LES TABLETTES D'ÉMERAUDE
DE THOTH L'ATLANTE


Tablette 10

La Clef du Temps




Écoute, Ô homme. Prends de ma sagesse. Apprends les mystères cachés et profonds de l'espace. Apprends la PENSÉE qui a grandie dans les abysses, apportant l'ordre et l'harmonie dans l'espace.

Sache, Ô homme, que tout ce qui existe provient de la loi. Connais la LOI et tu seras libre, Ne sois jamais lié par les chaînes de la nuit.

Loin, à travers les étranges espaces, j’ai voyagé dans la profondeur de l'abîme du temps, jusqu'à la fin où tout sera révélé. Sache que le mystère n'est qu’un mystère tant que cette connaissance est inconnue à l'homme. Quand tu auras sondé le cœur de tout le mystère, la connaissance et la sagesse seront sûrement à toi.

Cherche et apprends que le TEMPS est le secret par lequel tu peux te libérer de cet espace.

J'ai longtemps cherché la SAGESSE; oui, et je la chercherais jusqu’à la fin de l'éternité. Je sais que le but s’éloigne de moi à mesure que je m’en approche. Même les SEIGNEURS des CYCLES savent qu'ils n'ont pas encore atteint le but, car avec toute leur sagesse, ils savent que la VÉRITÉ croît toujours.

Une fois, dans un passé, j'ai parlé au Résident. J’ai interrogé sur le mystère du temps et de l'espace. Je lui ai posé une question qui a surgi de mon être, en disant: Ô Maître, qu’est-ce le temps?

Alors, le Maître m’a parlé: Sache, Ô Thoth, au commencement il y avait le VIDE et le néant, un néant sans espace-temps, rien. Et du néant a surgi une pensée, utile, omniprésente, et elle a rempli le vide. Il n'y avait pas de matière, seulement une force, un mouvement, un vortex ou une vibration provenant de cette pensée qui remplissait le vide.

Et j'ai interrogé le Maître en disant : cette pensée était-elle éternelle? Et le Résident m'a répondu, en disant: Au commencement, il y avait la pensée éternelle, et pour que la pensée soit éternelle, le temps doit exister. Donc, dans la pensée omniprésente a grandi la Loi du Temps. Oui, le temps existe à travers tout l'espace, flottant dans un mouvement fluide et rythmé, il est éternellement en état de fixation.

Le temps ne change pas, mais tout change dans le temps. Car le temps est la force qui garde les événements séparés, chacun dans son propre lieu. Le temps n'est pas en mouvement, mais tu peux te déplacer dans le temps comme ta conscience se déplace d'un événement à l'autre.

Oui, par le temps tu existes encore. Dans l'ensemble, c’est une existence UNE et éternelle. Sache que même si dans le temps tu sembles séparé, tu restes encore UN, à travers tous les temps existants.

Alors a cessé la voix du Résident, et je suis parti pour réfléchir pendant un certain temps. Car je savais que dans ces paroles, il y avait la sagesse et un moyen d'explorer les mystères du temps.

J'ai donc réfléchi aux paroles du Résident. Puis j'ai cherché à résoudre le mystère du temps. J’ai découvert que le temps se déplace en suivant des angles étranges. Pourtant, c’est seulement par les courbes que je pourrais espérer trouver la clef qui me donnerait accès à l'espace-temps. J'ai trouvé que c’est seulement en allant vers l’avant et puis vers la droite que je pourrais être libre du mouvement du temps.

Je suis sorti de mon corps, je me suis déplacé dans des mouvements qui m'ont transformé dans le temps. Dans mes voyages, j’ai vu des choses étranges, beaucoup de mystères m’ont ouverts la vue. Oui, j'ai vu le début de l'homme, j’ai appris du passé que rien n'est vraiment nouveau.

Cherche, Ô homme, à apprendre la voie qui conduit à travers les espaces qui se sont formés dans le temps.

N'oublie pas, Ô homme, avec tout ce que tu cherches, c’est la Lumière qui est le but que tu dois chercher à atteindre. Cherche la Lumière sur ton chemin et pour toi ce but sera soutenu.

Que ton cœur ne se tourne jamais vers les ténèbres. Que ton Âme brille dans la Lumière, un soleil sur le chemin. Connais cette clarté éternelle, et tu trouveras toujours ton âme dissimulée dans la Lumière. Elle ne sera jamais enchaînée par la servitude ou l'obscurité. Elle brille toujours comme un Soleil de Lumière.

Oui, sache que, même si ton Âme est cachée dans les ténèbres, elle est une étincelle de la vraie flamme, elle existe. Elle est Une avec la plus grande des Lumières. Trouve dans la SOURCE, la FIN de ta quête.

La Lumière est la vie, car sans la grande Lumière rien ne peut exister. Sache que dans toute matière formée, le cœur de la Lumière existe toujours. Oui, même si liée dans l'obscurité, la Lumière inhérente existe toujours.

Une fois je me trouvais dans les SALLES D’AMENTI et j’ai entendu la voix des SEIGNEURS d'AMENTI, disant sur des tons qui sonnaient dans le silence, des paroles de puissance, de force et de vigueur. Ils chantaient le chant des cycles, les paroles qui ouvrent le chemin vers l'au-delà. Oui, j'ai vu le grand chemin s’ouvrir et j’ai regardé pour un instant dans l'au-delà. J'ai vu les mouvements des cycles, vastes comme la pensée de la SOURCE pourrait le transmettre.

Je sais que même l'infini va vers une fin impensable. J'ai vu que le Cosmos est Ordre et est une partie d'un mouvement qui s'étend à tout l'espace, une partie d'Ordre des Ordres, constamment en mouvement dans une harmonie de l'espace.

J'ai vu la roue des cycles comme de vastes cercles à travers le ciel. Je sais alors que tout ce qui a été grandi, c’est pour rencontrer un autre état d’être dans un lointain espace-temps.

Je sais alors que dans les paroles sont les pouvoirs qui peuvent ouvrir les plans qui sont cachés à l'homme. Oui, que même dans les paroles se cachent la clef qui va ouvrir ce qui est en haut et ce qui est en bas.

Écoute, maintenant, Ô homme, retient cette parole de puissance. Utilise-la et tu trouveras le pouvoir dans sa sonorité. Prononce le mot: « ZIN-URU » et tu trouveras le pouvoir.

Pourtant, tu dois comprendre que l'homme est Lumière et la Lumière est homme.

Écoute-moi, Ô homme, et écoute le mystère étrange qui se trouve sous le Soleil. Sache, Ô homme, que tout l'espace est rempli par des mondes à l'intérieur des mondes; oui, l'un dans l'autre, pourtant séparé par la Loi.

Une fois dans ma recherche de la sagesse profondément cachée, j'ai ouvert une porte qui la sépare de l'homme. J’ai appelé des autres plans, celle qui était plus juste que les filles des hommes. Oui, je l'ai appelée dans les espaces, brillante comme une Lumière dans le monde des hommes.

J'ai utilisé le tambour du Serpent. Je portais la robe pourpre et or. J’ai placé sur ma tête, la couronne d'Argent. Autour de moi, un cercle de cinabre brillait. J'ai levé mes bras et j'ai prononcé l'invocation qui ouvre le chemin vers les plans de l’au-delà, criant aux SEIGNEURS des SIGNES dans leurs maisons: « Seigneurs des deux horizons, gardiens des triples portes, tenez-vous l’Un à ma droite et l’un à ma gauche comme l’ÉTOILE monte de son trône et gouverne dans son signe. Oui, prince sombre d'ARULU, ouvre les portes de la Terre sombre et cachée et relâche celle que tu gardes emprisonnée.

Écoutez-moi, écoutez-moi, écoutez-moi, vous les Seigneurs obscurs et Brillants, et par leurs noms secrets, des noms que je connais et que je peux prononcer, Écoutez et obéissez à ma volonté.»

J’ai allumé mon cercle avec la flamme et je l’ai appelée dans les plans de l’espace, dans l’au-delà. « Fille de Lumière revient d'ARULU. »

Sept fois et sept fois j’ai traversé le feu. Je n’ai pas mangé de nourriture. Je n’ai pas bu d’eau. Je t'appelle d'ARULU, des royaumes d'EKERSHEGAL. Je t'appelle, Dame de Lumière.

Alors devant moi s’est levé des figures sombres; oui, les figures des Seigneurs d'Arulu. Ils sont partis devant moi, et à la place, il y a eu la Dame de Lumière.

Elle était maintenant libérée des SEIGNEURS de la nuit, libre de vivre dans la Lumière du Soleil de la Terre, libre de vivre comme un enfant de la Lumière.

Écoute et écoute, Ô mon enfant. La magie est une connaissance et est seulement une loi. N'aie pas peur du pouvoir qu’elle contient, car elle suit la loi comme les étoiles du ciel.

Sache que pour être sans le savoir, la sagesse est magique, mais non pas la Loi. Mais sache que tu peux toujours, par ta connaissance, t'approcher plus près dans une place au Soleil.

Écoute-moi, mon enfant, suis mon enseignement. Sois toujours un chercheur de Lumière. Brille dans le monde des hommes tout autour de toi, sois une Lumière sur le chemin qui doit briller parmi les hommes.

Suis-moi et apprends ma magie. Sache que toute force est avec toi si tu le veux. Ne crains pas le sentier qui conduit à la connaissance, mais plutôt évite le sentier obscur.

La Lumière est tienne, Ô homme, si tu veux la prendre. Brise les fers et tu seras libre. Sache que l’âme vit dans la servitude, enchaînée par des peurs qui te retiennent en esclavage.

Ouvre tes yeux et vois le grand SOLEIL de LUMIÈRE. Ne crains pas pour tout ce qui t'appartient. La peur est le SEIGNEUR ARULU de l'obscurité pour celui qui n'a jamais affronté la peur noire. Oui, sache que la peur est un état créé par ceux qui sont liés par leurs peurs.

Ébranle ta servitude, Ô enfants, et marche dans la Lumière du jour glorieux. Ne tourne jamais tes pensées vers l’obscurité et tu seras certainement Un avec la Lumière.

L'homme est seulement ce qu'il croit, un frère des ténèbres ou un enfant de la Lumière. Viens cependant dans la Lumière mon Enfant. Marche sur le sentier qui mène au Soleil.

Sois attentif maintenant et écoute ma sagesse. Utilise les paroles que je t'ai données. Utilise-les et sûrement tu vas trouver le pouvoir et la sagesse ainsi que la Lumière pour marcher sur le chemin. Cherche et trouve la clef que j'ai donnée et tu seras toujours un enfant de la Lumière.