ANIL KUMAR

QUESTION - RÉPONSE

51 à 100


51. " L'ÉVOLUTION SPIRITUELLE CONTINUE T-TELLE APRÈS LA MORT? " (19 JANVIER 2003)
52. " AVANT QU'IL PRENNE UN CORPS, BHAGAVAN ÉTAIT-IL CONSCIENT DE LA BÉATITUDE ET DE L'AMOUR QU'IL L'EST MAINTENANT? " (02 FÉVRIER 2003)
53. " QUAND IL S'EST SÉPARÉ LUI-MÊME DE LUI-MÊME DANS LE MULTIPLE, N'Y A -T-IL PAS EU AUCUNE RÉDUCTION DE BÉATITUDE? SA BÉATITUDE A-T-ELLE ÉTÉ RÉDUITE? " (02 FÉVRIER 2003)
54. " COMMENT SAVONS-NOUS QUE NOUS SOMMES RÉALISÉ? " (02 FÉVRIER 2003)
55. " POURQUOI BHAGAVAN NE SE GUÉRIT PAS LUI-MÊME? " (02 FÉVRIER 2003)
56. " IL SEMBLE QUE SWAMI AI DIT UNE AUTRE PRIÈRE DOIS-JE LA DIRE? " (09 FÉVRIER 2003)
57. " POURQUOI RAMA A-T-IL PASSÉ QUATRORZE ANS EN EXILE? " (09 FÉVRIER 2003)
58. " COMMENT ÊTES-VOUS DEVENU TRADUCTEUR POUR BABA?" (20 JUILLET 2003)
59. "QUI TRADUIT EN VOTRE ABSENCE?" (20 JUILLET 2003)
60. "LA PROCHAINE QUESTION ÉTAIT UNE DEMANDE POUR QUE JE PARTAGE MES EXPÉRIENCES AU SUJET DE MENER UNE VIE DE DÉTACHEMENT, POURTANT TOUT EN RESTANT ATTACHÉ À SWAMI. "
61. " COMME MEMBRE DE LA FAMILLE SAI, COMMENT POUVONS NOUS VOUS CONTACTER?" (20 JUILLET 2003)
62. " EST-CE VRAIMENT UNE EXPÉRIENCE DIFFÉRENTE À ÊTRE DANS LA PROXIMITÉ PHYSIQUE. COMMENT POUVEZ-VOUS TENIR OU CONDUIRE VOTRE VIE SI VOUS N’ÉTIEZ PAS DANS LA PROXIMITÉ PHYSIQUE DE BHAGAVAN? " (20 JUILLET 2003)
63. " LE FER PRÈS DE L’AIMANT A TOUTE LES PROPRIÉTÉS MAGNÉTIQUES DE L’AIMANT. VOUS VIVEZ À PROXIMITÉ DE BHAGAVAN. AVEZ-VOUS ACQUÉRI DU POUVOIR MAGNÉRIQUE AUSSI? " (20 JUILLET 2003)
64. " LES GENS DISENT «RENONCEZ À L’EGO» DITES EN QUELQUES TERMES COMMENT RENONCEZ À L’EGO. " (20 JUILLET 2003)
65. " EST-CE QUE BABA PARLENT TOUTES LES LANGUES?" (20 JUILLET)
66. " EST-CE QUE SWAMI EST CONTRARIÉ, FÂCHÉ ?" (20 JUILLET 2003)
67. " COMMENT NOUS PRIONS SWAMI QUAND NOUS SOMMES EN DIFFICULTÉ ET QUE NOTRE VIE DÉRANGE NOTRE ÉQUILIBRE? "
(20 JUILLET 2003)
68. " QU’EST-CE QUE CELA SIGNIFIE QUAND BABA SE TEINT DEVANT VOUS AU DARSHAN, ONDULE SES MAINS ET VOUS REGARDE DANS LES YEUX, VOUS BÉNIT ET MARCHE AU LOIN SANS RIEN DIRE? "
(20 JUILLET 2003)
69. " QU’EST-CE QU’UNE JOURNÉE SPÉCIFIQUE ET QU’ELLES SONT LES DÉFITS À LESQUELS VOUS DEVEZ FAIRE FACE, ÉTANT PRÈS DE DIEU? "
70. " JE SUIS NOUVELLE DANS L’ORGANISATION SAI. CAR MON MARI EST UN DÉVOT DEPUIS L’ENFANCE, JE SUIS AVEC SAI. J’AIME LE BON TRAVAIL DE L’ORGANISATION SAI. MAIS, JE NE SUIS PAS CAPABLE D’ACCEPTER SWAMI COMME DIEU, COMME RAMA ET KRISHNA. COMMENT L’ACCEPTEZ-VOUS COMME DIEU? " (20 JUILLET 2003)
71. " NOUS VIVONS EN AMÉRIQUE. EST-CE QUE BHAGAVAN VEUT QUE NOUS CHANTIONS DES BHAJANS ANGLAIS ?" (20 JUILLET 2003)
72. " NOUS SOMMES EN COURS D’OUVRIR NE NOUVELLES AFFAIRES. NOUS VOUDRIONS AVOIR L’EMBLÈME DU SARVA DHARMA EN ÉVIDENCE À L’ENTRÉE DE NOTRE MAGASIN AVEC UNE CITATION DE BABA. EST-CE CORRECTE? " (20 JUILLET 2003)
73. " N’EST-CE PAS LE DEVOIR DE L’ORGANISATION SAI DE FAIRE CAMPAGNE CONTRE LES PERSONNES QUI EMPLOIENT LE NOM DE SAI ET SE LIVRE AVEC DES MÉTHODES DE TRAITEMENT AVEC DE LA VIBHOUTI ET COURENT LES TEMPLES AFIN DE RAMASSER DE L’ARGENT? " (20 JUILLET 2003)
74. " LES ORATEURS NOUS PARLENT TOUJOURS AU SUJET DE LEURS ENTREVUES ET COMMENT ILS SE SENTENT MAL LORSQUE SWAMI LES IGNORE AU DARSHAN. POURQUOI LA PLUPART DES ORATEURS NOUS PARLENT DE LEURS ENTREVUES ET NON DE LEURS VISIONS INTÉRIEURES?" (20 JUILLET 2003)
75. " COMMENT UNE ÉPOUSE PEUT-ELLE DÉVELOPPER LA CONFIANCE EN SOI ? " (27 JUILLET 2003)
76. "CONSEIL DE SWAMI QUAND L'ÉPOUSE ET LE MARI SONT EN DÉSACCORD? " (27 JUILLET 2003)
77. " QUAND LES PARENTS ET LEUR FILS DISCUTENT D’UN SUJET PARTICULIER, MAIS ILS LE VOIENT DE DIFFÉRENTES PERSPECTIVES, QUI SWAMI EXAUCE? " (27 JUILLET 2003)
78. " QU’EST-CE QUE SWAMI DIT AU SUJET DE LA GUERRE ENTRE L’AMÉRIQUE ET L’IRAK ET LE CONFLIT ENTRE L’AMÉRIQUE ET LES PAYS DU MOYEN-ORIENT? " (27 JUILLET 2003)
79. " APRÈS ÊTRE ARRIVÉ ICI, NOUS FAISONS FACE À UN CHOC CULTUREL. QU’EST-CE QUE BABA VEUT QUE NOUS FASSIONS AU SUJET DE CHOC CULTUREL? " (27 JUILLET 2003)
80. " LA COMPARAISON ET LA CONCURRENCE DOIT-ELLE ÊTRE ÉVITÉ? " (3 JUILLET 2003)
81. " QUAND IL N’Y A AUCUNE COOPÉRATION DANS LA FAMILLE, POUVONS-NOUS NÉANMOINS ATTEINDRE LA LIBÉRATION? "
(3 JUILLET 2003)
82. " EST-IL NÉCESSAIRE DE FAIRE FACE AU MÉCONTENTEMENT POUR ÊTRE SPIRITUEL? " (3 JUILLET 2003)
83. " QUAND JE SUIS OCCUPÉ AU TRAVAIL, COMMENT PUIS-JE ME LIER À DIEU? " (3 JUILLET 2003)
84. " DIEU DIT DE FAIRE DU BIEN À TOUS. OÙ DOIS-JE TRACER LA LIGNE? (3 JUILLET 2003)
85. " SI QUELQU’UN ME CRITIQUE, JE ME SENS MAL. JE NE VAIS PAS AU-DELÀ DE CE SENTIMENT. QU’EST-CE QUE JE FAIS? (3 JUILLET 2003)
86. " EN PARTICULIER EN AMÉRIQUE, COMMENT FAISON-NOUS, COMME DÉVOT DE SAI, POUR TROUVER LE BON ÉQUILIBRE ENTRE LE SUCCÈS DANS LE MONDE ET L’AVANCEMENT SPIRITUEL? "
(3 JUILLET 2003)
87. " COMMENT DÉVELOPPÉ, PROTÉGER ET AMÉLIORER LA FOI? "
(3 JUILLET 2003)
88. " MA FOI EST CHANCELANTE ?" QUE DOIS-JE FAIRE ? (03 AOÛT 2003)
89. " FAISONS-NOUS ASSEZ DE SADHANA OU EXERCICES SPIRITUELS POUR RECEVOIR LA GRÂCE DE DIEU? " (3 AOÛT 2003)
90. " QUEL EST LE DIVIN MESSAGE DE BHAGAVAN? TRANSPOSEZ-LE DANS UEN PHRASE. " (3 AOÛT 2003)
91. " MUKTHI, MOKSHA ET NIRVANA EXPLIQUÉ " (3 AOÛT 2003)
92. " COMMENT PUIS-JE SURMONTÉ MA COLÈRE? " (3 AOÛT 2003)
93. " QUAND SWAMI PARLE SOUDAINEMENT À UN GARÇON, UN ÉTUDIANT, BIEN, IL PENSE QU’IL EST SPÉCIAL. " (3 AOÛT 2003)
94. " MONSIEUR, COMMENT SAVEZ-VOUS CE QU’EST L’EGO? "
(3 AOÛT 2003)
95. " COMMENT ÉLIMINER LES MAUVAUSES PENSÉES? " (3 AOÛT 2003)
96. " DITES QUELQUES MOTS SUR AHIMSA, LA NON-VIOLENCE. "
(3 AOÛT 2003)
97. " POURQUOI JE PLEURE DURANT LES BHAJANS ?" (3 AOÛT 2003)
98. " COMMENT LE COEUR SPIRITUEL EST-IL RELIÉ À L'ESPRIT DANS LE CORPS ?" (3 AOÛT 2003)
99. HARMONIE DANS LA PENSÉE, LA PAROLE ET L’ACTION.
(3 AOÛT 2003)
100. " LES BONNES PERSONNES SOUFFRENT – POURQUOI ?"
(3 AOÛT 2003)



51. " L'évolution spirituelle continue-t-elle après la mort ? " (19-01-2003)

Je n'ai pas rencontré personne qui est revenu de la mort pour me dire, " J'ai évolué. " (rire) Non, je n'ai pas croisé personne comme cela.
Mais les Écritures disent clairement ceci : " Il n'y a aucune mort du tout. "

La compréhension de la mort vous aidera à comprendre qu'il n'y a aucune mort. C'est la raison pour laquelle nous devons comprendre que la mort est - sans mort. Ainsi, il n'y a aucune mort. Il peut seulement y avoir mort s'il y a naissance; mais il n'y a aucune naissance non plus. Aucune naissance et aucune mort est la réalité -- quoiqu'il soit si difficile d'y croire -- parce que l'âme ou l'esprit est éternel, immortel. Swami dit toujours:
Sunwantu Viswe Amrutasya Putraha.

La vraie Divinité en vous est au-delà de la naissance et de la mort.

La prétendue naissance est seulement l'apparence du corps, et la prétendue mort est seulement la disparition du corps. Pour citer Bhagavan ici : " Vous vous déplacez d'une pièce à une autre pièce. Cela ne signifie pas que vous êtes déjà mort dans une pièce et que vous allez renaître dans la pièce voisine. Certainement pas! Vous vous déplacez d'une pièce à une autre. La chose entière vous appartient. "
D'une manière semblable, la naissance et la mort sont seulement un changement de vêtement. C'est pourquoi, quand Il était sur la croix, Jésus-Christ a dit sa mère Marie, " La mort est le vêtement de la vie. " C'est ce que je peux dire.
Et qu'est-ce que l'évolution spirituelle ? L'évolution spirituelle est le sentiment que la goutte appartient à l'océan. La goutte n'est pas séparée. La goutte et l'océan sont un et identique. L'étincelle et le feu sont un et identique. L'écume, la vague et l'eau sont un et identique. L'argile et le pot sont un et identique. L'or et les bijoux sont un et identique. Ce genre d'expérience est un point culminant dans l'évolution de ce monde organique.


52. " Avant qu'Il prenne un corps, Bhagavan était-il conscient de la béatitude et de l'Amour au même degré qu'Il L'est maintenant ? " (02-02-2003)

Ah, ha, très bien. (rire) Mes amis, Il n'a pas besoin de se rendre compte de la béatitude. Il n'a pas besoin de se rendre compte de Son amour. Cela n'a rien à voir avec avant ou après la prise d'un corps. Non. Il est Lui-même Conscience. Il ne devient pas conscient. Il est Lui-même Conscience. S.v.p., comprenez. De même, Bhagavan n'a pas besoin d'acquérir la sagesse. Il est Lui-même Sagesse. Il n'a pas besoin de devenir connaissant. Il est Lui-même Connaissance. Par conséquent, est-Il Conscient ? La question ne se pose pas parce qu'Il est la Conscience.
Mais laissez-moi vous donner davantage de clarification. Une question a été posée à Swami concernant combien de nourriture Il mange. Après tout, Il mange très peu. Je ne sais pas lequel de vous l'a remarqué, mais Il mange seulement deux ou trois cuillères de nourriture, c'est tout. Il peut être très embarrassant de s'asseoir avec Lui pendant les repas. (rire) Mais nous sommes sans aide parce qu'Il se sent très heureux quand nous mangeons de plus en plus. (rire) Plus nous mangeons, plus Il est heureux. Mais Il mange très peu. (rire)
Quand j'ai demandé, " Swami, comment êtes-Vous si énergique avec seulement deux cuillères de nourriture ? "
Il a dit, " Vous obtenez l'énergie de la nourriture de laquelle vous mangez. Je n'obtiens pas l'énergie de la nourriture que je mange parce que Je suis énergie. "
Bhagavan est Lui-même Énergie. (applaudissements) Il n'a pas besoin d'obtenir l'énergie de la nourriture. Comprenez s.v.p.. Est-il conscient de l'amour ? Cette question n'est pas nécessaire parce qu'Il est Amour. Se rend-Il compte de la béatitude ? Non, parce qu'Il est Lui-même Béatitude. C'est la réponse.


53. " Quand Il s'est séparé Lui-même de Lui-même dans le multiple, n'y a-t-il pas eu aucune réduction de béatitude ? Sa béatitude a-t-elle été réduite ? Sa béatitude est-elle maintenant divisée, séparée ? Éprouve-t-il moins de béatitude ? " (02-02-2003)

Voici un exemple simple. Quand j'ai mille roupies et que je les distribue parmi dix personnes, je reste seulement avec dix roupies. De même, si Bhagavan a cent pour cent de béatitude pour commencer, que se produit-il quand Il se divise par dix pour cent, et puis encore dix pour cent, et ainsi de suite ? Reste-t-Il avec seulement dix pour cent ? (rire) Je suis désolé. Je suis désolé parce qu'Il est le tout. Vous êtes le tout. Vous êtes la totalité. Vous êtes complet, pas une fraction.
Poorna Mada. Poorna Midam.

C'est au complet. C'est au complet.

Ainsi, il n'y a aucune question de réduction ou de déclin dans la béatitude. Il n'y a aucun changement du pourcentage de la béatitude quand Il s'est divisé en multiple. Cette réponse que je vous donne est de Ses discours.


54. " Comment savons-nous que nous sommes réalisés ? " (02-02-2003)

Très bien. Comment savons-nous que nous sommes réalisés ? Comment sais-je que je suis riche ? Je puis regarder dans le carnet. Je puis aller à la banque et le caissier me le dira. (rire) Comment sais-je que je suis instruit ? J'ai des diplômes et des degrés scolaires, oui.
Comment savez-vous que vous êtes réalisés ? Quand vous oubliez ce ' JE ', vous êtes déjà réalisés. (rire) Si vous dites, " Je sais que je suis riche. Je sais que je suis instruit. Je sais que je suis réalisé, " Alors, vous n'êtes pas réalisé parce que le ' JE ' est toujours là. Quand vous n'existez plus, alors il y a la réalisation, c'est tout. La réalisation est vous. Vous êtes la réalisation. Ainsi, comment pouvez-vous dire que vous êtes réalisés ? Non, vous ne pouvez pas dire cela.
Voici un exemple. Imaginons que nous avons un jouet fait de sucre. Pour découvrir combien est profond le niveau d'eau, nous le mettons dans le réservoir d'eau. Nous laissons tomber le jouet de sucre dedans et attendons pour le voir revenir en surface. Mais que se produit-il ? Nous recherchons tout autour, mais ne pouvons pas le trouver. Pourquoi n'est-il pas revenu sur la surface ? Il n'est pas revenu parce qu'il s'est dissous.
Ce n'est pas un problème à résoudre -- il était temps pour lui de se dissoudre. Défaisons pour se dissoudre, pas simplement pour résoudre. Par conséquent, mes amis, comment puis-je savoir si je suis réalisé ? Quand le ' JE ' est parti, vous êtes déjà réalisés. C'est la réponse que je peux vous donner.
Alors dans une entrevue, on Lui a dit qu'il y avait à l'extérieur une dame qui était déjà une âme réalisée, donc Bhagavan ne pouvait pas lui donner une entrevue.
Oh ! Tout d'abord, si Swami avait dit à cette dame, " Vous êtes une âme réalisée, donc Je ne vous ai pas donné d'entrevue. " Cette âme réalisée ne répéterait pas cela parce que la réalisation est Bhagavan. Bhagavan est la réalisation. Vous êtes la réalisation. Quelle est la question ? Où est le problème de dire, " Je ne vous ai pas appelé pour une entrevue parce que vous êtes réalisés ? " Elle est partie. La question même est partie parce que Bhagavan et vous sont Un. Cela s'avère justement être la réalisation. C'est tout. Il n'est pas question d'être appelé ou ne pas être appelé pour une entrevue. Il y a seulement la question d'une vue intérieure (inner view) et non d'une entrevue.
Je ne me rappelle pas que Bhagavan a dit à personne, " Vous êtes une âme réalisée. " Le simple fait que nous sommes ici démontre que nous ne sommes pas encore réalisés. Nous avons besoin de nous réalisés parce qu'une âme réalisée est dans un état de béatitude. Il n'y a pas de second -- il y a seulement l'Un sans second, la non-dualité. Par conséquent, je ne comprends pas ce problème.


55. " Pourquoi Bhagavan ne se guérit pas Lui-même ? " (02-02-2003)

Bhagavan a dit dans un de ses discours, " Si vous priez, Je Me guéris. " Pourquoi ne pas prier de sorte qu'Il puisse se guérir ? "
La question qui fut posée a un problème. Quand il y a une maladie, il y a une solution, un traitement. Mais quand il n'y a aucune réclamation, aucune plainte, où est la question d'un traitement ?
Baba a dit, " Je n'ai jamais expérimenté la douleur. Je n'ai jamais pris aucun comprimé, aucune pilule ou reçu une injection à ce jour. Je ne souffre pas, mais il apparaît comme si J'étais souffrant. "
Suis-je clair ? C'est vrai ? Pourquoi pas ? Nous semblons être heureux bien que nous ne soyons pas heureux. (rire) Cela est parce que nous sommes de bons acteurs. Dieu est le Super Acteur, ainsi Il peut acter mieux que nous tous! (Rire) Jagannatha Sutradhari, L'Acteur Divin. Ainsi nous feignons d'être heureux, bien que nous ne le soyons pas. Si nous pouvons faire cela au niveau humain, alors pourquoi ne peut-Il pas acter au niveau Divin et feindre souffrir ?
Si c'est le cas, alors notre question devient, " Pourquoi feint-Il ? " La raison qu'Il feint est parce qu'Il prend notre douleur. Pourquoi devrait-Il souffrir pour nous ? Il la fait afin de réduire la période de temps de notre douleur parce que nous ne pourrions pas soutenir son intensité. Par conséquent, Baba n'a pas besoin de se traiter parce qu'Il ne souffre pas.
Alors pourquoi Il dit, " Si vous priez, Je Me guéris ? " Il dit cela parce qu'au moins nous prions pour cette raison. (rire) Au moins nous devrions prier pour cette raison parce qu'Il veut que nous prions d'une façon ou d'une autre. Si vous ne priez pas, vous devenez " une proie ". (rire) Par conséquent je ne crois pas qu'Il souffre parce que nous le voyons avec toutes ces prétendues malaises extérieures et peut encore marcher et parler.
Il y a un moment où Il ne pouvait pas parler du tout. Sa voix était si basse que je ne pouvais pas l'entendre. C'était comme s'Il parlait du fond d'un puits. Je ne pouvais pas l'entendre.
Il a dit, " Anil Kumar, Ma voix est comme cela. Ma voix est comme cela. "

Que pouvais-je répondre ? Il devait parler dans dix minutes. Il m'a appelé dans la salle d'entrevue et a dit, " Je ne peux pas parler. "
J'ai pensé, " Que puis-je dire ? "

Alors Il a demandé, " Que dois-je faire ? " (rire)

Bien, je ne pouvais rien faire à ce sujet! (rire)

Alors Il a dit, " Vous parlerez. "

J'ai dit, " Je veux vivre encore pour un certain temps. " (rire) Je ne peux pas parler parce que les gens attendent Votre discours. Si je monte là et commence à parler, bon je ne pense pas que je pourrais survivre jusqu'à demain. Les gens sont impatients de Vous voir et de Vous entendre, pas moi. Je ne peux pas faire cela, Swami. "
" Alors, que puis-Je faire ? "

" Vous pouvez faire ce que Vous voulez. (rire) Vous pouvez demander à quelqu'un d'autre de parler. Swami, je n'ose pas parler pour Vous parce que personne ne peut se Vous représenter - à moins que cet individu ait été libéré d'un hôpital pour malade mental. " (rire)
Il est impossible qu'une personne Le représente. Personne ne peut Le représenter, parler en son nom.
Personne ne peut dire, " Il m'a donné tous Ses pouvoirs. "

Il y a certaines personnes qui disent, " Baba m'a donné quelques pouvoirs. "

Oh ! Oh, Il n'est pas un centre de distribution! (rire)

Il y en a qui dise, " Baba parle à travers moi. "

Pourquoi devrait-Il parler à travers d'autres - alors qu'Il ne peut pas parler par Lui-même? (rire) Ce sont toutes des réclamations ignorantes, idiotes et stupides, et nous ne devrions jamais êtres la proie de ces gens. Ne vous permettez pas d'être la proie de ces personnes. Personne ne Le représente. Personne ne reçoit de pouvoirs spéciaux, ou une délégation spéciale pour ouvrir une branche de l'organisation. Il n'a besoin d'aucun médium pour parler parce qu'Il est en vous, avec vous, au-dessus de vous, au-dessous de vous et autour de vous. Lui et vous êtes Un! Où est la question d'une troisième personne ?
Quand Baba dit, " Moi et vous sommes Un, " si vous dites, " Je veux que quelqu'un d'autre me dise ceci ", bon très bien, cramponnez-vous. Personne ne peut vous aider. Quand Il est là en vous, pourquoi vouloir un médium extérieur ? Nous ne pouvons pas Le trouver en nous; donc nous sommes confus.
Mes amis, je peux seulement répondre à cette question de cette façon, mais je suis heureux que vous soyez venus avec cette question. Je suis reconnaissant à tous ceux qui m'ont envoyé des questions parce qu'elles sont toutes des provocations intellectuelles et de la pensée. Elles m'aident à plonger dans les profondeurs de la Réalité et pour aide à me rappeler ce que Bhagavan a dit. Je les remercie toutes. Je vous remercie d'avoir écouté l'entretien avec attention.


56. " Il semble que Swami ait dit une autre prière : " Annam Brahmaa, Raso Vishnu, Bhoktho Devo Maheswara. " La question est celle-ci : Dois-je dire, " Brahmaarpanam Brahmahavihi " avant de manger de la nourriture ou dire, " Annam Brahmaa, Raso Vishnu, Bhoktho Devo Maheswara " -- cette prière ou l'autre prière ? " (09-02-2003)

Mon ami, cette prière ou l'autre prière, après tout, c'est seulement une prière. Ce bonbon ou l'autre bonbon, ils sont tous les deux sucrés. Vrai ? De même, " Brahmaarpanam Brahmahavihi " est la prière habituelle que nous offrons avant que nous participions à la nourriture. Rien de mal à cela. Nous n'avons pas besoin de le substituer avec cet " Annam Brahmaa, Raso Vishnu, Bhoktho Devo Maheswara ". Ce n'est pas nécessaire. Tous les deux signifient la même chose : La nourriture est Divine. Celui qui participe à la nourriture est Divin et l'essence est Divine. C'est la signification.
Vous pouvez l'appeler eau ou aqua.

" Dois-je l'appeler ' aqua ' ? "

" Bien. "

" Dois-je dire ' eau '? "

" Pourquoi pas ? "

Tous les deux sont H 2 O. Il n'y a aucun changement dan le contenu. C'est la réponse que je peux vous donner.


57. " Pourquoi Rama a-t-Il passer 14 ans en exile ? " (09-02-2003)

Je suis très reconnaissant envers ce dévot qui a donné une interprétation. " Pourquoi Rama a-t-Il passer 14 ans en exile ? " Il a fourni une réponse à cette question. Je lui suis très reconnaissant. Je donnerai lecture de la réponse qu'il a puisé dans la littérature Sai. On a demandé une question semblable il y a quelques semaines : " Pourquoi 14 ans ? Pourquoi pas 13 ? Pourquoi pas 12 ? " Alors ma réponse était, " Pourquoi se préoccuper de 12 ou de 13 ? Pourquoi ne pouvait-Il pas être dans la société, pourquoi ne pouvait-Il pas être dans Ayodhya, le capital de Son royaume, après 10 ou 12 ans, peu importe ? " C'est ce que j'ai dit, naturellement d'une manière joviale. Mais la réponse correcte donnée par Bhagavan nous a été envoyée par E-mail d'un ami. Je vais vous la lire maintenant.
" La question concernant pourquoi le nombre 14 ans a été donné pour Sri Rama en exile. Swami a mentionné pourquoi c'était 14 ans. Durant le temps de Sri Rama, on a considéré que si un mari et une épouse vivaient séparément durant 13 années, le mariage était considéré comme nulle. Ainsi, Mandhara a voulu que Kaikeyi demande à Dasaratha de bannir Sri Rama pendant 14 années de sorte que Sa relation avec le trône soit détruit. Même maintenant la loi indienne indique que si une personne loue votre maison pendant plus de 12 années, nous n'avons pas besoin de lui demander (à qui appartient la maison) - elle lui appartient! (rire) Alors, c'est le point. "


58. " COMMENT ÊTES-VOUS DEVENU TRADUCTEUR POUR BABA?"
(20 JUILLET 2003)


" Comment êtes-vous devenu traducteur pour Baba ?" (rire)

Que puis-je dire ? Mes réponses sont déjà compilées et sont sujettes à vérification. Je ne peu pas donner une réponse différente à ce que j'ai dit aux États-Unis -- toutes les audiocassettes sont en circulation!

J'ai dit, " je ne suis pas devenu un traducteur. J'ai été fait traducteur. Bhagavan a voulu que je devienne un traducteur. Je n'ai fait aucun effort, aucune tentative et je n'ai jamais rêvé de l'un ou l'autre. J'ai passé sept ans d'épreuve, assise dans 40 e et 50 e rangée ! Je n'ai jamais rêvé de n'importe quoi de pareil."

Ainsi, si vous me demandez, " Comment êtes-vous devenu traducteur ?" Je puis seulement dire, " je ne suis pas devenu; Bhagavan l'a voulue ainsi." C'est tout. Et d'ailleurs, c’est encore bien plus étonnant si vous examinez à fond mon éducation. Je viens d'une petite ville, pas d'une métropole. Je n'ai pas étudié dans aucune école publique ou dans un couvent. Jusqu’à la dixième année, j'ai étudié dans un milieu Telugu. Je suis moi-même étonné d'avoir la qualité d'un traducteur.


59. "QUI TRADUIT EN VOTRE ABSENCE?" (20 JUILLET 2003)

Qui aide Swami avec la traduction quand je suis ici aux USA ?

Certains pourraient espérer que je mentionne un ou deux noms. Je ne suis pas un imbécile pour dire cela. Je dis que si Bhagavan le veut, quiconque pourrait le faire. S'il prenait un bâton et lui demanderait de le faire, il pourrait être en mesure de l’accomplir!

Personne ne peut prendre le crédit. Personne n'est indispensable dans l'Organisation Sai. C'est seulement une chance qui nous ai donnée. Si vous ne la prenez pas, une autre personne la prendra. SVP comprenez : chaque personne est une substitution. Si vous ne sautez pas sur l'occasion, vous êtes perdant.

Un Tamilian (personne du Tamil Nadu), dont la langue maternelle est le Tamil, a été invité par Bhagavan afin de traduire son entretien en anglais. Bhagavan a donné son discours en Telugu. Le Tamilian a traduit son discours en anglais. J'étais témoin à cet incident.

Ma place serait dans un asile de fou si j'estimais que Bhagavan ne peut prendre personne d’autres que moi. Si ce n’est pas moi, il trouvera une meilleure personne.

Je me rappelle également une autre situation. Il y a un endroit très près de Bangalore qui est appelé Tumkur. Le directeur de l'usine de granit de Tumkur a invité Bhagavan pour visiter l'usine. Bhagavan est allé là et je l'ai suivi. Il y avait un grand hall central avec une table ronde, bien décoré et fortement prestigieuse. J'ai vu des personnes de différents pays assises là: un d'Allemagne, un du Japon et un de France. Ils étaient des membres du conseil d'administration. Swami s’est assis parmi eux.

Je me suis demandé si j'entrais ou restais en arrière -- être ou ne pas être ? (rire ) Qu’est ce que je vais faire ?

Si je n'entre pas, Swami pourrait dire que je fuis ma responsabilité. Si j'entre, Il pourrait dire, " pourquoi êtes-vous venus ? Je ne vous ai pas demandé." (rire) Qu’est ce que je dois faire ? Ainsi, je me suis tenu là à l'entrée avec mon visage interrogateur. Il était comme à cache-cache. S'Il me demandait d'entrer, je pourrais courir. S'Il ne me voyait pas, je pourrais m’éclipser. C'était la situation.

Je voyais Swami parler aux dévots du Japon, de France et d'Allemagne.

À l'extrémité, Swami est venu lentement très près de moi et dit, " venez ici."

Je suis allé vers lui. Il a dit, " je connais toutes les langues." (rire)

Alors je dis, " Swami, pourquoi m’avez vous fait venir ici? Pourquoi suis-je ici ?"

Il a dit, " je connais toutes les langues, mais vous devez savoir que je les sais toutes! Par conséquent, je vous ai amené ici." (rire) Cela est Bhagavan.

Je partagerai un autre incident. Bhagavan était sur les lignes du darshan, parlant à une personne dont la langue maternelle était le Hindi. À côté de lui était un garçon d'Orissa, dont la langue maternelle était Oriya. Ce garçon ne connaissait pas le Hindi du tout. Swami parlait à l'homme du Hindi en Hindi, et il répondait. Mais le camarade de l'Oriya a commencé à sourire. Nous ne comprenons pas pourquoi il souriait.

Quand Swami fut parti, le monsieur de l’Hindi a demandé à l'homme de l'Oriya pourquoi il souriait et a incliné la tête, démontrant qu’il ne connaissait pas l’Hindi.

" Êtes-vous fou?" il demandé. L'homme de l'Oriya dit que Swami lui a parlé en Oriya et non en Hindi!

Il sait toutes les langues. Il peut communiquer dans une langue, tout en parlant dans d’autres! C'est le langage au-delà du langage -- le langage du cœur!


60. "LA PROCHAINE QUESTION ÉTAIT UNE DEMANDE POUR QUE JE PARTAGE MES EXPÉRIENCES AU SUJET DE MENER UNE VIE DE DÉTACHEMENT, POURTANT TOUT EN RESTANT ATTACHÉ À SWAMI. "

La prochaine question était une demande pour que je partage mes expériences au sujet de mener une vie de détachement, pourtant tout en restant attaché à Swami. Le demandeur s'attendait à une réponse authentique de moi, et était déjà sous l'impression que j'étais un exemple à imiter.

J'ai dit qu'il n'y avait aucun doute au sujet de la deuxième partie de la question – car nous sommes tous attachés à Swami. Non seulement moi – nous tous. Les dévots de Sai partout dans le monde sont également attachés à Swami. Personne n'est plus attaché ou moins attaché. Les comparaisons n'ont aucune signification dans la spiritualité. Seulement les personnes sans cerveau mesurent les attachements par kilos, tonnes, milligrammes et degrés. Tous sont attachés de façon égale. Il n'y a aucun paramètre. Il n'y a aucune mesure pour mesurer la spiritualité, parce qu'il est immesurable - Avyasta, Aprameya - au-delà de toute la mesure connue. Jamais mesurer; jamais essayé d’estimer; jamais juger. Tous sont attachés de manière égale. 

Concernant, mener une vie de détachement, je leur ai dit que j'étais un pauvre exemple. Je ne mène pas une vie de détachement. Je suis attaché au bon repos. Je suis attaché à la première tasse de café chaud, je suis très attaché aux cornichons épicés – aux choses épicées. Ainsi je ne puis pas parler avec l'autorité sur la façon dont mener une vie de détachement.

Ne me mettez pas sur un piédestal élevé. Ne pensez certainement pas que je suis un exemple pour imiter et copie à imiter, certainement pas! Nous sommes tous des pèlerins. Nous sommes tous des chercheurs. Nous voyageons tous vers la perfection. Personne n'est plus qu’un autre. Je ne peux pas dire que je suis plus saint que vous. Personne ne devrait dire cela. C’est à Bhagavan de dire que vous êtes bon. Et cela, Il ne le dira pas devant vous, j’en suis sûr. (rire) Par conséquent, je ne peux pas me considérer comme un exemple de vie de détachement.

Je suis sûr qu'ils ont apprécié la franchise, la réponse directe plutôt que des réponses polies, que je ne fais jamais.

61. " COMME MEMBRE DE LA FAMILLE SAI, COMMENT POUVONS NOUS VOUS CONTACTER?" (20 JUILLET 2003)

" Comme membres de la famille Sai, comment pouvons nous vous contacter, de partout où nous sommes?"

J'ai dit, " ne me contactez pas. Non seulement cela. Ne contactez pas personne. Soyez en contact intérieur constant avec Bhagavan. C'est le plus essentiel "

Établir des contacts avec des personnes, être en contact avec des personnes, est une chose inutile que nous ne devons pas faire. C’est un non sens d’être en contact avec quiconque. Si vous devez être en contact avec quelqu’un, ce devrait être avec Bhagavan. Nous devrions toujours être en contact avec Bhagavan. Cela s'appelle ' la constante conscience intégrée.

62. " EST-CE VRAIMENT UNE EXPÉRIENCE DIFFÉRENTE À ÊTRE DANS LA PROXIMITÉ PHYSIQUE. COMMENT POUVEZ-VOUS TENIR OU CONDUIRE VOTRE VIE SI VOUS N’ÉTIEZ PAS DANS LA PROXIMITÉ PHYSIQUE DE BHAGAVAN? " (20 JUILLET 2003)

" C'est vraiment une expérience différente d’être dans la proximité physique. Comment manipuleriez-vous ou mèneriez-vous votre vie si vous n'étiez pas dans la proximité physique de Bhagavan?"

Les problèmes surgissent quand vous considérez Swami en tant que personne -- si vous considérez Swami en tant qu'individu. Si vous considérez Swami comme phénomène, si vous considérez Sai en tant que Présence, non en tant que personne, vous vous comporterez certainement de la même façon que si vous étiez près de Lui. Dieu n’est pas une personne. Je suis convaincu de ce témoignage.

Si vous considérez Dieu en tant que personne, vous pouvez être près de Lui pendant un certain temps. Vous devez être également vous éloignez de Lui plus tard. Mais, parce qu'il est à l’intérieur de vous, vous ne pouvez jamais être proche ou loin. Vous ne pouvez pas être éloigné de vous-même. Il est idiot de dire que je suis près de mon Soi. Vous êtes qui vous êtes et vous êtes où vous êtes.

Par conséquent, Dieu est une Présence éternelle. Il est à l’intérieur de vous. Ainsi ce problème d'être éloigné de Lui ou d'être près de Lui ne survient pas. Dieu n'est pas un objet à acquérir, à posséder, à acheter ou à fabriquer. Il n'est ni un objet ni une personne; Il est le phénomène «Personne » c’est le thème donné à Dieu pour des fins pratiques. Il est énergie cosmique, Divine. La Divinité est conscience. Quelle est Sa nature ? Énergie. C'est tout. Vous pouvez donner à cette énergie n'importe quel nom, mais dans l'esprit c'est la réalité.

63. " LE FER PRÈS DE L’AIMANT A TOUTE LES PROPRIÉTÉS MAGNÉTIQUES DE L’AIMANT. VOUS VIVEZ À PROXIMITÉ DE BHAGAVAN. AVEZ-VOUS ACQUÉRI DU POUVOIR MAGNÉRIQUE AUSSI? " (20 JUILLET 2003)

Le " fer gardé près d’un aimant acquiert toute la puissance magnétique de l'aimant. Vous vivez dans une proximité étroite de Bhagavan. Avez-vous acquis une puissance magnétique aussi?"

J'ai dit, " je pourrais avoir acquis une puissance magnétique, mais le fer est toujours de la poussière. Jusqu'à ce que la poussière soit totalement enlevée, il ne peut pas être attiré vers l'aimant, encore moins devenir un aimant -- qui est un développement postérieur. Il n'a pas encore été nettoyé totalement. Je ne peux pas déclarer être puissance magnétique maintenant."

64. " LES GENS DISENT «RENONCEZ À L’EGO» DITES EN QUELQUES TERMES COMMENT RENONCEZ À L’EGO. " (20 JUILLET 2003)

Les gens disent, ' renoncez à l’ego.' Dites-nous en termes simples comment laisser tomber l’ego?

En termes simples ? (rire) c'est une tâche herculéenne -- pas une tâche facile!

Quand vous dites vous voulez laisser tomber l’ego, cela signifie que vous savez que c'est une substance non désirée. Vous savez également que l’ego ne doit pas être sollicité; l’ego est dangereux pour n'importe quel chercheur spirituel; l’ego doit être éliminé, doit être débarrassé. Quand vous savez qu'il est dangereux, que devez-vous faire ?

Baba a donné un exemple. Si vous ramassez une corde dans l'obscurité et allumez soudainement votre lampe de poche et que vous identifiez que ce n'est pas une corde mais un serpent que vous tenez, que faites-vous alors ? Vous le laissez tomber immédiatement. Aussi longtemps que vous êtes sous l’impression que c'est une corde, vous continuerez de la tenir et jouer avec elle. Du moment vous vous rendez compte que ce n’est pas une corde, mais un serpent, que faites-vous -- vous le laissez tomber et vous partez à courir.

De même, cette corde - comme l’ego, est si gentille et si commode pour jouer avec. Avec la lumière de la conscience, vous comprenez que ce n'est pas une corde mais un serpent, ainsi vous devez le laisser tomber immédiatement. Si vous continuez à le tenir, cela signifie que vous êtes confortable avec lui. Cela signifie qu'il n'y a aucune trace de conscience et vous ne savez pas le danger que cela implique. Par conséquent, pour laisser tomber l’ego, la conscience est nécessaire.

65. " EST-CE QUE BABA PARLENT TOUTES LES LANGUES?" (20 JUILLET)

" En fait, Baba parlent toutes les langues?"

La ' langue maternelle ' est une expression familière. Lui, étant la Mère, Il peut parler toutes les langues.


66. " EST-CE QUE SWAMI EST CONTRARIÉ, FÂCHÉ ?" (20 JUILLET 2003)

" Est-ce que Swami est contrarié, ennuyé, fâché ? A-t-Il des émotions ?"

Je ne puis pas dire non parce que j'en ai été la victime. Pour dire qu'Il a des émotions comme Divinité. Qu’est-ce que je peux dire ?

Je prie toujours, ' Swami, bénis-moi avec la caractéristique: de dire ce que Vous dite et ne pas manipuler, ne pas imaginer ou ne pas spéculer sur des choses, mais donner la citation juste et quand je ne sais vraiment pas, de simplement le dire. Si les réponses ne frappent pas mon esprit, laissez-moi l'admet, et je demande plus de temps.' Je fais cela depuis plusieurs années.

Ainsi cette question m’a été posée : " Est-Il parfois fâché, contrarié, émotif ?"
C'est un exemple donné par Swami: " Je feins d’être fâché; Je feins d’être émotif. En fait, Je ne suis jamais émotif, jamais fâché. C’est afin de vous corriger uniquement que Je feins d’être fâché. Aussi, Je change Ma tonalité de voix, c’est tout. Je change Ma voix en une voix sévère. Cette condition est seulement pour vous corriger. C'est tout. Les grêlons peuvent vous frapper, mais ils fondent aussitôt. De même, Je peux être dur, mais Je fonds aussitôt."

Swami a donné un autre exemple: Les cinq Pandavas ont demandé à être protégés par le sage Durvasa. Durvasa fut connu pour sa colère et tempérament. Il aurait pu être chef d’un département pour les personnes qui perdent souvent leur tempérament! (rire) Mais il a perdu son tempérament au profit de l'humanité, alors que nous perdons notre tempérament pour bénéficier de notre médecine.

Krishna approcha le sage Durvasa et dit, " Oh sage!, laissez ces cinq Pandavas, cinq personnes pieuses, être sous votre protection... juste pour une journée "

Il demanda, " Swami, contre qui ?"

" Contre quiconque. Vous devez les cacher d’une façon ou d'une autre."
Mais le sage dit, " Oh Dieu, je les sauvegarderais. Je peux les cacher dans un certain endroit sûr. Mais je ne prononcerais jamais un mensonge. S’il m’ai demandé où ils sont, je dirai leur endroit (rire) Je ne prononcerais jamais un mensonge."

Alors Krishna dit, " Regard ici, Durvasa! Est-ce que je demanderai à quelqu'un de dire des mensonges ? Non, non. Vous contrôlez d’une façon ou d'une autre. Ils seront sous votre protection."

" Oh Dieu!, je ferai ce que je peux, mais je ne dirais jamais de mensonge."

Le sage Durvasa creusa un puits large et profond. Il a fait asseoir les Pandavas à cet endroit et a mis des planches de bois pour les recouvrir. Il s'est alors assis sur les planches de bois.

Durant ce temps, quelques camarades sont venus là à la recherche des cinq frères. Ils ont demandé « Oh!, Durvasa, où sont les cinq Pandavas? »

Durvasa avait décidé de dire la vérité. Mais, il a changé sa tonalité de voix et dit (rudement, " Ils sont ici!" (rire) Ayant eu peur de sa tonalité de voix, ils se sont enfuit au loin. Ainsi Durvasa a dit la vérité, mais la vérité pure les a fait courir au loin. Par conséquent, vous pouvez certainement être véridique. Gardez le principe de la vérité. Comme Bhagavan l’indique, juste changer votre voix. Changez votre tonalité afin de corriger les personnes.

Bhagavan n'est jamais émotif. Je peux vous donner un autre exemple. Un VIP a été invité la veille pour ne pas s’asseoir à l’endroit habituel. Selon cet individu, le VIP signifie ' une personne très importante '. Devant Dieu, c’est une personne très insignifiante. Qui est un VIP devant Dieu ? Je crois que tout un chacun est VIP. Tous sont égal à la vue de Dieu.

Bhagavan a indiqué à cette personne VIP, " ne t’assoies pas là demain. Un invité très important vient. Il est le roi d'un pays. Vous vous asseyez en arrière." Mais, cette personne était un vieil homme, il ne pouvait pas avoir entendu clairement les indications de Bhagavan, ainsi il s'est assis à son endroit habituel. L'invité d'honneur est venu et il s'est également assis là. Vous devriez avoir vu le drame qui est survenu là! (rire

Swami a regardé le roi et a dit, " Comment allez-vous? Quand êtes-vous venus? Comment vont vos enfants, et est-ce que votre épouse est ici ?"

Alors, Il regarda l'autre personne et dit, " Pourquoi êtes-vous assis-ici alors que Je vous ai demandé de ne pas vous asseoir ici ?"

Il a dit cela simultanément Vous essayez de faire une telle chose -- vous ne pouvez pas. Vous êtes à la mauvaise place. Bhagavan peut contrôler les deux situations en même temps - l'acteur divin, le dramaturge divin. Ainsi, il n'est jamais émotif. Il feint juste d’être émotif.


67. " COMMENT NOUS PRIONS SWAMI QUAND NOUS SOMMES EN DIFFICULTÉ ET QUE NOTRE VIE DÉRANGE NOTRE ÉQUILIBRE? "
(20 JUILLET 2003)


" Comment nous prions Swami quand nous sommes en difficulté et que notre vie dérange notre équilibre ?"

Qu’est-ce que je devrais dire ? En temps de succès, la prière sort naturellement avec tout le sens de la gratitude et avec tout l'esprit de remerciement.

Dans les situations d'échec et quand nous sommes mis à l’épreuve, pendant des moments provocants de la vie, vous priez avec une intention profonde, directement de la cavité intérieure de votre cœur, vous priez pour de l'aide. Vous n'avez pas besoin d'être particulièrement enseignés pour le faire. Alors, il n'y a aucune prière spéciale à offrir dans les temps de difficultés ou une prière spéciale à offrir en période du plaisir. C'est seulement le sentiment qui fait la différence.

Quand quelqu'un sort de la salle d'entrevue, observez son exemple... (rire) comme s’il dirait, " Je suis le seul homme choisi en ce monde. (rire) Personne d'autre sur cette terre ont obtenu une entrevue.

"Quand vous l’interrogez au sujet de l'entrevue, il répond, " Oui, vous savez, Swami n'avait pas prévu de sortir ce matin, il est venu exprès pour m'appeler à une entrevue."
Le bonheur, l'intensité, est comme cela. Nous ne le blâmons pas.

Mais la situation est différente quand Swami ne le regarde pas. Quand vous lui parlez --
" Comment allez-vous, monsieur ? "

" Je suis occupé." (rire)

Plutôt, il a arrêté la circulation entière pour dire qu'il a obtenu une entrevue. Maintenant il dit simplement, " Nous nous rencontrerons plus tard." (rire) La même situation, la même personne.

68." QU’EST-CE QUE CELA SIGNIFIE QUAND BABA SE TEINT DEVANT VOUS AU DARSHAN, ONDULE SES MAINS ET VOUS REGARDE DANS LES YEUX, VOUS BÉNIT ET MARCHE AU LOIN SANS RIEN DIRE? "
(20 JUILLET 2003)


Qu’est-ce que cela signifie quand Baba se tient devant vous au darshan, ondule ses mains et vous regarde dans les yeux, vous bénit et marche au loin sans rien dire ?"

Ils ont voulu que j'interprète la signification de cela. Mais, je ne leur ai jamais dit de demander une interprétation, car aucun homme ne peut l’interpréter. Veuillez éviter n'importe qu’elle interprétation au nom de Swami. C'est le travail de Swami de vous donner le message qui vous convient. Il vous donne le message directement à vous, soit par l’ondulation de ses mains, son maintient, ses gestes et le dialogue dans la salle d'entrevue, et ainsi de suite.

Ne demandez pas à personne d'interpréter. Est-ce que quelqu'un peut interpréter les mots de Swami ? Impossible! Comment sait-on ce que Swami veut dire ? Le rapport entre vous et Swami est direct Il n'y a aucun médiateur. Certains peuvent demander innocemment la signifié de Swami. Veuillez leur dire qu'elles le sauront par elles-mêmes. Qui sommes-nous pour interpréter les paroles (et gestes) de Swami ?

Quand vous voulez connaître le message de Swami, ce qu'Il a voulu dire, ce qu’Il a voulu vous transmettre, la meilleure chose est de vous asseoir dans le silence. Intériorisez-vous en dedans, fermez les yeux et méditez, puis vous recevrez le message. Vous serez confus si vous continuiez à parler à tout le monde. Priez s.v.p et méditez. Swami vous fera savoir ce qu'Il a voulu vous dire. Swami a dit très clairement qu'il n'y a aucun médiateur entre le dévot et Lui.

69. " QU’EST-CE QU’UNE JOURNÉE SPÉCIFIQUE ET QU’ELLES SONT LES DÉFITS À LESQUELS VOUS DEVEZ FAIRE FACE, ÉTANT PRÈS DE DIEU? "

Qu’est-ce qu’une journée spécifique et qu’elles sont les défis à lesquels vous devez faire face, étant aussi près de Dieu ?"

Qu’est-ce qu’une journée spécifique? Je pense que vous tous serez d'accord avec moi pour dire que chaque journée est spécifique d’une certaine manière. Chaque jour est spécifique; chaque moment est spécifique. Rien ne se répète dans l’existence; rien ne se répète dans cette création. Tout est nouveau. Le lever de soleil n'est pas une répétition. Le coucher du soleil n'est pas une répétition. La floraison d'une rose n'est jamais une répétition. Le sourire d'un bébé dans le berceau n'est pas une répétition. La vie n'est pas une répétition.

Si vous estimez que la vie est une répétition, nous sommes très près de la fin ! Cela signifie seulement que nous avons perdu le charme de la vie, la beauté de la vie.

Le darshan de ce matin est différent de celui d'hier. Aujourd'hui est différent d'hier. Celui de demain va être différent de celui d'aujourd'hui. Aucun jour, aucun moment, n'est répétitif.

Prions, " Oh Dieu, laissez-nous apprécier ce monde dans toute sa fraîcheur. Laissez cette existence en être une de beauté. Apprécions cette création entière, cet univers, dans la splendeur son extase et dans son entier. Ne le prenons pas pour acquis, parce que rien n'est répétitif."

70." JE SUIS NOUVELLE DANS L’ORGANISATION SAI. CAR MON MARI EST UN DÉVOT DEPUIS L’ENFANCE, JE SUIS AVEC SAI. J’AIME LE BON TRAVAIL DE L’ORGANISATION SAI. MAIS, JE NE SUIS PAS CAPABLE D’ACCEPTER SWAMI COMME DIEU, COMME RAMA ET KRISHNA. COMMENT L’ACCEPTEZ-VOUS COMME DIEU? " (20 JUILLET 2003)

Je suis nouvelle dans l'Organisation Sai. Car mon mari est un dévot depuis l'enfance, je suis avec Sai. J'aime le bon travail de l'Organisation Sai. Mais, je ne suis pas capable d’accepter Swami comme Dieu, comme Rama et Krishna. Comment l'acceptez-vous comme Dieu ?"

C'était une question d'une femme au foyer. C'est une question très intéressante comme d'habitude, la question d'une autre manière est : " Mon épouse est une dévote... qu’est-ce que je dois faire ?"

J’ai rencontré beaucoup de gens comme cela. Mais, voici une épouse qui se plaint au sujet de son mari qui est un dévot.

La réponse est simple. Cela a peu d’importante si le mari est un dévot ou l'épouse est une dévote. Comment pouvez-vous dire à une personne qu’il n’est pas un dévot ? Qui est un non-dévot ? Je n'ai pas rencontré de non-dévot.

Même un athée est un dévot. Puisqu'il croit qu'il n'y a aucun Dieu. Il est dévot au concept de la non-existence de Dieu, ainsi il est également un dévot, croyant en l'absence de Dieu. Théiste est un dévot, croyant dans le concept de la croyance en Dieu. Alors, tous sont des dévots.

Si vous êtes dévote à votre mari, alors vous êtes également une dévote. Tous sont des dévots -- certains sont dévots au bureau, et les autres sont dévots aux ordinateurs. Tous sont des dévots.

" Vous dites que vous ne pouvez pas l'accepter comme Rama et Krishna. Je doute que vous ayez une foi totale en Rama. Alors que vous n'avez pas expérimenté Krishna. Pourquoi est-ce que je dis cela ? Parce qu’un dévot qui a une foi totale en Krishna voit Bhagavan en Lui -- Krishna est apparu comme Bhagavan. Un vrai dévot de Krishna observe la non-dualité. Un vrai dévot de Rama observe la non-dualité. Un vrai fidèle du Christ voit Bhagavan comme Christ. Si vous êtes un fidèle loyal de Rama, un vrai dévot de Rama, vous constaterez que Baba et Rama sont un et identique. Parce-que vous n'êtes pas vraiment un dévot, parce que vous n'avez pas fait la vraie expérience, ainsi vous entretenez ce doute."

L'épouse a semblé être convaincue.

71. " NOUS VIVONS EN AMÉRIQUE. EST-CE QUE BHAGAVAN VEUT QUE NOUS CHANTIONS DES BHAJANS ANGLAIS ?" (20 JUILLET 2003)

" Puisque nous habitons en Amérique, est-ce que Bhagavan veut que nous chantions des bhajans en anglais ? "

J'ai dit, " bhajans en anglais ou bhajans en Telugu ou bhajans allemands ou bhajans japonais -- les bhajans sont des bhajans."

L'autre jour nous avons entendu quelque bhajans en japonais Tout le monde a commencé à battre des mains. Les airs étaient familiers. J'ai entendu beaucoup de gens chanter des chansons équivalentes, bhajans de Prashanti sur le même air. C'est Baba.

Vous n'êtes pas étranger nulle part. Aucune langue n'est étrangère à vous, parce que Sai est le lien commun. Sai est le lien de connexion. Vous serez confortable dans n'importe quelle langue. Ainsi, si les gens veulent chanter des bhajans en anglais, oui, ils ont la liberté de chanter. Aucune langue ne devrait être imposée à quiconque.

72." NOUS SOMMES EN COURS D’OUVRIR NE NOUVELLES AFFAIRES. NOUS VOUDRIONS AVOIR L’EMBLÈME DU SARVA DHARMA EN ÉVIDENCE À L’ENTRÉE DE NOTRE MAGASIN AVEC UNE CITATION DE BABA. EST-CE CORRECTE? " (20 JUILLET 2003)

Nous sommes en cours d'ouvrir de nouvelles affaires. Nous voudrions avoir l'emblème du Sarva Dharma montré en évidence à l'entrée de notre magasin avec une citation de Baba. Est-ce correcte ?"

J'ai dit, " non."

Pourquoi ? Le symbole du gouvernement indien est les trois lions. Vous devez avoir vu cela sur les timbres et sur la devise. Est-ce que je peux l'avoir devant ma maison ? Non, parce qu'il appartient au gouvernement, pour l'usage du gouvernement, pour l'usage de toute la communication aux niveaux supérieurs, pas pour les particuliers.

Nous ne pouvons pas avoir le drapeau national sur le dessus de nos maisons ou sur nos voitures. Le drapeau porte l'autorité qui a un statut, une certaine spécialité. Vous ne pouvez pas avoir des symboles nationaux sur votre en-tête de lettre : Je ne peux pas avoir «  K. Anil Kumar » avec trois lions.

Par conséquent, le symbole de Sarva Dharma est un symbole appartenant à l'Organisation; il n'est pas pour les individus. Il est pour l'usage des officiers de bureau dans des buts de transactions et de communications, mais pas pour tout le monde.

En ce qui concerne les citations de Swami, personne n’a de copyright. Personne n'a de copyright pour la sainte bible.

Quelqu'un a demandé, " Nous voulons traduire votre livre en notre langue. Voulez-vous nous donner votre permission de l'écrire ?"

J'ai dit, supposons que vous voulez citer la Bhagavad Gita. Allez-vous demander la permission à Krishna ? C’est idiot! Personne n'a de copyright sur les Écritures sacrées.
Le message de Bhagavan est universel. Obtenir un copyright, etc., est la personnification de l’ego. Ce sont les mots de Bhagavan – c’est tout. Qui suis-je pour dire ? Mais mon travail doit voir à ce que vous ne le représentez pas mal, pour voir que vous donnez la citation exacte, pour voir que vous n'abusez pas.

73. " N’EST-CE PAS LE DEVOIR DE L’ORGANISATION SAI DE FAIRE CAMPAGNE CONTRE LES PERSONNES QUI EMPLOIENT LE NOM DE SAI ET SE LIVRE AVEC DES MÉTHODES DE TRAITEMENT AVEC DE LA VIBHOUTI ET COURENT LES TEMPLES AFIN DE RAMASSER DE L’ARGENT? " (20 JUILLET 2003)

N’est-ce pas le devoir de l'Organisation Sai de faire campagne contre les personnes qui emploient le nom de Sai et se livrent à des méthodes de traitement (guérison) avec la vibhouti et courent les temples afin de ramasser de l'argent ?"
Cette question est liée à l'Organisation. Mes amis, je ne sais pas pourquoi nous voulons être idiots -- pourquoi nous voulons continuer à vivre dans la sottise. Pour combien de temps ? Toutes ces années, pour un nombre indéfini de fois, Swami a indiqué clairement que " L’accumulation de fond, la collecte de fond, n'a rien à faire avec moi."

Bhagavan a également indiqué dans le Sathya Sai Speaks, Volume 1: " Je n'ai aucun représentant. Je ne transmets pas de pouvoirs. Je ne possède pas personne. Je n'ai aucun secret. Je n'ai aucun secrétaire. Personne n'est délégué en Mon nom pour agir de cette façon."

Bhagavan a énoncé ceci très clair. Le Sanathana Sarathi a également annoncé de faire attention aux personnes qui ramassent des fonds au nom de Sai.

Mais hélas, il est malheureux que nous soyons toujours influencés par des personnes intermédiaires. Quand Bhagavan est disponible, Son nom est si miraculeux, quand tant de personnes ont beaucoup d'expériences mystiques, pourquoi voulons-nous une troisième personne? Le moment où nous pensons à Lui, Il apparaît dans nos rêves ou nous donne un certain message ou nous donne une certaine direction par l'intuition ou l'inspiration. Quand nous lisons un livre, nous trouvons un passage approprié; quand nous regardons l'image de Swami, nous obtenons une certaine indication. Pourquoi courons-nous auprès d'autres personnes comme cela?

74." LES ORATEURS NOUS PARLENT TOUJOURS AU SUJET DE LEURS ENTREVUES ET COMMENT ILS SE SENTENT MAL LORSQUE SWAMI LES IGNORE AU DARSHAN. POURQUOI LA PLUPART DES ORATEURS NOUS PARLENT DE LEURS ENTREVUES ET NON DE LEURS VISIONS INTÉRIEURES?" (20 JUILLET 2003)

" Les orateurs nous parlent toujours au sujet de leurs entrevues et comment ils se sentent mal lorsque Swami les ignore au darshan. La plupart d'entre nous n'avons jamais eu d’entrevue personnelle. Swami nous dit que nous ne devons pas chercher à obtenir des entrevues, mais des visions intérieures (Inner-views), alors pourquoi la plupart des orateurs nous parlent de leurs entrevues et non de leurs visions intérieures ? "

C'est une question très véritable. C'est une question franche et je l'aime. La plupart des orateurs parlent au sujet de leurs expériences personnelles qu'ils ont eues avec Swami. C'est vraiment dommage. Comme je l’ai dit à plusieurs reprises, je ne pourrais pas être près de Swami, à proximité depuis 7 longues années.

Qu’est-ce que j'ai fait durant cette période d'exile, cette période de longue épreuve ? Ce que j’ai fait, juste après mon retour d'une visite chez Swami, j'ai évité les dévots de Sai pendant 15 jours. Pourquoi? Chaque dévot avait l'habitude de venir près de moi et dire, " Avez-vous obtenu une entrevue ? Avez-vous fait Padanamaskar ? "

Les gens disent différentes choses comme, " J'ai obtenu le vibhuti. "

" Baba m'a donné cette bague."

Une personne qui a échoué à un examen a dite, " J'ai obtenu une médaille d'or."

Les personnes qui n'obtiennent pas ces choses disent, " Ainsi vous l'avez obtenue. Pourquoi me le dites-vous ? Je ne l'ai pas obtenue. Ainsi, je suis alarmé. Pourquoi ajoutez du carburant sur le feu?"

Ce genre de publicité et de « show business » devrait être évité. Bhagavan vous bénit avec des cadeaux de grâce, mais non pour la publicité. C’est absolument personnel. Mais nous le faisons en raison de notre ego. L’ego endommage l'Organisation. Ce n'est pas le but. Les choses personnelles ne doivent pas être partagées avec tout le monde à moins qu'elles aient un message derrière elle. Si votre expérience personnelle a un certain message, oui, partagez-le.

Les gens disent ces choses parce qu'ils n'ont rien d’autre à dire. Ils ne sont pas familiers avec Son message; ils ne sont pas familiers avec Sa vision. Ainsi, ils continuent de parler de leurs expériences personnelles.

" S.V.P. excusez-les, Père, parce qu’ils ne savent pas ce qu’ils font. Pardonnez-leurs."
C'est la prière que nous pouvons faire. J'étais moi-même comme cela pendant longtemps et je sais maintenant.

75. " COMMENT UNE ÉPOUSE PEUT-ELLE DÉVELOPPER LA CONFIANCE EN SOI ? " (27 JUILLET 2003)

De nos jours nous entendons parler du mouvement de libération de la femme. Les femmes essayent de revendiquer des droits égaux avec ceux des hommes. Le gouvernement indien essaye également d'augmenter le pourcentage des sièges (pour femmes) au Parlement et une législature pour les femmes. Il n'y a rien de mal à cela. Il y a une conscience parmi les femmes. Elles luttent pour leurs droits afin d’obtenir un salaire égal à celui des hommes. Il n'y a aucune question de discrimination pour des raisons de ce genre.

Suivant cette ligne, on a posé une question: " Comment une épouse peut-elle développer la confiance en soi si elle doit être soumise à son mari ?" (rire)

C'est une question sensible en effet. Cependant, il y a deux aspects ici. Celui de la confiance en soi; l'autre est au sujet de la nature d’être soumise et de la soumission. Vous devez clairement comprendre ce que représentent les deux points. La confiance en soi a affaire avec le caractère individuel. La confiance en soi se relie à l'individu, alors que la soumission traite avec l’interrelation : Je te suis soumise ou tu m’es soumise. Cette sorte de soumission a affaire avec l’interrelation, tandis que la confiance en soi est une caractéristique individuelle. Ils ne sont jamais contradictoires.

Comment un caractère individuel peut-il contredire une interrelation ? Ce n'est pas possible. Tous les deux fonctionnent d’une façon différente. Un simple exemple: J'ai une confiance en soi totale que je pourrai accomplir mes devoirs au meilleur de mes capacités. Cela ne signifie pas que je suis, que je ne peux pas être ou que je ne devrais pas être soumise à mon patron. Je pense que je suis clair.

En présence du vice-président, je suis soumis. En présence du principal, je suis soumis. La nature de la soumission va avec l'obéissance, qui est un code de la conduite, qui est une manière disciplinée de comportement de la part d'un employé envers son employeur. Mais la confiance en soi est basée sur ses propres habilités, sa propre capacité, ses propres qualifications et compétences.
La soumission vous rendra très humble. Elle vous rendra meilleur. Elle améliorera vos interrelations : le patron sera satisfait de vous. Votre confiance en soi vous aidera à être plus compétent, plus efficace et plus rentable. Par conséquent, une femme au foyer peut être pleine d'assurance et soumise.

Une personne pleine d'assurance n'a pas besoin d'être arrogante. Une personne pleine d'assurance n'a pas besoin d'être entêtée. Une personne pleine d'assurance n'a pas besoin d'être rebel. Une personne pleine d'assurance n'a pas besoin d'être un révolutionnaire. Non. La confiance en soi améliorera vos propres capacités personnelles. La soumission est une expression de votre humilité.

C'est la réponse que j'ai donnée à cette question.

76. "CONSEIL DE SWAMI QUAND L'ÉPOUSE ET LE MARI SONT EN DÉSACCORD? " (27 JUILLET 2003)

" Quel conseil Swami donne aux couples quand l'épouse et le mari sont en désaccord ?"

Un rapport entre mari et épouse signifie qu'il y aura des désaccords! (rire) Aussi longtemps qu'ils sont des amis, il y aura un accord total. À partir du jour où les amis se transforment en couple, les désaccords commencent. Le désaccord est partout. Il y a un accord et un désaccord. Nous devrions accepter d'être en désaccord. S'il y a toujours accord, il n'y a aucun charme dans la vie. (rire) Il doit y avoir des désaccords. Cela se produit partout. Il n'y a aucune exception.

Je me rappelle une plaisanterie qui fut partagée avec nous par Sadhu Vaswani de Pune:
" Un couple célébrait leur soixantième anniversaire de mariage. Tout le monde qui assistait à leur anniversaire de mariage attendait pour féliciter le couple. Ils ont été très liés ensemble durant les 60 années, sans vouloir changer quoi que ce soit. Les gens leur ont dit, « Vous êtes vraiment grand. Quel est le secret de votre succès ? »

La question fut posé au mari. Le mari a donné cette réponse: " Nous avons très réussi jusqu'ici. Nous pouvons célébrer notre soixantième anniversaire de mariage parce que j’ai pris toutes les décisions importantes. (rire) Alors qu'elle a prise toutes les décisions mineures. (rire) Cependant, jusqu'ici, je n'ai pas pris aucune décision importante! J'ai maintenant à prendre les décisions importantes." (rire)

Par conséquent, mes amis, le désaccord est partout. Bhagavan a donné un exemple du Seigneur Shiva Lui-même. La demeure du Seigneur Shiva est un cimetière. Sa consort Parvati vit dans le paradis, au Kailash. Shiva est presque nu, alors que Parvati est pleine de bijoux. Ils sont des opposés : Shiva est pour la renonciation et le détachement total, alors que Parvati est pleine de richesse, d'abondance et de prospérité. Cependant, ils continuent à être un couple idéal. Cette sorte d'idéalisme se situe en établissant l'harmonie entre les deux.

Oui, les deux fils - négatifs et positif -- à moins que les fils positifs et négatifs soient présents, le courant ne peut pas passer. Si vous avez seulement un fil positif, alors il n'y aura pas de courant. Le positif et le négatif sont une loi de la vie.

Bhagavan a donné un exemple. Là où il y a compréhension, il y aura ajustement. Maintenant, nous allons dans une direction inverse. Nous voulons l'ajustement, par la suite la compréhension. C'est pourquoi nous accomplissons des échecs avec succès. (rire) Nous devons comprendre d'abord -- alors l'ajustement est rapide.

Bhagavan a donné un exemple : De nouveaux mariés ont commencé leur vie commune dans une ville métropolitaine. L'épouse était très compréhensive de son mari parce qu'elle savait qu'il était très qualifié. Elle était entièrement confiante qu'il méritait une promotion. Oui – une double promotion si possible! Il a travaillé très dur. Elle le savait très bien. Par contre, quand le mari est retourné à la maison tard en soirée, cela ne l’a pas dérangée. Le bureau fermait à 5 heures. Même si son mari retournait à la maison à 7 heures, cela ne l’a dérangeait pas. Elle attendrait à la porte.

Elle dirait, " Je comprends que tu sois très fatigué. Je sais comment tu es occupé. Je sais que tu es très efficace. Tu ne fuis jamais les responsabilités. Aimerais-tu prendre un café chaud maintenant? Aimerais-tu prendre le café seul ou aimerais-tu l'avoir avec le repas ?" Elle continuerait de parler comme cela. Cet homme oublierait qu'il était fatigué et commencerait à avoir un immense sourire sur son visage.

Mais, supposez que quelqu'un lui dise que cet homme a une aventure avec une autre personne! Alors, s'il est en retard de cinq minutes, elle attendrait à la porte, il n’y a aucun doute à cet effet, (rire) mais cette fois non avec une tasse de café! Mais avec un bâton! (rire) Elle demanderait une explication.

"Qu'est-ce qui vous arrive ? Quand le bureau ferme à cinq heures, pourquoi arriver une demi-heure en retard ? Qu'est-ce qui vous arrive ? Je suspecte que quelque chose n’est pas correct; que quelque chose est suspect.?

Cette sorte de soupçon vient en raison du manque de compréhension. Aussi longtemps qu'il y a une compréhension parfaite, il n’y a aucun soupçon. Quand il n’y a pas de compréhension, il n'y a aucun ajustement possible. Selon Bhagavan, les couples devraient comprendre ceci: ils doivent se comprendre. Ensuite, il y a ajustement à 100%. Cela ne devrait pas se faire dans la direction inversion, l'ajustent maintenant et la comprennent demain. Non! Alors, ils finiront par un divorce. Ainsi, comprenez d'abord et ajustez ensuite.

Voici un autre exemple que Bhagavan a mentionné. Un mari devrait savoir comment traiter son épouse. Son épouse a laissé ses parents, ses relations et ses amies et est allée vivre avec lui. Il devrait être bien accueillant. Il devrait être tolérant. Il devrait comprendre. Il devrait pardonner. Elle a tout sacrifié pour son mari.

L'épouse devrait également être compréhensive du mari. Cet homme revient d’une activité agitée, après avoir été très occupé au bureau. Ce n'est pas le temps de venir près de lui avec des demandes ou des requêtes. Vivant ensemble, ils devraient venir à bien se connaître - comme les deux yeux qui sont l’objet d’une seule vision. Je vous regarde et je vois une seule personne, non deux. Bien que vous ayez deux yeux, vous avez uniquement une seule vision. De même, il peut y avoir deux personnes, mari et épouse, mais quand ils sont ensemble, dans la compréhension absolue et l'ajustement total, ils sont ensemble en parfaite harmonie. C'est la réponse.

77. " QUAND LES PARENTS ET LEUR FILS DISCUTENT D’UN SUJET PARTICULIER, MAIS ILS LE VOIENT DE DIFFÉRENTES PERSPECTIVES, QUI SWAMI EXAUCE? " (27 JUILLET 2003)

Quand les parents et leur fils discutent d’un sujet particulier, mais ils le voient de différentes perspectives, qui Swami exauce ?"

C'était une question soulevée par un jeune adulte. Les deux côtés continuent à prier Swami. (rire) Le garçon prie Swami; Les parents prient également Swami. Tous les deux ont besoin de Swami, mais leurs tempéraments sont en désaccord. Ce que le garçon veut, les parents ne veulent pas. Les parents n'approuvent pas ses demandes. Alors que le garçon le veut. Quand leurs désirs sont contradictoires, quand leurs plans sont à l’opposés, quand ils continuent à prier Swami. Qui Swami va-t-Il exaucer ? C'est une très bonne question. (rire) À qui va-t-Il répondre ?

La réponse est simple. Baba a mentionné qu'il est absolument nécessaire que le fils suive les recommandations de ses parents. Ses parents savent ses intérêts bien mieux que lui. La mère, lui a donné naissance et l’a élevé. Le père a tout sacrifié pour élever son fils. Naturellement, ils sont très intéressés dans l'avenir de leur fils.

Ainsi, le fils doit nécessairement suivre les parents. Il n'y a aucune question comme, « moi, j’ai cette idée et vous avez une autre idée; ainsi, prions ensemble afin de voir qui gagnera ? » (rire) La prière n'est pas une question de concurrence. Il n'y a rien comme une prière « plus élevée » et une prière « moins élevée. » La prière est la prière. " Je prierai plus que vous!" Il n'y a rien comme cela. Il n'y a rien comme paramètres, rien comme mesure pour l'intensité de la prière. Une prière est une prière!

78. " QU’EST-CE QUE SWAMI DIT AU SUJET DE LA GUERRE ENTRE L’AMÉRIQUE ET L’IRAK ET LE CONFLIT ENTRE L’AMÉRIQUE ET LES PAYS DU MOYEN-ORIENT? " (27 JUILLET 2003)

"Qu’est-ce que Swami dit au sujet de la guerre entre l'Amérique et l'Irak et le conflit actuel entre l'Amérique et les pays du Moyen-Orient ?"

Quelle sorte de réponse ais-je donner aux Américains, alors que je restais avec eux ? (rire) Je ne pouvais pas dire qu'ils avaient tort; Je ne pouvais pas dire qu'ils avaient raison. J'étais dans une position très embarrassante. (rire) Mais Swami m'a aidé à aller au-delà de cela.

Le message de Swami ne peut pas être limité à l’Amérique et à l'Irak, à l’Américain et à l'Afghanistan, à l'Inde et au Pakistan. Non, non, non! Le message de Bhagavan est universel. Le message de Bhagavan est dédié à tout le monde, en tout temps, pour tous les pays. Vous ne pouvez pas le localiser à un endroit. Son message est basé sur l'amour. Bhagavan n'approuve pas les effusions de sang. Il est pour la non-violence. Il est pour la discussion ouverte, pas pour la guerre. Il croit toujours à l'empathie, à la sympathie, à l’amitié et à la compréhension. J'étais heureux qu'ils aient été satisfaits de la réponse. De cette façon, je n'ai pas dû blâmer personne. (rire)

Tout en parlant avec Swami de ce sujet, j'ai dit, " Swami, j'ai fait face à une question très incommodante."

Il a dit, " Quoi ? Quoi ?"
" Swami, les gens ont voulu savoir qui vous soutenez - les Américains ou les Irakiens ?" (rire)

Swami m'a demandé de répéter ma réponse. (rire)

Je savais qu’une « musique » (une certaine réaction de Swami) m'attendait par la suite, si quelque chose tournait mal, je serais décapité (Anil Kumar parle en farce ici) sans même un préavis! (rire)

" Swami, c’est ce que j'ai dit: « Je ne peux pas réduire le message de Bhagavan au problème régnant en Amérique et en Irak. Non! Son message est universel. Ce peut être la Palestine et Israël. Ce peut être l'Iran et l'Irak. Ce peut être un conflit entre deux autres pays. Mais le message de Bhagavan est basé sur l'amour et l'amitié. »

" La réponse est correcte!" Dit-Il. Par conséquent, je continue d’être en bonne position avec Swami, car Il a approuvé la réponse donnée.

79. " APRÈS ÊTRE ARRIVÉ ICI, NOUS FAISONS FACE À UN CHOC CULTUREL. QU’EST-CE QUE BABA VEUT QUE NOUS FASSIONS AU SUJET DE CHOC CULTUREL? " (27 JUILLET 2003)

Après être arrivé ici (cette question fut posé par un Indien vivant aux États-Unis), nous faisons face à un choc culturel. Qu’est-ce que Baba veut que nous fassions au sujet de ce choc culturel ? Ainsi, pour ce choc, Il a suggéré quelque chose! (rire)

Nous devons clairement comprendre que la culture n'est pas géographique. On peut être ici en Inde, et pourtant mener une vie occidentale. Si vous allez dans des villes comme Delhi, Calcutta ou Bombay, je ne pense pas que vous verrez beaucoup de culture indienne là-bas. C'est l'Inde, mais vous ne voyez aucune culture indienne. La culture indienne n'a pas besoin nécessairement d'être pratiquée seulement en Inde. Non! Ainsi, je puis vous montrer mille exemples en Inde où la culture indienne n'est pas suivie.

Par conséquent, la culture indienne est une façon de vivre C'est une attitude C'est une sorte d'interaction entre un individu et la communauté. Cela parle d’objectifs de la vie. Cela parle du but de la vie. Cela parle de la nature des aspects Divins et plusieurs autres.
Par conséquent, si vous dites que vous êtes en présence d’un choc culturel, cela signifie seulement que vous avez oublié votre propre culture d’origine. Vous n’êtes toujours pas en mesure d’absorber votre implication dans la culture étrangère, la nouvelle culture de la terre où vous habitez maintenant. Vous ne pouvez pas adopter cela, pourtant vous avez oublié votre propre culture. Vous êtes dans un intervalle. Par conséquent, il y a ce ' choc '.
Ainsi, le choc culturel n'est pas du à l'erreur de la culture. C'est l'erreur de l'individu. Si vous êtes vraiment convaincus de la validité de votre propre culture, alors partout où vous êtes, vous ne changerez jamais.

Ne me comprenez pas mal. Je vois beaucoup de gens. Je connais beaucoup de gens ici -- les Occidentaux travaillant à la cantine, à la librairie et à d’autres endroits. Comment le font-ils ? Avec un sourire sur leur visage! Ils sont très actifs. La culture de l'Ouest un point de mire, avec un esprit d'excellence. Partout où vous les mettez, ils sont d'excellents travailleurs. Ils veulent être les « numéro un » au travail. Leur esprit a été imprégné. Par conséquent, chaque culture a sa propre unicité.

Supposez que ma culture de travail (dit, un travailleur indien aux États-Unis) veut que je sois le numéro un dans le monde, mais que ma culture (indienne) d’origine ne veut pas que je prenne aucun crédit! La culture indienne veut que nous travaillions avec l'esprit que ce travail est une occasion, un cadeau de Dieu. Elle ne doit pas dominer, ne pas être le numéro un. Notre culture la voit comme une occasion, comme cadeau de Dieu pour l'excellence. Ne m'induisez pas en erreur -- je ne me déracine pas hors de l'excellence. Vous êtes censé être excellent; il n'y a aucun doute à ce sujet. Mais dans cette culture, cette occasion d'excellence est vue comme cadeau de Dieu.

Par conséquent, le choc culturel est de votre propre fabrication. Si vous vous rendez vraiment compte ce qu’est la culture – une façon de vivre -- il n'y aura pas de choc du tout. Vous ne serez jamais confus. Les valeurs éternelles, même dans une société changeante, soulignent beaucoup la culture (la façon de vivre) qui doit être adopté, en dépit des changements mondains tout autour. Ce qui change c’est la civilisation. Ce qui ne change pas c’est la culture. Nous ne devrions pas être confus avec cela. La culture ne change pas; elle est éternelle. La culture est la continuité avec l'éternité, tandis que, de temps en temps, la civilisation change parce qu'elle est basée sur des convenances, des conforts et le luxe. La culture indique et représente des valeurs. Quand vous aurez la compréhension parfaite de ce sujet, vous ne vivrez jamais de choc culturel.

80. " LA COMPARAISON ET LA CONCURRENCE DOIT-ELLE ÊTRE ÉVITÉ? " (3 JUILLET 2003)

" M. Anil Kumar, vous dites que la comparaison et la concurrence devraient être évitées."

" Oui, je dis toujours cela. Ce n'est pas une allégation. C'est la vérité. Oui!"

" Comment établissez-vous les rapports entre les écoles qui sont fortement concurrentielles ? Dans les écoles et les universités, il y a une concurrence très acharnée. M. Anil Kumar, vous dites qu'il ne devrait pas y avoir de concurrence et de comparaison. Comment expliquez-vous cela ?"

Une très bonne question! Ce que je veux dire, c'est qu'il ne devrait pas y avoir de concurrence et de comparaison une fois que vous êtes établis dans la vie Une fois que vous vous êtes établis dans la vie, quoi qu’il arrive, soyez contents. Quoique vous ayez, soyez heureux. Ne concurrencez pas.

Voici un exemple simple : Supposons que Dieu m'ai donné une petite voiture. Dieu vous a donné une plus grande voiture, le dernier modèle! Si je continue à penser à vous, je manque le plaisir de conduite ma propre voiture. Par conséquent, la concurrence et la comparaison me refuseront un quelconque plaisir à ce moment même.
Mais, aussi longtemps que vous êtes un étudiant, vous devez être fortement compétitif. Dans l’éducation, on doit concurrencer. Pour les grades, on doit concurrencer. Pardhaya Vardhathe Vidya. Pardha signifie concurrence. Vidya signifie que l’éducation et Vardhathe les moyens de s'amélioré. Hors de la concurrence, l’on peut certainement s'améliorer et avancer dans les études. Plus tard dans la vie, nous voulons le contentement et la satisfaction. Ainsi, vous ne pouvez pas me dire quand vous étiez à l'étape d'étudiant! Mais ce que vous faites en tant qu’étudiant ne devrait pas vous être amené une fois que vous vous êtes établis dans la vie.

Voici un autre exemple simple: En tant que jeune garçon, vous pouvez jouer avec des marbres. C’est très beau. Plus tard, pourquoi ne jouez-vous pas avec des marbres dans votre bureau ? (rire) C’est enfantin. Ce qui est bon à une étape n'est pas bon plus tard. Employez la concurrence et la comparaison en tant qu'étudiant; mais une fois que vous êtes établis dans la vie, expérimentez le contentement et contemplez sur la recherche du Soi. Soyez en recherche -- une recherche pour la paix et le bonheur. À ceci cette étape postérieure, les objectifs ou les buts changent. Une personne à la retraite ne peut pas concurrencer avec un jeune garçon dû à son âge (rire) S'il le fait, il y a quelque chose qui ne va pas avec lui. Si une personne continue à concurrencer, après qu’il est à la retraite, avec un garçon de vingt ans, bon qu’est-ce que vous en diriez ? Quelque chose ne va pas avec lui. Si un étudiant d'université continue à dire, « laissez-moi être satisfait avec une moyenne de 30%; laissez-moi être satisfait avec l'échec », cela serait faux. Par conséquent, ce que j'ai dit s'applique à la destiné de la vie, pas à un étudiant.

81. " QUAND IL N’Y A AUCUNE COOPÉRATION DANS LA FAMILLE, POUVONS-NOUS NÉANMOINS ATTEINDRE LA LIBÉRATION? "
(3 JUILLET 2003)


Quand il n’y a aucune coopération dans la famille, pouvons-nous néanmoins atteindre la libération ?

C'est une question peut-être basée sur le système politique! (rire) À moins qu'il y ait une coopération, vous ne pouvez pas gagner dans une élection. À moins qu'il y ait une coopération, vous ne pouvez pas diriger votre bureau. À moins qu'il y ait de coopération, vous ne pouvez pas diriger votre famille. Au niveau de la famille, au niveau provincial, au niveau national, la coopération est nécessaire.

Mais, en ce qui concerne la spiritualité, nous sommes toujours seuls. Nous sommes toujours seuls! Si je vais en enfer, je ne peux pas dire, " Vous tous joignez-vous à moi – allons-y." (rire) Il n'y a rien comme cela. La libération s’obtient seul. Un fils peut mériter la libération, mais le père peut ne pas la mériter. Un mari peut ne pas la mériter et la femme au foyer peut être une très bonne moitié. (rire) Nous ne pouvons pas questionner à ce sujet. Dans la spiritualité, nous sommes toujours seuls. Il n'y a aucune relation de sang (parenté).

Après tout, Bhagavan a dit, " Les enfants ne sont pas venus des parents. Ils sont venus à travers les parents." Soyons très clairs. – Par les parents, mais non des parents. Qu’est-ce que cela signifie ? Les parents sont simplement des canaux, c’est tout. Les parents ont permis que la vie se manifeste à travers eux en tant que canaux, c’est tout. Ils ne peuvent pas déclarer que l'enfant est leur produit. Peut être que ce fils sera un délinquant plus tard. Par conséquent, les parents n'ont aucune réclamation à faire à ce sujet, ils agissent seulement en tant que canal. À travers les parents est la description la plus appropriée.

Par conséquent, la réponse est ceci: Quand vous voulez la coopération de la famille, c'est un problème politique. C'est un problème social. Toute la famille veut aller quelque part. Tous veulent assister à un mariage. Ils ont besoin de coopération. Le fils ne peut pas dire, " Papa, je suis désolé. J'ai un autre rendez-vous."

Quand la mère fait cuire un certain plat pour le repas du soir, la fille ne peut pas dire, " Désolé, mère. Je veux quelque chose de différent." Quelque chose de social, quelque chose en relation avec les affaires, quelque chose de politique, tout exige la coopération.
Aujourd'hui, malheureusement, il n'y a aucune coopération. Pour citer Baba: " Il n'y a aucune coopération. Il y a seulement opération " C'est la raison pour laquelle les systèmes échouent de temps en temps. Du point de vue spirituel, nous sommes tout seuls: Udhare Atma Atmanam Nous devrions travailler pour notre propre libération. Personne ne peut nous aider.

Pour citer Swami: " Même avec la coopération, même avec un amour intense parmi ses frères, le frère aîné ne peut pas dire à son plus jeune frère, « Frère, vous avez une fracture (membre brisé). Je sais que c'est fortement douloureux. Pour te libérer de cette douleur, je vais te mettre un bandage. » (rire) Le frère aîné ne peut pas prendre la fracture du jeune frère. Si le frère aîné souffre d'une fièvre, le frère plus jeune ne peut pas dire, « Frère, je sais que tu souffres d'une fièvre. Ainsi je vais prendre le médicament à ta place. » (rire) Vous ne pouvez pas faire cela."

On doit manger pour calmer sa propre faim. On doit boire pour étancher sa propre soif. On doit travailler pour sa propre libération. Il n'y a rien comme la coopération. C'est par accident que nous sommes dans une famille. C'est par accident qu'on est le fils d’un tel père. Cela ne signifie pas que nous sommes liés pour toute la vie.


82. " EST-IL NÉCESSAIRE DE FAIRE FACE AU MÉCONTENTEMENT POUR ÊTRE SPIRITUEL? " (3 JUILLET 2003)

" Est-il nécessaire de faire face au mécontentement pour être spirituel ? Je suis bien dans le monde. Ainsi, pourquoi chercher Dieu alors ? Je suis très bien dans ce monde." C'est la question d'un jeune adulte.

Je lui ai dit que, " Garçon, vous êtes bien dans ce monde maintenant. Mais attend, tu verras. (rire) Vous dites, « Tout est très bien. » Attendre encore plus longtemps. Ce n’est pas tous les jours qui sont dimanche. Il y aura aussi lundi, puis mardi, et ainsi les autres jours. La vie est un cycle rempli de haut et de bas. La vie est un cycle, rempli de bosses et de sauts. La vie n'est pas une ligne droite. On doit nécessairement faire face aux deux situations. C’est comme un pendule qui oscille d'une extrémité à l'autre. La vie est comme un pendule qui se déplace entre une larme et un sourire. Par conséquent, vous ne pouvez pas toujours dire que vous êtes entièrement satisfaits dans ce monde."

J'ai cité à ce jeune adulte un exemple que Baba avait donné. Il semblait qu’un garçon ne pouvait pas obtenir son diplôme. Il s’est présenté à l'examen un certain nombre de fois. L'université en avait assez avec lui. Ce copain ne pourrait pas parvenir à passer à travers. Mais, il était chanceux d’avoir avec lui une fille, une double diplômée, en tant qu’épouse. Le pauvre garçon ne pouvait pas en avoir une meilleure. D’une façon ou d'une autre, elle a accepté de l'épouser. Elle était une double diplômée, alors que ce copain n'avait aucun diplôme. Il était très heureux que son épouse ait été une double diplômée, ah ah!

Le jour de son mariage, devant tout le monde il a dit " Je suis l'homme le plus chanceux en ce monde. Bien que je n'aie aucun diplôme, mon épouse a deux diplômes!" (rire) Le jour du mariage, ce camarade continuait à la regarder, oubliant la grande assistance, parce qu'il était si heureux -- Le bonheur Himalayan (rire) naturellement, cette vie était correct avec lui, alors, pourquoi chercher Dieu ? C’est ce qu’il pensait à ce moment-là!

Après le mariage, son épouse l'a rejoint. Ce copain était détendu, se reposant sur sa chaise confortable. Il a appelé son épouse. Vient ici! Prépare-moi une tasse de café chaud, OK ?" (rire)

Elle dit, " Je suis désolé. Tu vas te préparer une tasse de café et une pour moi également." (rire)

Alors, il dit fort, " Je suis l'homme le plus malheureux sur terre."
Quinze jours plutôt il avait dit, " Je suis l'homme le plus chanceux." Tous les deux sont vrais. À ce moment-là, ce qu'il a dit était correct, et aujourd'hui ce qu'il dit est également correct.

Par conséquent, la vie a des hauts et des bas. Faites-nous savoir que la vie est entière. La vie est totale. Si vous menez une vie sans faire de choix, allez-vous réussir ? Mais si vous dites, " Je veux seulement le succès et encore plus de succès, " c’est impossible. Vous allez réussir en tant que patient, c’est tous. (rire)

Vous ne pouvez pas toujours dire, " Je suis un raté et je suis malheureux ", à moins que vous soyez un pessimiste, à moins que vous soyez un sadique. Alors vous devriez être envoyés en psychiatrie. Vous devriez consulter un psychiatre. Si vous voulez seulement le positif, vous êtes un optimiste. Si vous pensez trop négativement, vous êtes un pessimiste. La vie est totale -- positive et négative. Vous ne pouvez pas dire, " Je veux seulement le jour avec la lumière du soleil." Si vous dites, «  Oh soleil!, soit là tout le long de la journée. Je veux que ce soit le jour tout le temps, " Les gens voudront vous éviter. Vous ne pouvez pas avoir de l'obscurité durant vingt-quatre heures. Ni l'un ni l'autre. Vous ne pouvez pas avoir la lumière du jour durant vingt-quatre heures non plus. Un jour signifie la lumière et l'obscurité.
Ainsi, la vie signifie également le succès et l'échec. La vie veut dire profit et gain. La vie signifie célébration; elle signifie également l’humiliation. La vie signifie l'éloge et le blâme. La vie signifie la santé et la maladie. Par conséquent, si vous regardez la vie dans sa totalité, il n’y aura pas de déception. Alors, vous comprenez ce qu'est la vie.

83. " QUAND JE SUIS OCCUPÉ AU TRAVAIL, COMMENT PUIS-JE ME LIER À DIEU? " (3 JUILLET 2003)

" Quand je suis occupé au travail, comment puis-je me lier à Dieu ? Certaines personnes doivent conduire des heures et des heures pour atteindre leur lieu de travail. À la fin de la journée de travail, elles reviennent complètement épuisées après avoir conduites plusieurs heures. Dans mes occupations de la vie, comment puis-je établir un lien avec Dieu ?"

Cela est un problème. Cependant, la réponse est simple lorsque je dis, " Oh Dieu!, je suis seulement un instrument. Vous me faites accomplir ce que je suis supposé faire."

Je suis seulement un instrument. Ce peut être mon travail de bureau; il se peut que je conduise ma voiture. Oui, bien là, à la roue de direction, dites-vous, " Oh Dieu!, je conduis selon Votre volonté."

" Oh Dieu!, je travaille avec mon ordinateur selon Votre direction." Ou, " Je suis un médecin, ainsi je suis Votre instrument."

Avec un esprit d’abandon quand vous travaillez, vous n’êtes pas simplement lier avec Dieu. Non, vous êtes en Dieu, pas seulement lié avec Dieu. Lié est différent d’être avec Dieu. Où il y a lien, il y a aussi séparation. Lien et séparation, connecté et débranché. Mais quand vous êtes en Dieu, personne ne peut vous en sortir, parce que Dieu est partout.

Par conséquent, mes amis, il est tout à fait possible de vivre en Dieu, en se souvenant constamment de Son nom. C’est ce que Swami appelle ' La Conscience Intégrée Constante. C’est cela – la Conscience Intégrée Constante -- se rappeler Sa gloire incomparable, Son nom. Alors, vous êtes toujours établis en Dieu, dans la conscience totale.

84. " DIEU DIT DE FAIRE DU BIEN À TOUS. OÙ DOIS-JE TRACER LA LIGNE? (3 JUILLET 2003)

" Dieu dit de faire du bien à tous. Où dois-je tracer la ligne ? Par exemple, si j’utilise mes capacités au mieux possible et d’un autre côté une personne me blesse ?"

C'est la prochaine question. Vous faites de votre mieux parce que Baba a demandé de faire le bien. Toutefois, d'autres personnes vous blessent. D'où tracez-vous la ligne ? Cela veut dire, " Quand dois-je cesser d'aider les autres personnes ? Je continue à aider les personnes, mais rien ne change. Ainsi, à quel point je dois cesser de l'aider ?" C'est ce qu'a voulu dire l'interpellateur.
Je vous donnerai un exemple de la littérature Sai. Il était une fois, un homme sage qui prenait son bain du matin dans le fleuve. Dans le fleuve, il voit un scorpion en train de se battre. Cet homme sage prend le scorpion avec sa main. Le scorpion mordit l'homme, immédiatement l'homme le laissa tomber dans l'eau. Le scorpion continua à se battre.

Par compassion, l'homme le pris encore. Le scorpion le mordit encore. Ainsi le sage homme pensa, ' Oh scorpion!, tu ne t’ais pas défait de ta mauvaise nature. Bien que, tu ne t’ais pas défait de ta mauvaise nature, pourquoi alors je doive renoncer à ma nature d’aider ? Je continuerai à t’aider parce que c'est la leçon que je dois apprendre de toi. Parce que vous n'avez pas renoncé à votre nature, pourquoi je doive renoncer à la mienne?'

Par conséquent, quand une autre personne vous blesse, il se comporte comme le scorpion. Puisque cette personne vous blesse, cela ne signifie pas que vous devez cesser de l'aider. Vous devez continuer votre propre nature. C’est quelque chose comme le soleil. " Oh soleil, vous me donnez la lumière. Merci!" Aucun de nous ne dit cela. Par contre, le soleil continu à donner sa lumière.

Aucun de nous ne dirait, " O merci, dieu du vent, parce que vous me fournissez de l'oxygène." Je respire l'oxygène comme si c'était la propriété de mon beau-père! (rire) Naturellement, la loi ne permettrait même pas cela. Le point est que nous prenons les choses comme acquises. Cela ne devrait pas être le cas. Quoique l'autre personne puisse dire, nous devrions continuer notre nature.

Gandhiji était très respectueux de Winston Churchill malgré le fait qu'ils étaient en désaccord. En raison de sa nature, il était très courtois avec Churchill. De même, aider devrait être votre nature, cela devrait être votre deuxième nature en vous.

La pensée rendre service ne devrait pas être seulement une affaire du dimanche. La pensée de service ne devrait pas être seulement pour une activité de service. Ce devrait être votre nature. Vous et le service devraient aller ensemble. Vous et l'aide devraient être une et la même De même pour le lundi. " Je suis très humble le dimanche, utile le mardi et utile le mercredi." Non. La vie n'a pas d’horaire. La vie n'est pas un programme. Aider devrait être votre nature – votre seconde nature, faire partie de la formation de votre caractère -- de sorte que vous ne soyez pas occupé par autre chose.

À cet instant, je me rappelle un grand missionnaire, un grand missionnaire chrétien, du nom de Wolf. Il demeurait dans un grand bungalow. Quelques voleurs sont entrés dans sa maison. Ils avaient tout volé et ils avaient quitté le bungalow.

À ce moment, le Révérend Wolf s'est levé de son lit et a vu les voleurs partir. Il a crié, " Oh jeunes hommes arrêter là. Il faisait noir partout. Il y a beaucoup des buissons épineux. Cet endroit était connu pour avoir des serpents et des scorpions. Je vais vous donner une lampe, mes chers fils. Prenez la lampe et allez lentement. Je ne veux pas que vous mouriez." Cela est la nature d’aider!
Je me rappelle également une histoire de la littérature de Tolstoï. Un vagabond -- un bandit et un homme de vices -- a perdu toute sa propriété. En conclusion, sa fiancée a voulu la chaîne en or de sa mère. Ce camarade entièrement ivre, a tué sa mère et a saisi sa chaîne en or. Il partit de la maison pour présenter cette chaîne en or à sa fiancée.

Alors l'homme a entendu une voix: " Sonny, fait attention! Attention à la marche. Vous êtes entièrement ivres mon cher enfant. Tu peux tomber. Porte soigneusement la chaîne en or."
Le camarade regarda en arrière. Qu'a-t-il vu ? Il a vu le cœur de sa mère par terre. Le cœur commença à parler comme ceci. " Sonny, fais attention! Tu peux tomber. Tiens bien cette chaîne. Fais attention." C'est amour de la mère.

" Je vous aiderai si vous m'aidez " – Ce sont les affaires, qui sont politiques. " Je continuerai à vous aider même si vous me blessez " -- C'est le vrai esprit de l'aide.

85. " SI QUELQU’UN ME CRITIQUE, JE ME SENS MAL. JE NE VAIS PAS AU-DELÀ DE CE SENTIMENT. QU’EST-CE QUE JE FAIS? (3 JUILLET 2003)

" Si quelqu’un me critique, je me sens mal. Je ne vais pas au-delà de ce sentiment. Qu’est-ce que je fais? Comment est-ce que je prends la critique ? J'ai toujours une réaction. Qu’est-ce que je fais ?"

Baba a donné une très bonne réponse à cela. Si quelqu’un vous critique pour une raison qui est véridique, soyez reconnaissant pour la critique. Si vous êtes vraiment en tort, soyez reconnaissant envers la personne : " Mon frère, vous m’avez signalé mon erreur. Merci beaucoup."

Supposons que vous êtes critiqués ou accusé d’avoir fait quelque chose que vous n'avez pas fait. En d'autres termes, vous n'êtes pas coupable. Alors, ne vous inquiétez pas du tout! Car vous n'avez rien fait, ainsi votre cœur est clair. Quand vous êtes clair, quand les accusations sont fausses, ne vous tracassez pas. Faites l’oreille sourde. Quand ils sont véridiques, corrigez-vous et soyez reconnaissant de l’avertissement.

Baba s’est donné Lui-même comme exemple: Baba a dit, " Si vous dites, ' Baba, vous êtes chauve', Je ne suis pas offensé parce que J'ai beaucoup de cheveux. Je ne suis pas chauve. Quoi que vous dites pourquoi devrais-Je me sentir offensé ? Supposons que quelqu'un dit, ' Baba, vous avez une tignasse de cheveux -- tellement de cheveux ', alors Je ne suis pas offensé parce qu'il est vrai!" (rire)

Quand la vérité vous est dite en face, vous ne devez pas vous sentir coupable. Vous ne devez pas vous sentir désolé. Quand une accusation fausse est faite, vous ne devez pas vous sentir mal non plus. La critique vous aide à vous corriger quand vous commettez une erreur. Par conséquent, se sentir blessé ne devrait pas survenir en aucun temps.

Que vous félicitiez Dieu ou pas, Il sera toujours heureux. Quelqu'un pourrait dire, " Oh Dieu!, vous êtes vraiment affectueux." Dieu ne pense pas, ' Oh mon fils!, Je suis heureux de tes compliments.'

Ou si vous dites, " Dieu, vous n’êtes pas gentil parce que, à ce jour, vous ne m’avez pas donné d’entrevues ", Il n'est pas contrarié.

La spiritualité est transcendance. La spiritualité n'est pas indulgence; la spiritualité n'est pas une action d'éviter. La spiritualité est transcendance. Vous devriez transcender la critique aussi bien que l'éloge et l'admiration. Vous devriez aller au-delà des deux. C'est la vraie spiritualité.

86. " EN PARTICULIER EN AMÉRIQUE, COMMENT FAISON-NOUS, COMME DÉVOT DE SAI, POUR TROUVER LE BON ÉQUILIBRE ENTRE LE SUCCÈS DANS LE MONDE ET L’AVANCEMENT SPIRITUEL? "
(3 JUILLET 2003)


" En particulier en Amérique, comment faisons-nous, comme dévot de Sai, pour trouver le bon équilibre entre le succès dans le monde et l’avancement spirituel (abandon aux Pieds du Lotus de Swami) ?"

C'est une bonne question. Où est l'équilibre entre le succès mondain et la croissance spirituelle ? Où trouver l'équilibre vers les Pieds du Lotus de Swami ? Mes amis, le succès mondain et la croissance spirituelle ne sont pas en opposition. Pourquoi devrions-nous penser qu'un homme spirituel est un raté dans le monde ? Pourquoi devrions-nous penser qu'un homme spirituel est incompétent ou inefficace ? Non! Le succès mondain et la croissance spirituelle vont de pair.

Vous pouvez me demander, " Pourquoi pas la croissance spirituelle seulement? Pourquoi devrait-il y avoir un succès spirituel ?"

Mes amis, ' la croissance spirituelle ' est un terme faux, une expression fausse, un concept faux. Il y a certains qui disent, " J'ai noté une croissance spirituelle en moi."

Ah, je vois. (rire) Vous avez noté une régression hier. Vous pourrez observer une croissance demain. La spiritualité n'a rien à faire avec la croissance! Non. Vous ne pouvez pas dire, " Je me développe spirituellement." Votre thermomètre vous a-t-il aidé à vous mesurer ? Ou avez-vous une balance (pour le poids) pour vous aider ? Ou est-ce que, dans votre course du matin (jogin), on vous l'a indiqué?

Mes amis, ' la croissance spirituelle ' est une mauvaise expression. Il est préférable que vous vous rappeliez la conscience spirituelle. Ce n'est pas la croissance spirituelle, mais la conscience spirituelle La conscience signifie la réalisation. La réalisation signifie une compréhension de ce que vous êtes déjà, tandis que la croissance spirituelle exprime un malentendu de ce que vous n'êtes pas : " Je ne me suis pas développé aujourd'hui."

' J'ai grandi veut dire poussé vers la croissance de quelque chose. Mais, la spiritualité n'a rien à voir avec la croissance, grandir et l’augmentation. Non! La spiritualité est constante. La spiritualité est constante parce qu'elle est là depuis le début de l'existence. La spiritualité est existence. Il n'y a rien comme augmenté la croissance, grandir, amplification -- ce n'est pas comme cela. Par conséquent, la conscience spirituelle vous aidera naturellement à réussi très bien dans le monde. Le succès mondain est assuré. Dans le monde, il y a le succès et l’échec. Mais dans la spiritualité, il n'y a rien comme le succès et l'échec. La spiritualité est au-delà de la dualité. Seulement le monde est duel.

Ainsi comment établissez-vous une sorte d'équilibre entre les deux ? L’un est la réalisation; l'autre est l'accomplissement. La conscience spirituelle est réalisation. Le succès mondain est l’accomplissement. Comment puis-je mesurer le liquide et le solide de la même manière ? Un doit être mesuré en litres et les autres doivent être mesurés en kilos. Je ne puis pas dire que la distance d'ici au Mandir est de cinquante degrés. Pouvez-vous dire cela ? " Quel est le poids de ceci ? Deux litres!" Dites-vous cela ?

Ce genre de mesure n'est pas applicable dans le domaine spirituel. Dans le domaine spirituel, c'est la réalisation et la conscience de ce qui est non-dualité. Dans le monde, qui est duel, les paramètres du succès et de l'échec ou du bénéfice et de la perte sont toujours duels.
Par conséquent, comment appliquer l’équilibre ? L'équilibre est ceci: La dualité du monde peut être regardée par le courrant en dessous de la conscience spirituelle. La conscience spirituelle est la compréhension; la conscience spirituelle est le contexte. Le succès du monde est la projection. Quand le succès mondain est projeté sur l'écran de la conscience spirituelle, oui, vous êtes un chercheur, vous êtes un aspirant, vous êtes spirituel ou vous êtes un saint. Le rideau est la conscience spirituelle; la projection est le succès mondain. Ils ne sont pas en opposition. C’est le corollaire de l'autre. C’est l'écran; l'autre est la projection.

87. " COMMENT DÉVELOPPÉ, PROTÉGER ET AMÉLIORER LA FOI? "
(3 JUILLET 2003)


" Comment développer, protéger et améliorer la foi ?"

Cette question est venue du centre de Milwaukee dans l'état du Wisconsin. Comment se développer, protéger et améliorer la foi ? Trois aspects - développer, protéger et améliorer.

Ma réponse est simple. La foi est normale. Vous ne devez pas la développer. Vous êtes nés avec la foi. Un enfant a la foi totale dans la mère. On n'enseigne pas à un enfant comment développer la foi envers la mère. " Mon cher enfant, elle est votre mère. Ayez ainsi une foi totale en celle qui vous enseigne." Vous êtes nés avec la foi. La foi n'est pas cultivée. La foi n'est pas importée, n’est pas exportée ou fabriquée. Vous êtes nés avec la foi.

En outre, Baba continue pour dire que vous avez une foi totale dans le coiffeur, le barbier. Vous allez au salon et penchez votre tête. Si ce camarade met le couteau (rasoir) sur votre tête ou votre cou, vous n'avez aucun doute à son sujet. Vous avez une foi totale dans le coiffeur ou le barbier. Vous donnez votre robe coûteuse au blanchisseur. Vous ne pensez pas qu'il puisse s’enfuir un jour avec vos vêtements coûteux. Vous avez une foi totale dans le blanchisseur et une foi totale dans le coiffeur ou le barbier. Aussi, vous avez une foi totale dans le médecin. Vous vous couchez sur la table d'opération. Il vous enverra vers une autre planète et vous ramènera sans risque sur terre -- vous ne doutez pas de lui du tout. Vous avez une foi totale dans le médecin. La foi est une qualité normale. Vous êtes nés avec la foi.

La question pourrait être, " Pourquoi alors, parfois, la foi peut-elle être perdue ?" Plutôt que de demandez comment développer la foi, la question est: " Pourquoi la foi a-t-elle disparu ? Pourquoi la foi s’est perdue ?" Cette question est seulement en rapport avec Dieu! Vous avez la foi dans tout le reste du monde. Il y a un certain nombre d'exemples où j'ai entendu comme cela dans les gares ferroviaires ou dans les aéroports. Quelqu'un demandera à son voisin, " Monsieur, voici mon bagage. S.v.p. prenez en soin. Je vais aux toilettes et je reviens."

Avant que vous ne reveniez, l'autre personne et vos bagages peuvent être partis! (rire) Dans une foi totale, vous donnez vos bagages à cet homme. Dans une foi totale, il est parti avec les bagages. Nous avons la foi dans tout le monde, excepté la foi en Dieu. Alors, au lieu de dire, " Comment développer la foi ?" Posons la question, " Pourquoi ais-je perdu la foi ?"

Puis, " Comment protéger la foi ?" Oui, vous devez prendre toutes les précautions. Vous devez prendre des mesures afin de protéger la foi. Pourquoi ? Maintenant que vous avez développé une sorte d'attachement à Swami, vous avez la foi en Swami. Si vous discutez avec des personnes et vous commencez à interpréter les paroles de Swami, vous êtes sûr de perdre la foi. N'interprétons pas Bhagavan.

88. " MA FOI EST CHANCELANTE ?" QUE DOIS-JE FAIRE ? (03 AOÛT 2003)

" Parfois ma foi est chancelante. Comment puis-je la rendre uniforme? Qu’est-ce que je dois faire pour la rendre ferme ?" Une véritable question en effet!

La foi est un cadeau de Dieu. La foi n'est pas cultivée par l'homme. La foi est une qualité Divine. En regardant constamment en avant, en Le priant régulièrement, par le processus de la méditation et par la répétition constante de Son saint nom, nous renforçons notre foi. La source de la foi est Dieu Lui-même. Quand la source est Dieu, quand nous Le prions, naturellement, Il nous aide à l’entretenir et l’alimente. C'est une chose.

Le deuxième point est ceci: Ne vous mélangez pas à ceux qui ne sont pas d'accord avec vos principes et idéaux. Je ne les condamne pas en tant que mauvaise compagnie; si j’ose dire. Mais de leur point de vue, nous sommes de mauvaise compagnie. Ainsi, ne condamnez pas personne comme bon ou mauvais. " Ne jugez pas, de peur d’être jugé." Ne jugeons personne.

Ne nous mélangeons pas aux personnes qui ne sont pas d'accord avec nos vues et principes. Je crois en Swami. Il n'y a aucun intérêt à se mélanger aux personnes qui le dénie. Je crois à la philosophie de Sai. Il est inutile de fréquenter les personnes qui dénient ces principes. Ainsi, éviter la compagnie qui n'a aucune croyance dans la philosophie de Sai, c’est une façon de renforcer notre foi.

Troisièmement, dans le chemin choisi, ayant développé une forte foi en Swami, nous devrions amasser de plus en plus de force. Quand nous lisons de plus en plus de Sa littérature, quand nous joignons le Satsang - bonne compagnie spirituelle comme celle-ci, un cercle d'étude comme celui-ci - nous renforcerons notre foi. Elle ne chancellera pas.

Le chancellement est la première menace de notre foi, le début du problème. Une fois que la foi est renforcée, nous pouvons nous détendre. Pendant la période initiale, nous devons faire attention, essayant d'éviter la mauvaise compagnie et choisir la compagnie avec laquelle notre foi ne sera jamais chancelante.

89. " FAISONS-NOUS ASSEZ DE SADHANA OU EXERCICES SPIRITUELS POUR RECEVOIR LA GRÂCE DE DIEU? " (3 AOÛT 2003)

" Bien que nous sachions que Dieu est Omniprésent et que nous estimons que nous sommes des dévots sincères, nous sommes toujours déçus si de la vibhuti ne matérialise pas sur notre autel ou si aucune entrevue ne nous est accordée. Est-ce que cela veut dire que nous n’avons pas fait assez de Sadhana ou d’exercices spirituels pour recevoir la grâce de Dieu ? C'est une véritable question, en effet.

De nos jours, nous trouvons beaucoup de publicités sur les miracles. Les miracles ou les expériences de miracles, sont de deux types : un - absolument personnel, et deux - les miracles qui donnent un message, une leçon à apprendre et à être partagés avec les autres.
Quand nous continuons à porter une attention aux miracles personnels, cela mène aux questions de cette sorte: " Pourquoi ceci ne se produit t-il pas dans mon cas ? Pourquoi seulement eux ?" "La vibhuti tombe à cet endroit ; pourquoi pas dans ma résidence ?"

La vibhuti n'est pas nécessaire! Par exemple, si Bhagavan pense que c'est nécessaire à cet endroit; donc, il matérialisera de la vibhuti là. À cet endroit-ci, il pense que ce n'est pas nécessaire. Par conséquent, il ne la matérialisera pas ici. Les deux situations sont également bonnes. Pourquoi pas ? Pourquoi devrions-nous penser qu'un certain endroit est un endroit choisi et l’autre un endroit non favorable ? C'est de l’ignorance totale.

Mes amis, Bhagavan a d’innombrables manières de bénir. Il est multidimensionnel. En fait, le processus ou la manière dont Il confère une bénédiction sur une personne ne correspond jamais à une autre personne.

Il donne une bague à un dévot. Il donne une chaîne à un autre dévot. La vibhuti est donnée à d'autres. Pour confondre un autre dévot, Il lui apparaît dans un rêve. Il parle par Sa photo à un autre dévot. Il envoie un ami ou un messager à l'autre, et par cette personne, un message est donné.

Et Il répond à vos prières de Sa propre mystérieuse manière, non-compréhensible, inexplicable. Avant que vous retourniez à la maison, votre problème est résolu. Avant que vous vous en alliez, le problème est résolu. C'est ce qui est important.

Toutes les choses du monde ont une formule. L'eau est H 2 O partout dans le monde - en Russie, en Amérique, au Pakistan ou en Irak. L’eau, H 2 O est sa formule. Tous les objets matériels ont une formule et un processus défini. Mais les expériences spirituelles et les manifestations spirituelles sont au-delà de notre compréhension. Elles sont au-dessus d'explications. Elles sont au-dessus de notre tête. Ainsi ne nous inquiétons pas à leurs sujets.

" Pourquoi ceci, et pourquoi pas cela ?" C'est matériel. ' Pourquoi ' et ' Pourquoi pas ' sont des questions à mettre où les choses du monde sont concernées ! Mais dans l’expérience spirituelle, dans le domaine spirituel, la seule chose que nous devons apprendre est l’abandon total ou la soumission sans conditions : " O Dieu, que Ta volonté soit faite sur terre comme au ciel."

' Je suis heureux comme je suis. Je suis béni de cette façon, très bien, merci.' Ce genre de sentiment devrait surgir. La question de la présence de la vibhuti et de l'octroi d’une entrevue s'est posée en raison de la concurrence. Cette question s’est posée en raison de la comparaison. Une fois que vous vous êtes sortis de la folie de la comparaison, vous êtes libre. Vous êtes heureux avec la bénédiction qui vous a été conféré.

90. " QUEL EST LE DIVIN MESSAGE DE BHAGAVAN? TRANSPOSEZ-LE DANS UEN PHRASE. " (3 AOÛT 2003)

" Quel est le Divin message de Bhagavan? Transposez-le dans une phrase." (rire).

Nous professeurs, mettons les questions sur papier. Mais les questions qui me sont posées, OK, quel est le principal message de Bhagavan ? Mis dans une phrase.

J'ai dit, " Pourquoi une phrase ? Je le mettrai dans un mot - AMOUR (rire) C’est tout - AMOUR Pourquoi une phrase ? Une phrase est superflue. (rire) Un mot est suffisant." C’est ce que j'ai dit.

91. " MUKTHI, MOKSHA ET NIRVANA EXPLIQUÉ " (3 AOÛT 2003)

" Expliquez Mukthi, Moksha et Nirvana brièvement." (rire)

C'est une très bonne question. Nous vivons dans l'ère des ordinateurs - nourriture instantanée, café instantané, Moksha instantanée ou libération instantanée. Instant, instantané! Je ne peux pas comprendre. Nous ne voulons pas perdre de temps. Nous voulons savoir des choses tout de suite, rapidement. Nous voulons des vêtements tout faits et prêts à porter.

Maintenant, la question est d’expliquer Mukthi ou Nirvana Mes amis, Mukthi ou libération ou Nirvana ciel ou paradis, ne sont pas situés dans un endroit différent. C'est votre propre esprit qui fait le ciel en dehors de l’enfer ou l’enfer en dehors du ciel. La libération n'est pas un monde différent. Nirvana, Mukthi ou Moksha ne sont pas dans un endroit différent. La libération n'est pas limitée par le temps et l’espace. Non!

Libération - quelle est la vraie libération ? C'est la libération de l'attachement du corps, la libération de l'attachement à l'âme individuelle, la libération des désirs et la libération de l'ignorance. C'est Moksha ou libération, Mukthi ou Nirvana.

Quelle est le chemin vers la lumière ? Le chemin vers la lumière est de sortir de l'obscurité. C'est tout. Une fois que vous sortez de l'obscurité, il y a lumière. De même, quand vous êtes libérés de ces désirs, quand vous êtes libérés de l’attachement, quand vous êtes libérés du tout cela, je veux dire, des attachements du corps et de l'âme individuelle, cela est un paradis. C’est ce que vous appelez Mukthi ou Moksha.

92. " COMMENT PUIS-JE SURMONTÉ MA COLÈRE? " (3 AOÛT 2003)

" Comment puis-je surmonter ma colère? Qu’est-ce que Swami dit à ce sujet? Comment surmonter mon ego? "

Une question deux dans un. OK ! (rire)

Bien, comment puis-je surmonter ma colère ? Comment puis-je surmonter mon ego ? Ce sont les deux questions. Bien, la chose est celle-ci : Quand je m’identifie avec mon ego, bien, il n'y a aucune chance de rachat pour les cent prochaines vies à venir. Ainsi, la vraie compréhension que je ne suis pas l’ego est satisfaisante pour obtenir le succès. Une fois que j’ai décidé de renoncer à ma colère, c'est satisfaisant pour obtenir l’accomplissement.
La prochaine étape est: Comment dois-je m’en défaire ? Comment dois-je la surmonte?

Pourquoi suis-je en colère ? Je suis en colère en raison de l’ego. L’ego et la colère ont des relations très étroites: les cousins, les frères ou vous pourriez dire des jumeaux. L’ego et la colère vont ensemble. Un homme égoïste est toujours en colère. Par conséquent, la racine du problème de la frustration, de la dépression, de la jalousie ou la haine ont comme base ou source justement l’ego. Ainsi, dites-nous comment se débarrasser de l’ego.

Il est tout à fait possible de renoncer à l’ego en s’évaluant soi-même, en évaluant ce que nous sommes dans ce vaste univers ou cosmos. Le Bhagavad Gita explique cela très clair. Ceux qui sont passés à travers la Bhagavad Gita seront d'accord avec moi.

En ce vaste univers de planètes, du système solaire, du système lunaire, qui êtes-vous après tous ? La terre est la plus petite planète. Sur cette planète, sans l'eau, quelle est la taille de la terre après tous ? Très petite. Sur cette terre, de tous les pays, qu’est-ce que l'Inde ? C'est la taille d'une fourmi. Et dans l’Inde, qu’est-ce que l’Andhra Pradesh ? L’œil d'une fourmi! Dans l’Andhra Pradesh, quel est le district d'Anantapur ? Un point dans l’œil d'une fourmi! Alors Puttaparthi est un point dans le point! (rire)

Alors où êtes-vous ? Vous ne le savez pas! (rire) Par conséquent, quand vous vous comparez au vaste étendue de cet univers, quand vous pensez à la manifestation du la Divinité, vous comprenez que vous êtes insignifiant et je suis insignifiant.

Si ce verre d'eau, dans sa simplicité, pense qu’il est très grand, je vais rire de cela. Quand j’amène ce verre d'eau à l'océan, cette eau comprendra qu’elle est seulement une goutte. Ainsi, une goutte perd son ego quand elle est près de l'océan. Quand la goutte est versée dans l'océan, l’ego disparaît. L’ego est présent en raison de l'identité. La goutte a le sentiment qu'elle est quelque chose de spécial et de grand. (rire) Ainsi avec l'identité, une fois qu'il est parti, l’ego a totalement disparu. Pour laisser tomber l’ego, la goutte doit être versée dans l'océan. Je pense que je suis clair.

De même, si cet ego doit partir, la seule solution est de penser à Dieu, de penser à cet univers, de penser à cette création, de penser au Créateur. ' Qui suis-je après tous ? Qui suis-je ?' Ce n'est pas de l’abnégation. Ce n'est pas une condamnation de soi. C’est comprendre la vraie identité de sa propre nature. ' Je suis, après tout, rien en ce vaste monde.'

Ce genre de séparation du nom et de la forme est la cause de la présence de l’ego. Une fois que cette séparation a disparu, l'identification disparaît. Quand vous comprenez que vous êtes une partie du tout, l’ego disparaît naturellement. Par conséquent, la meilleure manière de perdre l’ego est de comprendre l’entière création, penser au vaste étendu de cet univers, penser à Dieu et à Sa création. Alors nous comprenons comment nous sommes petits. C'est la meilleure manière de se défaire de l’ego.

93. " QUAND SWAMI PARLE SOUDAINEMENT À UN GARÇON, UN ÉTUDIANT, BIEN, IL PENSE QU’IL EST SPÉCIAL. " (3 AOÛT 2003)

Je dis souvent à nos garçons ceci, parce que les garçons sont des garçons. Quand les grands garçons ne comprennent pas, nous pouvons avoir de la sympathie pour les petits garçons. Quand Swami parle soudainement à un garçon, un étudiant, bien, il pensera qu'il est très spécial. (rire) Puisqu'il est une créature spéciale, il exprime un visage sérieux. (rire) Swami lui a parlé. Par conséquent, il doit être quelqu'un hors de l'ordinaire. (rire)

Je lui donne un certain temps parce qu’il vole très haut. Cependant, il doit redescendre un jour pour se réapprovisionner en combustible. (rire) Ainsi, permettons-nous ces vols, OK.

Vient alors le moment quand notre bon Seigneur lui permettra de subir un autre test. Il commencera par l'ignorer. Le copain qui était très joyeux plutôt... oh, maintenant c'est l’hiver! Il vient toujours après l’été.

Ainsi, il vient à moi et me demande, " Monsieur, maintenant Swami ne me parle plus. Que dois-je faire ?"

" Oh!, ne fait rien. Il n'y a rien à faire. Vous avez oublié le fait que la saison est l'hiver et elle sera certainement suivie de celle de l'été. C'est votre erreur. Tous les jours ne sont pas dimanche. Il y a une période de test. Certainement. On doit passer nécessairement par cela. Toute la journée inclut deux périodes, la nuit et le jour. Tous les deux sont là. L'été et l'hiver font une année. Ne pensez-vous pas ainsi ? Le jour complet – la journée et la nuit - fait vingt-quatre heures. Ne pensez-vous pas ainsi?

La vie est une question de cycles. Un cycle, c’est tout. Puisque vous étiez égoïste, vous êtes maintenant frustrés. Puisque vous vous êtes sentis très fier, vous êtes maintenant dépressif. Si vous aviez été calme, si vous aviez été dans l’équanimité, vous seriez maintenu dans un état d'esprit d’équilibre, alors vous ne seriez pas dépressif."

Par conséquent, mes amis, nous devons faire attention quand les temps sont favorables. Nous devons faire attention quand nous réussissons. Nous devons faire attention quand nous sommes les destinataires des bénédictions de Bhagavan, de sorte de ne pas les perdre. Nous devons les affectionner en étant plus humbles, plus serviable, non-égoïste, non-jaloux, non compétitif, plus amical et plus affectueux avec tout le monde. Autrement, le jour du test, vous serez laissés avec des personnes qui auront pitié de vous. Si vous êtes aujourd'hui égoïste, quand vous serez dans la période de test, ce sera une occasion de célébration pour les autres, à vos frais. Pourquoi ? Est-ce que cela en vaut la peine?

Cette question de Swami ignorant un étudiant s'est posé en raison d'un problème de l’ego. Un homme égoïste ne peut pas se mouvoir librement avec tout le monde. Un homme égoïste ne peut pas partager avec tout le monde. Un homme égoïste ne peut pas ne s'inquiéter des autres - aucune inquiétude, aucun partage et aucun souci.

94. " MONSIEUR, COMMENT SAVEZ-VOUS CE QU’EST L’EGO? "
(3 AOÛT 2003)


" Monsieur, comment savez-vous que c’est l’ego?"

Très simple. L’ego peut être facilement détecté parce que vous voulez vous montrer supérieur à tout le monde. Vous pensez que vous êtes plus grand que tout le monde. C'est l’ego. Pour sentir que je suis un parmi plusieurs, que je suis le moins de tous, que je ne suis personne, cela est l'absence d’ego ou être sans ego. Une fois que l’ego est parti, tous les problèmes de ce monde seront absolument et totalement résolu.

95. " COMMENT ÉLIMINER LES MAUVAUSES PENSÉES? " (3 AOÛT 2003)

" Comment éliminer les mauvaises pensées?"

Bhagavan a donné un exemple très simple : Je tiens une corde. Je pense que je tiens une corde. C’est le soir, au crépuscule. Il n'y a pas beaucoup de lumière, ainsi je pense que c'est une corde. Quelqu'un vient et allume immédiatement sa lampe. Il dit, " Pauvre imbécile! Vous tenez un serpent, pas une corde!"

" Quoi alors ?" Immédiatement, je le laisserai tomber, n’est-ce pas? Oui! Constatant que je tiens un serpent et non une corde, qu’est-ce que je fais? Puisque je sais très bien que le serpent est venimeux et dangereux, je vais le laisser tomber immédiatement. Par conséquent, une fois que vous savez que ces pensées sont des pensées vraiment mauvaises, vous ne les entretenez pas.

Si l'idée de renoncer aux mauvaises pensées ne surgit pas, c’est parce que nous sommes confortables avec les mauvaises pensées. Alors se défaire des mauvaises pensées devient un problème. Quand nous ne savons pas comment elles sont dangereuses ou quelles sortes d'obstacle elles représentent à la réalisation du Divin, alors s’en débarrasser devient un grand problème. Mais une fois que nous avons compris qu'elles sont dangereuses, qu’elles ne doivent pas être entretenues, une fois pour toutes nous mettrons immédiatement un arrêt complet à ces choses. C'est le premier point.

Le deuxième point est ceci: Nous ne devrions pas combattre nos mauvaises pensées. Après tout, nous sommes des humains. Mes amis, je dis toujours à mon assistance chaque fois que je ne suis q’humain; que je ne suis nullement supérieur à quiconque, ni inférieurs. Je sais que dans l’assistance, il y a beaucoup, beaucoup de gens de loin supérieur à moi. Je me rends entièrement compte de cela.

Le point est ceci: Ne demeurez pas sur le fait qu'il y a de mauvaises pensées en nous. " Ce sont de mauvaises pensées! Comment dois-je les enlever ?" Quand je pense trop longtemps à cela, alors je combats les mauvaises pensées et je m'aggrave! Un exemple simple donné par Baba: Un compagnon est mauvais. Si vous voulez le défaire, vous devez devenir plus mauvais que lui! (rire) Comment autrement pouvez vous défaire un homme mauvais ? Ce n'est pas possible.

Par conséquent, au lieu de couver les mauvaises pensées, au lieu de trop y penser et de vouloir continuellement être en combat avec l'esprit, adoptons une approche plus positive. Entretenez des bonnes pensées. Passez plus de temps avec de bonnes pensées et de bonnes compagnies, de sorte que les mauvaises pensées diminueront lentement. Avec le lever du soleil, l'obscurité se dissipe. Avec de plus en plus de bonnes pensées, les mauvaises pensées commenceront à disparaître.

96. " DITES QUELQUES MOTS SUR AHIMSA, LA NON-VIOLENCE. "
(3 AOÛT 2003)


" Dites quelques mots sur Ahimsa, la non-violence."
Il y a beaucoup de sortes d'ahimsa (non-violence). Il y a beaucoup d'expressions d'ahimsa également. Mais Himsa, la violence, est effrénée aujourd'hui. Himsa signifie la violence. Elle est effrénée. Aujourd'hui, la violence est partout. Vous l'entendez du moment que vous allumez votre radio, du moment que vous allumez votre TV. Vous la lisez du moment que vous vous assoyez à la table pour le petit déjeuner et que vous ouvrez le journal. La première page parle de violence à un certain endroit ou à un autre – une communauté combattant avec une autre communauté ou de d’un tel homme qui a assassiné tant de personnes. Violence! Violence!

Le concept de Bhagavan au sujet de la violence est différent des notions ordinaires. Le concept de la violence que nous comprenons est de blesser ou de nuire à quelqu'un. Bhagavan est allé une étape plus loin : Vous pouvez être violent par la façon dont vous regardez les autres. Certains nous regardent de telle manière que nous nous sentons très embarrassés. ' Pourquoi cet homme regarde comme cela ? Pourquoi ? Qu'est-ce qu’il lui est arrivé ? (rire) Il semble être comme un animal sauvage. Pourquoi ? Il n'y a aucune amitié dans son regard. Il n'y a aucun amour dans son regard. Quelque chose ne va pas avec cet homme.' Ainsi, vous pouvez blesser, vous pouvez être violent par votre regard.

En employant des mots, vous pouvez être violent. Je peux vous donner un certain nombreux d’exemples parce que nous sommes entourés par des actes de violences verbales, des actes verbaux!

" Monsieur, puis-je m'asseoir ?"

" ASSIS-TOI LÀ!" (D’une voix forte) Violence! (rire)

" Monsieur, je veux donner une lettre à Swami. Puis-je m'asseoir en avant ?"

" NON, ASSIS, ASSIS!" Violence! (Rire)

" Monsieur, je veux une autre cuillère de Sambar. "

" RIEN A FAIRE!" Violence! (Rire)

" Monsieur, est-ce que ce livre est disponible ?"

" VÉRIFIEZ LA LISTE! TU PEUX LE TROUVER LÀ ?" Violence!
" Monsieur, à quelle heure est le darshan ?"

" DEMANDE A TON COPAIN." Violence! (Rire)

Ainsi, vous pouvez être violant verbalement. Vous pouvez également être violent par vos regards. Alors vous pouvez être violent par vos pensées. Si nous pensons toujours à la chute de l'autre personne, attendant l'échec de l'autre personne ou attendant la défaite de l'autre personne, c’est également de la violence.
Ainsi, la violence ne signifie pas nécessairement uniquement tuer. On peut être violent par les paroles, les pensée et les actions. Par conséquent, ahimsa la non-violence, est de s'abstenir de blesser quiconque par pensée, par parole et par action.

97. " POURQUOI JE PLEURE DURANT LES BHAJANS ?" (3 AOÛT 2003)

" Je ne sais vraiment pas pourquoi je commence à pleurer en chantant des bhajans. Pouvez-vous s.v.p. me dire pourquoi cela se produit?"

Cela est arrivé à celui qui a posé la question et je dois donner une réponse. Bien, je suis heureux d’une chose. La question m’est posée de cette façon: " Pourquoi je pleure pendant les bhajans " Bon! Si vous pleurez à la maison pour quelque chose d’autre, je n'ai aucune réponse. (rire) Ces réponses sont purement privées et personnelles, mais pleurer pendant les bhajans est un procédé qui est bienvenu. Il est positif. Ne dites pas pleurer. Non! Ce sont des larmes de joie, Ananda bonheur. En fait, chacun devrait pleurer en chantant. Oui! Cette perte de larmes de joie n'est pas la perte de larmes de peine. Elles ne sont pas des larmes de tristesse. Elles sont des larmes de joie en chantant la gloire de Dieu. C'est un procédé qui est le bienvenu. Vous ne pouvez pas l'aider une fois qu’il est absorbé dans le chant.

Habituellement, quand les bhajans se déroulent, vos pensées vont vers le chanteur: ' Qui chante ?' (rire) Pourquoi êtes vous intéressé au chanteur ? Quand vous êtes intéressé par le chanteur, il n'y aura pas de larmes de joie. Certaines personnes sont intéressées par les instruments. ' Comme c’est beau! Qui joue ?' (rire) ' Le tabla est bien ', l’harmonium est terrible! (rire) ou, ' l’harmonium est bien ', le tabla est mauvais! Ainsi, quand vous vous concentrez sur le chanteur, quand vous pensez aux instruments, quand vous pensez à cette sorte de chanson... Non!

Quand vous pensez à la chanson, au chanteur ou à l'instrument, naturellement vous ne pouvez pas vous identifier avec le bhajan. Vous devriez être la chanson. Vous devriez vous transformer en chanson, tels que vous êtes la chanson. La chanson n'est pas différente de vous. Vous êtes le rythme, vous êtes le battement, vous êtes la mélodie et vous êtes le bhajan. Le bhajan n'est pas séparé de vous.

Une fois que vous vous identifiez avec ce processus de bhajan, les larmes de joie commencent à couler naturellement. Vous pensez au Seigneur Krishna: ' Giridhar Gopala, Giridhar Gopala, O Seigneur Krishna! ' Vous pensez à Lui, naturellement les larmes de joie commencent à couler. Mais si vous pensez au chanteur, à l'instrument ou à la chanson, la joie s’en va.

Pensez au contenu; pensez à la signification. Soyez la chanson en vous-même. Soyez la mélodie en vous-même. Soyez la musique. Vous vous identifiez au tout. Alors vous comprendrez quel bonheur survient pendant la session de bhajans. Nous n'éprouvons pas de bonheur pendant les bhajans parce que nous sommes séparés des bhajans. Je suis séparé du bhajan parce que j'observe ce qui se passe autour de moi. J'observe mon groupe ou un autre groupe. Mais je ne suis pas venu ici pour le groupiste! (rire)
Certains disent, " Monsieur, nous ne les acceptons pas parce qu'ils n'appartiennent pas à notre groupe." Je veux savoir à quel groupe de second ordre vous appartenez! (rire) Ainsi, vous appartenez à ce groupe de copains de deuxième ordre. Ne nous concentrons pas sur les groupes. Chi! L'unité est la Divinité. Le groupiste n'a aucune valeur du tout.

En s’assoyant pour les bhajans, je suis conscient de mon environnement. Je me rends compte des personnes autour. J'observe et d'autres m'observent. Ainsi, où est la question des larmes de joie ? (rire) Fermez vos yeux et comprenez. Entrez dans le sens de la chanson, de la mélodie. Décrivez-vous avec tout le contenu et la signification du bhajan Alors vous devenez la chanson elle-même. Vous devenez la musique elle-même. Alors les larmes de la joie viennent.

98. " COMMENT LE COEUR SPIRITUEL EST-IL RELIÉ À L'ESPRIT DANS LE CORPS ?" (3 AOÛT 2003)

" Comment le cœur spirituel est-il relié à l'esprit (mental) dans le corps, en termes de sentiment, de pensée et d’action ? Comment dois-je les relier pour une meilleure vie?"
" L'esprit et le cœur, comment sont-ils relier ?" Swami en a donné la réponse il y a longtemps.

Nous devrions connaître la distinction entre l'esprit et le cœur. La mémoire, l'intelligence, la connaissance, la récapitulation, toute la connaissance séculaire, toute l'information du monde extérieur, tout ceci est dans notre tête. La tête est le siège d’où nous apprenons. La tête est le siège de la connaissance. La tête est un centre mondial d'information.

Le cœur est le siège de la sagesse. Le cœur est le centre de l'intuition, pas de l’intelligence. Le cœur est le centre de la conscience. Le cœur est le lieu de naissance des valeurs humaines dans la vie, comme la vérité, le sacrifice, la paix et la compassion. Ils surgissent tous de notre cœur. La mémoire, l’intelligence, les statistiques, les données, l’ordinateur c'est la tête; pour la compassion, l'amour et la paix, ceux-là se trouvent dans notre sœur.

Ainsi, le cœur et la tête - je vous ai fait la différence entre les deux. Maintenant, comment les relier? C’est très simple.

Quand le cœur approuve, quand le cœur dicte, l'esprit (mental) s'exécute. Quand l'esprit s'exécute, quand l'esprit agit sur la dictée, sur la commande du cœur, la vie est en harmonie parfaite, en unisson parfait, en unité parfaite, en coordination parfaite, en intégration complète.

Si l'esprit n'est pas identique au cœur (Conscience ou la conscience), si l'esprit déclare l'indépendance, " Laissez-moi agir à ma propre manière! (rire) Je suis tout à fait indépendant. Le cœur, reste silencieux!"... quand l'esprit continue à agir à sa propre manière, que se produit-il? Accidents.

Si nous agissons selon l'esprit, négligeant complètement le cœur, cela signifie que nous donnons l'expression à notre ego. L'esprit (mental) est l’ego, la conscience individuelle ou l'identification individuelle. D'autre part, le cœur est cosmique; le cœur est universel; le cœur est spirituel. Si l'esprit agit sans le support du cœur, l'esprit naturellement se détourne, dévie, fléchit et prend une mauvaise direction. Cette digression, cette mauvaise direction, cette fausse perversion est responsable de tout le chaos dans nos vies. Quand nous sommes dirigés par l'esprit (mental), notre vie est pleine de chaos et de la confusion.
D'autre part, si le cœur commande, et l'esprit agit selon la commande du cœur, la vie sera paisible. La vie sera spirituelle. C'est pourquoi Baba dit, " Le corps est une bulle d'eau. Ne suivez pas le corps. Le mental est un singe fou. Ne suivez pas le mental. Suivez votre conscience " C'est ce que votre cœur est.

99. HARMONIE DANS LA PENSÉE, LA PAROLE ET L’ACTION.
(3 AOÛT 2003)


" Expliquez l'harmonie dans la pensée, la parole et l’action en termes de signification intérieure."

En termes de signification intérieure - pensée, parole et action, oui! Les mots que je dis et que j’épelle, ces actions sont évidentes. La pensée est nourrie par l'esprit. La pensée trouvera son expression par la parole et l’action. Je ne puis pas parler sans pensée. Si la pensée ne produit pas de parole, je suis un fou. Nous disons qu'il ne sait pas ce qu'il dit. Qu’est-ce que cela signifie ? Quand il n'y a aucune pensée derrière elle, on est malade mental, psychotique. S'il n'y a aucune pensée derrière l’action, les actions vont être idiotes. Les actions vous conduiront à l'échec total. La pensée est l'instigateur de la parole et de l'action.

Puis, quelle est la source de la pensée ? La source de la pensée est le Soi, l'Atma La source de la pensée est le Soi, Conscience. La conscience est la source de la pensée. Une fois que nous nous sommes conscients de la conscience, la pensée en sort. Cette pensée produit la parole. Cette pensée dirige, se reflète, se manifeste par l'action.

Puisque nous ne sommes pas conscients d'elle, parce que nous ne connaissons pas la source de la pensée, nous sommes confus. Quand nous parlons, nous ne sommes pas conscients de notre discours. Quand nous agissons, nous ne sommes pas sûrs de nos actions. Parfois, nos motifs sont incertains. Une fois que nous savons que la source de la pensée est le Soi, ces choses se manifestent d'une manière ordonnée.

Puis, aucune pensée c’est la Divinité. L’absence de pensée est Divine. Le retrait de la pensée est Amanaska ' sans mental '. Le retrait de la pensée, Mano Laya, c’est le fusionnement de l'esprit dans l'absolu, cette annihilation est Divinité.

De cet état de non-pensée, nous venons au soi individuel. Après tout, il y a deux états: un, le Soi Cosmique, et l'autre, le soi individuel. Le Soi Cosmique n'a aucune pensée. Le soi individuel est la graine de la pensée. Alors la pensée s’exprime en parole ou en action. Je pense que je suis clair. Le Soi Cosmique est quelque chose comme la centrale thermique. Le soi individuel est comme le transformateur. L'esprit (mental) est comme le compteur. Le corps est comme l’ampoule électrique. L'électricité est l'action.

Par conséquent mes amis, la source est le Soi Cosmique, qui est sans pensée, qui se manifeste et agit dans le monde sous la forme du soi individuel, d’où les pensées naissent. Cela s'exprime par la parole et l’action. Par conséquent, l'unité intérieure peut être établie en prenant conscience du Soi Cosmique, le Paramatman - l'Âme universelle, le Parabrahman - Dieu.

100. " LES BONNES PERSONNES SOUFFRENT – POURQUOI ?"
(3 AOÛT 2003)


" Toutes les bonnes personnes souffrent – pourquoi ?" (rire)

D'abord, pourquoi devriez-vous penser que vous êtes bon? (rire) Vous ne pouvez pas vous déclarer être bons. Il devrait y avoir quelqu'un d'autre pour dire que vous êtes bon. Vous ne pouvez pas dire, " Je suis si bon; pourquoi je souffre?" Oh, oh! (rire) Peut-être, devrais-je demander sur quelles normes vous vous déclarez être bons ?

Ainsi, toutes les bonnes gens souffrent. Pourquoi ? L'année dernière, cette question a été posée à Bhagavan.

(Un livre sera bientôt publié sur le sujet, en anglais, par Anil Kumar.)

Cette question a été posée à Bhagavan: " Toutes les bonnes personnes souffrent. Pourquoi?"

Bhagavan a répondu, " Vous pensez qu'elles souffrent. Mais elles ne sentent pas qu'elles souffrent."

Comprenez ce point: Vous pensez qu'elles souffrent, mais elles ne sentent jamais la souffrance. Elles ne pensent pas qu'elles souffrent du tout. Mais elles semblent souffrir. Comme vous le savez, Jésus le Christ était sur la croix, à l'heure de la transition et de l'anxiété et à la fois du défi, Il saignait beaucoup. Il a prié, " Dieu, Dieu, Oh Père dans le Ciel, ils ne savent pas ce qu'ils font!. Pardonnez-leurs!"

Il a prié pour leur pardon! " Laissez ces personnes être disculpé. Ils ne savent pas ce qu'ils font." Est-il possible qu’un homme ordinaire prie pour ses bourreaux, prier pour ces gens qui l'ont cloué sur la croix ? Est-ce possible ? Nous pensons qu'Il souffrait, mais il ne souffrait pas.

Gandhiji, un homme qui a utilisé des moyens non-violents afin d’amener l'indépendance de l'Inde, il a été emprisonné. Nous pensons que Gandhiji, le père de la Nation, souffrait, mais il n’a jamais senti qu'il souffrait. Non, il n’a jamais rien senti.

Nous pensons que Prahlada, le saint fils du roi des trois mondes, souffrait. En fait, il riait et chantait. S'il y avait une quelconque douleur là, peut-être qu’elle était pour Dieu, car Dieu a dû le sauver partout. Dieu a dû sauver Prahlada.

S'il y a quelqu’un qui souffre, ce peut être seulement Dieu, parce qu'Il doit nous sauver tout le temps. Nous commettons tant d'erreurs. Il doit nous excuser, et Il doit nous sauver de toutes les menaces et dangers possibles. Ainsi nous n'avons pas besoin de souffrir, parce qu'Il est là pour prendre soin de nous.

Par conséquent, quand vous dites que toutes les bonnes personnes souffrent, c'est seulement votre imagination. Leur amour de Dieu se situe dans la relation qu’ils souffrent. Leur amour de Dieu se situe dans la résistance à la souffrance. Leur amour de Dieu se situe dans leur conviction et leur principe, même à l'heure de la souffrance. C'est leur grandeur.





QUESTIONS ET RÉPONSES SUIVANTES

RETOUR À ANIL KUMAR