LES PERLES DE SAGESSE DE SAI

Partie 26

03 mars 2004

Anil Kumar


OM.........

Sai Ram

Pranams aux Pieds de Lotus de Bhagavan,

Chers frères et soeurs,

LE PROFESSEUR ÉTERNEL S'ADRESSE AUX PROFESSEURS

Swami s'est adressé aux professeurs du campus d'Anantapur, le 25 janvier 2004. Les membres du corps enseignant du campus d'Anantapur ont pris une formation de trois jours. Bhagavan leur a gracieusement permis de faire leur discours d’adieu ici, à Prashanti Nilayam, alors elles sont toutes venues ici. Soudainement, j'ai obtenu l'avis que je devais être présent pour accomplir mon devoir professionnel de traducteur.

Les points les plus importants, dont Il a informé les professeurs, seront certainement utiles à tous les dévots, en particulier, ceux qui sont dans la profession d'enseignant. Je voudrais partager ce qu'Il a dit.

Un: Un professeur devrait aimer sa profession. Un professeur devrait aimer ses étudiants. Avec cela, il pourra transmettre des choses planifiées par lui au meilleur de ses capacités. À moins qu'il y ait de l’amour, il ne pourra pas satisfaire personne et son enseignement sera également inutile. La marchandise est toujours mieux livrée dans un esprit d'amour.

Deux: Les professeurs doivent enseigner aux étudiants l'esprit d'unité. Tout est un; nous ne sommes pas divisés pour des raisons de religion, de couleur et de nationalité. Nous appartenons à la caste de l'humanité. Nous ne devrions jamais nous permettre d'être divisés. Ce point doit être très clair. Avec de l'or, vous pouvez faire une bague. Le même or peut être fondu et vous pouvez faire des boucles d'oreille. Le nom et la forme des bijoux changent, mais l'or est le même. De même, nous pouvons être de nationalités différentes, et différents pour plusieurs raisons. Mais, fondamentalement nous appartenons à la race humaine et à la communauté humaine. On doit enseigner cette unité aux étudiants.

Trois: L'esprit de patriotisme devrait être inculqué et les étudiants devraient en être convaincus. Ils peuvent être de n'importe quel pays. On devrait enseigner aux Américains d’aimer l'Amérique. On devrait enseigner aux Allemands d’aimer l'Allemagne. Vous devriez aimer votre pays. Vous devriez aimer votre culture. Vous devriez être engagé envers votre pays. Les professeurs devraient inclure l'esprit de patriotisme dans le mental des étudiants toutes les fois qu'une occasion se présente. C'est indispensable.

Quatre: L'unité est nécessaire parce que tous les professeurs, étudiants, parents, gestionnaires et administration, tous les secteurs ont seulement un but; c'est la diffusion de la connaissance. Nous observons le progrès de nos enfants, leur avancement et leur caractère. Il devrait y avoir un facteur d'unification. Dans aucunes circonstances, nous ne devrions être divisés.

" JE VOUS VEUX "

Alors Bhagavan a dit, " Je vous aime beaucoup. Si vous commencez à faire votre devoir, Je suis prêt à vous donner n’importe quelle chose que vous voulez. Toute chose! Je prends soin de vous, de vos familles et de votre santé. Swami vous soutiendra toujours. Rappelez-vous ce point!"

Ceci nous donne la conviction et le courage d’être prêt individuellement et aussi d’avoir l'appui de Dieu, parce qu’en ce jour, Bhagavan nous en a donné Son assurance.

Alors quelqu'un a demandé, " Bhagavan, comment est Votre santé maintenant?"

Il a dit, " Rien ne peut M’arriver. Je vais très bien! Je vais très bien!"

Quelqu'un d'autre a demandé, " Quand allez-Vous marcher normalement?"

" Je marche. Je suis très bien, " dit-Il.

Il dit que rien ne Lui est arrivé. Il dit qu'Il est très bien.

Alors quelqu'un a dit, " Swami, nous Vous voulons."

Baba a répondu, " Je vous veux! Je vous veux!"

Bhagavan a également donné une chose aux professeurs, que je veux porter à votre attention. Quand Il était juste sur le point de quitter la salle d'entrevue Il a dit " Comprenez que Dieu est dans tout le monde sous forme du ' Je '."

Quand Je demande, " Qui êtes-vous?" Vous répondez, " Je suis untel et untel." Chacun dit ' Je '. Ce ' Je ' est la Divinité en vous. Ce ' Je ' est commun à tout le monde. Une fois que nous comprenons ce ' Je ' commun en chacun, nous sommes unis.

Bhagavan a également dit à ces professeurs, " Pendant trois jours, vous avez eu une conférence sur l'éducation des valeurs humaines. Pensez-vous que vous importez les valeurs de quelque part? Où sont les valeurs humaines? Les apprenez-vous? Vous êtes un être humain, vrai! Ainsi, vous êtes nés avec les valeurs humaines. Un arbre n'acquiert pas la qualité de l’arbre. Un animal n'apprend pas la qualité d’animal. Ainsi, également un être humain n'a pas besoin d'apprendre les qualités humaines, parce qu'il naît avec elles."

Ce que nous essayons de faire, dans la conférence des professeurs, est de se rappeller justement que ces valeurs humaines, qui sont latentes en nous, sont là depuis longtemps. C'est tout! Le travail d'un professeur est de mettre en évidence ces valeurs, qui sont déjà présentes dans les enfants.

Bhagavan a également dit, " C'est la tâche pour laquelle Je suis venu de vous rappeler de votre valeur, de vous rappeler de votre Divinité. Celui qui fait ce travail aura Mes généreuses bénédictions." Ce sont des choses que Bhagavan a mentionnées aux professeurs ce jour là.

CADEAU DU MARIAGE DE BHAGAVAN POUR LA SOEUR D'UN ÉTUDIANT

Je suis également heureux de vous faire savoir que Bhagavan a fait deux miracles importants ce jour là. Après être sorti de la salle d'entrevue, soudainement, Il a appelé un garçon. Puis, Il l'a juste regardé et a pris la carte d’invitation de mariage qu'il avait de sa soeur.

Le garçon dit, " Swami, ceci est la carte d’invitation de mariage de ma soeur."

" Ok, " Dit-Il et a demandé à ce garçon d'aller et de s'asseoir.

Le garçon est parti et s'est assis dans la dixième ou quinzième rangée, qui était sa place ce jour. À la fin de l'Âratî, il trouve à l’endroit où il était, dans un livre, le Mangalasutra, le noeud sacré ou la chaîne d'or, qui est donnée à la jeune mariée le jour du mariage. Le garçon était ravi et il me l'a mentionné.

J'ai été très excité d’entendre cela. J'ai partagé cela avec autant de groupes que possible parce que vous connaissez mon tempérament. Je ne peux pas être en paix tant que je n’ai pas partagé ce que je sais avec tout le monde. Oui, c'est le plus grand plaisir!

UNE AUTRE MERVEILLE DE LA VIBHUTI

Je peux également partager avec vous un autre miracle. Il y a une région du nom de Khammam à environ quinze heures de conduite en voiture d'ici. Il y a un très petit village près de Khammam du nom de Chilukuru. Nos Seva Dals sont allés là-bas et ont commencé à faire du service. Ils ont remarqué un temple de Hanuman là-bas, qui avait été abandonné et négligé. Il n'y avait aucun prêtre, aucun culte quotidien, rien de tout cela. Ainsi, les Seva Dals ont nettoyé les lieux en entier; ils ont blanchi le temple en entier. Tandis qu'ils étaient là-bas, ils ont gardé avec eux l'image de Baba.

À partir de l'image de Bhagavan, la vibhuti a commencé à couler sans interruption. Ces Seva Dals étaient immensément heureux de la bonté de Bhagavan, approuvant et acceptant leur service à Hanuman. En faisant cela, Swami établissait que Lui et Hanuman sont Un et le même.

Les Seva Dals ont également fait des bhajans là-bas sur les lieux du temple. Ils ont vu le visage de Baba sur la photo, remplie de couleur rouge. Normalement, le visage de Hanuman est enduit de couleur rouge (vermillion), comme la plupart d'entre nous l’on déjà vu. Ils ont remarqué la même chose sur le visage de Baba. J'ai voulu également partager ce qui s’est produit.

CONVERSATIONS SPIRITUELLES

Maintenant, je veux porter à votre connaissance une conversation intéressante que j'ai eue avec quelques amis le 7 février 2004. J'étais très heureux de parler avec eux, et après, j'ai informé Swami de cela. Il était très heureux. Il avait entendu tout ce que j'ai dit, et à la fin Il a dit, " Vous apprenez d'eux. Ils sont bien meilleurs que vous." J'étais heureux d'apprendre ces commentaires de Bhagavan parce que c’est si gentil d'être corrigé.

Bhagavan dit toujours, " Ceux qui sont sous la lampe ne peuvent pas voir la lumière parce qu'ils se tiennent dans l’ombre. La fleur de lotus peut attirer les abeilles d'une grande distance. Cependant, les grenouilles et les serpents qui entourent la fleur ne connaissent pas sa valeur. De même, ceux parmi vous qui restez avec Moi, vous ne connaissez pas Ma valeur. Les étrangers venant de grandes distances, connaissent Ma valeur plus que vous tous."

Ce n'est pas simplement un compliment aux étrangers. C'est la vérité à cent pour cent. Je le sais parce que les endroits dont j'ai visité à l'étranger et les gens avec lesquel j'ai parlé confirment ce que Bhagavan a dit.

Comme je l’ai dit plus tôt, cela ne me fait rien de le répéter: Personne n'est un étranger ici dans Prashanti Nilayam. Personne n'est un étranger. C'est une chose fausse à dire. Ceux qui ne sont pas venus ici sont des étrangers. Ceux qui n'ont pas vu Baba sont des étrangers. Nous Lui appartenons tous. Il est notre Père. Comment pouvez-vous dire qu'ils sont des étrangers? Je ne l'accepte pas.

D'ailleurs, le Soi en vous, l'esprit en vous, la conscience en vous, l'Atma en vous est le même dans tout le monde. Nous appartenons au royaume de l'esprit, au royaume des cieux. Comment peut-il y avoir un étranger dans le royaume des cieux? Nous sommes tous un. C’est ce que je crois sincèrement.

Dans ce contexte, une chose drôle s'est produite. J'ai rencontré quelques dévots de différents pays. D’une façon ou d'une autre, j'ai simplement passé près d’eux pour ma promenade habituelle du soir. Soudainement ils ont dit, " Anil Kumar, pourquoi ne passeriez-vous pas quelques temps avec nous?" Naturellement, je suis allé là-bas.

Je leurs ai demandé, " Si vous me le permettez, je voudrais interviewer chacun d’entre vous. Voulez-vous répondre à mes questions?"

Ils ont dit, " Pourquoi pas? Nous serons heureux de le faire."

Bien, j'ai informé Swami de cette chose. C'est pourquoi je partage cela avec tout le monde ici. Les questions que j’ai posées à nos amis et les réponses qu'ils m’ont données, je suis sûr qu’ils seront très profitables à tout le monde.

JE N'AI RIEN À DEMANDER - FATHIMA

Le premier dévot venait du Brésil. Son nom est Fathima. Elle est une administratrice d'école. Elle dirige certains établissements éducatifs là-bas au Brésil. Je lui ai posé certaines questions et elle a donné de merveilleuses réponses. Swami était très heureux d'entendre ces réponses.

Ce qui suit sont les questions et les réponses:

Anil: " Est-ce que c'est la première fois que vous venez ici? Voulez-vous me décrire votre expérience s.v.p ?"

Fathima " Oui! C'est ma première visite. Si vous me demandez de décrire mes expériences, une expérience est celle-ci: Quand j'ai eu le darshan de Bhagavan, j’ai senti comme si je recevais de l'énergie de Lui. Je suis très énergisant maintenant. J’ai été très enthousiaste après avoir eu le darshan de Bhagavan. "

(Quand j'ai dit cela à Swami, Il était immensément heureux. Ma conclusion à cette réponse est celle-ci: Nous devrions également être prêts à recevoir cette énergie. Nous devrions être sensibles. Nous devrions être réceptifs. Nous devrions être disposés à recevoir. Cette dame, une grande dévote, était très sensible avec un esprit et un coeur ouvert afin de recevoir l'énergie de Bhagavan. C'est vraiment fantastique.)

Anil: " Quels désirs vous placeriez devant Bhagavan si vous aviez cette chance?" (Regardez ceci. Ah! Quelle réponse elle a donné!)

Fathima: " Pour dire vrai, M. Anil Kumar, je ne désire rien." (Je ne pense pas qu'il y a moins d’une personne sur dix mille qui dirait cela.)

" Je n'ai rien à demander; Je suis sans désir. Et je ne désire même pas une entrevue. Non! Ce que je désire est ceci – améliorer l'esprit d'amour en moi et de partager cet amour avec tout le monde autour de moi. C’est ce que je veux. Rien de plus n'est demandé."

(Quand j’ai dis cela à Swami, Il a dit " Voyez, ces gens n'ont pas de désirs. Vous individus, vous êtes plein de désirs. Il n'y a aucune fin du tout. C'est le niveau de leur dévotion.") (rire)

Anil: " Ceci est votre première visite ici, que retenez-vous d'ici, Prashanti Nilayam?" ('Oh! Quelle réponse merveilleuse elle a donné!)

Fathima: " Le doux nom du Seigneur et Sa belle forme, Ses enseignements merveilleux et un certain nombre de livres sur la littérature Sai. J’apporte ces choses avec moi. C'est tout. Je ne veux rien d’autre."

Anil: " De retour chez vous, qu’est-ce que vous allez faire? Vous avez été ici à Prashanti Nilayam pendant un certain temps. Vous dites que Bhagavan vous a bien influencé. Que comptez vous faire lorsque vous allez être de retour dans votre ville natale?"

Fathima: " M. Kumar, je suis très impatience de suivre un processus de méditation. Je veux passer de long moment en méditation. Je suis très déterminé à me transformer. Je me suis rendu compte que j'ai besoin de purifier mon mental. Je vais travailler sur moi-même. Je suis déterminé à tourner mon mental vers l’intérieur de sorte que je puisse expérimenter ma conscience ou l’Atma Je veux faire cela lorsque je serais de retour dans ma ville natale."

C'est le degré d'une dévote, je vous le dis. Vraiment j'ai été frappé d’étonnement! Je sais que chacun de vous a également cette norme. C'est seulement un échantillon aléatoire que je donne. Vous êtes également grand. (rire)

Anil: " Comment vous sentez-vous de me rencontrer ici maintenant? C'est en face du Block 5 Nord, en soirée. Nous sommes assis sous un arbre. C'est plaisant de vous rencontrer. Comment vous sentez-vous ici maintenant?"

Fathima: " M. Anil Kumar, je sens que je suis lumière; Je suis soulagé; Je n'ai plus d'inquiétude et d’anxiété; Je suis très heureuse. Mon seul souhait est de garder cet esprit allégé de tout poids, sans avoir la tête pleine d’inquiétude. Je veux éprouver la même chose dans ma ville natale. Laissez-moi être aussi légère que possible également."

Anil: " Quels sont les choses que vous avez observées ici que vous voulez mettre en application là-bas?"

Fathima: " Deux choses que j'ai apprises, que je veux mettre en application convenablement là-bas. La première est la foi en Swami, une foi constante et une foi régulière en Swami. L'autre est l’amour. Ces deux choses, je veux les mettre en application là-bas. Je veux les partager avec mes collègues partout dans le pays. Je veux que tout le monde se rende compte que nous sommes tout liés par l’énergie Divine. Nous sommes tous unis par l’énergie Divine; donc, nous ne devrions jamais être divisés. L'énergie Divine nous unit. Nous devrions être conscients de ce fait. C'est la vraie relation. Après avoir été uni par l’énergie Divine, nous sommes tous un. Ceci doit être réalisé et expérimenter par tout le monde."

Anil: " Madame, après que vous serez entré à la maison, quel sera le premier changement apparent qui pourrait se produire dans votre mode de vie?"

Fathima: " j'ai une domestique. Elle effectue beaucoup de travail de nettoyage et de cuisine. Elle est une gardienne; elle effectue tout le travail. Ensuite après être venu à Swami, j'ai décidé de l'aimer, d'avoir de la sympathie, d'avoir un peu de patience, d'avoir l’esprit de tolérance avec elle et de coopérer avec elle. J'ai décidé que je devrais l’aider plus que je l’ai fait et je devrais également la servir à partir de maintenant. Elle m’a servi. Je devrais également la servir. C’est ce que je ferai immédiatement en arrivant là-bas."

Anil: " Vous semblez avoir appris beaucoup de choses ici. Nous sommes très heureux de cela. Mais laissez-moi vous poser une question plate. Quelle est la chose que vous avez observée et qu’il serait difficile de pratiquer? De tous ce que vous avez appris, qu’est-ce qui serait très difficile de pratiquer chez vous?"

Fathima: " De me débarrasser de mon ego. C'est le problème le plus difficile."

Anil: " Comment le savez-vous?"

Fathima: " J'ai eu l’occasion de servir dans la cantine Westerner. J'étais à servir et soudainement nous nous sommes aperçus que la voiture de Swami venait de ce côté. J'ai laissé mon travail et je suis sorti de la cantine, de sorte que je puisse voir Swami et que Swami puisse me voir. Cependant, Il n'a pas tourné Son visage vers moi. Il a tourné Son visage dans la direction opposée, comme si je n’étais pas une personne. Pour la première fois, j'ai appris que je devrais être sans ego."

(Elle a également admis que c'est l’ego qui se tient entre Dieu et elle. Briser cet ego est un travail très dur.)

Anil: " Je peux avoir tort, mais je pense que votre pays est rempli de personnes qui sont matérialistes. Pensez-vous qu'il y a une surdose de spiritualité à Prashanti Nilayam? Comment allez-vous équilibrer l’extra dose de spiritualité ici et le surdosage de matérialisme là-bas? Comment allez-vous établir l'équilibre?"

Fathima: " M. Kumar, je ne pense pas que le matérialisme et la spiritualité sont contradictoires. Je ne pense pas qu'ils sont opposés. Ils sont complémentaires. Ils vont ensembles, de pair."

Elle a donné un exemple de sa vie. Elle a trois filles. Elle a une position très élevée avec un bon statut et elle est bien riche, sans aucune idée de ce qu'est le service. Malheureusement, quand elle voyageait en voiture, elle a eu un accident et elle fut hospitalisée pendant six mois. Tout le monde l'a servie. Ses trois filles l'ont servie le plus loyalement et affectueusement.

Elle m'a dit, " C'était la première fois que je réalisais la valeur du service. Chacun doit servir parce que plus tard nous pouvons avoir besoin d’être servis. Le besoin du service, l'importance du service, je l’ai appris ici. En outre, je suis également convaincu que si je sers, Bhagavan prendra soin de ma famille. Si je Le sers, le Seigneur prendra soin de tout. Par conséquent, si nous nous déplaçons dans le monde avec Dieu dans notre coeur, nous n’y trouverons rien de contradictoire en ce monde. Nous n’y trouverons pas le matérialisme et la spiritualité allant dans des directions opposées. Elles ne sont pas des polarités opposées. Non! Elles sont seulement parallèles, fonctionnant de pair."

JE LE VOIS DANS MON COEUR - JOVAN

Alors j'ai parlé à une deuxième personne assise là. Son nom était Jovan. Il est un géologue. Il vient d'un endroit près de la Croatie, la Serbie. J'ai également partagé avec Swami les réponses qu'il a données à mes questions.

Anil: " Frère, combien de fois avez-vous visité Bhagavan?"

Jovan: " C'est ma troisième visite. Je sens le besoin de visiter cet endroit à plusieurs reprises parce que je suis attiré, je suis attiré par Son amour magnétique. Je crois que je pourrais visiter cet endroit à plusieurs reprises en raison de Sa grâce. Je Le prie afin qu'Il me bénisse d’avoir l’occasion d'être ici encore plusieurs fois dans l'avenir."

Anil: " Bien! Félicitations pour avoir fait trois voyages bien réussis dans cet endroit. Vous êtes vraiment un dévot choisi. Assurément, vous êtes très chanceux. Mais, je voudrais bien savoir ce qui s'était produit à la fin de chaque visite? Comment avez-vous bénéficié de chaque visite?"

Jovan: " La première fois que j'ai regardé Bhagavan, j'ai vu mon père en Lui. J’ai senti comme si c’était mon père qui m’avait attendu depuis longtemps afin de me recevoir. J'ai cru que mon rêve s’était réalisé. En fait, la première fois que j'ai vu la photo de Bhagavan, les larmes ont commencé à couler sur mon visage. Je ne sais pas comment cela s'est produit! Je ne pouvais pas contrôler cela jusqu'à ce que j'aie fait mon voyage à Prashanti Nilayam. C'était ma première expérience ici."

" Dans le deuxième voyage, j'ai eu la bénédiction d'être reçu en entrevue. Swami m'a donné une entrevue et j'ai fait sept fois le padanamaskar!" (Cet homme a compté également! Bon!) " Ma joie n'a connu aucune limite, je pouvais avoir ce bonheur infini. Comment est-ce que j’ai pu expérimenter tout cela? Pendant ma deuxième visite, j'ai vu Baba en tant que ma mère. J'ai éprouvé tout l'amour, le souci, le soin, tout."

" À la fin de mon troisième voyage, j'ai développé le sentiment qu'aucune inquiétude, aucun souci, que rien ne me tracasserait plus. Il y a quelqu'un sur lequel je peux compter, quelqu'un dont je peux dépendre et quelqu'un pour prendre soin de ma vie. À la fin de cette troisième visite, je suis très heureux."

Anil: " Bien, Ok! Comment allez-vous expérimenter Baba dans votre ville natale, en Serbie?"

Jovan: " Encore et encore, Swami apparaît dans mes rêves. Il me donne des messages, me donnant une direction à suivre et des conseils toutes les fois que j'en ai besoin. Il résout plusieurs de mes problèmes de vie. En fait, je n'ai aucun mot pour le remercier de tous les conseils, pour toute la direction qu'il m'a si généreusement donnée. Je me rappelle également une déclaration que Baba m'a fait, et qui sonne encore dans mes oreilles aujourd’hui."

Anil: " Quelle est-elle?"

Jovan: " ' Une vie longue n'est pas importante. La vie Divine est importante. Ce n'est pas important combien de temps vous vivez. Ce qui est le plus important c’est comment vous vivez spirituellement et religieusement, comment vous pratiquez votre sadhana durant ce temps. C'est ce qui a de plus important.' Depuis alors, j'ai décidé de pratiquer Ses enseignements en parole et en action."

(Swami me disait, " Voyez comment ces gens réagissent. En raison de leur dévotion, ils ont des sentiments merveilleux. Vous individus vous êtes vide.")

Anil: " Monsieur, s'il n'y a aucune objection, voulez-vous partager une de vos expériences avec nous?"

Jovan: " Une fois, je devais débarquer à Francfort pour attraper mon prochain vol. Comme vous le savez, Francfort est un très grand aéroport avec tant de portes et tant de vols qui arrivent et qui repartent, comme les moustiques ici. Croyez-moi, la porte que je devais aller portait justement le numéro 108. Cela m'a fait frémir. Puis, j'ai manqué mon vol et je n’ai pas pu avoir mes bagages avec moi. J'ai manqué mes bagages. Cela a pris deux jours et la ligne aérienne Lufthansa m'a payé les frais du retard. Elle m’a payé en Deutschemarks, 108 encore! Bien, j'étais sans voix. Alors, plus tard, j'ai rejoint une nouvelle compagnie. Chaque employé a un numéro et mon nombre est 108! Je ne pense pas que tout cela ne soit qu’une question de coïncidence. Non! C'est la volonté de Bhagavan. C’est ce que je crois."

Anil: " Monsieur, voulez-vous me raconter votre premier changement ou transformation après être venu ici?"

Jovan: " Regardez, M. Anil Kumar, le premier changement était que les petites erreurs en moi ont commencé à apparaître comme très grandes, colossales. Les grandes erreurs sur les autres ont commencé à me paraître très petites. J'ai également appris comment pardonner aux autres. J'ai appris que dans chaque action que je devrais me transformer et me reformer."

Anil: " Vous semblez si heureux. Je suis si heureux de vous voir. Bon! Si on ne peut pas être heureux ici, où peut-on être heureux? Impossible! C'est l'endroit du bonheur. Je suis si heureux que vous soyez dans cet état de bonheur. J'ai une petite question. Si cela ne vous fait rien de répondre. N’avez-vous jamais senti de la frustration et de la dépression?"

Jovan: " Pourquoi pas? Je suis également un être humain. Il y a eu beaucoup de moments de dépression et de frustration, mais une chose me fait vraiment souffrir."

Anil: " Quel était le problème? Quelles était la cause de la souffrance?"

Jovan: " Chaque année, je prends beaucoup de résolutions, beaucoup de décisions. Chaque fois que je manque, même à une seule. Je me sens si dégoûtant à ce sujet. Malgré tant de résolutions et de décisions, je ne peux pas en appliquer même une seule. C'est vraiment douloureux! Je pense que c'est un signe de faiblesse mentale. Ce point me frustre et me déçoit."

JE VEUX UN CHANGEMENT DURABLE - DUBRAVKA

Alors j'ai rencontré la troisième personne, un homme du nom de Dubravka. Il vient de la Croatie et il est un homme d'affaires avec une vaste expérience.

Anil: " Monsieur, je ne pense pas que vous soyez ici pour la première fois. Comme je vous regarde, je pense que vous êtes un aîné parmi les dévots. Vous devez être venus ici beaucoup de fois. Voulez-vous s.v.p. me dire comment vous avez connu Swami?"

Dubravka: " Oui! C'est mon deuxième voyage. C'est par la grâce de Swami et Sa volonté. En Croatie, je participe activement aux centres de Sai. Là j'ai écouté plusieurs cassettes de Bhagavan. J'ai écouté plusieurs discours de Bhagavan. Je suis familier avec la littérature Sai. J'ai également vu plusieurs vidéos de Bhagavan. Comme je regardais ces vidéos, je me suis senti comme transporté à Prashanti Nilayam. Ces choses m’ont vraiment stupéfié. Ces choses ont attiré énormément mon attention. Le service de Bhagavan envers l’humanité est inimaginable, au-delà de toutes les dimensions. Son esprit de sacrifice m'a attiré."

Anil: " Monsieur, voulez-vous me raconter une expérience personnelle importante?"

Dubravka: " M. Anil Kumar, je ne sais pas si vous aller me croire, mais ce que je vais vous dire est un fait. En Croatie, nous nous sommes assis au centre Sai pour les bhajans, juste après un bhajan, j’ai vu Prashanti Nilayam devant moi et Baba donnait le darshan à tout le monde. J’ai vu Prashanti Nilayam dans son ensemble à la fin du premier bhajan, juste comme si vous regardiez la projection d’un film sur l'écran."

" Une autre chose s'est également produite. Après les bhajans, j'ai voulu rendre visite à un de mes parents. Quand j'ai décidé d'y aller, j'ai vu sa forme devant mes yeux. Puis le matin suivant, comme j'étais sur le point d'aller lui rendre visite, que s'est-il produit? Quand j'ai ouvert la porte, j'ai vu ce parent sur le seuil. Je n'ai pas eu besoin d'aller chez lui. Il était déjà venu vers voir. Toutes ces choses se sont produites en raison de la grâce de Bhagavan. Je pense que tout cela vient de Sa volonté. Je pourrais relater beaucoup d'expériences que vous ne pourriez pas croire. En fait, je suis très étonné et surpris de mes propres expériences."

" Je vais vous raconter autre chose. Ma compagne de vie est musulmane et elle n'avait aucune foi en Bhagavan. Elle n'avait jamais eu aucune envie de visiter ce pays, mais lentement elle est devenue une dévote. Elle a commencé à vouloir visiter cet endroit et avoir le darshan de Bhagavan. C'est le miracle de Sai!"

Anil: " Quand vous avez vu Bhagavan pour la première fois, comment vous êtes-vous sentis?"

Dubravka: " D’une certaine façon, j'ai senti la proximité. Non seulement cela, quand j'ai vu Swami, j'ai senti l'énergie cosmique entrer dans mon corps. J'ai senti que j'étais aussi fort qu’un éléphant. Oui, je me sens très fort maintenant. Je crois que mon intellect s’est éveillé. Je sens une poussée dans ma dévotion. Je sens également le sens du détachement et de la discrimination en moi. C'est en raison de la compassion et de l’indulgence de Bhagavan."

Anil: " Après être retourné à la maison, comment votre influence ici à Prashanti Nilayam va-t-elle se manifeste?"

Dubravka: " M. Anil Kumar, vous pouvez l'appeler quelque chose comme – auto-évaluation, auto- estimation ou introspection. Je veux vérifier ma propre vie. Je veux évaluer ma propre vie. Je veux continuer sur le chemin de la quête du soi. C’est ce que j'ai décidé. Je prie afin de devenir plus aimable et plus compatissant, et de me sentir concerné envers les autres. À partir d’aujourd’hui, je veux parler plus gentiment et doucement que par le passé. Je suis justement à examiner quel changement est survenu en moi depuis que je suis ici. Je devrais travailler dur pour mon avancement spirituel, non pour obtenir des choses matérielles."

" Comme je vois plusieurs dévots, je trouve en eux qu’il y a eu un changement temporaire, qui est passager, qui est émotif. Je ne veux pas un tel changement. Je veux un changement durable en moi, un changement qui sera permanent, de sorte que je puisse devenir une âme évoluée. Mon souci immédiat est de savoir comment me libérer de ma destiné ? Comment atteindre la libération? Comment transformer ma vie pour être en accord avec mes ambitions?"

Anil: " Tout ce que chacun de vous a dit est vrai. Tout va selon la volonté de Bhagavan. Cependant, nous avons nos propres plans; nous avons nos propres idées. Ne pensez-vous pas que nous devrions également y mettre de notre propre effort? Ne pensez-vous pas ainsi? Pour notre effort, nous prions pour Sa grâce." Une autre question, " Quand aimeriez-vous revenir à Prashanti Nilayam?"

Dubravka: " M. Anil Kumar, cette pensé n’est jamais venu à mon esprit. Pourquoi? J'expérimente Swami dans mon pays. J'expérimente Swami là-bas dans ma résidence. J'expérimente Swami dans mon coeur. Alors, la pensée de mon prochain voyage n’est pas là. Partout, je sens des vibrations Divines plus puissantes que les ondes électromagnétiques. Nous les expérimentons tous. Pour vous dire honnêtement, nous expérimentons la proximité (de Baba) là-bas plus qu'ici. Je ne puis pas évaluer l'énergie Divine que nous recevons de Swami. Toutes nos expériences et les miracles dans notre pays renforcent notre foi de jour en jour. Nous sommes plus forts dans notre foi qu’avant. Pouvez-vous nous dire s.v.p. quand Swami n'est pas dans l’existence? Swami est partout, que ce soit en Croatie ou en Malaisie. Il est partout! Le moment où je commence à chanter Sa gloire, je Le sens immédiatement. Qu’est-ce que je peux vouloir de plus?"

IL EST DÉJÀ LÀ EN MOI - FEVERIN

Alors j'ai rencontré la quatrième personne, un homme du nom de Feverin. Il est originaire de la Slovanie. C’était un jeune homme et il était très réservé. Tandis que tous les autres riaient, plaisantaient et avaient du plaisir, cet homme restait très sérieux, dans un état méditatif et contemplatif. Ah! J'ai pensé qu'il ne m'aimerait pas si je posais plus de questions.

Alors je me suis tourné vers lui et il a dit, " Monsieur, je n’aime pas beaucoup parler. Veuillez ne pas me poser trop de questions. Mon désir est d’apprendre des dévots ici et de cet endroit. C'est tout. Ma seule sadhana est de récapituler, de me rappeler, encore et encore, des moments heureux de mon séjour ici. C'est tout."

J'ai dit, " Bien! Mais, je poserai juste quelques questions, pas beaucoup; ne vous inquiétez pas!"

Anil: " Jeune homme, ce que vous avez dit est tout à fait vrai. Vous dites que vous ne sentez pas le besoin de parler beaucoup. Swami veut que nous travaillions davantage et que nous parlions moins. Swami apprécie vraiment cela. Vous suivez vraiment les enseignements de Swami. Je peux comprendre. En fait, quand je vous regarde, j'estime que vous pratiquez les enseignements de Swami davantage que nous tous ensemble. Je suis très heureux de noter cela. Mais, par curiosité, je voudrais connaître vos expériences spirituelles, brièvement, si vous voulez bien."

Feverin: " J'ai visité cet endroit pendant les dix dernières années." (Il était vraiment un jeune homme! Wow! Bon!)

" En Slovanie, j'ai vu une vidéo de Bhagavan. Sur la vidéo, nous pouvions observer Bhagavan faire l’Abhisheka, verser de la vibhuti sur l'idole de Shirdi, il y longtemps. J'ai également observé Swami matérialiser le kumkum et le safran et le verser sur l'idole de Shirdi. Cette scène a attiré mon attention. Cela m'a conduit à Bhagavan pour la première fois."

" Alors j'ai développé un intérêt pour la spiritualité. J'ai voulu connaître les vérités spirituelles. J'ai lu presque tous les livres de Bhagavan. J'ai entendu Ses messages et j’ai participé activement aux activités du centre Sai. J’ai visité Prashanti Nilayam chaque année. J'ai fait ceci le plus religieusement possible pendant les dix dernières années."

(Puisqu'il a dit qu'il avait lu toute la littérature de Baba et avait visité cet endroit pendant dix années de suite, je pouvais comprendre qu'il était à un niveau différent. Puis, j'ai voulu poser une autre question.)

Anil: " Voulez-vous me faire savoir comment Swami est entré dans votre vie?" (Voyez la réponse; il l’a exprimé comme une balle. Je ne pouvais plus ouvrir la bouche après l’avoir écouté. Vous savez ce qu'il a dit?)

Feverin: " M. Kumar, vous me demandez comment Swami est entré dans ma vie! Non! Swami était déjà-là en moi. Où est la question de savoir quand Swami est entré dans ma vie? Il était déjà-là." (C'était presque une décharge électrique d’entendre cette réponse de lui. Chapeaux à son intellect! Que Baba le bénisse!)

" Quand Swami est à l'intérieur et à l’extérieur, quand Swami est partout, votre question est hors d’ordre, parce qu'Il est partout. C'était le temps de la guerre et notre famille a du se déplacer. Swami a protégé tous les membres de notre famille. Nous Lui sommes très reconnaissants; nous sommes très endettés envers lui. Si nous sommes sauvés et en sûreté aujourd’hui, c’est à cause de la grâce de Bhagavan, parce que nous avons dû nous éloigner de notre maison pendant la guerre. Durant ces moments d’épreuves, de tests, Swami est venus à notre secours. J'estime personnellement que Swami m’a guidé. Chaque jour, Il me conduisait."

Anil: " Jeune homme, je sais, au début vous avez dit que vous ne vouliez pas répondre à beaucoup de question, ainsi c'est la dernière. Veuillez me répondre. Quels sont vos plans futurs?"

Feverin: " Je veux pratiquer et expérimenter tous ce que j'ai lus jusqu'ici, afin d'être le plus proche que possible de Bhagavan. Qu'est-ce qui fait que je veux être plus près de Lui? Qu'est-ce qui fait que je veux Le sentir? Ce qui me concerne le plus maintenant, c’est que je veux développer la Sai-conscience."

" En fait, dans le darshan de Sai, il y a beaucoup d'avantages. Vous pensez seulement que vous avez eu le darshan ce matin, mais vous ne comprenez pas la vraie profondeur et la signification du darshan de Swami. J'estime que nous ne bénéficions pas richement du darshan en raison de notre propre faute, de notre déficience et de nos erreurs. Nous devrions être purs de sorte que nous bénéficions à cent pour cent Son Divin darshan. Notre attachement, notre ego, notre possessivité, la haine et l’envie sont tous là dans notre tête. Par conséquent, nous ne bénéficions pas totalement du darshan de Bhagavan. C'est mon avis. Notre Sadhana immédiate doit être de se débarrasser de ces défauts, et j'ai déjà commencé ce travail."

Pour terminer, je voudrais conclure avec une note: Jusqu'ici, beaucoup de gens m'ont interviewé - les journalistes, la radio et les gens de TV, mais moi je n’ai jamais interviewé personne. Comment ai-je pu rencontrer des personnes de Bosnie, de Slovanie, de Croatie et de la Serbie qui furent assez aimable pour répondre à mes questions? Je pense sincèrement que c'est la grâce de Bhagavan et la volonté de Bhagavan qui a rendu cela possible.

L’EGO – LE PLUS MAUVAIS ENNEMI

En raison de tous ce que j'ai entendu, j’en suis venu à certaines conclusions. La première conclusion est celle-ci: Penser que je suis un grand dévot n'est rien que de l’illusion; c'est une grande erreur! D'ailleurs, entendre les expériences des autres est comme une grande épopée, comme le Bhagavatha. Le Bhagavatha est rempli d'histoires de dévots. Quand vous me faites connaître vos expériences, je suis privilégié d’entendre le Bhagavatham, les histoires de Dieu. C'est ma conclusion. C'était Parikshith du Bhagavatha, celui qui a atteint la libération par le sage Suka en écoutant les expériences des dévots.

Je comprends que la vie est un voyage long et continu; cette vie est un voyage éternel et alors nous devons avancer et avancer. Je suis entièrement convaincu du fait que Swami peut transmette Son message par les personnes qui sont ici. N'importe qui que je rencontre, toutes les personnes que je croise, peuvent avoir un message à m’apporter, qui est de l'inspiration de Swami et de la volonté de Swami.

Par conséquent, l'idée que j'ai réalisé quelque chose, il vaudrait mieux que je l’enlève immédiatement. Nous devons essayer d'enlever tous les obstacles le long de notre voyage, le long de notre chemin spirituel. Même dans nos rêves, ne considérons pas que nous sommes supérieurs à quiconque que nous sommes ou avons plus de connaissance que quiconque. L’ego est notre plus mauvais ennemi. Ce sont les leçons que j'ai apprises de ces frères et soeurs Sai.

L'ENTRETIEN À L'UNIVERSITÉ KRISHNADEVARAYA DE ANANTAPUR

Le 23 février 2004, je suis allé à Anantapur. Bhagavan m'a demandé de m'adresser à la jeunesse étudiante de l'université Krishnadevaraya. J'ai présenté un exposé d’environ une heure et demie, dirigé par Bhagavan. Naturellement, si vous portez la bannière de Baba, vous devez être un bon orateur, un bon chanteur. Vous aurez également une bonne assistance. Swami prendra soin de tout. L'entretien fut parfaitement réussi. Ils ont posé quelques questions, que je veux partager.

Après mon retour d'Anantapur, Swami a dit, " N’avez-vous pas répondu aux questions suivantes?" Il a commencé à me mentionner toutes les questions qui furent posées! Alors Il a dit, " Quelles réponses avez-vous donné?"

J'ai dit, " Swami, Vous connaissez les questions et Vous savez les réponses que j'ai données." (rire)

Il a dit, " Comment le savez-vous?" (rire)

" Swami, je connais les réponses car elles sont de vos discours. Je suis également passé par Votre littérature, sûrement que je trouverais encore plus de réponses là. Vous avez traité de toutes les matières sous le soleil. Pourquoi manquerait-il quelque chose?"

Il a juste pincé mes joues et a dit, " Bon! Bon!"

LA CLEF EST EN LUI

À la fin de la réunion, le vice-président de l'université Krishnadevaraya est venu à moi. Il m'a dit, " M. Anil Kumar, pour la première fois en vingt-trois ans d’existences de cette université, les étudiants se sont comportés d'une très bonne manière, d'une manière disciplinée. Jamais ils n'ont écouté si paisiblement un entretien. Habituellement nous avons des écorchages, des interpellations, des slogans, du parlage fort et un manque de discipline. Pour la première fois, je suis si heureux de noter ce silence dans la salle!"

Alors j'ai dit, " Monsieur, puis-je vous dire le secret?"

Il a dit, " Quel est-il?"

" Nous avons placé la photo de Bhagavan, de six pieds de haut, sur les dais. Il s’est assuré que personne n’ouvrirait la bouche!" (rire) " Tout a été gardé sous clef. C'est tout. Demain, ce sera revenu à la normal."

Alors il a dit, " Monsieur, quand Sa photo peut contrôler l’assistance entière, pouvez-vous vous imaginer s'Il était ici sous Sa forme physique? Quel impact Il apporterait à la jeunesse de cet endroit?"

J'ai dit la même chose à Swami. Il était très, très heureux. Alors Il a dit, " Anil Kumar, les étudiants se sont-ils comportés correctement? Ont-ils écouté votre entretien avec une profonde attention?"

J'ai dit, " Swami, tout le monde a écouté mon entretien avec une profonde attention à cause du président de la réunion."

" Président? Qui a présidé la réunion? Est-ce le vice-président?"

" Non! Non! Non! Le Président de cet univers, Bhagavan Sri Sathya Sai Baba, qui a présidé la réunion!"

" Oh! C’est une bonne réponse, " Dit-Il. (rire)

" Swami, je pense que Vous avez fermé les lèvres et les bouches de tout le monde et que Vous avez gardé les clefs ici à Prashanti Nilayam. Par conséquent, personne ne pouvait ouvrir la bouche."

" Oh! Vous avez apprécié!" (rire)

" Oui, Swami! J'ai senti Votre présence." Il était si heureux.

QUESTIONS

Maintenant je veux partager avec vous les questions que l’audience m’a posées. Ces questions et réponses ont été apportées de l’avis Divin. Il, m’a posé Lui-même les questions dans un ordre séquentiel et a approuvé mes réponses, alors je suis sûr que vous les apprécierez également et que vous allez en bénéficier.

Ce sont les questions des jeunes, des étudiants universitaires et des chercheurs. Certains sont des étudiants en informatique; certains sont des étudiants en gestion d'entreprise. La plupart d’entre eux ne sont pas des dévots et qui sont exposés pour la première fois à un entretien de ce genre. Veuillez noter cela.

Une personne parmi l’assistance m'a demandée, " Quel est le thème de votre entretien?"

J'ai répondu, " Le thème de mon entretien est: De l’université à l'universalité." Naturellement, Anil Kumar est reconnu pour parler. Ce que j'ai dit là-bas, nous pourrons penser à cela plus tard. Les questions seront d’abord d'un certain intérêt pour vous.

LE SECRET DE BONHEUR

Q: " M. Anil Kumar, nous vous voyons très heureux. Veuillez nous dire comment être heureux, comme vous."

Anil: " Jeune homme, je comprends. Au lieu de me demander comment être heureux, s.v.p. demandez-vous, ' Pourquoi je suis malheureux?' Dans mon cas, il y a une bonne raison pour que je sois heureux. Mais, je ne vais pas vous donner une réponse échappatoire. Non!"

" Pour être heureux:

Un: Nous devrions cesser de nous comparer aux autres.

Deux: Nous devrions cesser de compétitionner avec les autres.

Trois: Nous ne devrions pas être égoïstes.

Quatre: Nous ne devrions pas être jaloux des autres.

Cinq: Nous devrions trouver du temps pour être de bonne humeur journellement.

Six: Nous devrions trouver du temps pour rendre les autres heureux.

Sept: Nous devrions être prêts à accepter n'importe quoi qui nous est donné en tout temps, pas nécessairement selon nos préférences et nos choix. Ayons ce tempérament de considérer tout comme un cadeau de Dieu. Développons ce choix de conscience; il nous rendra heureux."

Parce que cela s'appliquait à tout le monde, il y a eu des applaudissements du tonnerre à cette réponse.

CONTRÔLER LA COLÈRE

Q: (la deuxième question est venue d'un gros homme) " M. Anil Kumar, j'ai de la colère en moi. Je suis en colère contre tout le monde. C’est très facile pour moi de perdre l'équilibre. Je suis toujours un homme en colère. Veuillez me dire comment ne pas être en colère."

Anil: " Toutes les réponses sont de notre Bhagavan.

" Le premier point: Quand vous êtes en colère, tenez-vous devant un miroir et regardez-vous. Vous verrez à quel point vous êtes laid." (rire)

" La seconde: Buvez un verre d'eau froide. Cela vous calmera."

" La troisième: Sortez de la maison. Déplacez-vous librement dans un espace ouvert. La colère disparaîtra."

" La quatrième: Connaissez la cause première de votre colère. Quelle est la cause première de votre colère? La cause première de votre colère est l’ego. Vous voulez que tout le monde vous suive; vous voulez que tout le monde vous écoute; vous pensez que vous avez raison et que les autres personnes ont toujours tort. Vous pensez que vous êtes supérieur à tout le monde et que les autres sont inférieurs. C'est l’ego. Une fois que cela est connu, alors vous estimerez qu'il y avait sûrement des périodes où vous aviez tort. Une fois que vous comprenez que les autres peuvent également être corrects; que les autres sont aussi bons que vous-même ! Que les autres sont aussi décents que vous, alors il n’y aura plus de place pour que l’ego existe. Vous ne serez plus jamais en colère contre personne."

" Quand vous essayez de comprendre les autres personnes, quand vous entrez dans ses chaussures, vous connaissez son point de vue. La meilleure manière de perdre la colère est de penser à partir du point de vue de l’autre et non de votre point de vue." Ce que j'ai dit a semblé être largement apprécié.

COMMENT TRAITER LA CRITIQUE?

Q: " Monsieur, beaucoup de gens me critiquent. Beaucoup de gens s'amusent de moi. Ceci me dégoûte vraiment. Je suis un dévot de Sai. Ils s'amusent de moi disant comment je suis un dévot de Sai dans cet âge moderne. Quand ils m'interpellent, bien, je perds l’équilibre. Comment dois-je aborder cette situation?"

Anil: " Jeune homme, c’est facile!"

" Point un: Qu’est-ce que Baba dit? Quand vous recevez une lettre recommandée et que vous ne voulez pas l'accepter, mais la rejetez, la poste la retournera à l'expéditeur. De même, quand quelqu’un vous critique, si vous ne l’écoutez pas, si vous n'êtes pas affectés, cette critique retournera à l’individu qui vous a critiqué."

" Point deux: Si cet individu vous critique à haute voix, toutes ses paroles iront en l'air. S'il vous critique silencieusement, elle s'appliquera à lui. Ne vous inquiétez pas!"

" Point trois: Si sa critique est vraie, alors corrigez-vous vous-même, réformez-vous vous-même. Si la critique est une allégation fausse, ne vous tracassez pas. Baba a dit, ' Je ne serai pas irrité, si quelqu’un m'appelle, le chauve, parce que je ne suis pas chauve. Si quelqu’un dit que Baba a une tignasse de cheveux ou un cercle de cheveux, Je ne suis pas insulté parce que J'ai beaucoup de cheveux!' "

" Si ce qui est dit n'est pas en vous, vous ne devez pas être troublé. Si ce qui est dit est en vous, même dans ce cas, vous n'avez pas besoin d'être troublé. C’est ce que Baba a dit."

LA VRAIE MÉDITATION

Q: " Qu’est-ce que la méditation? Comment la faire?"

" Point un: Manger, écrire, marcher, parler, lire -- tout est méditation, selon Bhagavan Sri Sathya Sai Baba."

" Point deux: Le vrai signe, la vraie indication, le succès de la méditation véritable, le résultat de la méditation arrive quand il y a l’état de non-pensée. Le retrait du mental est le résultat de n'importe quelle méditation."

" Point trois: Cette méditation doit être faite en trois étapes. La première étape est la concentration, la deuxième étape est la contemplation et la troisième étape est la méditation."

" Supposez que vous voulez avoir des roses. Que faites-vous? Vous allez dans un jardin. Il y a beaucoup de plantes à cet endroit - jasmins, chrysanthème, dahlias et beaucoup d'autres fleurs. Puisque vous voulez une rose, que faites-vous? Vous évitez toutes les autres plantes et vous marchez directement au rosier. C'est la concentration. Suis-je clair sur cela?"

" Quand vous vous tenez devant le rosier, que faites-vous? Avec l'aide de ciseaux, vous coupez seulement la fleur désirée, évitant les feuilles, les branches et les épines. C'est la contemplation."

" Alors vous prenez la fleur et vous appréciez son odeur, vous appréciez sa beauté et vous vous perdez en elle. En contemplant la fleur, vous vous oubliez. C'est la méditation."

" Nous pensons que la concentration est la méditation. Erreur! Nous pensons que la contemplation est la méditation. Non! La méditation est de s'oublier soi-même."

LES EXPÉRIENCES SONT PERSONNELLES

Q: " Beaucoup de gens me questionnent au sujet de mes expériences. Que dois-je faire?"

Anil: " Pourquoi partagez-vous vos expériences avec tout le monde? Je ne suis pas ici pour partager mes expériences avec tout le monde. Non! À moins que vous soyez véritablement intéressés, à moins que vous vouliez savoir franchement, pourquoi devrais-je partager mon expérience avec vous? Je ne suis pas censé partager mes expériences avec ceux qui critiquent, avec les personnes qui me questionnent ou avec les personnes qui doutent de moi, parce que cela gâtera ma vie. Cela affaiblira ma foi. Cela affaiblira ma spiritualité. Par conséquent, nous ne sommes pas ici pour partager nos expériences sur la rue avec tout le monde. Non! Alors, votre erreur est de les dire à tout le monde. Par conséquent, ils vous questionnent."

" Swami vous enverra un homme véritable, qui a besoin de votre appui, qui a besoin de votre conseil, qui a besoin de vos expériences personnelles, de sorte qu'il en soit enrichi."

" Pourquoi partagez-vous vos expériences? Vous êtes-vous interrogés? Est-ce pour de la publicité? Est-ce un tour de l’ego? Est-ce pour le nom et la renommée? Pourquoi le faites-vous?"

" Les expériences sont personnelles, alors que les messages sont universels. Partagez les messages avec tout le monde, que ce soit avec un dévot ou un non dévot, le message est universel. Partagez les expériences personnelles seulement avec d’autres dévots de confiance."

CORRIGEZ-VOUS VOUS-MÊME ET LE MONDE ENTIER SERA CORRIGÉ

Q: (D'un jeune homme, d'un chercheur) " Monsieur, beaucoup de gens meurent au Kashmir. La totalité de l'Afghanistan est effacée. La totalité de l'Irak est bombardée. Il y a une guerre continue entre la Palestine et Israël. Qu’est-ce que Baba fait? Pourquoi demeure t-Il silencieux?"

Anil: " D'abord, Baba veut que vous vous corrigiez vous-même. Vous n'êtes pas en paix avec vous-même. Comment alors désirez la paix partout dans le monde? Vous n'êtes pas heureux avec votre propre soi. Comment pouvez-vous voir le bonheur partout?"

" Un exemple simple: Un père a apporté une carte de l'Inde à son fils. Le fils a vu la carte de l'Inde et a commencé à jouer avec la carte. Malheureusement, il l'a déchirée aux morceaux. Son père fut d'abord troublé. Il a grondé son fils sévèrement. Après quelque temps, le fils a rapporté la carte comme elle était au début. Le père fut étonné. Il a demandé à son fils, ' Comment avez-vous fait pour rapporter cette carte en bon état?' "

" Il a dit, ' papa, de l'autre côté de la carte, il y a une photo d'un homme. J’ai mis le premier morceau où la tête devait être. Puis, j’ai mis les deux morceaux où les mains devaient être. J’ai mis les quatrièmes et cinquièmes morceaux où les jambes sont placées. Comme j'ai rassemblé l'homme, la carte s’est bien construite.' "

" Ainsi, si vous vous corrigez, le monde entier se corrigera. Ne vous inquiétez pas de l'Irak et de l'Afghanistan. D'abord, prenez soin de vous-même."

TOUT TRAVAIL EST LE TRAVAIL DE SWAMI

Q: " Quand je suis occupé avec mes recherches, comment puis-je penser à Dieu en tout temps? Cela dérange mon travail. Comment est-ce possible de le faire?"

Anil: " Baba a dit une chose: ' Pourquoi considérez-vous que vous êtes séparé de Dieu? Pourquoi pensez-vous que la recherche est votre travail? Pourquoi pensez-vous que vos affaires sont votre travail? Pourquoi pensez-vous que l'enseignement est votre travail? Il n'y a pas de travail personnel. Tout est le travail de Dieu. Quand vous commencez votre journée par des prières, tout est le travail de Dieu!' "

" Que faisons-nous maintenant? C'est le travail de Swami. Nos amis enregistrent. Vous écoutez et je parle. C'est le travail de Dieu. Nous ne faisons aucune affaire. Nous ne les faisons pas pour aucun nom et renommée. Nous voulons partager les sujets de la dévotion avec le monde des dévots de sorte qu'ils soient heureux. C'est notre travail. C'est le travail de Swami. Ce n'est pas notre travail personnel. Une fois que vous effectuez votre travail au nom de Swami, cela devient le travail de Dieu. Il n'y a pas un travail de Dieu et un travail personnel."

REMÈDE POUR LES PENSÉES NÉGATIVES

Q: " Monsieur, j'ai beaucoup de pensées négatives. Quel est le remède?"

Anil: " Quand vous savez que vos pensées sont négatives, c’est à vous de les transformer en pensées positives. Vous êtes confortable avec des pensées négatives. Par conséquent, elles viennent régulièrement, toutes ces années. Une fois que vous comprenez que les pensées négatives sont dangereuses, elles ne viendront plus à vous. Si vous savez ce que vous tenez n'est pas une corde, si vous savez que c'est un serpent, vous le laisserez tomber immédiatement. Vous ne jouerez pas avec. N'est-ce pas? De même, une fois que vous savez que les pensées négatives sont dangereuses, vous ne les entretiendrez pas."

" Comment renonçons-nous aux pensées négatives? En développant des pensées positives, les pensées négatives peuvent être enlevées, parce que Dieu est positif. C’est seulement un esprit positif qui peut expérimenter Dieu, jamais un esprit négatif. Quand vous me prenez en photo, si je tourne le dos, pouvez-vous prendre ma photo? Impossible! Je dois tourner mon visage vers l'objectif de sorte que vous puissiez prendre ma photo. De même, vous devriez vous tourner vers l'objectif de Dieu; c'est l'esprit positif."

PENSEZ À DIEU POUR ENLEVER L’EGO

Q: " Comment renoncer à l’ego?"

Anil: " Dites cette phrase: ' Oh, ego! Partez!' D'abord, vous dites cela. Puis, vous pouvez renoncer à votre ego en pensant à Dieu. Dieu est plus grand que vous! Dieu est plus puissant que vous! Dieu est plus fort que vous! Dieu est omniscient! Dieu est omnipotent! Devant Lui, nous ne sommes rien. Quand vous pensez à Dieu, vous devenez humble. Quand vous pensez à vous-même, vous devenez égoïste. Quand vous marchez vers le soleil, votre ombre sera derrière vous. Quand vous marchez contre le soleil, l'ombre sera devant vous. De même, marchez vers le soleil, vers Dieu. Alors il n'y aura plus aucun ego. Vous marchez contre le soleil, contre Dieu, ainsi vous êtes guidés par votre propre ombre, l’ego."

COMMENT EST-CE QUE JE DEVIENS BABA?

Q: (cette question est d'un jeune homme malfaisant.) " Vous dites que tout un chacun est Dieu. Vous dites que Baba est Dieu. Maintenant, dites-moi, comment être Baba maintenant? Je veux être Baba!"

Anil: " Pourquoi dites-vous, ' comment être '? Vous êtes déjà Baba, mais vous ne le s'avez pas. Comment le savoir?"

" Un exemple simple: Vous êtes un étudiant qui va être gradué. Vous êtes un étudiant universitaire. Baba donne une éducation gratuite à Prashanti Nilayam. Vous donnez une instruction gratuite, des cours gratuits aux enfants des villages voisins. Vous êtes un Baba en miniature. Baba donne les traitements médicaux gratuitement. Vous organisez des camps médicaux ici. Vous amenez des médecins et vous amenez des patients. Vous les aidez. Vous êtes un mini-Baba. Baba aime tout le monde. Vous commencez à aimer tout le monde. Vous êtes Baba. Baba est le sacrifice. De votre propre manière, quand vous apprenez à sacrifier, vous êtes Baba."

" En cultivant des qualités pieuses, vous êtes Dieu. En étant matériel, vous ne pouvez pas savoir que vous êtes Dieu. Alors, cultivez les qualités de Baba. Alors vous êtes Baba. Vous n'allez pas devenir Baba. Vous êtes déjà Baba."

VIVONS SAI

Q " Comment influencer les autres?"

Anil: " Vous n'avez pas besoin d'influencer personne. Vous ne pouvez pas influencer personne parce qu'influencer les autres est un jeu politique. Influencer les autres est une question d’affaires. N'influençons pas personne. Le cas échéant si vous voulez influencer quelqu’un, vous devez être un exemple pour les autres."

" Malgré tous les problèmes, si vous souriez toujours, si vous êtes toujours heureux, si vous maintenez toujours votre état d'esprit égale, les gens seront influencés par votre exemple, pas par vos paroles. Alors, comment influencer les autres? Soyez le meilleur exemple. Vivez les principes de Sai, mais ne prêchez pas les principes de Sai. Vivre Sai, mais non pas parler au sujet de Sai."

VOTRE COEUR EST PRASHANTI NILAYAM

Q: " Monsieur, est-ce possible pour nous tous d'aller à Prashanti Nilayam et de rester là-bas? Nous sommes ici à l'université. Vous attendez-vous à ce que nous allions tous là-bas?"

Anil: " Messieurs, Prashanti Nilayam n'est pas là-bas. Prashanti Nilayam est votre coeur. Un coeur paisible est Prashanti Nilayam. Un coeur heureux est Prashanti Nilayam. Un coeur d'amour et de compassion est Prashanti Nilayam. Ce n'est pas simplement un endroit géographique. Vous n'avez pas besoin de d’aller là-bas. Partout où vous vous sentez en paix, c'est Prashanti Nilayam. Partout où vous vous sentez heureux, c'est Prashanti Nilayam. Ne pensez pas à déménager là-bas."

DONNEZ L'AMOUR ET PRENEZ L'AMOUR

Q: (Cette question est d'un professeur.) " Monsieur, je suis un dévot de Sai et je vous ai vu là-bas un certain nombre de fois. Je vous ai vu parler aux étudiants et vous déplacer joyeusement avec tous. Comment pouvez-vous être capable de les contrôler et d’être près d'eux? Vous êtes joyeux et très près d'eux. En même temps, comment pouvez-vous les contrôler dans la salle de classe et leurs enseigné?"

Anil: " Monsieur, c’est très simple! Quand vos étudiants savent que vous les aimez, ils courront après vous. Quand vos étudiants savent que vous êtes leur comble-souhait, ils seront avec vous. Une fois que les étudiants savent que vous sacrifiez votre vie pour eux, ils seront prêts à sacrifier leur vie. Quand les étudiants reçoivent votre amour, ils vous aiment à leur tour; tout n'est que réaction, reflet et écho."

DIEU VOUS TIRERA TOUJOURS D’AFFAIRES

Q: " Monsieur, sommes-nous dans la délusion? Nous sommes-nous poussés dans cette délusion? Ou Dieu nous a-t-il poussé dans la délusion?"

Anil: " C'est la seule question spirituelle que j'ai reçue jusqu'ici. Je suis heureux qu'au moins cette session finisse avec une question spirituelle!"

" Dieu ne vous poussera jamais. Dieu vous sortira de la destinée. Il vous tirera, mais Il ne vous poussera jamais dedans. Veuillez comprendre cela. En fait, il n'y a aucune délusion. Délusion est de votre propre imagination."

" Quand vous vous tenez sous un arbre, vous y trouvez de l’ombre. Il n'y a aucune ombre au-dessus de l'arbre. Au-dessous de l'arbre, il y a de l’ombre. Pourquoi? L'arbre a des feuilles

(désirs). L'arbre a des branches (attachement). La vie humaine est un arbre avec des branches, de l'attachement et des feuilles de désirs. Ainsi, les feuilles de désirs et les branches de l'attachement de l'arbre de la vie sont responsables de cette illusion, de l'ombre. Une fois que vous sortez du dessous de l'arbre, vous êtes au-dessus de l'arbre, il y a seulement la lumière et aucune ombre. De même, quand vous regardez vers Dieu, il n'y a aucune délusion. Quand vous regardez vers le bas, vers le monde, sous l'arbre de la vie, vous êtes dans l'illusion. Ainsi, vous êtes partis; Dieu ne vous a pas poussé. Au lieu de cela, Il vous tirera!"

SWAMI EXPRIME SON BONHEUR

Quand je dis ces choses à Swami, Il devient immensément joyeux. Je Lui ai dit, " Swami, ce sont toutes les réponses de vos discours Divins."

Il a dit, " Je suis très, très heureux."

À la fin, Il a demandé, " Où avez-vous pris votre dîner?" (rire)

" Swami, j'ai pris le dîner au centre Sai à Anantapur."

" Ont-ils servi toutes les choses que vous vous vouliez?"

" Oui, Swami! Ils m'ont très bien nourri. Je suis très reconnaissant envers eux. Il était midi lorsque je suis retourné à la maison."

Bhagavan dit, " Au moins c’est bon que vous soyez retournés. J'ai pensé que vous vous installeriez là-bas." (rire)

" Non, Swami."

Il était si heureux.

Le matin suivant Il me demandait également, " Comment fut le voyage d'Anantapur?" (rire)

" Swami, excellent, par Votre grâce!"

Avec cela, je conclus cette session.

Merci beaucoup! Que Sai vous bénisse!


OM.........

Asato Maa Sad Gamaya

Tamaso Maa Jyotir Gamaya

Mrtyormaa Amrtam Gamaya


Om Loka Samastha Sukhino Bhavantu

Loka Samastha Sukhino Bhavantu

Loka Samastha Sukhino Bhavantu


Om Shanti Shanti Shanti