L'ÎLE DE PÂQUES




Photos: 1. Statues de l'île, 2. Statue dégagée, 3. Bouddha (Orejone).




Un peu d’histoire

Le 5 avril 1722, jour de Pâques, le navigateur néerlandais Jakob Roggeveen, découvre une petite île au milieu de l’océan Pacifique. Une île pas comme les autres, car il y a érigé un peu partout sur sa surface des statues de pierre impressionnantes et énigmatiques.

L’île est située à 3 680 kilomètres des côtes chiliennes et à 4 050 kilomètre de Tahiti. Cette île fut annexée à l’Espagne en 1770. Les Français s’y installent en 1864. Enfin elle devient la possession du Chili en 1888.

Lors de la découverte, l’île était occupée par une population d’origine Polynésienne d’environ 4000 habitants. Ils appelaient leur île Te kainga a Hau Maka, ce qui veut dire « le bout de la Terre de Hau Maka » ou encore Te pito o te henua « le nombril de la Terre ».

Au cours du dernier millénaire l’île fut occupée par divers clans et tributs dont la provenance est multiple. Certains seraient des îles Polynésiennes, les « Courtes oreilles » et d’autres de la côte de l’Amérique du Sud les « Longues oreilles » les Orejones. Ces populations se sont succédé. Une quittait, une autre arrivait. La raison de leur départ n’est pas claire ; la guerre, la famine, la maladie, rien ne put le déterminer avec exactitude. Une chose est certaine, les habitants qui ont occupés l’île tardivement durant les derniers siècles n’étaient pas les sculpteurs des statues ni les auteurs de l’écriture des tablettes Rongo-Rongo. Ces gens ne possédaient pas les outils nécessaires au travail de sculpture de la pierre et ne pouvaient pas déplacer ces énormes monuments pesant plus de 100 tonnes, voire 200 tonnes.

Les statues

Il fut recensé 887 Moaïs (statues) sur l’île. Certains auteurs avancent plus de 1000 Moaïs, car de ce nombre plusieurs centaines se trouvent encore dans les carrières ou sous l’eau dans la mer. Les dimensions de ses Moaïs sont de 4 à 8 mètres de hauteur en moyenne et pèsent 50 tonnes. Certaines sont de 10 mètres et pèsent 85 tonnes. Une statue inachevée serait de 21 mètres et pèserait 270 tonnes. Sur le terrain ce sont des masses imposantes parfois alignés sur un socle ou plate-forme appelé Ahu. Le regard de ces statues va dans toutes les directions. Plusieurs regardent le ciel en attente du retour des dieux.

La plupart des statues de l’île n’ont que la tête visible. Le corps est entièrement enterré sous une couche de sédiment de plus ou moins 6 mètres, signe qu’un cataclysme très lointain a frappé cette île perdue du Pacifique. L’île s’est complètement enfoncée dans la mer et a refait surface.

Les Orejones

Toutes les statues de l’Île de Pâques représentent le peuple des Orejones, le peuple aux longues oreilles. Ce peuple est originaire de Tiahuanaco en Bolivie. La mythologie de l’Altiplano raconte qu’à une époque très lointaine, une femme au crâne allongé et aux longues oreilles serait venue de Vénus sur un aéronef, il y a 5 millions d’années ! Elle serait venue pour peupler cette partie du globe alors qu’il n’y avait aucun être humain dans cette zone. Plus tard elle serait repartie vers Vénus. Les descendants de cette Orejona étaient le peuple aux longues oreilles. Ailleurs dans le monde il y a d’autres personnes qui ont de longues oreilles semblables aux Orejones, ce sont les Bouddhas.

Le Bouddha et le Bouddhiste ne sont pas nés avec Siddhârta Gautama qui est venu sur terre il y a 2 500 ans. Il a toujours existé. Depuis le début du cycle cosmique hindou, le Maha Kalpa, qui aurait débuté il y a 24 millions d’années, 457 Bouddhas seraient venus sur Terre en tant qu’Avatar. Certaines écoles Bouddhistes enseignent que c’est plutôt 144 Bouddhas qui seraient venus. Peut importe le nombre. Des Bouddhas étaient là bien avant la venue de Siddhârta. Ce dernier fut nommé Bouddha parce qu’il a eu l’illumination. Plusieurs croient que le Bouddha a de longues oreilles à cause que Siddhârta portait de lourdes boucles d’oreille. À l’époque de Siddhârta Gautama et même antérieur à sa venue, toute la royauté, les dieux et demi-dieux portaient de lourdes boucles d’oreille. Aucun d’eux n’est représenté avec de longues oreilles. Ce qui fait dire que les Bouddhas des millions d’années passées avaient de longues oreilles et étaient originaire de l’extérieur de la Terre, tout comme les Avatars de Vishnu : Rama, Krishna et Sai Baba. Il est fort possible que le premier Bouddha soit venu de Vénus ou de Saturne.

L’île de Pâques n’est pas seule à posséder des statues de ce genre. Dans la région de Monte Alto et Pascual Abaj sur la côte Ouest du Guatemala en Amérique Centrale, des têtes et des personnages sculptés dans la pierre furent trouvées à différentes endroits. Ces ouvrages sont attribués aux Olmèques et aux Mayas. Une tête en particulier a attiré l’attention des chercheurs, plutôt une photo d’une tête en pierre prise au milieu du siècle passé dans la jungle de ce pays, à quelques kilomètres de la ville La Democratia. La statue semblerait qu’elle fut détruite quelques décennies plus tard dans des circonstances obscures. Cette tête mesurait 9 mètres de haut et avait une ressemblance très proche des statues de l’île de Pâques, nez droit, lèvres minces, regard vers le ciel. Personne ne peut dire qu’elle est la profondeur de cette statue enfuit dans le sol. Si un corps lui est attribué, cela représenterait une masse de plusieurs centaines de tonnes. Il rester de nos jours quelque chose de cette statue. Des expéditions furent organisées et se sont rendu sur les lieux. Ces chercheurs ont déclarées avoir trouvé la statue en ruine, mais aucune photo ne nous est parvenue de ces ruines. Un silence total entoure cette affaire et aussi une controverse s’est installé. Plusieurs prétendent que la statue est récente et non l’œuvre d’une civilisation ancienne. Vraie ou faux ? Plusieurs autres statues de type Olmèque furent trouvées dans la même région.

D’autres îles du Pacifique possèdent des statues ou des constructions d’une date inconnue, ce sont les îles du Tongatapu, de la Société et les Mariannes.

Des statues sculptées, très anciennes, furent trouvée aussi à Lore Lindu en Indonésie, à Urfa et Göbekli Tete en Turquie, à Tiahuanaco en Bolivie, au Mexique, en Australie également, et naturellement toutes les centaines de statues de l’Égypte sculptées il y a plusieurs millénaires.

Des statues de 4 mètres furent également trouvées à Sulawesi en Indonésie. Une ville semble avoir été construite par des géants, car tout est démesuré par rapport à nos constructions.

Les murailles Ahu de l’île

Sur cette île, les statues sont installées sur des Ahu ou murailles de pierres de diverses dimensions. Une de ces Ahu ne portent pas de statue, l’Ahu Vinapu, mais elle a quelque chose de très particulier, elle est faite de pierres taillées à multi-angles qui s’ajustent parfaitement les unes dans les autres. Des murailles identiques ce trouvent à Sacsayhuaman et Machu Pichu au Pérou, à Tiahuanaco en Bolivie, à Louxor et Gizeh en Égypte, à Rockwall Texas, Kiamichi Mountains Oklahoma usa, au Mount Shoria en Sibérie, en Éthiopie et en Afrique du Sud.

Les tablettes Rongo-Rongo

Sur l’île de Pâques des centaines de tablettes de bois gravé furent découvertes par les premiers explorateurs. De ce nombre peut être dix ont échappées à la destruction des premiers missionnaires envahisseurs, qui au nom de leur Dieu de Vérité se sont permis de brûler tout ce qui ne correspondait pas à leur croyance. Ces tablettes gravées d’idéogrammes et symboles divers étaient un enseignement laissé par les dieux du passé. Seuls quelques anciens initiés de l’île pouvaient les interprétées convenablement. Le dernier sage de l’île est décédé il y a plus d’un siècle et aujourd’hui personne ne peut interpréter ces écrits sacrés. Cette écriture n’est pas unique, des idéogrammes identiques furent trouvés dans les ruines de Mohenjo-Daro et d’Harappa au Pakistan. Ces cités étaient florissantes dans la vallée de l’Indu, il y a plus de 4600 ans.

Le mystère élucidé

Pour bien comprendre la présence des statues de l’Île de Pâques, celles du pays des Mayas, des Olmèques, des Égyptiens et bien d’autres ainsi que les murailles de construction identique de par le monde nous devons faire un voyage dans le temps.

Il y a environ 12 000 ans, les Grands Frères extra de la Terre avaient commencé à se retirer lentement de notre planète. Mais ils étaient encore en grand nombre présent sur la Terre et assistaient en permanence les civilisations installées sur plusieurs continents. Ils étaient appelé les dieux par certains ou les demi-dieux pas d’autres. Voyant que les civilisations de la Terre étaient dans l’âge d’Airain, puis que l’âge de Fer allait venir, ces gardiens de notre monde ont décidé de se retirer complètement… ou presque, et laisser l’Homme vivre ce qu’il avait à vivre. L’âge de Fer est l’âge Noir dans laquelle nous sommes présentement, le pire âge de l’humanité. Comme il est dit, Dieu a permet à l’Homme de vivre sa vie à comme il l’entend. Cela va inévitablement le conduire à sa perte, car il détruit tout sur son passage.

Les Grands Frères avaient aidé l’Homme, le nouvel Homme, l’homo sapiens, leur dernière œuvre génétiquement modifiée à bien s’organiser en peuples civilisés. Des civilisations importantes ont vu le jour en Atlantide, en Lémurie, en Égypte, en Inde, en Amérique Centrale, Amérique du Sud, en Chine, en Turquie pour ne nommer que ceux-là. Des constructions gigantesques furent érigées partout sur la Terre. C’est pour cette raison que nous retrouvons aujourd’hui des murs en pierres qui ont une ressemblance frappante avec leurs angles multiples. Ces constructions furent inspirées par les Grands Frères, les gardiens de la Terre.

A cette époque deux grandes puissances existaient sur la planète où nous sommes. L’Atlantide qui dominait sur tout l’hémisphère Nord et plus, et la Lémurie sur une partie de l’hémisphère Sud. Une rivalité s’était installée entre les dirigeants de ces deux hémisphères. Les Grands Frères qui vivaient tant en Atlantide qu’en Lémurie, voyants le conflit s’aggravé, ont décidé de se retire plus rapidement que prévu.

Une colonie des Grands Frères venant de Sirius, connu sous le nom des Grands Blancs, habitait sur une haute montagne de la Lémurie. Montagne aujourd’hui connue sous le nom de l’île de Pâques. Les habitants de cette montagne qui côtoyaient les dieux avaient acquis de grands pouvoirs psychiques. Par la pensée ils pouvaient déplacer des objets et créer parfois ce qu’ils désiraient. Les Grands Frères les avaient familiarisés à la cinquième dimension.

Après le départ des Grands Frères ce peuple aux grandes oreilles, les Orejones, a érigé des statues les représentant regardant le ciel dans l’espoir d’un retour prochain des dieux. La technologie de l’époque leur permettait de sculpter facilement ces énormes blocs de pierre pour en faire des statues. Le transport était facile, par la pensée ou Mana ils pouvaient déplacer ces statues où ils voulaient sur le haut de cette montagne. Les descendants de cette race aux longues oreilles n’avaient pas les pouvoir de leurs pères. Ils ont bien voulu sculpter des statues, mais la qualité de leur travail était moindre. Ils n’avaient pas le pouvoir de déplacer les statues. C’est pour cette raison que des centaines de ces statues sont demeurées couchées dans les carrières. Ils ont prié en vain le retour des dieux pour que les pouvoirs de leurs ancêtres leur soient accordés.

Durant ce temps, la situation avait gravement dégénérée entre l’Atlantide et la Lémurie. Les forces de la pensée et l’utilisation de cristaux furent utilisés par les dirigeants de l’Atlantide pour imposer leur volonté aux dirigeants de la Lémurie. Ces pouvoirs de la pensée furent mal calculés, ils étaient de loin supérieurs à l’effet prévu. Ce qui a causé l’effondrement de la Lémurie dans la mer. Par effet de la loi du retour, l’Atlantide s’est aussi enfoncée et a complètement disparue sous les flots de l’océan Atlantique.

Pour la Lémurie les sommets des hautes montagnes sont demeurés hors de l’eau. Ou comme par exemple, ce qui est connu comme l’Île de Pâques, elle fut complètement immergée sous l’eau puis après quelques temps a refait surface. C’est pour cette raison que les statues sont recouvertes avec plus de 6 mètres de sédiments.

Les hiéroglyphes et le zodiaque du temple de Dendérah en Égypte décrivent en détail la disparition de l’Atlantide. Il est dit que le 27 juillet de l’an -9792 avant notre ère, un cataclysme d’une grande puissance a fait basculer la Terre de son axe. Durant quelques jours le soleil a dévié de sa course, il se levait à l’ouest et se couchait à l’est, puis a repris sa course normale dans le ciel. Les survivants de ce cataclysme se sont réfugiés sur les côtes du continent africain et ont regagnés l’Égypte à travers le désert, lieu d’une colonie Atlante.

L’île de Pâques n’a pas révélé tous ces secrets. Cette île est parsemée de grottes, tunnels et cavernes. Plusieurs grottes sont connues des résidents de cette île et ont servi à diverses fins par leurs ancêtres, mais les cavernes où habitaient les Grands Frères de Sirius ne furent jamais découvertes. Au-dessus de ces cavernes, de ces vestiges, des statues furent érigées. Les statues sont devenues les gardiens de quelque chose de très précieux et de fort vertueux que personne n’a jamais soupçonné… des PORTES MULTIDIMENTIONNELLES laissées en place par les Grands Frères.

Lorsque ces Portes vont être découvertes beaucoup de choses vont changer sur la Terre. Est-ce que nous allons avoir le temps de bien en profiter ? Je ne sais pas. La Terre est appelée à changer encore une fois, car un autre cataclysme se prépare avant la fin du siècle où nous vivons.

Message de mes Frères et Soeurs de l’espace.
Denis Marcil, auteur du site Sadhana.