Rendez-vous
avec
Sathya Sai Baba

(Voyage en Inde)

Auteur : Denis Marcil

© Sadhana Publications Spirituelles

80 pages

Beni par Sathya Sai Baba le 11 septembre 1999

ISBN : 2-922849-03-1

Cette page est mise à jour périodiquement.

Janvier 2014

Sommaire : Avant propos Introduction But du voyage L'Inde
Le voyage Formalité Nourriture Climat
Portes d'entrée Mumbai Delhi Bangalore
Puttaparthi Ashram Hébergement Programme
Whitefield Kodaikanal Fêtes en Inde Séjour
Formule d'inscription
- Ashram
Nouveau Plan de l'ashram Nouveau
Nouveau Avion de Bangalore




AVANT- PROPOS

Sri Sathya Sai Baba est un maître et un guide spirituel reconnu mondialement par plusieurs centaines de millions d'individus. Il se définit lui-même comme AVATAR : la descente d'une incarnation divine sous forme humaine.

Sathya Sai Baba est né à Puttaparthi en 1926 dans le sud de l'Inde. Depuis son tout jeune âge, il crée des manifestations divines appelées «Leela» en sanskrit et accomplit des «miracles» autour de lui. Il a la maîtrise totale de tous les éléments de la nature et par ce pouvoir divin, il peut à volonté, matérialiser et transformer des objets, ainsi qu'apporter la guérison spontanée dans le corps et dans l'âme.

Depuis toujours, Sathya Sai Baba définit sa mission de la façon suivante: soit d'engendrer la renaissance spirituelle de l'humanité par l'enseignement des grandes valeurs humaines: la Vérité, l'Action Juste, l'Amour, la Paix et la Non-Violence. Baba a pour but aussi d'élever la conscience de l'homme et lui montrer comment vivre cet état de conscience. Il veut également amener l'homme à se transformer; lui faire découvrir sa nature divine et sa confiance en lui-même. Sathya Sai Baba insiste pour que l'homme ouvre son coeur et exprime l'amour autour de lui (en particulier à travers le service désintéressé en faveur de son prochain). Enfin, Sathya Sai Baba met tout en oeuvre pour que l'homme unisse ses pensées, ses actions et ses paroles afin qu'il devienne un exemple vivant pour l'humanité future.

Par son message, Sathya Sai Baba insiste pour que chaque individu soit le reflet de sa lumière divine intérieure, et qu'il apprenne à vivre entièrement dans la joie, l'harmonie et l'amour afin d'établir les assises solides de la Paternité de Dieu et de la Fraternité des hommes.

Sathya Sai Baba est décédé le 24 avril 2011, jour de Pâques. Le corps n'est plus là, mais l'énergie y est encore.


INTRODUCTION

Ce livre d'information sur l'Inde et en particulier sur le voyage qui conduira le pèlerin à l'ahram de Sathya Sai Baba, a pour but premier de faire éviter à ce «chercheur» certaines erreurs désagréables comme plusieurs en ont vécu lors de leur premier voyage dans ce pays. Les informations contenues dans ce livret ont aussi pour but de donner «l'heure juste» au sujet de ce lieu de pèlerinage qu'est l'ashram Prasanthi Nilayam «Demeure de Paix Suprême» où demeure Sathya Sai Baba.

Comme toute chose évolue dans notre monde au rythme des événements, l'ashram, qui est en soi une micro-société, ne fait pas exception à cette règle. Il est donc important de lire attentivement les recommandations rattachées à ce lieu saint afin que le séjour passé à l'ashram de Sathya Sai Baba soit des plus riches intérieurement.

Comme tout grand voyage dans un pays lointain, une préparation intérieure comme extérieure est importante et nécessaire avant de partir. Aller dans l'ashram d'un Maître spirituel n'est pas une aventure touristique et, par conséquent, ne doit pas être prise à la légère. Si c'est le cas, vous risquez d'être déçu et de passer à côté d'une expérience qui pourrait transformer votre vie.

Les informations ici rapportées resteront toujours un «guide» dans le sens large du mot. Ils ne sont pas une garantie de succès du voyage car trop de facteurs, hors du contrôle du pèlerin, peuvent survenir à tout instant dans les déplacements d'un point à un autre selon la volonté et les «Leelas» de Baba.

Dans ce document, les mots voyageur, «chercheurs» et pèlerin sont utilisés au masculin afin de ne pas surcharger le texte, mais ils comprennent également le féminin.

BUT DU VOYAGE

Chaque année, plus de 5 millions de pèlerins se rendent à l'Ashram de Sathya Sai Baba dans le village de Puttaparthi en Inde. De ce nombre, beaucoup en reviennent déçus, car leurs attentes ne furent pas comblées. Notre but est de s'unir à Lui par le coeur.

Bien avant de partir pour l'Inde, le pèlerin doit se demander intérieurement : «Pourquoi je désire aller à l'ashram Prasanthi Nilayam?» «Qu'est-ce que je veux aller chercher là-bas?» «Quel est mon vrai but ou mon intention?»

Baba, dans un discours, a déjà mis les visiteurs en garde à ce sujet en spécifiant que l'Ashram Prashanti Nilayam ne doit pas être considéré comme un lieu de curiosité, de vacances, de pique-nique, de séjour touristique, de rencontre sociale, commerciale ou sentimentale.

Le but le plus important du séjour à l'Ashram est la «Sadhana», la discipline spirituelle. Dans un autre discours, Sathya Sai Baba a mentionné ceci : «Je veux que chacun de vous se transforme durant cette période et vous allez transporter avec vous cette atmosphère de Paix Suprême où que vous alliez. Cette demeure ne devrait pas être traitée avec peu de respect. Faites un bon usage de votre séjour ici. Ne considérez pas cette chance à la légère. Vous avez dépensé beaucoup d'argent et vous vous êtes donné beaucoup de trouble pour arriver ici, mais plusieurs ne font rien pour recevoir les fleurs du Seigneur.»

Baba a souvent mentionné que personne ne pouvait se rendre à l'Ashram sans qu'Il ait autorisé cette venue. Il attire à Lui ceux qui sont prêts intérieurement à la transformation, et beaucoup d'autres, afin de semer dans leur cœur une graine de dévotion qui se développera lorsque le temps sera venu.

Aucun individu n'est en droit de juger les personnes qui se rendent à l'ashram de Sathya Sai Baba. Qu'il s'agisse de personnalités politiques ou artistiques, ou encore de gens qui, à la suite d'un message reçu d'un médium en transe ou sous l'indication d'un dit maître spirituel, se sentent appelés intérieurement. Toutes ces personnes ont quelque chose d'important à apprendre pour la transformation de leur vie, qu'ils en soient conscients ou non.

Baba a déjà mentionné ceci : «L'Ashram est un grand atelier de « réparation ». Les gens viennent ici de toutes les parties du monde, ils sont à différentes étapes de leur développement, ils ont toutes sortes de problèmes, sont affligés de diverses formes de douleur ou chagrin et sont inspirés par les incitations les plus variées...

Dans nos ateliers, nous ne devons entendre que le chuchotement du Nom du Seigneur. Les personnes qui s'y rendent doivent en ressortir transformées par le travail qu'elles ont fait sur elles-mêmes. Elles doivent s'attendre à être confrontées aux autres personnes présentes qui sont les miroirs de leur propre personnalité. Le travail de «réparation» consiste à se regarder intérieurement avant de critiquer, de juger ou de rejeter ce que nous n'aimons pas de l'autre, car, en réalité, ce sont des comportements que nous n'aimons pas en nous.

N'ayez pas de colère, de malice ou d'envie envers les autres personnes, elles viennent ici, tout comme vous, pour "réparer" ce qui fait défaut chez elles et pour acquérir les qualités nécessaires qui vont leur permettre de poursuivre la route vers le but final, qui est la réalisation du Soi. Souvenez-vous que tous m'ont choisi comme gardien et supporteur dans leur épreuve. Soyez plein d'humilité et ayez foi dans la bonté humaine, car le monde est fondamentalement la Demeure de Paix Suprême.»

Vision of Sai. p.290


Dans cet «atelier» de Baba, une Énergie positive très intense descend en permanence sur les pèlerins, ce qui a pour effet de faire sortir les émotions négatives des individus. En effet, il n'est pas rare que des personnes soient placées délibérément en présence de d'autres individus afin que la colère, la jalousie, l'envie, l'orgueil et autres sentiments négatifs s'éveillent et soient mis à jour.

Après avoir pris conscience d'un de ces comportements (ou de plusieurs), le pèlerin doit l'offrir au feu purificateur du Divin représenté par Baba. C'est l'occasion idéale de se défaire des attitudes qui ne sont plus désirables et des situations qui demandent un ajustement dans la vie quotidienne. Par la prière, la dévotion, l'amour et le service, des valeurs nouvelles prendront place à l'intérieur du «chercheur» sincère.

Tout cela peut se manifester par une forte fièvre. À ce sujet Baba dit: «Parmi ceux qui viennent me voir en Inde, beaucoup tombent malades, certains même très malades. Alors, vous vous plaignez. Vous pestez contre Moi parce que vous M'en rendez responsable. Comme souvent, la même chose de produit une fois de plus: tu ne vois pas que tu es le forgerons de ton destin. Et que je t'entoure de toute Ma sollicitude...»

À l'Ashram, il est fréquent de voir les individus se réunir en groupe après les activités de la journée. Il est toujours bon de s'interroger sur le but de ces réunions. Si elles ont un but dévotionnel, elles peuvent être considérées comme valables; autrement elles sont à déconseiller.

Baba à ce sujet mentionne : «Toutes nos actions et gestes doivent avoir un sens et un but précis afin d'éviter de perdre notre temps. Toutes les paroles inutiles, les discussions et bavardages sont des pertes d'énergie. Si vous avez quelque chose à perdre, ce sont vos mauvaises habitudes, vos désirs, vos gaspillages de salive et vos pensées vagabondes.»

Le pèlerin doit tout faire pour unir son être intérieur avec Dieu. Pour y arriver, une «Sadhana» (discipline personnelle) s'impose. L'attention du pèlerin se portera au niveau du cœur, afin d'unir son coeur au cœur du Maître. Il devra faire abstraction de tout ce qui l'entoure et du jeu de l'ego qui va tenter par tous les moyens de le distraire.

Baba spécifie que la seule relation que le pèlerin doit développer, est la relation entre lui-même et Swami, rien d'autre. Par cette union avec Dieu, il va réellement recevoir la grâce divine qui doit être le seul véritable objectif du voyage à l'Ashram de Prashanti Nilayam, la Demeure de Paix Suprême.


L'INDE

Avant que le voyageur ne se rende en Inde pour la première fois, il est fortement souhaitable qu'il se documente sur ce merveilleux pays, source de spiritualité et de mysticisme. Il est bon d'en connaître l'histoire, la culture, les coutumes, les ethnies et les religions. Même si le seul but du voyage est de se rendre auprès de Swami, il n'en reste pas moins que le pèlerin devra se déplacer d'un point à un autre et entrer en contact avec les gens du pays.

Il y a plusieurs choses qu'il est important de savoir au sujet du comportement, de l'habillement et des moeurs de l'endroit. L'Inde n'est pas l'Amérique. Les gestes familiers du voyageur qui peuvent paraître normaux à ses yeux peuvent être perçus différemment et déplacés dans ce pays. Le port de vêtements trop courts, qui laissent voir les épaules et les jambes, est mal vu. Dans une telle tenue, l'accès aux temples, mosquées et autres lieux saints lui sera refusé. Dans tous les endroits sacrés de l'Inde, le pèlerin sera invité à enlever ses chaussures avant d'entrer dans le sanctuaire ou le temple. Et à d'autres endroits encore, s'il n'est pas de religion hindoue, il lui sera impossible de visiter les lieux.

Dans ce pays, la salutation entre personnes se fait avec les mains jointes levées à la hauteur du visage et en prononçant le nom «Namaste» (Bonjour). Dans les grandes villes, cette coutume se perd et la poignée de main à l'occidentale est devenue pratique courante.

La plupart des femmes indiennes sont très réservées et hésiteront à serrer la main d'une autre personne, en particulier la main d'un étranger. Les résidents de ce pays peuvent être déconcertés par la nature cavalière et amicale des Occidentaux. En général, les personnes de sexe opposé ne se tiennent pas par la main et ne démontrent aucune affection en public.

Si le pèlerin est invité chez des gens, il devra enlever ses chaussures avant d'entrer dans la maison, et s'il cède à la tentation de manger avec eux, il devra toujours se souvenir de se servir de la main droite, la main «pure», pour toucher la nourriture, de même que pour recevoir ou donner quelque chose.

Dans plusieurs endroits en Inde, en particulier dans les temples, les ashrams et les lieux saints, il devra respecter le côté réservé aux femmes et le côté réservé aux hommes. S'il passe outre, il sera poliment invité à se déplacer.

Il n'est pas bien vu de toucher les gens ou les objets avec les pieds, ceci est une insulte, mais toucher les pieds de l'hôte qui vous reçoit avec vos mains est un signe de grand respect. Il est à éviter les compliments sur la cuisine et les enfants, c'est un geste qui porte la malchance.

Aider une femme à porter ses paquets ou lui offrir votre place dans un transport en commun est une insulte. Et aussi, en réponse à une question, un balancement de la tête avec un sourire ne veut pas dire non avec une certaine politesse comme en Amérique, mais bien un signe d'affirmation et de consentement.

Dans ce pays, comme dans tous les autres d'ailleurs le voyageur est tenu de respecter les lois en vigueur et de ne pas intervenir dans les conflits locaux. Il sera toujours considéré comme un visiteur, donc un étranger ou encore un «hors caste». Pour cette raison, plusieurs personnes ne voudront pas le toucher ni l'approcher, car à leurs yeux il est impur.


LE VOYAGE

FORMALITÉ
-Passeport
Pour se rendre en Inde, le voyageur devra avoir un passeport en règle et signé, qui sera encore valide six mois après la date du retour dans son pays natal.

-Visa
Un visa est obligatoire pour entrer dans ce pays. Le voyageur ne devra jamais faire l'erreur de partir sans un visa en règle, car il risque de perdre beaucoup de temps en formalités à l'entrée.

Pour obtenir un visa, vous devez obligatoirement faire une demande auprès de l'Ambassade ou du Consulat Indien de votre pays. Des camps pour l'émission des Visas ont lieu maintenant à Montréal. Vérifier les dates dur le sites de l'ambassade de l'Inde au Canada. Les informations peuvent être obtenus de votre agent de voyage local ou à l'adresse suivante :

    Ambassade de l'Inde au Canada
    Ambassade de l'Inde en France
    Ambassade de l'Inde en Belgique et Luxembourg

TRANSPORT
AVION INTERNATIONAL

Le seul transport souhaitable pour se rendre en Inde est l'avion. Bien que le bateau et le train soient disponibles à partir de l'Europe, ce sont des moyens de transport peu pratiques sauf pour une aventure hors de l'ordinaire! Pour le choix du transporteur, il est recommandé de se rendre dans une bonne agence de voyage qui saura guider le voyageur selon ses besoins. Cela est la façon la plus sûre et la moins coûteuse, car faire soi-même ses démarches auprès des compagnies aériennes n'est pas une garantie de taux moindres.

Il est toujours souhaitable de voyager avec de gros transporteurs connus comme KLM, Lufthansa, British Airways, Air France, Air India ou autres. La compagnie Air Canada ne se rend plus à Mumbai, mais à New Delhi seulement.

Pour les gens du Québec, les transporteurs vous offriront un départ de Montréal avec une escale, selon la compagnie choisie, soit à Londres, Paris, Amsterdam, Francfort, ou dans une autre ville d'Europe. Demandez toujours conseil auprès de votre agence de voyage.

Le coût de ces vols, départ du Canada avec transfert à Bangalore, dépasse rarement les 2000$ (1500 Euro)pour une personne seule, durant la haute saison. Le même vol, en groupe de 10 personnes et plus, en basse saison, vous coûtera environ 1500$. De la France le coût est d'environ 5000 Frs (760 Euro)par personne.

Il existe maintenant de nouveaux vols directs avec Air France, Lufthansa, British Airways- directement sur Bangaluru (Bangalore), sans escale. Les départs sont font tous les jours. Exemple. Montréal - Paris, Paris - Bangaluru..

Si le voyageur désire avoir des repas végétariens sur l'avion lors de l'aller-retour, il devra le spécifier à la réservation de ses billets. Il ne sert à rien de solliciter un tel repas dans l'avion, car le nombre des repas est déterminé avant le départ. Air Canada offre un choix de 17 repas différents; soit repas pour végétarien, diabétique, ou encore repas sans gluten, sans gras, pauvre en calories, sans lactose, etc. Alors que certaines compagnies n'offrent que deux choix: repas avec viande ou repas végétarien.

Pour celui qui désire diminuer son coût de voyage à partir du Canada, de petits transporteurs offrent des vols Montréal-Bangaluru à prix très compétitif, soit moins de 1500$(1000 Euro). Par contre, le voyageur devra se contenter de moins de confort et de plusieurs correspondances. Au lieu de prendre deux jours pour se rendre à destination, il peut en prendre trois avec coucher en cours de route. Le voyage peut se dérouler de la façon suivante : départ de Montréal avec escales à Boston, New-York, Londres, Koueït et enfin Bangaluru. L'importance est de choisir une agence de voyage de bonne réputation qui vous garantira un service après vente et non simplement une vente de billet à prix réduit.

IMPORTANT : Vous devez vous même faire les démarche pour obtenir votre carte d'embarquement, soit par Internet auprès de votre transporteur ou d'un apareil à votre disposition dans les aéroports.

SANTÉ
Pour les Canadiens et les pays d'Europe aucun certificat de vaccination n'est obligatoire. Par contre, certaines précautions sont souhaitables avant le départ afin d'éviter les surprises désagréables. Dans chaque grande ville, le Centre de Santé-Voyage se fera un plaisir de donner au voyageur toutes les recommandations nécessaires à ce sujet. Selon la période de l'année choisie pour le pèlerinage, le voyageur sera prévenu s'il y a risque d'épidémie dans la région visitée. Baba suggère fortement que chaque visiteur prenne lui-même les précautions voulues selon son état de santé. Pour le sud de l'Inde, il est bon de se prémunir contre la diarrhée ou la dysenterie, l'hépatite, la malaria et les éventuelles infections conséquentes à des blessures légères (par une injection contre le tétanos).

De plus en plus, il est observé que les occidentaux qui visitent Puttaparthi souffrent de maux de gorge et de mauvaises toux souvent attribuable au climat très sec et à la poussière. Donc, avant de partir, il serait prudent de se faire une bonne provision de médicaments appropriés, bien que certains soient disponibles sur place. La trousse de premiers soins devra comprendre les médicaments réguliers du voyageur en quantité suffisante si vous en consommez, car il sera peut-être difficile d'obtenir exactement ce dont la personne aura besoin aux pharmacies du village ou à celle de l'ashram.

En plus, le voyageur devra prévoir d'apporter avec lui les articles suivants : pommade antiseptique, pommade pour le soleil, désinfectant, antibiotique, alcool à friction, somnifère, bandage. Selon les besoins, prévoir également : Immodium ou charbon activé, Gravol, Laxatif, Aspirine, vitamines et minéraux.

Un soin particulier devra être apporté aux pieds, car à l'ashram, le pèlerin passera plusieurs heures par jour pieds nus. Aux Bhajans, à la cantine ainsi que dans presque tous les édifices, il ne pourra y entrer avec ses chaussures. Toute blessure aux pieds prend un certain temps à guérir donc, il est recommandé d'être très prudent dans les déplacements.

Dans la trousse, il est bon de prévoir aussi un bon insecticide avec une teneur d'au moins 25% en «Deet». (Ceci est inscrit sur l'étiquette). Il existe des produits sur le marché qui sont très efficaces par exemple : Muskol dont la teneur varie de 23% à 35%, Deepwood propose de 23% à 90%, Repel à 52%. Le produit de marque Off n'est pas conseillé, car la teneur n'est que de 16%. À l'ashram, il est possible de se procurer du Adomos qui est un insecticide plus ou moins efficace. Par contre, il est très doux pour la peau et la senteur est agréable.

Si le visiteur est malade à l'ashram, il n'a pas lieu de s'inquiéter, les soins sont donnés gratuitement aux deux hôpitaux de l'endroit. Au nouvel hôpital Super Spécialisé de Prasanthi Nilayam, tous les services sont disponibles. Le nécessaire sera fait pour votre retour à la santé le plus rapidement possible.

Durant la période d'été où la température s'élève à plus de 40 degrés avec un soleil de plomb qui tape sur la tête, il est souhaitable de se protéger avec un chapeau ou une casquette pour les hommes et un châle pour les femmes. À l'arrivée, durant les premières journées, il est tout-à-fait normal que le corps réagisse à ce nouveau climat, à la fatigue du voyage et aux nouvelles "vibrations" des lieux. Il se peut aussi que le pèlerin fasse l'expérience d'être déstabilisé pour un certain temps avant de retrouver son équilibre. Cet inconfort n'est que passager. Après quelques jours, il laissera place à un bien-être. À de rares occasions, cet inconfort peut se prolonger durant toute la durée du séjour.

Une recette efficace pour garder l'humeur et la bonne santé: le matin lors du lever, il est recommandé de prendre un grand verre d'eau, une pincée de cendre sacrée «vibhuti», une bonne portion de foi et d'amour.

Au sujet de la «vibhuti», la cendre sacrée, pour les petits maux de gorge, les maux de tête et autres petites indispositions, il est recommandé d'en prendre plusieurs fois par jour et de demander mentalement à Baba de soulager le malaise.

Cette «vibhuti» qui «guérit» et soulage les maux peut être obtenue sur demande au bureau de la Sécurité de l'ashram.

NOURRITURE
La nourriture en Inde a toujours été vénérée avec respect et elle est considérée comme un don des dieux. Baba dit que la nourriture est un médicament pour le corps afin de soigner la maladie de la faim. Donc, il est recommandé de consommer seulement ce qui est nécessaire au bon maintien de la vie. Cette philosophie de pensée est loin de celle des occidentaux qui ne vivent que pour manger et qui gaspillent largement les aliments.

En Inde, les ingrédients qui composent les repas seront choisis en fonction de l'âge de la personne, de son mode de vie, de la saison et de l'endroit où elle demeure. Les saveurs seront de trois catégories : «Rajasiques» : (Excitantes, très épicées et riches). «Thamasiques» : (Salées, acides, amères, lourdes). «Sathwiques» : (Saines, douces, végétariennes).

L'Inde est reconnu pour ses épices qui ont comme fonctions de stimuler l'appétit, aider à la digestion, conserver la nourriture et apporter un bouquet de saveur aux repas. La nourriture du sud du pays est différente de celle du nord; elle est beaucoup plus végétarienne et légère. Bien que la base du repas se compose en grande partie de riz, les légumes ont aussi une place de choix. L'épice "cari" est très utilisée et le visiteur peut avoir l'impression qu'il y en a dans tous les mets, et même dans les desserts.

Donc, pour ceux et celles qui ont des intestins fragiles, après plusieurs jours de ce régime épicé, cela peut causer de petits problèmes. Pour éviter cet inconvénient, il est recommandé lors de votre voyage, de fréquenter les grandes chaînes hôtelières qui ont toutes des mets adaptés à l'occidentale et de l'eau minérale en bouteille. Dans les petits villages, il est possible d'acheter des fruits, des noix, des biscuits et des jus de fruits en bouteille capsulée, et des liqueurs douces.

ARGENT
La monnaie de l'Inde est le ROUPIE (Rs). Les Roupies sont en coupures de 10, 20, 50, 100, 500 et 1000 roupies. Selon la loi, il est interdit d'importer et d'exporter des roupies indiens. Pour pouvoir échanger le surplus des roupies, au départ du pays, le voyageur est tenu de présenter le document qui lui a été remis lors de la transaction bancaire. Donc, il est important de bien garder ce document, car il est aussi la preuve que l'argent n'a pas été échangé au «noir» dans des endroits douteux. Toute transaction illégale est sévèrement punie par la loi.

Les chèques de voyage sont acceptés dans beaucoup d'établissements hôteliers. Sur l'échange des chèques de voyage, les frais sont supérieurs à ceux des billets de banque et l'attente de vérification est plus longue. À Puttaparthi, la Canara Bank, près de l'entrée principale, échange les chèques de voyage canadiens, mais pas les dollars. Par contre, il est possible de retirer de l'argent de la carte de crédit Visa.

En Inde, l'utilisation de la carte de crédit occasionne des frais pouvant aller jusqu'à 25% du montant de l'achat. Donc, il est recommandé d'utiliser des chèques ou de l'argent comptant de préférence et d'utiliser la carte de crédit en dernier recours.

Pour ceux et celles qui voyagent avec des chèques de voyage seulement, il est préférable d'utiliser ceux d'American Express, car à plusieurs endroits, en Inde, les chèques de voyage Visa sont refusés pour une raison qui n'est pas connue. À l'ashram, tous les chèques de voyage sont acceptés.

Pour l'échange des billets ou des chèques de voyage, il sera demandé de s'identifier avec le passeport et le voyageur ne devra pas être surpris si l'attente prend plus d'une heure. La patience est de mise. Un conseil est donné par les autorités bancaires; il faut éviter les billets troués ou déchirés, en particulier ceux endommagés sur les bords. Ils seront refusés par les banques et même par les mendiants.

Afin d'éviter les complications d'échange des chèques de voyage ou le retrait d'argent avec cartes de crédit, il est souhaitable d'avoir sur soi une certaine somme en argent Américain. Les dollars peuvent être échangés partout en Inde ainsi qu'à la banque sur l'ashram. De même que les Francs.

Le voyageur qui quittera le pays après un séjour de plus de trois mois, devra produire une preuve d'encaissement de ses chèques de voyage ou de transactions bancaires. Il est recommandé de demander un certificat à cet effet lors de chaque transaction. Encore ici, toute l'importance de garder les bordereaux de toutes les opérations.

Taux de change
1000 Rs (Roupies indiennes) = 25 dollards Canadien (16 Euros)
BUDGET
Combien d'argent le voyageur devra apporter en voyage ?
Cette question est souvent posée, mais il est impossible d'y répondre avec certitude, car elle dépend de trop de facteurs. Sans les frais du transport aérien, pour trois semaines, compte tenu des imprévus, quelques centaines de dollars sont suffisants. La vie à l'ashram de Prasanthi Nilayam coûte environ 7$ (5 Euros) par jour. Par contre, si le pèlerin séjourne à Whitefield, Bangalore ou Kodaikanal, il est suggéré de prévoir une somme plus importante, car il aura à se loger dans des hôtels ou des auberges locaux.

Pour la personne à budget très restreint, il est possible de vivre à l'ashram avec 3$ (2 Euros) par jour. Pour ce faire, à votre arrivée, demander d'être hébergé dans un dortoir à 10 Rs par jour. Votre déjeuner sera pris à la Cantine Occidentale et les deux autres repas à la Cantine Indienne du nord. Ou encore vous vous achetez des fruits...

Dès l'arrivée, il serait prudent de mettre de côté une somme de roupies afin de défrayer le coût du transport de votre retour en taxi et, éventuellement, la taxe d'aéroport si cela s'applique.

CLIMAT
Le climat en Inde est caractérisé par deux périodes, principalement la mousson et une période plus sèche. Il est préférable de visiter ce pays entre les mois de septembre et mars, la chaleur étant beaucoup plus supportable que celle de l'été. La mousson débute vers la mi-juin pour se terminer en août. Les mois suivants sont appelés la petite mousson, où de la pluie occasionnelle peut tomber.

INFORMATIONS CLIMATOLOGIQUES PUTTAPARTHI

Mois Climat Nuit Jour
Janvier Sec 15 C 30 C
Février Sec 20 C 30 C
Mars Sec 20 C 30 à 35 C
Avril Sec 20 C 30 à 35 C
Mai Sec 20 C 30 à 35 C
Juin Pluie légère 25 C 35 à 40 C
Juillet Pluie moyenne 25 C 35 à 40 C
Août Pluie forte 25 C 35 à 40 C
Septembre Pluie moyenne 25 C 30 à 35 C
Octobre Pluie légère 20 C 30 à 35 C
Novembre Pluie légère 20 C 30 à 35 C
Décembre Pluie légère 15 C 30 C

Ces températures sont la moyenne des cinq dernières années. Elle peuvent varier de plus ou moins 5 degrés. Il fut observé un fait nouveau à Puttaparthi depuis quelques années. Peut-être à cause des variations climatologiques imprévues dans le monde, à la surprise générale, de la pluie - parfois abondante - est tombée durant 8 jours consécutifs au cours du mois de décembre 1996. Alors qu'en 2002, il n'y a presque pas eu de mousson, les terres sont très arides et les rivières à sec.

VÊTEMENTS
Il est préférable de voyager avec des vêtements légers et chauds : coton ouaté, pantalon et souliers sports. Dans les avions, quelquefois le voyageur peut avoir des surprises, les températures varient souvent de trop chaud à trop froid. Par contre, il est possible d'obtenir une couverture de laine sur demande.

Les nuits d'hiver en Inde sont froides (10 à 15 degrés). Pour ces nuits, si le voyageur ne couche pas dans des hôtels cinq étoiles, il est suggéré qu'il se vêtisse d'un sous-vêtement long ou d'un bon pyjama chaud, car il n'y a pas de chauffage dans les chambres.

Dans le sud de ce pays, les journées sont chaudes. Le port de vêtements de coton sera nettement avantageux. De très beaux ensembles de coton léger peuvent être achetés, pour homme ou femme, pour moins de 200 Rs (6$) (4 Euros). Donc, il n'est pas nécessaire de se surcharger de vêtements de toutes sortes; tout peut être trouvé sur place. Avec le tableau des températures de la page précédente, le voyageur sera en mesure de choisir et d'apporter exactement les vêtements dont il aura besoin.

Il est préférable de porter une bonne chaussure pour les déplacements, car dans les endroits touristiques en Inde, il y a beaucoup de marche à faire. Il est bien évident que les souliers à talons hauts pour dame sont à éviter.

De plus, à l'ashram, il est bon d'avoir une paire de chaussures de moindre qualité. Des sandales bon marché ou encore des souliers de plage feront l'affaire, car le pèlerin aura à laisser ses chaussures à l'entrée des édifices visités ou dans la cour extérieure afin de se rendre aux Bhajans et aux Darshans. Ces souliers seront parfois empilés avec plusieurs centaines d'autres sous un arbre. Au pèlerin de retrouver ce qui lui appartient. Après le Darshan, n'est pas rare de constater un mélange de souliers et pire, de se retrouver avec deux souliers différents ou ...pas du tout!

À l'intérieur de la cour du Mandir, appelée Sai Kulwant Hall, le port de souliers de ballet en tissu ou le port de bas est quelquefois toléré. Pour ceux et celles qui ont les pieds trop fragiles (sable brûlant ou petits cailloux) ou encore pour les matins froids, il est bon de glisser une semelle à l'intérieur de ses bas; c'est un excellent moyen de se protéger.

Il est à éviter de laisser ses souliers en cuir ou ses espadrilles blanches de bonne qualité aux entrées des cantines, en particulier le soir. Des vols furent quelquefois constatés.

QUOI APPORTER
Apporter des vêtements de base, le nécessaire de toilette personnel, des draps de lit, des serviettes, des vêtements de saison, des pyjamas et bas chauds pour l'hiver, des ustensiles tels que couteau, fourchette et cuillère, pour ceux et celles qui désirent manger hors de la cantine, un petit couteau pour peler les fruits et les légumes, une tasse pour boire dans la chambre, un rouleau de bonne corde afin de suspendre le filet à moustique au-dessus du lit, un chapeau pour le soleil, des chandelles et, bien sûr, la réserve de médicaments selon le besoin.

Pour la propreté des lieux où le pèlerin doit dormir, il est recommandé d'apporter un nettoyant sanitaire et une brosse afin d'enlever la poussière et le sable du plancher. La poussière est dans bien des cas la cause des maux de gorge comme il le fut déjà mentionné.

N'apportez des appareils électriques - (séchoir à cheveux, fer à repasser, fer à friser, bouilloire) - que dans les cas où cela s'avère indispensable. En Inde, l'électricité est coûteuse et pour éviter la surconsommation de cette énergie, les prises de courant électriques furent enlevées des dortoirs (sheds) d'hébergement. Dans les appartements, il y a des prises 220 volts mais vous devrez prévoir un adapteur qui est un peu différent de celui utilisé en Europe. À défaut, le modèle Européen peut être utilisé.

Surtout, évitez d'apporter trop d'«au-cas-où» qui sont souvent un poids supplémentaire aux bagages déjà lourds. À ce sujet, Baba dit : «Voyager léger, vous irez plus vite.»
Ou encore : «Trop de bagage, trop de désir. Moins de bagage, plus de confort. Cela rend le voyage plus agréable.»


LES PORTES D'ENTRÉE

Pour entrer en Inde, le voyageur devra être en possession de son passeport. Également, il devra posséder un visa l'autorisant à séjourner dans ce pays. Si au cours de son séjour, le voyageur avait prévu de se rendre au Népal ou un autre pays et de revenir en Inde une seconde fois, cette sortie et cette nouvelle entrée devront être autorisées au préalable sur le visa.

À l'entrée en Inde, le voyageur est tenu de déclarer tous les objets de valeur qui seront apportés avec lui tels que: caméra, vidéo, ordinateur ou autres appareils électroniques. Les sommes de plus de 1000$ (4000 fr F) devront être déclarées. Si par nécessité, il doit transporter des médicaments sous prescription, il est conseillé de les avoir avec lui dans ses bagages à main, car ils sont sous la juridiction de la loi des narcotiques et drogues. Ne transportez jamais dans le bagage à main des objets pointus, des canifs ou couteaux comme déjà mentionné. Les aéroports en Inde, sont sous la juridiction militaire: il est donc interdit de prendre des photos. Il est suggéré d'enlever les piles de la caméra car elles risquent d'être confisquées par le service de Sécurité.

Mumbai (Bombay)
Mumbai (Bombay) est une des principales portes d'entrée de l'Inde. Ville de plus de 10 millions d'habitants située sur le bord de la mer d'Oman, elle est un important centre manufacturier et commercial. Le pèlerin qui se rend en Inde dans le but de rencontrer Sathya Sai Baba arrive normalement par cette ville. L'aéroport international SAHA de Mumbai, (Bombay) dit «Terminal 2», est situé à 30 kilomètres au nord du centre-ville.

Les formalités de douane et d'émigration se font assez rapidement. De là, le voyageur devra changer d'aéroport et se rendre à la «Domestic Airport» Santa Cruz appelée aussi Terminal 1, afin d'y prendre la correspondance vers Bangalore. La distance entre les deux aéroports est d'environ 5 kilomètres. Une navette gratuite fait le trajet aller-retour toutes les 30 minutes. Si le temps presse, il est recommandé de prendre un taxi local attitré à l'aéroport. Le coût de ce court trajet est d'environ 85 Rs pour 4 personnes avec bagages, en y ajoutant bien entendu le 10% de pourboire.

Si le voyage se fait avec Air-India vous n'aurez pas à changer d'aéroport. Votre correspondance va se faire à l'aéroport international même.
À l'intérieur du pays, si les déplacements se font en avion, il est préférable de voyager avec Indian Airline qui dessert toutes les villes avec une très grande possibilité de vols. Pour ne pas avoir la déception d'attendre des heures et même des jours avant d'avoir un vol local vers la destination choisie, il est fortement conseillé de réserver les billets à l'avance par l'entremise de votre agence de voyage local. En Inde, les listes d'attentes pour avoir un billet d'avion pour le lendemain sont très longues.

Si entre les deux correspondances, il y a plus de 8 heures d'attente ou encore si le pèlerin doit passer la nuit à Mumbai, il lui est possible de demander de l'hébergement dans le Centre Sai de cette ville. Au Dharmakshetra Complex, Mahakali, Cave Road, Andheri East. Mumbai 400 093. Tél.: (91-22) 837-7999 ou Courriel à : sharadmarathe @ hotmail.com. À cet endroit, on demande d'être prévenu de son arrivée le plus tôt possible, il est préférable d'écrire plusieurs semaines à l'avance (du Québec, prévoir cinq semaines) et d'ajouter une lettre de référence de son Centre Sai afin de certifier que le pèlerin est bien un membre de l'Organisation Sai. Dans certains cas, on va aller chercher le pèlerin à l'aéroport. Sinon, prenez un taxi et spécifier au chauffeur : «Sai Baba Mandir, près du Holy Spirit Hospital», Cave Road, Andheri East. Le Centre Sai est à 4 km au nord de l'aéroport. L'hébergement est gratuit et n'excède pas la période de 24 heures.

Si le pèlerin préfère un peu plus de confort, un très grand choix d'hôtels s'offre à lui dans la ville de Mumbai et les environs. Le prix des chambres est relativement élevé, dû à une inflation galopante de 200%, durant les dix dernières années!

Pour un hébergement sécuritaire, il est suggéré de le faire à partir de son agence de voyage ou du comptoir de réservations hôteliers des aéroports. Durant les périodes de fêtes, il est essentiel de réserver tôt si le pèlerin désire une place pour dormir. Sinon, il reste toujours les bancs et les chaises de l'aéroport en attendant le vol du lendemain.

Hôtels de Mumbai (Bombay)
Les hôtels suivants sont à moins de 1 km du Terminal 1, à Santa Cruz, et la plupart ont un service de navette gratuite.

Centaure Hotel 5* Chambre simple 3000 Rs et + Tél. 22-611-6660
Avion Hotel 3* Chambre simple 2000 Rs et + Tél. 22-611-3220
Kamats Plaza 4* Chambre simple 2000 Rs et + Tél. 22-613-0566
Hotel Transit 3* Chambre simple 1500 Rs et + Tél. 22-610-5812
Aurlink 3* Chambre simple 1500 Rs et + Tél. 22-612-2216

NOTE. Pour une chambre double, ajouter 500 Rs. Prix sujet à chanegment. Toujours vérifier sur Internet pour les Hôtels à Mumbai

AVION LOCAL

Il existe présentement un vol s'effectuant directement de Bombay vers Puttaparthi, aller et retour, lors de grandes Fêtes seulement. En effet, ce vol spécial est desservi par Indian Airline, deux fois par semaine. La durée du vol est de 1 h 40.

Informez-vous auprès de votre agence de voyage ou à votre arrivé en Inde.
Sujet à changement sans pré-avis. Ne fonctionne pas souvent.

En Inde, il y a toujours un risque de manquer une correspondance dû à un changement d'horaire sans pré-avis. Donc, le pèlerin doit s'armer de patience et s'il démontre son insatisfaction, il lui sera dit avec un sourire «No Problem». Qu'il soit rassuré, un jour ou l'autre, il partira!

DELHI
Le voyageur peut entrer en Inde par Delhi, qui est une ville située dans le nord du pays. Normalement, celui qui utilise cette porte d'entrée a l'intention, dans son séjour, de visiter certains sites touristiques : le Taj Mahal de Agra; la ville sainte de Vanarasi (Benares) sur le bord du Gange; la ville rose de Jaipur et Kathmandou au Népal. Les vols à l'intérieur du pays par Indian Airline se font à partir du «Domestic Airport», situé tout près. S'il prévoit un séjour dans cette ville, les hôtels suivants sont suggérés :

Ashok Hotel 5* Chambre simple 5000 Rs Tél. 11-600-0412
Ambassador 4* Chambre simple 2000 Rs et + Tél. 11-463-2600
Centaur Hotel 4* Chambre simple 2000 Rs et + Tél. 11-565-2223
Kanishka Hotel Chambre simple 2000 Rs et + Tél. 11-332-4422
Lodhi Hotel Chambre simple 2000 Rs et + Tél. 11-436-2422

NOTE : Pour une chambre double, ajouter 500 Rs

Prix sujet à changement. Toujours vérifier sur Internel pour les Hôtels à Delhi.

MADRAS
Le voyageur peut entrer en Inde par l'aéroport de Madras: ce sont les vols en provenance de l'Asie et des îles du Pacifique (exceptionnellement d'un départ, de la côte ouest Canadienne ou Américaine). De là, le voyageur prendra une correspondance pour Bangalore. Comme il le fut déjà mentionné, ce ne sont pas des vols courants en partance du Canada.

AUTRES TRANSPORTS

Le train
Si le voyageur n'est pas un habitué de l'Inde, le train n'est pas conseillé. Il est pour ceux qui aiment l'aventure! Avec ses 7000 gares dans le pays, la Indian Railways est le plus grand réseau ferroviaire d'Asie et le deuxième au monde. Les Indiens voyagent beaucoup par train, car c'est un moyen de transport peu coûteux. Ces voyages sont fatigants même en première classe. Le train est souvent surchargé, très lent et monotone. Le voyage de Mumbai-Bangalore prend vingt-quatre heures, alors que l'avion ne prend qu'une heure trente.


Horaire du train en partance de Mumbai :
Station CSTM Mumbai-CST
Train no. 6529, UDYAN Express, Départ 07 h 55, Tous les jours.
Demandez un billet pour Prashanti via (DMM)Dharmavaram. JN
Première classe AC (air climatisé) 2700 rs, 90.$, 50,69 Euro, 332 franc fr.
Seconde classe la moitié du prix de la première.
Vous pouvez demander aussi pour le VIP and Tourist quota system pour obtenir une place sur un train déjà «complet».
Il est préférable de réserver à l'avance par l'entremise de votre agence de voyage.
Dharmavaram est à 45 kms de Puttaparthi. Vous serez voyagés en train ou en autobus jusqu'à destination. Le reste en taxi.

Horaire du train en partance de Bangalore.
Trois stations dans Bangalore. Train PRASHANTI Express.
Départ tous les jours à 14 h 00, arrivé à 17 h 30.

La gare d'arrivée est située près du nouvel hôpital Super Spécialisé, à 5 kms du village de Puttaparthi.

Pour toutes autres informations, vérifier avec le Indian Railway.

L'autocar
Pour les courtes distances l'autocar peut être utilisé, mais pour les très grandes distances il n'est pas conseillé. Le transport est lent et le confort laisse à désirer. Les transports suggérés sont l'avion et le taxi avec chauffeur.

COMPAGNIES AÉRIENNES (Mumbai)
-Air India Bldg Narimar Point.
-Air France. Narimar point.
-British Airways. Narimar Rd.
-Canadian Airline. Podar House
-Indian Airline. Narimar Point
-KLM Royal Dutch. K Bhawan.
-Lufthansa Gernain. Narimar Pt.

Les numéros de téléphone, de même que tous les autres numéros de téléphone en Inde, sont sujets à changement sans préavis. Il est recommandé de vérifier le numéro de téléphone avant votre départ.

TRANSPORT LOCAL
Le meilleur moyen de voyager en Inde, sur les courtes distances, restera toujours le taxi avec chauffeur. En raison des habitudes de conduite et des lois différentes des pays de l'Occident, Il est fortement déconseillé de louer une automobile et de vouloir la conduire soi-même. Si le voyageur a le goût de tenter cette aventure, il pourra le regretter après quelques kilomètres de route. Sans compter les problèmes juridiques et monétaires qui peuvent s'en suivre. Les taxis ont des prix très abordables, mais il est important de toujours négocier le prix avant de partir et de faire spécifier si ce prix comprend les bagages et tous les occupants.Les taxis de l'aéroport sont toujours plus cher que ceux réservés à l'avance par Internet.

Un bon service de taxi à partir de Bangalore est:
N. Ahmed, Tours & Travels. Tél. 0091-23442937 ou 0091-80-56992084, ou Mobile 0091-98452- 14429. Ou encore réservé par Internet www-nahmedtravels.com , E-Mail : nahmed12@yahoo.co.in Les prix sont très abordable et les taxis sont récents. Envoyer un E_mail et il vient vous chercher à l'aéroport à l'heure désiré.Très fiable, le préféré des Occidentaux.

BANGALORE

Bangalore est une plaque tournante importante pour les pèlerins qui se rendent auprès de Sathya Sai Baba. C'est en arrivant à cet endroit à l'aéroport Industan situé à 8 km au sud-est de la ville que le pèlerin doit s'assurer avec certitude où il veux aller!. Cette précaution a pour but d'éviter un voyage inutile à travers l'Inde, comme il arrive malheureusement quelquefois.

Si le voyage a été très épuisant, il sera préférable de prendre une bonne nuit de repos dans un hôtel à Bangalore.

Ashok Hotel 5* Chambre simple 3000 Rs et + Tél. 80-226-9462
Mérindien 5* Chambre simple 3000 Rs et + Tél. 80-226-2233
Gauteway Hotel 3* Chambre simple 2000 Rs et + Tél. 80-555-9988
Vintage Residency Chambre double 3000 Rs et + Tél .22274507 ou E-Mail vintageresidency@rediffmail.com ou www-hotelvintageresidency.com
Bangalore Inter. 3* Chambre simple 1500 Rs et + Tél. 80-226-8011

NOTE: Pour une chambre double, ajouter de 300 à 500 Rs. Les prix sont sujet à changement. Toujours vérifier sur Internet pour les prix des Hôtels à Bangalore.

Site Internet pour la liste des Hôtels: http://www.travelguru.com/cities/bangalore.html
Le bureau du tourisme de la ville de Bangalore est au 52, Shrungar Shopping Center. Mahatma Gandhi Road.

NOUVEAU

AVION LOCAL

VOYAGE DE BANGALORE À PUTTAPARTHI EN AVION

Ce service ne fonctionne pas souvent. En période de Fêtes seulement. Vérifier avant votre départ.


Le voyage de Bangalore à Puttaparthi, en taxi, pour quatre personnes avec bagages coûte environs 1900 Rs, plus le pourboire. La durée du trajet est de 3 heures.
Il est possible de faire ce voyage en autobus local à partir du Bangalore City Market (Bus Stand Majestic). Le trajet est de 4 heures et le coût est de 80 Rs.
Ou Nouveau service depuis 2005. Autobus KSRTC (Karnataka State Road Transport Corp.) Airavata Executive Bus Service.Air climatisé. DÉPART de Bangalore à 9 h 00 am, et midi, arrivé à Puttaparthi à 12 h 30 pm.et 3 h 30 pm, RETOUR de Puttaparthi, départ à 13 h 30 pm, arrivé à Bangalore à 17 h 00 pm. Ou départ à 18 h 00 pm Coût 200 Rs par trajet.
Pour information: Tél. 0091-80-23442837 / ou 0091-8555-288106 / ou 98440-25544 / 98440-21485.

PUTTAPARTHI

Le village (ville) de Puttaparthi est situé à 180 kilomètres (110 milles), au nord de Bangalore via la route No.7. Au cours du voyage vers l'ashram, le voyageur aura la possibilité d'admirer le magnifique paysage du Karnataka et enfin celui de la province de l'Andhra Pradesh où la beauté de la végétation se transforme peu à peu en un paysage plus aride. Les derniers 60 kilomètres se feront par une route plus étroite et parsemée de petits villages typiques du pays. À l'approche de Puttaparthi, dans un endroit où le voyageur s'y attend le moins, surgira devant lui un magnifique hôpital de construction récente dont la technologie égale celle des grandes villes de l'Occident.

Il ne pourra demeurer insensible devant tant de beauté architecturale et de paix. Voisin de ce magnifique hôpital il apercevra l'aéroport de Puttaparthi qui sert au transport des pèlerins qui se rendent à l'ashram par avion en provenance, soit de Bombay, soit de Madras. En priorité cet aéroport est destiné au transport des malades qui ne peuvent prendre la route, à cause de leur état précaire de santé. À quelques kilomètres plus bas, dans la vallée qui est entourée de montagnes, le voyageur entre dans le village de Puttaparthi, lieu de naissance de Sathya Sai Baba et où se trouve l'ashram de Prasanthi Nilayam.

L'ASHRAM
L'ashram Prashanti Nilayam «Demeure de Paix Suprême», est une communauté spirituelle. Il s'agit d'un endroit où les pèlerins se réunissent pour une période plus ou moins longue autour d'un maître spirituel (passé ou présent) afin de recevoir Sa grâce. L'ashram est avant tout un lieu favorisant la recherche intérieure, un endroit où l'on peut s'observer et expérimenter notre relation avec Dieu.

Sathya Sai Baba le dit bien : «L'ashram n'est pas un lieu de vacances, ni un lieu de rencontres sociales, mais bien un endroit de travail et de dévotion». Bien que le pèlerin baigne en permanence dans l'énergie de Baba à l'ashram Prashanti Nilayam et que toutes sortes de grâces s'offrent à lui, il ne doit pas rester passif pour autant. Des tâches de service lui sont proposées et c'est dans ce service qu'il va pouvoir réaliser une parfaite unité avec la conscience de groupe de la communauté. Cette implication au sein du groupe peut, dans bien des cas, éveiller des traits de personnalité que le chercheur n'avait pas voulu voir jusqu'à ce jour.

L'ashram visible et matériel est à l'image du monde où nous vivons tous les jours. Il est composé d'une équipe dirigeante, sous la direction d'une personne-clé. Il a ses règles de conduite et ses lois. L'ashram visible à Puttaparthi, n'est que le reflet de l'Ashram invisible, dit intérieur et divin. Cette communauté créée par Sathya Sai Baba est présentement un point focal d'énergie, un point d'acupuncture important de la terre où les énergies du monde céleste se déversent sur toute l'humanité. L'ensemble de toutes les pensées pures des fidèles, amplifiées par l'énergie de Baba, forme un égrégore, un champ de force très puissant qui, éventuellement, va conduire au rétablissement de la paix sur terre.

L'Ashram, à l'image du monde invisible, est composé de plusieurs «demeures» ou cercles convergeant vers le centre, le saint des saints, le coeur du Maître. Ces «cercles d'énergies» ou «champs de force» sont représentés par des zones physiques selon leur importance :
A. Le point focal, le cœur du Maître, l'union avec Sathya Sai Baba, l'Avatar, l'Être divin.
B. Le Mandir et l'enceinte extérieure le Sai Kulwant Hall: l'endroit où Baba rencontre les fidèles.
C. L'ashram proprement dit, délimité par des portes ou ouvertures ainsi que les lieux d'hébergements, les cantines et autres immeubles utilitaires.
D. Cette zone comprend les collèges, les écoles, les hôpitaux, le musée, le temple de Shiva, l'arbre de méditation. Ces endroits pourraient être considérés dans la zone C, car ils sont chargés de hautes vibrations, mais pour nous y rendre, chemin faisant, nous sommes susceptibles d'être dérangés dans notre discipline spirituelle, par la rencontre de mendiants, de commerçants ambulants ou permanents et par la population du village.
E. La dernière est le village, endroit à éviter le plus possible, car les vibrations de ce lieu sont très différentes de celles de l'ashram. Elles sont «lourdes» et «excitantes» en comparaison avec la légèreté et la paix que nous retrouvons lorsque nous sommes près du cœur de l'ashram.

Selon le degré d'avancement, la discipline spirituelle «sadhana» et le travail du pèlerin, l'âme pénètre de plus en plus vers le coeur du Maître, vers l'union avec la conscience divine. Dans ce cheminement progressif vers ce point focal, la personnalité doit être dépouillée de toute critique, haine, égoïsme, jalousie et tous désirs du mental. Le Moi intérieur doit devenir un foyer d'amour, de lumière et de service.

Mais pour réaliser les aspirations les plus profondes de l'âme, de l'«Ashram» intérieur, Sathya Sai Baba a permis la création de l'ashram extérieur afin de permettre aussi aux fidèles, d'expérimenter le travail sur soi en compagnie d'autres fidèles.

Prashanti Nilayam est composé d'un certain nombre d'édifices, sur une superficie de terrain de près d'un kilomètre de large sur deux kilomètres de long. Il s'agit d'une «micro-société» sous la juridiction entière de Sathya Sai Baba. Dans cette «ville» qui, annuellement reçoit des millions de visiteurs, tout a été prévu pour faciliter l'accueil et l'hébergement des pèlerins, selon les coutumes de l'Inde.


«Une nouvelle vie commence pour celui qui vient à Dieu»

Sathya Sai Baba


ACCUEIL ET INSTRUCTION
À l'arrivée à l'ashram, le pèlerin devra se présenter immédiatement au bureau d'enregistrement situé dans les appartements du Nord 8 (N.8) au local A. Sur les lieux, il devra compléter une fiche d'inscription (formule en annexe) qui sera informatisée par la suite. Apportez une photo format passeport. Si cette photo est oubliée, il est possible de la faire prendre sur place, car un photographe s'y rend tous les jours. Il n'y a aucun frais pour ce service, seulement une attente... Le passeport peut être retenu jusqu'au lendemain matin. Si des irrégularités y sont décelées, l'accès à l'ashram lui sera refusé. Par la même occasion, un document lui sera remis afin de faciliter son hébergement pour la durée du séjour, qui en principe, ne dépassera pas 60 jours. (La durée du séjour peut varier selon la période de l'année). Il est accordé un hébergement par tranche de 5 à 10 jours à la fois afin d'avoir un meilleur contrôle. Avec ce document, dans le même bureau, sur sa gauche, un hébergement est accordé.

Instructions
Le jour suivant l'arrivée, le pèlerin sera invité à se présenter pour recevoir les règles de conduite de l'ashram et sur les directives de Baba. Il lui sera demandé d'appliquer ce qui suit :
- ne faites pas de mal aux autres;
- appliquez les enseignements de Sathya Sai Baba;
- étudiez les enseignements et les écritures sacrées;
- servez autrui sans attendre de récompense;
- détachez-vous des objets qui suscitent des désirs;
- remplissez votre devoir envers la communauté;
- méditez sur l'unité de la création et sur Dieu;
- vivez dans la moralité et dévouez-vous à Dieu.

Par la suite, il lui sera longuement parlé de sa discipline spirituelle, la "sadhana" et de l'importance de bien la faire.

À ce sujet Baba dit : «Il ne faut jamais abandonner ses habitudes de discipline. C'est seulement quand vous aurez atteint le stade de la perfection que vous n'aurez plus à penser aux règles et à la discipline.»
«Il n'y a qu'une seule voie royale dans le voyage spirituel: l'amour, l'amour de toutes les créatures en tant que manifestation de cette divinité qui est le véritable coeur de notre être. Seule une telle foi, peut maintenir en vous la présence constante de Dieu et vous envelopper de toute la joie et du courage dont vous avez besoin pour accomplir le pèlerinage vers Lui.»
«Le véritable moi est le Soi. Vous ne pouvez le concevoir que par la méditation régulière et en suivant les règles de discipline recommandées.»
«Durant votre séjour, j'insiste pour qu'un travail particulier soit fait sur les cinq points suivants :
SILENCE, PROPRETÉ, SERVICE, AMOUR ET COMPASSION.»
«Seul, ceux qui s'efforcent de me comprendre, sont les bienvenus à l'Ashram.»

«SAI RAM» «SAI RAM»
Ce sont des mots que le pèlerin va entendre très souvent lors de son séjour à l'ashram. Sa signification spirituelle est : «Que la divinité qui est en toi soit le fondement de notre amitié», ou «Cela qui en moi suscite la joie», ou encore «Toi qui es pure joie dans mon coeur». En fait, «Sai Ram» est utilisé comme salutation entre fidèles au même titre que «Namasté» en Inde, ou encore notre «Bonjour» matinal de l'Occident. À l'ashram où des centaines de langues ou dialectes sont parlés, les mots «Sai Ram» simplifient la parole et sont très souvent accompagnés d'un geste, en signe de langage universel. Par exemple, si un Seva Dal, (préposé aux services d'ordre) veut faire déplacer une personne d'un endroit à un autre, il fera un signe de la main tout en disant «Sai Ram», «Sai Ram», ou encore pour inciter un fidèle à garder le silence, lui interdire l'accès à un endroit, le faire asseoir par terre et bien d'autres consignes.

Sathya Sai Baba a demandé que «Sai Ram» ne soit plus utilisé à des fins profanes, mais réservé à la dévotion.

«Sai Ram» peut être utilisé comme prière de méditation, pour la répétition du nom du Seigneur ou chanté comme Bhajan. «Sai Ram» est un des noms de Baba. Beaucoup de fidèles de par le monde ont rapporté avoir reçu de l'aide instantanément après avoir prononcé le nom «Sai Ram» alors qu'ils étaient en grande difficulté ou en danger de mort. La prononciation du mot «Sai Ram», accompagnée de la visualisation de la forme de Sathya Sai Baba, est un talisman très puissant, que le fidèle sincère peut utiliser en tout temps.

«Om Sri Sai Ram» Chantons le nom du Seigneur Sai.

Nous savons que Sai est la Mère Divine et Ram le principe du feu cosmique qui réduit nos désirs en cendres.

HÉBERGEMENT
Deux possibilités d'hébergement s'offrent au pèlerin: les appartements ou les dortoirs appelés «sheds». Le coût de l'hébergement est le suivant : Appartement du Nord avec ameublement: lits, table et chaises, à 100 Rs. Appartement du Sud à 45 Rs par jour (sous réserve, lors de fêtes seulement). Le dortoir au coût de 20 Rs par jour. La location se paye à l'avance par tranche de 10 jours. L'ashram peut accueillir plus de 30 000 personnes en temps normal. Après l'an 2001 ce nombre passera à 40 000. Lors de grandes fêtes, les pèlerins sont logés à l'intérieur et à l'extérieur de l'ashram dans les écoles, ou au village.

Pour le confort, soit dans les dortoirs ou les appartements non meublés, si c'est le cas, il est souhaitable de louer un petit lit pliant pour la modique somme de 20 Rs par jour. Ces lits sont disponibles au village seulement et ils seront livrés sur demande. Pour ce lit, le pèlerin devra acheter un matelas en coton pour la somme de 250 à 350 Rs selon l'épaisseur. Au départ, les matelas pourront être donnés à l'ashram qui en disposera selon les besoins du moment. Normalement, les matelas récupérés en bon état sont envoyés dans les hôpitaux de la région. Les autres seront envoyés à la récupération. Il fut observé dans le passé que des matelas n'ayant servi que quelques jours sont revendus au village pour quelques roupies. Ces acheteurs les revendent ensuite aux nouveaux arrivants!

Les appartements de l'ashram sont presque tous munis de moustiquaires aux fenêtres. Les filets à moustiques ne sont pas toujours nécessaires dans ces appartements à la condition de laisser la lumière éteinte en soirée, car elle attire les insectes. Dans les dortoirs, le filet est essentiel. Il coûte environ 150 Rs et est disponible sur l'ashram.

Si le pèlerin ne trouve pas ce dont il a de besoin sur place, dans le village de Puttaparthi, un nombre impressionnant de boutiques lui offrira mille et un articles.

Un porteur «Coolies» se fera un plaisir de transporter ses achats pour 30 à 40 roupies.
Il est recommandé d'apporter sa literie personnelle, draps et oreiller gonflable. À défaut d'oreiller, il est toujours possible d'utiliser des coussins achetés sur place. Aussi des couvertures de laine ou autres tissus sont disponibles à l'ashram, à un prix très bas.

Les appartements
Ils sont la propriété des fidèles qui ont investi dans leurs constructions sur l'ashram ou à l'ashram même. En l'absence des propriétaires, ces appartements sont mis à la disposition des visiteurs occasionnels et de leurs familles. Les appartements sont, dans la plupart des cas, constitués d'une seule pièce de 12 pieds par 12 pieds (12 par 20 dans les Nord) et d'une salle de bain. Ils peuvent accueillir de 4 à 6 personnes, mais en certaines occasions, plus de 8 personnes occupent cette surface de plancher, ce qui fait beaucoup de monde dans une seule pièce.

Dans les périodes de fêtes indiennes ou de grandes activités, les chances d'avoir un appartement restent bonnes, dû au fait que de nouveaux appartements (les Nord) et de nouveaux dortoirs sont construits chaque année.

À l'ashram, il y a 50 immeubles à logements dont certains de 96 appartements chacun. Ils sont repartis sur 3 ou 4 étages selon l'année de construction.

Les dortoirs «Halls» ou «Sheds»
Les dortoirs sont des immeubles d'un étage, dont le plancher et les murs sont faits de ciment et le toit recouvert de feuilles d'amiante ondulées. Les dimensions sont de 120 pieds de long sur 45 pieds de large. Un dortoir est prévu pour loger 144 personnes couchées à même le plancher. Dans ce dortoir, chaque individu a droit à un emplacement.

Cet espace sera de 2 pieds et 6 pouces par 8 pieds. Il peut y installer son lit, son filet à moustiques et ses bagages.

Des 36 dortoirs existants, quelques-uns seulement sont équipés de services sanitaires à l'Américaine, soit cabinets de toilette et douches. Les autres ont des toilettes à la Turque à l'extérieur et des douches des plus rudimentaires (se limitant à un boyau passé à travers le mur). Seule l'eau froide est disponible; à la longue, le pèlerin s'y fait! Il est recommandé de prendre une douche l'après-midi au lieu du matin alors que la température est plus chaude. Les douches sont moins achalandées et l'eau est moins froide.

Trois catégories d'hébergement existent à l'ashram; celles des couples mariés et leur famille, celles des femmes seules et des filles et celles des hommes célibataires ou seuls. Il n'est pas acceptable à l'ashram de côtoyer ou de demeurer avec des personnes du sexe opposé si ces personnes ne sont pas unies par les liens du mariage officiel. Un document légal peut être exigé à cet effet si le pèlerin déclare qu'il est marié. Les conjoints de fait ne sont pas reconnus.

Ceux qui se rendent à l'ashram en groupe, peuvent être assurés de ne pas se retrouver dans le même hébergement, mais plutôt répartis dans deux ou trois endroits différents. La vie dans ces lieux a besoin d'un temps d'adaptation, car ce n'est pas toujours facile d'être «coloc» avec plusieurs autres personnes différentes de ses propres coutumes. L'occupant aura à définir son territoire et à faire respecter ses limites, à travailler sa patience et sa tolérance. La fraternité entre tous est de mise, car tous ont le même but, soit d'être dans l'aura de Baba.

Dans les appartements comme dans les dortoirs il est interdit d'utiliser un poêle ou une chaufferette électrique.

-Objets de valeurs -
Les objets de valeur - bijoux, caméra, argent et passeport - peuvent être déposés dans des casiers de sécurité qui sont situés dans le bureau des relations publiques de l'hébergement. Les casiers sont limités étant donné la grande demande à ce niveau.

LES CANTINES
Il existe trois catégories de cantines à Prasanthi Nilayam: une cantine Indienne du Sud, une cantine indienne du Nord «Punjabi» et une cantine «Westerner» pour les occidentaux. Dans ces endroits, la nourriture est végétarienne, saine et équilibrée. Toute la nourriture est préparée par des bénévoles de l'ashram.

Cette cantine peut être fermée s'il n'y a pas assé de monde à l'ashram.


La cantine du Sud est un des immeubles des plus imposants de l'ashram, avec ses 650 pieds de long, dont le côté droit est réservé aux femmes et le gauche aux hommes. La cuisine est placée au centre. Les salles à manger de cette cantine peuvent accueillir plusieurs milliers de personnes à la fois. Manger, marcher ou chanter fait partie de la «sadhana» la discipline spirituelle; c'est pour cette raison que les hommes et les femmes ne peuvent manger ensemble.

La nourriture indienne est exclusivement à base de riz, de légumes, de lait caillé, d'épices, de café, de thé. Le menu se compose de chapati, tortilla, malasa, thali ou autres. Le coût du repas est d'environ 15 Rs et pour payer, vous devez utiliser des coupons qui auront été achetés au préalable, dans un petit kiosque en face de la salle à manger des hommes. Les coupons sont en coupures de 5, 10 et 15 Rs. Les repas sont maintenant servis dans des assiettes en acier inoxydable, mais vous devez manger avec votre main droite. Il n'y a pas d'ustensiles disponibles dans cette cantine à moins d'apporter les vôtres.

La cantine Indienne du Nord est située en face des appartement Nord 8. Deux repas par jour sont servis, le midi et le soir. Ces repas sont semblables à ceux de la cantine Indienne du Sud, mais moins épicés et plus variés. ils sont mieux adaptés pour nous, les Occidentaux. Vous payez les repas avec des roupies et non des coupons.

La cantine «Westerner» des occidentaux est située entre les appartements R2 et R3. Les hommes et les femmes utilisent le même espace de plancher. Le centre est toutefois séparé par une cloison amovible. Les femmes mangent d'un côté et les hommes de l'autre. La nourriture végétarienne, similaire à celle de nos villes de l'Occident, est principalement composée de fruits et de légumes de saison.

Déjeuner :(Après les chants, vers 9 heures 30, ou pas du tout!) Rôties, beurre d'arachide, salade de fruits, gruau, café.
Dîner :(Vers 12 h 00) Potage, pain, légumes, riz, salades variées, fruits, dessert, thé.
Souper :(Vers 18 h 30) Salade, spaghetti ou nouilles, légumes, pizza, gâteaux, thé, café.

Au coût moyen de 50 Rs, (variable) les repas peuvent être consommés à l'extérieur de la salle à manger, à condition d'apporter ses contenants de plastique pour le transport de la nourriture. Sur place, les repas sont servis dans des assiettes en acier inoxydable et des ustensiles sont disponibles. Pour ceux et celles qui désirent ne manger que des fruits, des légumes, du fromage et du pain, ils peuvent se procurer cette nourriture en abondance dans les petits magasins de l'ashram ou dans ceux du village.

Comme fruits et légumes disponibles, il y a les bananes, les oranges, les papayes, les melons, les raisins, les prunes, les tomates, les concombres, etc. Aussi, il y a un choix de pains, de gâteaux, de soupes, de noix, de liqueurs douces, de crème glacée et du maïs soufflé (Pop-Corn). Le pèlerin peut être assuré de ne jamais manquer de nourriture à Puttaparthi. Il ne sert à rien d'apporter des «au cas où».

Avant le repas, le Brahmarpanam et l'Aarathi sont chantés dans le but de purifier la nourriture et de l'offrir à Dieu.

L'eau
L'eau peut être consommée partout, sans crainte, sur l'ashram. Cette eau est très pure et fut «traitée» spécialement avec un «lingam» (oeuf cosmique) de Baba. Selon les tests, elle contient beaucoup de minéraux, en particulier la fluorite. Cette eau refroidie est disponible dans les cantines, après les repas ou à l'extérieur. Le pèlerin devra s'abstenir de boire de l'eau au village ou dans d'autres endroits sans s'être assuré qu'elle est bien potable.

Pour ceux ou celles qui désirent consommer l'eau en bouteille, il existe quelques points de vente sur l'ashram et plusieurs au village. Le prix de cette eau est relativement bas comparé à d'autres endroits en Inde.

BOULANGERIE
La boulangerie de l'ashram produit du pain de blé entier, des brioches, des gâteaux, des beignets et de la pizza. Ces produits sont servis tous les jours à l'épicerie de l'ashram.

MAGASINS (Centre commercial)
Il s'agit de petites boutiques qui offrent presque tout ce dont le pèlerin peut avoir besoin lors de son séjour en ces lieux. Le centre commercial est situé à côté du Sud 3.

Les heures d'ouverture peuvent variées d'une saison à l'autre. Il y a quelque chose de particulier à cet endroit. Les femmes et les hommes ne peuvent magasiner en même temps : les dames de 9 h 00 à 11 h, et les hommes de 17 h 00 à 19 h 00.

COURRIER
Un bureau de poste est à votre disposition pour les envois de courrier. Une lettre outre-mer coûte 15 Rs et un aérogramme 8 Rs. Si le pèlerin désire recevoir du courrier durant son séjour, c'est à cet endroit qu'il devra aller le chercher. De ce bureau, il est possible d'expédier des colis (livres, articles). Le prix est relatif au poids. 12 Rs par 500 grs. Ouverture : de 8 h 00 à 11 h 30, de 15 h 00 à 19 h 30.

COMMUNICATION
Dans le local N 8, se trouve le système de communications téléphoniques qui permet de placer un appel téléphonique au Canada ou ailleurs dans le monde. Tenant compte du décalage horaire qui est de dix heures trente, un appel logé le soir en Inde vous coûtera environ 50 Rs la minute.

Ce bureau ouvre à 5 h 00 le matin et ferme vers 22 h 00. Le système de courrier Internet (E-Mail) n'est pas encore disponible sur l'ashram, il le sera dans un avenir rapproché.

Dans le village, le Centre Sai Towers offre un service de télécommunication par Fax au no. 91-8555-87302 et par Internet : Email : saitower@giasbg01.vsnl.net.in
Plusieurs Café Internet sont disponibles pour envoyer des Emails.

BANQUE
La State Bank of India est la seule banque à l'intérieur de l'ashram où il est possible de faire des transactions bancaires. L'argent Canadien est accepté ainsi que tous les chèques de voyage. C'est aussi à ce seul endroit qu'un don peut être fait au Sathya Sai Trust Organisation. Un reçu officiel sera remis à cet effet. Les heures d'ouverture sont de 09 h 00 à 12 h 00. Et 15 h00 à 18 h 00 Elle est située à une extrémité du Poornachandra.

LIBRAIRIE
La librairie offre beaucoup d'ouvrages sur les enseignements et la vie de Baba. Il existe présentement des traductions et des écrits dans 40 langues et dialectes différents. Il y a un très bon choix de livres en anglais. Les coûts d'importation et de publication des livres européens, en français, étant trop élevés, il sera difficile de les trouver dans cette librairie. Il vous sera possible d'acheter ou de prendre un abonnement à la revue Sanathana Sarathi. Les heures d'ouverture se situent entre les Darshans et les Bhajans. De 8 h 30 à 11 h 00 et de 16 h 30 à 19 h 00.
La nouvelle librairie est situé en face du Centre commercial.
Dans le village de Puttaparthi, il existe de petites librairies où il est possible de se procurer des livres sur la spiritualité, la culture et la philosophie indiennes, les maîtres célèbres du passé ainsi que des ouvrages sur Sathya Sai Baba non disponibles à l'ashram.

MUSÉES
Le musée sur le haut de la montagne présente l'origine des grandes religions du monde, la vie des saints de l'Inde et l'histoire des Avatars. La vie et les enseignements de Sathya Sai Baba y occupent une place très importante. À l'intérieur, les photo sont quelquefois permises. Les heures d'ouverture sont de 10 h 00 à 12 h 00.

Un deuxième musée, Héritage Spirituel, est situé près du Hillview Stadium. Il est possible d'y visualiser des vidéos et s'instruire sur les origines de l'univers, la vie des avatars et la mission de Baba.

HÔPITAL GÉNÉRAL
L'Hôpital Général est situé près des collèges. Un médecin est de garde en permanence afin de recevoir les malades. Si le cas est trop grave, il sera référé à l'hôpital super spécialisé situé à 5 kilomètres à l'extérieur de l'ashram. Les heures d'ouverture sont de 8 h00 à 11 h 00 et de 14 h 30 à 15h 30.

ADMINISTRATION
À l'ashram, il y a aussi les bureaux d'administration, les bureaux de comptes, les bureaux de sécurité, les bureaux de maintenance, les bureaux de police et autres. Les heures d'ouverture se situent en général entre celles des Darshans.

POORNACHANDRA
Le Poornachandra est un des plus grands auditoriums de l'Inde. Sans colonne, il peut accueillir plus de 15 000 personnes assises par terre. Il fut construit en 1973 et sa longueur totale est de plus de 225 pieds. Dans l'extrémité sud de cet édifice, se trouvent les appartements privés de Sathya Sai Baba. Cet auditorium est utilisé lors de certaines fêtes.

MANDIR
Le Mandir est le temple principal de l'ashram, le saint des saints, le coeur de Prasanthi Nilayam. C'est le point de convergence des Énergies Célestes et Terrestres. L'intérieur du Mandir comme tel est réservé à la prière et aux chants.

Le Darshan a lieu dans le Sai Kulwant Hall qui est une cour recouverte d'un toit en face du Mandir et qui peut accueillir plus de 20 000 personnes. C'est à cet endroit que le pèlerin prend place, assis par terre sur un petit coussin, afin de recevoir le Darshan, la «vision du Seigneur».

À l'arrière du Mandir, se trouve la cour extérieure, où les hommes attendent en silence, assis sur le pavé, en lignes, avant d'être invités à entrer dans l'enceinte. (Jours de Fêtes seulement)

Les femmes attendent de l'autre côté du Mandir, près du Poornachandra, sur la rue Principale de l'ashram. Là aussi, elles doivent former des lignes qui seront choisies au sort avant d'entrer dans l'enceinte principale, (Jours de Fêtes seulement)le Sai Kulwant Hall.

PROGRAMME DE LA JOURNÉE
Les activités de la journée débutent très tôt le matin et se terminent vers 17 h 30. D'une saison à l'autre, ou lors des grandes festivités, ces heures peuvent varier. Elles sont mentionnées à titre indicatif.

5 h 00 : La première cloche se fait entendre.
5 h 10 : La deuxième cloche. Recueillement.
5 h 20 : La troisième cloche. Le " OMKARA" le chant des 21 AUM sacrés, suivi du «SUPRABHATAM», la salutation au Seigneur et les prières.
6 h 00 : «NAGARSANKIRTAN» Chants dévotionnels et procession autour du Mandir et du Poornachandra. Les dévots sont invités à participer à cette dévotion. Les autres dévots attendront, assis en silence, dans le Sai Kulwant Hall.
.
8 h 00 à 9 h 00 : Récitation des Védas
9 h 00 à 9 h 30 : Bhajans, chants dévotionnels.
9 h 30 Les pèlerins sont invités à passer devant le Samadhi de Sathya Sai Baba. Des fleures peuvent être apportées et déposées devant la Samadhi. 12 h 00 : Midi, c'est un temps libre et de repos.
16 h 00 à 17 h 00: Récitation des des Védas
17 h 00 à 17 h 30 : Les Bhajans, chants dévotionnels. Le Mandir reste ouvert pour ceux et celles qui veulent y entrer pour une courte méditation. Après cette journée bien remplie, il est temps de regagner sa chambre afin de se reposer.
21 h 00 : La fermeture obligatoire de toutes les lumières extérieures. Si le pèlerin n'a pas sommeil, ce qui serait surprenant, ce dernier ne devrait pas déranger les autres personnes qui ont besoin de récupérer, après une si longue journée de travail intérieur.


SÉCURITÉ
Vol de passeport
Chaque grande fête attire une foule considérable de pèlerins à la recherche de la Lumière. Par la même occasion, sont aussi attirés au même endroit, les forces des Ténèbres, les «pickpokets» professionnels. Ils se font de plus en plus nombreux chez les femmes! Elles travaillent durant les chants alors que votre attention est retenue ou lors de la bousculade à la sortie du Sai Kulwant Hall.

Il est à éviter de garder le passeport et les papiers de valeur dans la pochette extérieure en bandoulière qui est très populaire à l'ashram. Bien que pratique, cette pochette n'est pas sécuritaire et s'ouvre facilement. Il est recommandé de porter les papiers et les documents dans une pochette à l'intérieur des vêtements ou de les laisser dans la chambre, si les circonstances de sécurité le permettent. En principe, les appartements sont barrés et sous la surveillance d'un gardien.

La devise : Jamais de passeport avec vous lors des Chants dévotionnels ou le Darshan de Baba.
Si un vol survient, malgré tous ces avertissements. Vérifier auprès d'un agence de voyage local pour la procédure à suivre pour obtenir un passeport provisoire. Ils sont mieux informés que les responsables de l'ashram ou les représentants des consulat Il faut aussi se méfier des fidèles qui demandent de l'argent sous prétexte qu'ils ont perdu leurs billets d'avion, ou qu'ils ont été victimes de vol. Des fraudes furent rapportées en ce sens à l'ashram et à l'aéroport de Bangalore et de Mumbai.

PHOTOS
Les photos dans et sur l'ashram sont maintenant interdites. Seules les personnes autorisées peuvent le faire sous la surveillance d'un gardien. À l'extérieur de l'ashram, il n'y a aucune restriction pour les photos. Comme partout ailleurs il est de mise de respecter l'intimité des gens. Pour photographier une personne en particulier, il est sage de lui demander la permission avant. En général, en Inde, les gens se prêtent facilement à la photo, et en particulier les enfants.

Dans les boutiques, à la porte de l'ashram, il est possible de vous procurer toutes les photos de Baba que le pèlerin désire. Elles sont prises par des photographes professionnels autorisés à cette fin. La qualité est très bonne.

Des vidéos sont aussi disponibles, mais à ce sujet une mise en garde s'impose. Ce sont des vidéos VHS Pal Secam non compatibles avec le système VHS Standard qui est utilisé en Amérique, mais compatibles avec ceux d'Europe et d'Asie. Si une de ces cassettes est achetée, pour son audition (au Canada et aux Etats-Unis), il sera obligatoire de la faire «décoder». Le coût de cette conversion varie de 55 $ à 100 $ pour une qualité qui laisse à désirer.

HABILLEMENT
L'ashram est avant tout une communauté spirituelle et comme tous les autres endroits de ce genre, il est de mise de circuler à l'intérieur de ce lieu modestement vêtu.

L'homme porte de préférence le vêtement blanc, (sans que cela soit obligatoire) composé d'un pantalon et d'une chemise de coton. Baba a demandé que ses étudiants et ses enseignants soient vêtus de blanc qui est le symbole de la pureté.

Les femmes ont le choix de porter le Sari traditionnel de l'Inde ou le Punjabi, le costume du nord, composé d'un pantalon et d'une robe mi-longue. Dans toutes les circonstances, le châle est obligatoire. Sans cette pièce de tissu qui recouvre les épaules et la poitrine en tout temps, l'entrée au Darshan (ou autres activités) peut être refusée.

La robe longue occidentale est permise, à condition d'avoir les chevilles et les épaules cachées. Les vêtements féminins sont très colorés, et la femme indienne aime porter des fleurs dans ses cheveux, ce qui lui donne un charme très particulier.

Comme il le fut déjà mentionné, les chaussures ne sont pas permises à l'intérieur des édifices de l'ashram.

À ÉVITER Les vêtements synthétiques et les nylons (à cause de la chaleur), les collants, les T-Shirts, les shorts, les robes courtes. Baba compare le port de ces dernières pièces de vêtement à l'habillement des mendiants. Il recommande d'être habillé décemment lors de la venue à l'ashram. À ce sujet, Baba a déjà dit : «Le type de vêtement que vous portez développe votre caractère et reflète votre personnalité. Vous êtes l'image de votre pays.» Les coiffures hautes pour dame sont à éviter afin de ne pas cacher la vue de ceux qui sont derrière vous.

SEVA LE SERVICE
Le séjour à l'ashram peut se faire de trois façons :
* Dans la voie spirituelle entière et totale.
* Dans le service désintéressé appelé SEVA.
* Dans un jumelage des deux disciplines.
Si le pèlerin vient à Prasanthi Nilayam dans le but de faire ni l'un ni l'autre, il est invité à s'interroger sérieusement sur le but de son voyage.

La voie spirituelle est celle du fidèle qui participe entièrement à toutes les activités et réunions spirituelles de la journée. Entre ces périodes, il se consacre à la réflexion, à la méditation et à la lecture des enseignements de Sathya Sai Baba. Il est seul avec lui-même, dans le silence de son être intérieur, il cherche l'union avec Dieu. Ses journées se passent en solitaire et il n'a que peu de contact avec les autres pèlerins. Il préfère l'isolement, bien qu'il soit en union avec l'énergie du groupe. Ses paroles sont limitées à l'essentiel.

La voie du SEVA, il s'agit de travail bénévole comme nous pouvons le concevoir au Canada. Le pèlerin se dévoue entièrement aux autres. En dehors des heures des Bhajans, il oeuvre pour le bien de la communauté sans attendre de récompense ou de reconnaissance d'aucune sorte. C'est vraiment un dévouement dans la voie du service. Il peut travailler à la cuisine, à la préparation des repas et à l'entretien, ou encore à la librairie ou dans un autre édifice.

La voie de la dévotion et du service: il s'agit d'une combinaison des deux premières. Une partie de la journée est consacrée au Seva, comme le travail à la cuisine ou autre fonction et le reste de la journée est orienté vers un travail plus intérieur et passif comme la méditation, le recueillement dans le silence et la réflexion.

Baba insiste beaucoup sur la discipline spirituelle et en particulier sur la voie du service. À ce sujet, il dit : «Vous devez croire que le service est une voie pour réaliser Dieu. Les activités de service doivent être comprises ni dans le sens de l'intérêt de l'organisation Sathya Sai, ni dans celui de la société. Elles sont purement et essentiellement dans votre intérêt, pour transformer votre vie et vous racheter.»

Il y a quelques années Baba a dit ceci aux pèlerins : «Tous ceux qui résident dans l'Ashram, quels qu'ils soient, devraient rendre service dans la mesure de leurs capacités. Il ne sert à rien de se contenter de consommer de la nourriture et de s'installer sur la véranda du Mandir ou dans les lignes du Darshan. Chacun doit rendre service dans la limite de ses possibilités. Ceux qui ne rendent pas ce service doivent quitter le Mandir. Vous devez travailler et ceux qui ne le font pas peuvent partir.»

SEVA-DAL Les Seva-Dal (service volontaire) sont comme les mains de Swami. Ils sont les représentants de l'ordre et de l'autorité. Leur présence est partout à l'ashram : à l'entrée et à la sortie des chants, dans le Sai Kulwant Hall, à la surveillance des édifices, des appartements et des dortoirs. Leur travail est ingrat et demande une grande fermeté de caractère.

Pour être reconnu, ils portent un foulard bleu au cou et les responsables ont un monogramme d'identification avec photo. Bien qu'ils ne soient pas toujours aimés de tous, leur travail reste essentiel pour le bon fonctionnement de l'ordre.

AUTRES ACTIVITÉS
À l'ashram, à l'extérieur des bureaux des relations publiques, un tableau indique les activités de la journée ou autres événements. Il est bon de le consulter régulièrement. L'heure des Darshans et Bhajans est quelquefois modifiée lors des fêtes.
Le tableau peut se lire comme suit:
*Lecture spirituelle, 10 h 00, Centre des Communications, près du Centre d'achat.
*Demande de sang à l'hôpital Sai (catégorie B).
*Heures du Darshan: 7 h 00 et 14 h 00.

L'arbre de méditation VATA VRUKSHA
Il s'agit d'un banian sous lequel vous pouvez aller méditer dans les temps libres. Il rappelle l'arbre sous lequel le Seigneur Bouddha atteignit l'illumination. Sous les racines, Sathya Sai Baba a enterré un talisman qu'il a matérialisé afin d'aider le fidèle dans sa méditation et sa quête spirituelle.

Pour s'y rendre, le pèlerin devra sortir du cercle «C» de l'ashram. Les heures permises (les heures peuvent varier) sont de 6 h 00 à 18 h 00, où un gardien tient les mendiants à l'écart.

L'arbre des souhaits KALPA VRUKSHA
Il s'agit d'un tamarinier, situé à un kilomètre de l'ashram, près de la rivière Chitravati. Pour s'y rendre le pèlerin devra traverser le village. À cet endroit, il y a de cela plusieurs années, Baba avait matérialisé plusieurs fruits différents sur le même arbre pour ses fidèles. (Cet arbre fut brisé par un orage en mai 2011)

Autres endroits à visiter
L'hôpital super spécialisé est situé à 5 kilomètres de l'ashram. Un rendez-vous est obligatoire avant de s'y rendre. Ce rendez-vous se prend avec le responsable des relations publiques de l'endroit. La visite guidée prend environ 2 heures.

La visite des écoles, des collèges et du planétarium se fait sur demande spéciale seulement et en dehors des heures de cours, afin de ne pas déranger les étudiants.

La mosquée, le temple de Shiva ainsi que le Samadhi des parents de Baba situés dans le village de Puttaparthi peuvent être visités en tout temps. Pour vous y rendre, vous devez tenir compte que vous sortirez de la zone C. Vous devenez donc en contact avec la population du village et les mendiants.

Afin de ne pas nuire à votre «sadhana», selon les recommandations de Baba, les sorties au village de Puttaparthi devront être limitées à l'essentiel. Il est demandé de revenir aussitôt à l'ashram après les achats effectués ou la visite des lieux saints sans vous attarder dans les boutiques, restaurants ou autres commerces. Le village n'est pas un endroit pour se faire de nouveaux amis ou relations commerciales. Il n'est pas recommandé d'encourager les mendiants sur la rue. Avec les années, ils se font de plus en plus nombreux,car les gens leur donnent de l'argent. Plus les gens donnent à ces mendiants, plus ils viendront en grand nombre près de l'ashram. La plupart de ces mendiants sont des professionnels très avides d'argent. Baba demande de leur offrir des vêtements et de la nourriture, mais jamais de l'argent. Ces démunis peuvent être nourris gratuitement à l'ashram, en tout temps, sur simple demande de leur part, mais très peu profitent de cette offre.

Dans le village, la sollicitation par divers organismes est courante : œuvre charitable et humanitaire, cours en Énergie, psychologie, guérison (Sanathana Sai Sanjeevini), cours d'étude (Sri Sathya Sai Institute of International Studies), session de massage, astrologie, support d'écoliers ou d'écoles, vente d'appartement, maison, etc. Aucun de ces mouvements ne fait partie de l'Organisation Sai et n'a de lien avec cette dernière. Il est demandé d'être très vigilant.

Au petit centre commercial Sai Towers, il est possible d'obtenir un service d'hôtellerie, de restaurant, de librairie. Il est aussi possible de se procurer divers articles ainsi que l'accès aux services de communications téléphoniques, télécopieurs, courriers électroniques. Les prix sont abordables.

Il existe plusieurs agences de voyage chez qui il est possible d'obtenir les services de taxi avec chauffeur pour le retour à Bangalore. Elles sont situées en face de la porte de l'entrée principale de l'ashram. S.Babu & Co., Prasanthi Tours & Travels, SAI Tours & Travels, et autres. Ces agences s'occupent également de confirmer le vol de retour par avion.

CODE DE CONDUITE
L'ashram est une communauté spirituelle et dans son fonctionnement, elle n'est pas différente d'une ville ou d'une nation quelconque. Pour le maintien de l'ordre et le bon fonctionnement, des règlements sont nécessaires; sans cela ce serait l'anarchie la plus totale. Ce code de conduite a pour but d'enseigner au pèlerin, le respect des autres.

1 Selon Baba, il y a de la place à Prasanthi Nilayam et à Brindavan seulement pour ceux qui acceptent la discipline et les conduites proposées. Il a déclaré : «Seuls ceux qui s'efforcent de me comprendre, sont les bienvenus.»
2 Le silence est de mise. La parole sera limitée à l'essentiel de la politesse et de la communication utilitaire.
3 Le temps sera consacré aux activités spirituelles, au service et à sa propre «sadhana» personnelle.
4 Les radios, radio-cassettes (sans écouteurs) sont interdites à l'intérieur des appartements ou des dortoirs.
5 Les vêtements devront être sobres, propres, modestes. L'extérieur est le reflet de l'intérieur.
6 Interdiction absolue à l'ashram de cigarettes, d'alcool, de drogues, de jeux et de nourriture non végétarienne.
7 Les fréquentations entre hommes et femmes non mariés ne sont pas permises dans les chambres. À éviter les démonstrations trop sentimentales en public.
8 Il est recommandé de ne pas porter attention à ceux qui prétendent être des porte-paroles de Baba ou ceux qui disent recevoir des messages de Swami.
9 Les endroits d'hébergement seront gardés propres en tout temps. Aucune cuisson n'est permise à l'intérieur.
10 Au départ, tous les bagages devront être libérés de l'appartement. Les lieux devront être laissés propres.
11 Pour les appartements assignés, si les clés ne fonctionnent pas, éviter de forcer les serrures.
12 Après l'utilisation de l'appartement, la clé sera retournée au responsable de l'hébergement, mais jamais prêtée à quelqu'un d'autre. Aviser le Seva-Dal à l'entrée.
13 L'eau et l'électricité seront limitées au minimum. Au départ les ventilateurs et les lumières devront être fermés. Le soir, les lumières doivent s'éteindre à 21 h 00.
14 Il est à éviter de faire sécher votre linge sur les vérandas des appartements. Des préposées, "Dhobis" font le service pour la modique somme de 2 Rs./pièce.
15 L'officier de l'hébergement se réserve le droit de refuser un logement à l'ashram. Il a le pouvoir de déplacer le pèlerin d'un endroit à un autre ou de lui faire quitter les lieux sans justification.
16 Les enfants et adolescents de moins de 25 ans (âge majeur en Inde) devront être sous le contrôle des parents ou d'un responsable en tout temps.
17 Il est a se méfier de ceux qui demandent de l'argent pour toutes sortes de raison. Seule, la State Bank of India de l'ashram est autorisée à recevoir les dons pour le Sri Sathya Sai Central Trust (Organisation Sai), et un reçu officiel sera remis à cet effet
18 Une participation à la propreté de l'ashram est demandée. Il faut éviter de jeter des papiers par terre et surtout de cracher.
19 Il est à éviter d'obstruer les entrées en s'assoyant sur le seuil de la porte. Les attroupements pour chanter sont interdits à l'intérieur comme à l'extérieur.
20 Les cantines seront utilisées le plus souvent possible. La nourriture est saine et propre. Les fruits et légumes achetés à l'extérieur devront être lavés avant la consommation. Évitez de manger au village.
21 Il est recommandé d'utiliser les services de porteur «Coolie» et les «Rickshaw». Ils sont très serviables et leurs prix sont abordables.
22 Le pèlerin qui désire prolonger son séjour à l'ashram peut demander une permission spéciale à Baba par le service des relations publiques. Sur raison valable.
23 Tous les visiteurs devront prévoir d'apporter assez d'argent avec eux pour leur séjour en Inde. Il est interdit de solliciter ou de quêter.
24 Il est de mise de porter assistance aux personnes qui demandent de l'aide ou qui sont en difficulté. Au besoin référez ces personnes au service d'un Seva-Dal qui s'occupe du bien-être des occidentaux. Un service d'interprète est disponible à l'Ashram.
25 Ne pas porter une attention aux bavardages, aux rumeurs, aux commérages et aux vantardises. Il est à se méfier de ceux qui manifestent des signes extérieurs de dévotion, cela peut être trompeur. Regarder les autres est une perte de temps. Il est suggéré de se regarder soi-même.
26 La spiritualité se pratique par l'humilité, la réflexion et le respect des autres.
27 Les non résidents ne sont pas autorisés à entrer dans les appartements ou les dortoirs sur l'ashram.
28 Au Darshan, le silence et le respect de l'ordre doivent être respectés. Il est à éviter de bousculer ses voisins.
29 Il est demandé de ne pas crier ou supplier Swami pour une entrevue. C'est toujours à Baba de choisir qui Il veut voir en privé. Le pèlerin doit demander ce privilège mentalement, il sera surpris du résultat.
30 Si le pèlerin est choisi pour une entrevue, il est à éviter de courir, de crier, de sauter, de danser ou de siffler.
31 Il est interdit de se précipiter sur ou vers Baba. Une autorisation doit être demandée afin de toucher Swami.
32 Au Darshan, aucune offrande de fleurs, de fruits ou autre n'est permise. Baba n'accepte rien d'autre que la dévotion et l'amour du fidèle.
33 Durant le Darshan, le fidèle doit demeurer assis à sa place. Il est à éviter de se lever sur ses genoux ou debout.
34 Il est proposé de participer à tous les Darshans, Bhajans et activités spirituelles de la journée.
35 Durant les temps libres, le pèlerin peut étudier et méditer sur les enseignements de Baba, les écrits inspirés des sages ou autres textes sacrés.
36 Durant le séjour à l'ashram, le pèlerin doit mettre en pratique les principes de limitation des désirs.
37 Le pèlerin doit éviter de médire sur le compte des autres, surtout en leur absence.
38 Il est interdit de nourrir les animaux sur l'ashram (les chiens, les chats et les singes).
39 Baba demande de ne pas gaspiller la nourriture, l'argent, l'énergie et le temps.
40 Le pèlerin est tenu de respecter les endroits réservés, soit aux hommes, soit aux femmes.
41 La «sadhana» (discipline spirituelle) se fait à l'intérieur de l'ashram. Pour ce faire, il est à éviter de sortir des lieux sous toutes sortes de prétextes, y compris pour aller fumer.
42 La participation de tous les pèlerins est requise pour le bon maintien de l'ordre.
43 Le pays où le pèlerin vit doit être tenu pour saint, ainsi que le pays qui l'accueille. Les lois doivent être respectées. Un des multiples buts du fidèle de Sai est d'être un bon citoyen. Veillez vous conformer aux coutumes indiennes.
44 Un égal respect doit être porté à toutes les religions, à toutes les croyances et à tous les dogmes.
45 Le pèlerin doit traiter tous les autres pèlerins comme ses frères et ses soeurs. Tous sont Un en Sathya Sai Baba.
46 Afin d'éviter la confusion, il est recommandé de suivre une seule voie et un seul enseignement à la fois. Baba dit bien que le coeur est un siège à une seule place.
47 Le fidèle sincère ne doit jamais se laisser aller à des actes de corruption de quelque nature que ce soit.
48 Pour ne pas encourager l'inflation, ne donner que le prix demandé pour un service rendu.
49 Lors des déplacements de Baba, seules les personnes autorisées peuvent suivre Sa voiture.
50 Tout ce qui précède, s'applique aussi bien à l'intérieur de l'ashram qu'à l'extérieur. Ce code de conduire fera du pèlerin un véritable fidèle de Sai.

Message de Sai Baba aux pèlerins
«Servez-vous de chaque petit événement comme d'un outil de formation. Ôtez de votre esprit l'idée que la chance ou le hasard existent et sachez que tout ce qui arrive, jusqu'au moindre détail est le déferlement de Mon Amour sans limite et qu'il a été adapté spécialement pour vous. Regardez la ligne que vous avez tirée, l'état de votre santé et de votre corps, comment vous vous ressentez, vous vous lavez, mangez; regardez qui vous rencontrez et dans quelle situation. Observez spécialement vos réactions aux différentes situations. De la même façon qu'à l'école, certains maîtres vont enseigner certaines méthodes, ils vont vous tester pour voir comment vous les utilisez. Voyez si vous savez accepter tout événement avec calme et équanimité. Centrez votre attention sur Moi. Le Mandir est votre coeur. Je M'y repose. L'Ashram est votre identité et le village est vos désirs matériels.

Dans le village, vous vous mettez fortement en dehors de Moi. Dans l'Ashram, vous avez plus de chance, mais il est encore très facile de se distraire. Dans le Mandir qui n'est autre que votre coeur, vous pouvez effectivement Me voir de temps en temps mais même là, il est facile d'être seulement à moitié présent et de ne pas réaliser que J'aime donner. Par Ma Grâce, tout ce jeu extérieur vous donne les moyens de renforcer votre contact avec Moi dans votre coeur.

Utilisez bien votre temps. Concentrez chaque iota de votre attention sur Moi. Ouvrez-vous totalement à chaque fois que vous le pouvez. Attrapez ne serait-ce qu'un aperçu de Ma robe. Soyez prêt à accepter le déferlement de Ma Grâce à tout moment. Ce que vous voulez, ce que vous Me demandez, Je vous le donnerai. Mais n'attendez rien. Pensez toujours que certains méritent plus que vous et sachez que ce que vous recevez est un acte de Grâce et d'Amour. Soyez ouvert et libre de toute projection et imagination. Soyez simplement Moi et Je serai vous. Ainsi vous trouverez le bonheur et la plénitude. Rappelez-vous que Je ne réside pas seulement dans la forme de Sai Baba, mais que Je suis aussi caché dans chacun d'entre vous qui êtes ici. Vous pouvez me trouver dans les autres ou être détourné de Moi par leur aspect extérieur ou leurs habitudes».

Avec Mon Amour et Ma Bénédiction.
Sathya Sai Baba

SÉJOUR À L'EXTÉRIEUR

Chaque année, Sai Baba se rend à l'extérieur de l'ashram de Puttaparthi afin de visiter ses écoles et collèges du sud de l'Inde. Ces endroits sont situés en altitude, ce qui permet d'avoir une température plus fraîche et plus confortable.

WHITEFIELD

Whitefield est une ville située à 20 kilomètres à l'est de Bangalore et à 10 kilomètres de l'aéroport. À cet endroit, se situe le collège des Hautes Études Shri Sathya Sai, dont la spécialité est l'étude des arts, de la science et du commerce. Aussi, près de cet endroit, vous pourrez visiter le nouvel hôpital super spécialisé de 330 lits où les services de santé sont entièrement gratuits.

Sur les lieu, pour accueillir les fidèles, des commodités d'hébergement ont été construite sous forme d'hôtellerie (permettant coucher et repas) pour un prix très abordable : Guest House, (famille) 60 Rs par jour, par personne. Guest House (Single) logement pour 4 à 6 personnes célibataires. 90 Rs par jour.
Dans les environs, le pèlerin a un grand choix de petits hôtels, d'auberges et de chambres à un prix abordable : 150 Rs à 275 Rs par jour.

* Le Sai Colony Demandez «Captain's» ou Dr Sood.
* Sai Amrut.
* Dr Patell.
* Le Rup Singhs (Prix très bas). Vérifiez les toilettes !
Dans les environs de Whitefield ou Bangalore, il sera possible de trouver un hôtel ou une auberge convenable. Le coût de ces hôtels, selon la qualité choisie, varie de 300 à 800 Rs par jour.

Transport
Un taxi de Bangalore à Brindavan (Whitefield), aller simple coûte : 200 à 250 Rs (8$ à 10$); pour un aller-retour avec attente : 300 Rs. Un Rickshaw; aller simple: 75 Rs.

À Brindavan, une cantine gérée par le Trust Shri Sathya Sai, offre des repas à l'Européenne pour une somme très modique. Une boutique tenue par les étudiants propose une multitude d'articles ainsi que les livres de Sathya Sai Baba. La Canara Bank offre ses services de 9 h 30 à 12 h 00.

Objets
Chaque année, des pèlerins, lors de leur passage à Whitefield se font voler leur argent ou des biens personnels. Il est recommandé de toujours garder l'argent dans une pochette ou une ceinture portée le plus près du corps possible. Il n'est pas recommandé de se promener avec un sac à main en bandoulière ou un porte-monnaie dans ses poches. Lorsqu'un article ou un service est payé, il est suggéré de ne sortir que quelques petites coupures de ses poches et non toute une liasse de billets de banque. Dans la ville de Bangalore, les rues Brigade Road et M.G. Road sont à éviter. La prudence est recommandée à la sortie des banques surtout s'il y a attroupement d'individus sur le trottoir.

Adresse complète du centre: Bagawan Sri Sathya Sai Baba,
Trayee Brindavan, Kadugodi, (Whitefield), Bangalore DT. Karnataka State. 560067 India.
Téléphone 08-845-2622

LES FÊTES

Les fêtes en Inde sont innombrables. Certains prétendent qu'il y en a une pour chaque jour de l'année. La plupart de ces fêtes sont calculées sur le calendrier lunaire. Elles varient donc de plusieurs jours à quelques semaines d'une année à l'autre.

Pour trouver la date exacte de la Fête Indienne, vérifier le nom de la fête avec Google sur Internet.


CALENDRIER DES FÊTES EN INDE


1 janvier Nouvel An international Date fixe
... janvier Makar Sankranthi Variable
février ou mars Mahashivaratri Variable
avril Ugadi. Nouvel an Télugu Variable
... avril Ramanavami. Rama Variable
...avril Nouvel An Tamil Variable
mai Bouddha Purmima Variable
06 mai Easwaramma Date fixe
juillet Guru Purnima Variable
... août Krishna Jayanti Variable
...août Ganesh Chaturthi Variable
... août Onam Variable
28 septembre Shirdi Sai Baba Date fixe
... octobre Vijaya Dashami - Dassara Variable
novembre Deepavali. Lumière Variable
19 novembre Journée de la femme Date fixe
23 novembre Anniversaire de Sai Baba Date fixe
25 décembre Fête de Noël Date fixe


DURÉE DU SÉJOUR

Plusieurs pèlerins se demandent : combien de temps ils doivent à l'ashram de Baba en Inde? Il est difficile de répondre à cette question, car les buts personnels et la dévotion à Swami sont différents d'une personne à une autre. Compte tenu du décalage horaire, le système du corps humain a besoin de plusieurs jours pour s'adapter à ce nouveau rythme de vie. Donc, deux semaines minimun seront nécessaires au pèlerin qui désire bénéficier tant soit peu de l'ambiance de l'ashram.

Pour le pèlerin qui a plus de disponibilité avec son temps, de trois semaines à un mois sont recommandés.

Depuis 1998, une nouvelle directive fut émise à l'effet qu'un visiteur, de même qu'un propriétaire d'appartement, ne pourra demeurer à l'ashram plus de 60 jours par an. L'année est calculée entre les mois de juin et février. Cette décision a pour but d'éviter que des gens de bonne foi, s'installent à Prasanthi Nilayam pour des années! Baba mentionne que le travail se fait dans le monde. Comme Il le mentionne, il est bon de se recharger en énergie, mais toujours dans le but de mieux servir dans la société. Durant les mois de mars, avril et mai l'ashram est fermé.

CONCLUSION

Après avoir lu ce livret d'information et avoir pris connaissance des principales règles de l'ashram;
- Si le pèlerin se sent encore appelé auprès de Baba,
- Si sa dévotion est sincère,
- Si son but est la quête spirituelle,
- S'il accepte les règlements et consignes proposés,
- S'il n'a aucune attente,
- S'il est prêt à se regarder intérieurement,
- S'il accepte la transformation qui peut s'en suivre,son rendez-vous àl'ashram de Sathya Sai Baba sera un des plus beaux cadeaux de sa vie et une étape importante dans son cheminement spirituel.

Un dernier conseil : le pèlerin devra prendre soin de sa condition physique avant de partir et surtout, s'exercer à demeurer assis par terre, sur un coussin, durant plus de cinq heures par jour. Son séjour sera plus confortable.

À l'image de l'homme et du monde, l'ashram est en perpétuel transformation. Donc, il est possible que des changements aient eu lieu entre l'écriture de ce livret d'information et le séjour à Puttaparthi. Les auteurs ne peuvent en être tenus responsables.



Bonne route vers la Lumière.

OM SRI SAI RAM