LES PERLES DE SAGESSE DE SAI

Partie 24

Anil Kumar

11 décembre 2003

" Seva et yoga "


OM.........

Sai Ram

Pranams aux Pieds de Lotus de Bhagavan,

Chers frères et soeurs,

QU’EST-CE QUE LE YOGA?

Nous sommes heureux d'apprendre que les gens apprécient les ' Perles de Sagesse de Sai ' et attendent ardemment de plus en plus d’informations de nous. Aujourd'hui, nous parlerons de l'événement qui a eu lieu le 28 octobre 2003, alors que se tenait une conférence dans Sai Kulwant Hall. Bhagavan a voulu que les étudiants de l'Institut Sri Sathya Sai de Haute Étude organisent une conférence durant les jours réservés à la grande Conférence des Vice-présidents de l’Inde. De cette façon les Vice-présidents auront une certaine idée de ce qui se produit à l'Institut sous la direction Divine de Swami.

La conférence avait comme thème le projet des villages, un programme de Gram-seva (développement rural). Tous les étudiants ont présenté différentes perspectives du programme de développement rural, et comment Swami les a guidé à chaque moment.

J'essayerai d'attirer votre attention sur certains des points importants donnés par les étudiants dans cette conférence. Je lui donne le titre " Seva - yoga " Seva est le service; le yoga est la discipline spirituelle, ou le chemin spirituel. En d'autres termes, pour des dévots de Sai, le service est yoga, le service est une discipline spirituelle. Le chemin spirituel ne signifie pas réciter un Nom, chanter un Nom ou faire de la méditation pendant un certain temps, par soi-même. Ce n'est pas seulement cela. La chose la plus importante est le service, et ce service est le vrai yoga. Le yoga est le chemin spirituel, la discipline spirituelle. Ainsi, le service est le chemin qui vous conduit à Swami.

La conférence a commencé par cette introduction par un étudiant: " Swami est très impressionné par nos activités de service. Ainsi le titre de cette conférence est ' Seva et yoga ' Qu’est-ce que le yoga. Le yoga est un lien de connexion entre le chercheur et Dieu. Si la dévotion vous relie à Dieu, c'est la Bhakti yoga. Si la sagesse vous relie à Dieu, c'est le Jnana Yoga. Si l'action vous relie à Dieu, c'est Karma yoga. Si l'amour pur vous relie à Dieu, c'est Prema yoga. Si la méditation établit le lien entre vous et Dieu, c'est Dhyana yoga. Dans des mots simples, le yoga est le lien entre le chercheur et Dieu."

" Pour nous ici, le Seva, le service, est yoga C'est le lien de connexion entre celui qui sert et Dieu."

" Bhagavan également dit, ' Tout est yoga, si vous offrez vos services à Dieu '."

' Oh Seigneur! Laissez toutes mes actions être agréables.

Je Vous offre les résultats de mes actions.'

" Si vous faites cela, quoi que vous fassiez, c'est du yoga Alors comme Swami le dit, ' Le travail est transformé en culte.' "

Après ces quelques mots d'introduction, la conférence a commencé.

Des jours saints – non pas des vacances. (Jeu de mot : Holy days et holidays)

J'ai rassemblé quelques extraits des présentations. Je partagerai avec vous les points culminants ou le sommaire, la quintessence ou l'essence de ce qui a été dit.

Actuellement, tout le monde, y compris les étudiants sont désireux de rentrer à la maison pour les vacances. Habituellement ils rentrent à la maison parce qu'ils s'ennuient de leurs parents. Ils s'ennuient de leurs frères et soeurs, et la cuisine de la maison leurs manquent. Partout dans le monde, les étudiants aiment retourner à la maison pendant les vacances.

L'Université Sri Sathya Sai est très peu commune. Elle est très spéciale dans le sens que les étudiants ne veulent pas rentrer à la maison pour les vacances. Ils veulent être avec Swami. Vous ne pourrez pas le croire quand je dis qu'il y a ici des étudiants qui ne sont jamais retournés à la maison. Ils sont ici depuis des années et des années et ils disent, " Swami est tout pour nous." Ainsi au lieu d'aller à la maison, leurs parents viennent ici maintenant pour les voir. C'est ce qui se produit.

Ailleurs, nous y voyons des étudiants qui aiment demeurer en vacances durant toute cette période de temps, parce qu’ils ont été très occupés avec le travail scolaire. Selon Swami, le repos n'est pas la relaxation. Le repos n’est pas de passer du temps à rien faire. Le repos, selon Swami, c’est de changer de travail.

Par conséquent cette année, pour les vacances, Bhagavan les a bénis pour qu’ils prennent le Grama-seva ou un programme rural de service dans les villages voisins autour de Puttaparthi. Ainsi, ce n'étaient pas des vacances pour les étudiants. En d'autres termes, c’était des jours saints.

Alors la Conférence des Vice-présidents de l’Inde s’est tenue ici du 28 octobre au 30 octobre. L'University Grants Commission et les chefs de service supérieurs de toutes les universités ont assisté, et un bon nombre d'entre eux ont participé. Ils ont été très excité et ont frémi à voir les pensions et les étudiants, les salles de classe et les laboratoires. Ils ont apprécié tout ce qui a été fait ici.

J'ai décidé de partager cette information avec tous nos dévots de Sai, avec l'idée qu'elle sera une aide pour vous.

LE MESSAGE DE BHAGAVAN À L'ÂGE DE 12 ANS

Bhagavan a mentionné les lignes suivantes sous forme de poème, il y a longtemps, quand Il avait 12 ans. Je donnerai la version anglaise.

Un: " Quelle est Ma détermination? Je suis déterminé à répandre le bonheur à la totalité de l'humanité. C'est Ma détermination."

Deux: " Quel est le voeu que J'ai fais, l'engagement que J'ai pris? C’est d’éloigner les gens des faux chemins sur lesquels ils ont été jusqu'à maintenant, et les mettre sur la bonne voie. Je m’engage à voir à ce qu'ils soient mis sur le bon chemin et qu'ils mènent une vie droite à partir de maintenant."

Trois: " Qu’est-ce que j’aime le plus? J'aime alléger la souffrance; J'aime voir les sourires sur les personnes pauvres et les nécessiteux, en les servant. C’est ce que J'aime."

Quatre: " Quel genre de dévotion devriez-vous avoir? La vraie dévotion c’est de maintenir un mental équanime en période de douleur et de plaisir."

C'est le contenu d’un poème, qu'Il a fait à l'âge de 12 ans.

LE SERVICE À L'HOMME EST UN SERVICE À DIEU

Ainsi la vie de Bhagavan est un message. Il est l’incarnation du service et de l'amour altruiste. En fait, Swami n'a aucun désir d’aucune sorte. Swami n'a rien à obtenir parce que tout Lui appartient. Rien n’est séparé de Lui. Toutes les propriétés, toutes les richesses, tous les êtres humains, partout dans le monde, Lui appartient. Nous Lui appartenons et Il nous appartient. Il n'y a aucune barrière entre nous.

Ainsi que peut-Il désirer, car Il a tout! Il n'a aucun désir; Il n'a rien à réaliser.

Dans le Bhagavad Gita (Écritures Hindous), le Seigneur Krishna dit à Arjuna, " Regarde ici, mon garçon, je fais tout, bien que Je ne doive rien faire. Je fais, de sorte que vous puissiez suivre mon exemple. Si je suis au repos, vous serez paresseux. Je veux établir un exemple pour tout le monde. Par conséquent je fais, bien que je n’aie rien à réaliser. Je n'ai aucun désir."

Maintenant Bhagavan dit clairement, " Le service à l’homme est un service à Dieu." Swami dit également, " Ce corps humain a été donné pour servir l'humanité." Toute la vie de Bhagavan est le meilleur exemple pour illustrer le service. C'est une saga continue de don et de pardon.

C'est pourquoi Swami dit,

Là où il y a la confiance, il y a l’amour.

Là où il y a l’amour, il y a la foi.

Là où il y a l’amour, il y a la paix.

Là où il y a la paix, il y a la vérité

Là où il y a la vérité, il y a le bonheur.

Là où il y a le bonheur, il y a Dieu

Ainsi, la vie commence avec la confiance et se termine avec la visualisation, l'expérience de Dieu.

Si nous suivons soigneusement le programme du jour dans Prashanti Nilayam, nous voyons Swami donner le darshan (l'apparition en public de Swami), souriant à tout le monde, soulageant les gens, consolant les gens et conseillant les gens. Il est très, très occupé tout le long de la journée. Il parle aux garçons, Il distribue des bonbons et des fruits. Chacun de Ses moments est passé en service pour répandre la joie et le bonheur sur tout le monde. Je pense que nous devrions imiter cela dans notre vie.

Les mains ou le corps de Swami ne savent pas ce que c'est la contrainte. Ils ne connaissent pas la fatigue. Le corps physique de Swami n’est jamais tendu ou fatigué parce que Son amour surpasse tout, malgré le travail d’une longue journée. Son amour excelle. Son amour surmonte le travail laborieux, infatigable, un travail laborieux qu’Il fait sans relâche tous les jours.

LES INSTRUCTIONS DE SWAMI POUR LE SERVICE RURAL

Le programme de développement rural dans sa totalité a été effectué en quinze jours. C'était un programme si extraordinaire et magnifique et sur une si grande échelle. Trois mille étudiants étaient impliqués, couvrant six cents villages et cinq villes. Cela a nécessité cinquante camions, cinquante camions transportant des charges vers différents villages pendant une semaine. Ces garçons ont livré des chargements de produits alimentaires et de vêtements, parfois à pied, car il n’y avait aucune route d'approche à certains villages. Cela n’a pas été une chose facile, non une plaisanterie.

Bhagavan leur a dit clairement, " Regardez. D'abord, distribuez aux gens pauvres, aux vieux et aux nécessiteux. Chaque membre de la famille devrait avoir de la nourriture, Prasadam (nourriture sanctifiée par Swami) de Swami et des nouveaux vêtements." Après, Il a dit " Donnez des pantalons et des chemises aux garçons, des robes aux filles, et des dhotis (tissu couvrant la moitié inférieure du corps) aux hommes des villages, et des saris pour les vieilles femmes. Distribuez des vêtements à tout le monde." Il a également donné des crayons, des stylos et des cahiers aux écoliers présents. Vraiment, c'était merveilleux pour les enfants.

Bhagavan a instruit les étudiants de commencer à partir d'un certain endroit, avec le chant des Védas, suivi du Nagarsankirtan (chants dévotionnels dans les rues) dans tout le village, et puis commencer à distribuer le Prasadam (nourriture) et les vêtements. Comme résultat, tout le village était rempli de la résonance du Namasankirtan, le nom de Baba faisant écho partout. Le résultat était la dévotion, la sincérité et l’immuabilité, complet.

LES GARÇONS ONT MENTIONNÉ LEUR EXPÉRIENCE COMME MIRACULEUSE

Dans leurs présentations, les garçons ont mentionné leur expérience comme étant miraculeuse même avant d'avoir atteint leurs destinations. Cela les a convaincus de la main invisible de Bhagavan. Je vais en mentionner quelques-unes.

Il y a une ville qui s’appelle Hindupur, un voyage d’environ deux heures d'ici. Une colonie de tisserands vit là-bas. Les garçons sont allés là-bas distribuer le Prasadam. Ils ont rencontré une très vieille dame vivant toute seule, sans personne pour prendre soin d'elle. La tragédie est qu'elle avait perdu ses deux fils; tous les deux étaient morts. Ainsi elle n'avait plus aucun enfant pour l'aider. Swami avait invité les garçons à lui donner une photographie de Lui, et également Son Prasadam. Alors elle a dit aux garçons, " Depuis ce matin, j'attends ce Prasadam. Malgré les calamités survenues dans ma famille, qui m'ont laissé toute seule, j’ai pu continuer ma vie en raison du Nom incomparable de Sai. Le Nom glorifié de Sai a sauvé ma vie jusqu' à ce jour."

Voici une autre histoire très intéressante. Cette année nous avons eu de la pluie à Prashanti Nilayam et partout dans le secteur. Laissez-moi vous dire que la pluie n'a pas interrompu le travail des garçons. Ils ont voyagé par camion, visité tous les villages, le Prasadam distribué à chaque membre de la famille, et la pluie n'est pas venue sur eux. C'est un miracle.

Parfois le ciel entier était couvert. À tout moment, il pouvait y avoir de la pluie, mais il a plu seulement après le travail, pas avant ni pendant le travail. Pourquoi? Les garçons ont débuté leur travail ici dans le Mandir (temple) en faisant le Pradakshina, en circulant autour du temple et en recevant les bénédictions de Bhagavan. Ainsi les résultats n'ont pas pu être autrement. Il n'y a eu aucun obstacle, aucun problème; le projet entier a très bien continué. C'est la volonté inégalée et irrésistiblement forte de Bhagavan.

Un autre incident: Il y a un autre endroit appelé Kadiri, qui est à environ une heure de conduite d'ici. Près de Kadiri, il y a un petit village. Les garçons sont allés là-bas et ont essayé de donner de la nourriture et des vêtements à une personne. Il a dit, " Monsieur, nous vivons aux extrémités de ce village. Nous sommes des harijans (la caste précédemment connue sous le nom d'intouchables). Personne ne vient nous toucher. Ainsi, veuillez ne pas venir nous toucher. Nous vivons loin des gens. Nous sommes coupés des classes supérieures de la société. Ne nous touchez pas."

Mais les garçons sont allés. Ils ont étreint l'homme et ont dit, " Ce n'est pas ce que Baba nous a dit. Baba a dit, ' Il n’y a qu’une seule caste, la caste de l'humanité. Il n’y a qu’une seule religion, la religion de l'amour.' Comment quelqu'un peut-il être un intouchable? Impossible! Non, mon frère, venez. Nous sommes des dévots de Baba."

Cet homme ne pouvait pas croire ce qui se produisait. Il a dit, " Depuis des générations, nous avons été la classe négligée de la société. Avoir des étudiants universitaires venir à ma hutte et me serrer la main, cela est suffisant pour me convaincre que Baba est Dieu." Pour nous tous, c'est une révélation de savoir que c'est l'effet du message de Sai.

Alors quand ils sont retournés, certains villageois ont appelé les garçons et ont dit, " Vous savez, Baba nous aime beaucoup. Regardez ce réservoir d'eau, qui a été construit pour nous par Bhagavan Baba. Chaque jour nous avons assez d'eau parce que Bhagavan Baba nous a donné un réservoir d'eau. Pendant des années, ce secteur entier a souffert du manque d'eau. Aujourd'hui il n'y a aucun manque d'eau. Pourquoi? Baba a donné un réservoir d'eau au profit du village. Nous sommes les destinataires de Son amour." Ce sont des sentiments de gratitude et de remerciement qui ont été démontrés.

Pour votre information, je vous dirai que dans tous ces villages autour, il y a un temple, ou une école, ou une salle communautaire exclusivement construit par le Sri Sathya Sai Central Trust (Fondation) sous la présidence de Bhagavan Sri Sathya Sai Baba. Tous les sept cents villages bénéficient des projets de service de Bhagavan.

Quand ces garçons sont allés dans une petite hutte, ils ont vu une très vieille dame qui n'avait pas pris de nourriture depuis deux jours. Elle avait très faim. Quand ils lui ont donné des paquets de nourriture, elle a dit, " Je ne sais pas comment vous avez su que j'avais très faim, sans nourriture depuis deux jours. Dieu Bhagavan savait que j'avais faim. Il vous a envoyé pour me remettre cette nourriture. Je Lui suis très reconnaissant." Tout en versant des larmes, c’est ce qu'elle a dit.

Il y a un autre village du nom de Karnatakanagapalli. Eshwaramma, la mère de Bhagavan, vient de là. Une dame qui venait de loin a marché vers ce village et a dit aux garçons, " J'ai su que vous viendriez aujourd'hui. Je suis partie à 3 heures du matin, de sorte que je puisse être ici." Alors elle a dit, " Le sari que je porte maintenant m'a été donné l'année dernière par Bhagavan Baba. Je suis venu pour recevoir ce cadeau encore une fois, parce que vous avez un sari que vous allez me donner." Elle a ajouté, " Mes yeux ont été opérés dans l'hôpital Baba, maintenant je peux voir tout clairement." L'amour de Bhagavan et leur amour pour Lui est vraiment grand, inégalé.

Et il y a un endroit, comme je l’ai dit précédemment, Kadiri, un village appelé Kotharamapuram. Les garçons ont terminé leurs travaux là. Ils ont remarqué une dame qui se tenait à l'avant, les attendant. Peut-être qu’elle attendait depuis un couple d’heures.

Les garçons ont dit, " Amma (mère), Nous vous donnons le Prasadam. Pour lequel vous attendez?"

Elle a dit, " Ma maison vient juste d’être construite. Vous les garçons, vous êtes venus ici et je pense que Baba vous a envoyé. C’est une Grihapravesha (une maison très simple). Si vous entrez dans ma maison, j'aurais le sentiment que Baba a visité ma maison. Vous êtes les enfants de Swami. Si vous venez dans ma maison, j'aurai le même sentiment comme si Baba avait visité ma maison." C'était une petite maison avec une petite cuisine parce qu'ils sont de personnes pauvres.

Imaginez son bonheur en invitant les garçons à entrer dans sa maison! C’était comme si Swami avait inauguré sa maison. C'était vraiment grand. Elle a dit, " Garçons, toute la maison est maintenant sanctifiée parce que vous êtes venus de Puttaparthi. La poussière de Puttaparthi, que vous transportez sous les semelles de vos pieds, est tombée sur le plancher de ma maison. Oui, c'est de la vibuthi. Je suis très heureuse. C'est ce que je ressens." Quelle noble pensée!

Il y a un autre village, Subbireddypalli. Tandis que les garçons étaient là, les écoliers se sont réunis et ont commencé à crier, " Sai Ram, Jai Sai Ram, Jai Sai Ram." Ils sautaient tout autour parce qu'ils ont reçu un pantalon et des chemises, des livres, des crayons et des stylos. C'est pourquoi ils ont crié, " Sai Ram, Sai Ram " sautant de joie. Les adultes peuvent contrôler leur joie, mais les enfants expriment leurs sentiments naturellement. C'était une scène merveilleuse pour tous les garçons.

Ils ont visité un autre village appelé Peddapalli. Ils ont frappé à la porte d'une maison. Un homme est venu, et ils ont dit, " Voici le Prasadam pour vous et un sari pour votre épouse."

L'homme a dit, " J'ai une demande."

Ils ont demandé, " Quelle est-elle?"

" Mes parents demeurent dans la chambre voisine. S.v.p., donnez-leur d'abord et à moi ensuite."

De nos jours, en raison de la culture dans les villes et l'urbanisation, les gens semblent avoir oublié la valeur antique d'accorder la priorité aux parents. C'est un des effets de la civilisation moderne. Bhagavan a mentionné à plusieurs reprises, " Si la culture existe toujours, vous la trouverez dans les villages." Ainsi cet homme a dit, " Allez dans la chambre voisine et donnez d'abord à mes parents. Ensuite, vous pourrez venir à moi."

Dans un autre village, une dame est venue dans un fauteuil roulant qui avait un petit toit. Elle a dit, " C'est ma maison. C'est mon tout. Bhagavan m'a donné ce fauteuil roulant avec un petit toit. C'est toute ma propriété. Je suis si heureuse." Alors elle a dit, " L’amour de Bhagavan est plus grand que l'amour de mille mères. Regardez-moi. Bien que je sois inutile dans une chaise roulante, je suis tout à fait heureuse en raison de Ses bénédictions."

Ce sont tous des miracles que ces garçons ont expérimentés pendant cette période de service aux villageois.

LE SERVICE DANS LES VILLAGES EST UN TYPE D'EXPÉRIENCE PRATIQUE

Le service dans les villages est un type d'expérience pratique, une sorte de formation donnée aux étudiants. Bhagavan veut que les étudiants apprennent le service, pas simplement des matières d'enseignement. Quiconque peut apprendre des sujets par coeur; ils doivent également apprendre à servir.

C'est une nouvelle expérience. Vous savez, des milliers et des milliers de personnes viennent à Prashanti Nilayam à chaque festival, à chaque occasion importante. Au temps passé, Swami distribuait des saris et de la nourriture ici à Prashanti Nilayam. Mais à partir de l'année 2000, Swami a commencé un programme rural de service, qui est fait seulement par les étudiants pour les villageois dans leur propre arrondissement, ainsi ils n’ont pas à voyager ici. C'est un nouveau projet et une nouvelle expérience pour les étudiants.

En même temps que la spiritualité, les étudiants peuvent développer des qualités de leadership, des qualifications de gestionnaires et une compréhension complète des arrondissements ruraux. Dans un certain aspect, ils peuvent atteindre la conscience sociale, apprendre la planification et la coordination. Toutes ces choses qu'ils ont apprises sont vraiment pratiques et très essentielles. Ce n'est pas suffisant d’avoir un diplôme. Un diplôme est inutile sans de la formation pratique. Ainsi cette formation, que Bhagavan a donnée, a aidé dans une myriade de manières.

LE CAMPUS D'ANANTAPUR –LE SERVICE DES FILLES

Je suis sûr que vous vous rendez compte que les filles du campus de l’Université Sathya Sai d’Anantapur ont commencé à préparer des paquets de nourriture à partir de 10 heures du soir. Le travail a continué jusqu’à 6 heures du matin. Un millier de filles ont effectué ce travail. Quel genre de travail ont-elles fait? Cuisiner la nourriture et l'emballer. Chaque jour, au moins vingt-cinq mille paquets étaient nécessaires. Dans certains endroits, comme les villes, soixante-quinze mille paquets étaient nécessaires. Regardez cela!

Elles ont effectué tout ce travail. Comment l'ont-elles fait? En chantant le nom de Baba, en faisant des bhajans (chants dévotionnels). C'est une vue pour les dieux. Nous, aussi, aimerions le faire; ce fut une expérience ravie pour tout le monde.

LE SERVICE DEVRAIT ÊTRE DE QUALITÉ ET NON DE QUANTITÉ

Cette conscience est également venue aux villageois. Les garçons, les enseignants et les professeurs pouvaient voir les visages innocents des villageois et éprouver l'amour qu'ils avaient pour Swami. En retour les villageois, pouvaient observer leur dévotion à Swami, leurs sentiments de gratitude et de remerciement à Swami pour toute l'aide qu'ils ont reçue. Finalement, ils ont pu arriver à la conclusion que le meilleur chemin pour atteindre Dieu, c’était à travers le service altruiste.

Et le service devrait être de qualité et non de quantité. Comme Bhagavan dit, " Toutes les choses qui se produisent dans nos vies sont une question de réaction, de reflet et d’écho. Si vous aimez, vous serez aimé. Si vous servez, vous serez servis. Si vous respectez, vous serez respectés." Par conséquent, tout revient à vous comme vous le faites.

C'EST UNE GRANDE CÉLÉBRATION PENDANT CETTE PÉRIODE

Il y a un village qui s’appel Virampalli, qui n'a aucune route d'approche. Les autobus, les camions ou autres véhicules ne peuvent pas entrer dans ce village. Alors, quelques villageois sont venus et se sont organisés avec des chariots à bœuf pour que les garçons aillent là-bas. Ainsi les produits alimentaires et les saris ont pu être transportés en chariots à boeuf. Cela démontre qu'il y a également une participation des villageois. Ils ne sont pas simplement là pour recevoir.

C'est un moment de grande célébration, de sensibilité et de gaieté. La manière dont nous avons été reçus avec le sourire par les chefs de famille... certains avaient décoré les rues... certaines avaient décoré leurs résidences. C'est une grande célébration pendant cette période. Bhagavan est l’incarnation de la bonté et rend bonne toutes les personnes qui viennent près de Lui. Il aidera chaque personne qui souhaite faire du bien à la société. Surtout, si nous avons le sentiment que nous sommes les instruments de Swami, nous pourrons faire tout ce qui nous est donné de faire avec humilité, révérence et respect.

NOUS AVONS TROUVÉ BHAGAVAN QUI NOUS ATTENDAIT AVEC UN VISAGE SOURIANT

Regardons ce qui se passait du côté de Bhagavan à Prashanti Nilayam. Tous les jours nous étions censés retourner pour 4 heures de l’après-midi. Nous partions d'ici vers 7 heures du matin et retournons pour 16 heures.

Nous étions censés manger la même nourriture qui était servie aux villageois. Nous étions censés manger seulement dans les villages, et avec les villageois. Il n'y avait aucune nourriture spéciale pour les professeurs. Il n'y avait aucune nourriture spéciale pour les étudiants, aucuns suppléments pour les volontaires. Rien de la sorte. Swami nous a strictement instruit à l’effet que tous les étudiants et les professeurs mangeraient la même nourriture que celle distribuée aux villageois, dans les villages.

Après la journée de travail nous retournions, Bhagavan nous attendait avec un visage souriant.

" Quand êtes-vous arrivés? Comment a été la journée? Comment allez-vous?"

Quand Swami dit cela, toute la fatigue, l’effort, la contrainte, tout disparaît. Nous sommes régénérés, très régénéré parce que le sourire de Swami donne de l’énergie aux personnes. C'est le rôle d'un Maître Divin. En présence d'un autre être humain, nous perdons de l'énergie. En présence d'un Maître Divin, nous gagnons de l'énergie parce que c'est la réponse à la vibration Divine. Ainsi, les garçons étaient très enthousiastes et remplis de sentiment de vie, seulement à voir le sourire sur le visage de Bhagavan.

SWAMI SAIT TOUT

Avant qu'ils commencent à raconter à Swami au sujet de leur journée, Il regardait un groupe et dit, " Oh! Vous êtes allés à ce village. Bon! Comment était-il? Vous avez rencontré cet homme ou cet homme?" Il nommait les gens. Il se tourne vers un autre groupe et dit, " Oh! Vous êtes allés chez ces gens. Est-ce qu’il y avait un chemin là-bas? Avait-il d’autres villages autour? Swami mentionnait les noms. Comment avez-vous aimé cette journée de travail?" Avant qu'ils disent quelque chose, Il commençait à leur dire tous ce qui s'était produit là-bas.

C'était une expérience très passionnante pour les étudiants de se rendre compte que Swami savait tout, et qu'ils n'avaient rien à Lui dire. Les étudiants ont expérimenté qu'ils étaient seulement de puissants instruments dans Ses mains. Ce n’était pas comme lire un livre ou écouter l’expérience de quelqu'un d'autre. C'est une expérience directe où Swami vous dit tout ce que vous avez fait, y compris les pâtisseries supplémentaires qu'un certain garçon avait avalées. On s'attendait à ce que chaque garçon mange seulement un laddoo (pâtisserie). Certains garçons en avaient mangé trois, quatre ou six. (rire) Après tout, les garçons sont des garçons, vous savez.

Swami dit, " Arrey (exclamation) Combien en avez-vous mangé? Dix au moins, je sais." (rire)

Ou, " Arrey, garçons, vous en avez mangé six (rire) "

Ou, " Arrey garçon, vous en avez encore dans votre poche. (rire) mangez-les."

C'est Swami. Il les aime, ainsi Il dit, " J’aimerais que vous les mangiez. Allez, mangez-les." Cela ne Le dérange pas. C'est comme cela que Swami est.

Un garçon avait eu son passeport et son visa, et était prêt à partir pour l’Amérique pour des études plus élevées. Après être revenu du programme de développement rural de service, il a dit à ses professeurs, " J'ai vu les villages autour ici. Il y a beaucoup de service a faire dans ce pays. Il n'y a aucun intérêt à me rendre à l'étranger. Il n'y a aucun intérêt à être riche; Je dois aider ma communauté." Il a laissé tomber l'idée d'aller à l'étranger. C'est l'effet de ce service de village.

C'EST UN VRAI SERVICE

Pour résumer le programme des villages cela prend trois mesures: " Du Je à nous - de nous à Il "

Un: Je - l'individu.

Deux: Nous - la communauté.

Trois: Il - Bhagavan Baba. Les étudiants pouvaient expérimenter ces trois niveaux.

Aujourd'hui dans la société, nous y trouvons le service social seulement comme un spectacle de service. Ce n'est pas du vrai service. Nous y trouvons également quelques organismes qui déclarent s’être consacrés aux activités de service. Nous notons que ce service est service lent. (jeu de mot entre S.h.o.w et S.l.o.w.) Ainsi nous y trouvons l'un ou l'autre comme un service lent, comme un service démonstratif ou aucun service. Ce que nous avons fait ici est du vrai service.

Bhagavan dit toujours, " Vous devriez vous faire du souci pour les gens. Vous devriez aimer les gens. Votre corps vous enseigne par la bonne expérience. Quelle est l'expérience de votre corps? Quand il y a une épine dans votre pied, la main retire l'épine. N'est-ce pas? Quand la jambe est blessée, les yeux commencent à verser des larmes. Ce n'est pas la jambe qui pleure; l’œil aussi partage cette souffrance. Tous les membres de notre corps travaillent ensemble dans une coordination complète, répondant dans une totale coopération. C'est la leçon que nous devrions apprendre du corps. C’est travailler ensemble, en coopération et en unité, offrant nos services à la communauté."

Par conséquent, ce service rural de développement est pour ouvrir la vision des dévots de Sai et des étudiants de Sai. C'est le sommaire présenté par les étudiants le 28 octobre dans Sai Kulwant Hall, coïncidant avec la visite des Vice-présidents. De cette façon ils connaîtront tous ce que les étudiants de Sai font ici.

L'ANNÉE DU JUBILÉ D'OR DE L'UNIVERSITY GRANTS COMMISSION

C'est le résumé des exposés présentés par trois Vice-présidents qui eu lieu le 30 octobre 2003, dans Sai Kulwant Hall. Beaucoup de Vice-présidents partout de l'Inde ont suivi la conférence. En conclusion, comme discours d’adieu, trois d'entre eux se sont adressé à l’assemblé, partageant leurs expériences. J'ai noté un résumé de leurs discours pour partager avec vous, parce que comme dévots de Sai, nous voudrions savoir ce qu'ils ont dit au sujet de cette journée.

Cette année c’est l'année du jubilé d'or de l’University Grants Commission, la tête dirigeante des universités qui est à Delhi, qui contrôle toutes les universités de l’Inde. La reconnaissance des universités, l'aide financière aux universités, le degré des universités, tous ces aspects sont commandés par l’University Grants Commission. Les dirigeants supérieurs de Delhi ont prié Bhagavan, "Swami, nous voulons avoir une réunion immédiatement en la présence Divine, à vos Pieds de Lotus, parce que la conférence des Vice-présidents coïncide avec la célébration du jubilé d'or de l’University Grants Commission."

Notre Bhagavan miséricordieux a accepté. Ainsi la conférence des Vice-présidents a été tenue du 28 au 30 octobre. Le texte suivant relate en détails le discours d’adieu du 30.

L'UNIVERSITÉ SRI SATHYA EST LA MEILLEURE

Le premier conférencier de la journée était V. S. Prasad. Il est connu au niveau national et est responsable du corps de surveillance qui évalue et donne le degré de toutes les universités dans ce pays. Il dirige un corps autonome qui contrôle les universités. Dans l'éducation, il est une personne très importante, en particulier au niveau des universités. Il a fait quelques déclarations très intéressantes, que je veux partager avec vous

Citation: " Nous avons visité l'Université Sri Sathya Sai et nous avons visité des collèges affiliés à l'Université Sri Sathya Sai. Nous sommes allés dans les laboratoires, avons vu les campus et le stadium. Nous avons été également favorisés en visitant les pensions. Nous avons eu des interactions avec les étudiants et les membres du personnel. Nous avons également discuté de certains détails avec les membres de l'administration. Après tout cela, nous estimons unanimement qu'une visite à l'Université Sri Sathya Sai est un privilège et une bénédiction. Ce n'aurait pas été possible sans la grâce Divine de Bhagavan."

" Après avoir fait le tour du campus et après avoir eu des discussions avec tout le monde, nous comprenons la dévotion, le devoir et l'attachement des professeurs et le travail des enseignants ici à l'université. Nous sentons également l'amour des étudiants pour Swami. Nous avons tout apprécié et observé leur intérêt pour l'étude et les normes scolaires."

" Nous avons eu l'occasion de visiter l'hôpital Super Spécialisé Sri Sathya Sai. Dans l'hôpital, nous avons vu des anciens étudiants de l'Université Sri Sathya travaillant comme techniciens, en administration, en tant que personnel paramédical et ainsi de suite. Nous avons observé les employés dans l'hôpital Super Spécialisé pratiquer toutes les valeurs humaines qu'ils avaient étudiées alors qu'ils étaient étudiants ici à l'institut "

" Nous avons écouté avec grand intérêt les présentations faites par les étudiants le 28 octobre au sujet du programme rural de service qui fut très efficacement organisé. La tête dirigeante des universités de l’Inde déclare que l'Université Sri Sathya est la meilleure parmi toutes les universités dans le pays. Nous l'appelons le joyaux de la couronne de ce pays."

" Nous croyons également que d'autres universités dans ce pays devraient imiter cet exemple de la meilleure. C'est nécessaire. L'éducation intégrée offerte ici à l'Université Sri Sathya n'est pas présente ailleurs dans ce pays. Le programme et l'enseignement des valeurs sont tellement bien mélangés et intégrés dans le programme d'études régulier et le travail régulier des classes. Ce système est merveilleux et exemplaire. En fait, il pourrait y avoir de l’harmonie dans la société si nous avions ce système d'éducation Sathya Sai partout dans le pays."

Il a également dit, " Nous avons le sentiment (nous, signifiant les Vice-présidents) que le reste des universités partout dans le pays devrait suivre le même programme adopté par l'Université Sri Sathya Sai. Nous estimons également que des examens devraient être conduits sur les valeurs humaines et les points devraient être ajoutés aux degrés des étudiants dans leur examen final. Le choix de science, ou le choix de biologie, la manière dont ils furent intégrés aux valeurs humaines comme enseignement à l'Université Sathya Sai, est le meilleur que nous pouvons recommander pour les autres universités. Nous prions tous humblement Bhagavan Sri Sathya Sai pour qu'Il démarre un institut national d'excellence en valeurs humain afin que les professeurs partout du pays puissent y assister et se ressourcer. Ils peuvent être formés dans le système intégré d'éducation en valeurs humaines de sorte qu'ils puissent suivre l'exemple de cette université. Nous prions Bhagavan de bénir nos efforts et nos propositions."

L'UNIVERSITÉ SRI SATHYA N'EST PAS SIMPLEMENT UNE UNIVERSITÉ

Le deuxième orateur était le professeur K. Sudha Rao. Elle est la Vice-présidente de L’Open University dans l'état de Karnataka, Mysore. Elle a fait certaines déclarations importantes que je veux partager avec vous

Citation: " L’Université Sri Sathya n'est pas simplement une université. Non! L’environnement, l'ambiance, l'atmosphère est si sacrée, que chaque département dans cette institution est tout à fait indépendant, chacun est une institution en soi; et chaque étudiant est lui-même une institution."

" J'estime que le développement de la personnalité peut seulement avoir lieu dans une université de ce type parce que j'estime que le système intégré de l'éducation est exemplaire et le meilleur. Non seulement cela, aujourd'hui nous voyons des personnes qui parlent partout au sujet des valeurs, mais ils ne les pratiquent pas. À ma surprise, pendant que j'écoutais la conversation des étudiants, car je leur ai parlé et ai observé leurs activités, je peux dire qu'ils sont remplis de valeurs reçues de Sri Sathya Sai Baba. Dans leur vie quotidienne, ils les pratiquent de la manière dont elles leur ont été enseignées. Les valeurs ne sont pas limitées et restreintes aux livres et à la lecture de livres. Non! Elles sont traduites en action, ce qui est reflétée dans leur vie quotidienne. Les valeurs, qui ne sont pas pratiquées, sont inutiles. Par conséquent, il y a seulement une université - l'Université Sri Sathya Sai; c'est un exemple de valeurs enseignées et pratiquées. Il n'y a aucune autre université, qui est meilleure. Swami, nous vous remercions infiniment de nous donner cette chance de suivre cette conférence et de passer du temps à Vos Pieds de Lotus."

NOTRE VISITE À CETTE UNIVERSITÉ EST UN PÈLERINAGE

Maintenant je présente le discours donné par N. Jayasankaran. Il est le Vice-président du Sri Chandrasekara Saraswati Vishwa Mahavidhyalaya, Kanchipuram, Tamilnadu. Il a fait son discours, qui a été très applaudi par la congrégation assemblée.

Voici quelques points puisés de son entretien: " Dans ce vaste rassemblement du Sai Kulwant Hall, (il y avait environ vingt mille rassemblé ce jour-là) je vois sur les visages de chacun assemblé ici, le visage de Bhagavan Sri Sathya Sai Baba. Les visages de la congrégation entière sont comme un miroir dans lequel je vois le reflet même de Sri Sathya Sai Baba."

Alors N. Jayasankaran a dit, " Je m'adresse à plusieurs réunions et je parle à plusieurs rassemblements de personnes. Cependant, vous devez avoir vu mes jambes tremblées. Vous devez avoir également noté que j’ai bu trois verres d'eau. (rire) je suis très nerveux (rire) parce que je suis conscient de me tenir à côté de Bhagavan Sri Sathya Sai Baba. Je ne sais pas ce qui se produit, par conséquent, je ne peux pas exprimer tous ce que je voudrais vraiment dire."

" En particulier, j’ai frémi d’entendre les discours faits hier par les étudiants dans quatre langues. Je dis à vous tous ici, veuillez connaître ceci... aucun des Vice-présidents ici ne peut faire un discours du niveau de ces étudiants Sai. Les étudiants sont meilleurs que tous les Vice-présidents qui ont suivi la conférence d’aujourd'hui et qui ont donné des présentations."

En outre il a dit " Ce pays est connu pour d'excellents conférenciers, en particulier dans le Tamilnadu, comme Lakshman Swamy Mudaliar, Ramaswamy Mudaliar, Rt. Hon. Sreenivasa Shastry, l’ancien président de ce pays et le Dr S. Radhakrishnan. Ils sont tous bien connus pour leurs qualifications d'orateur. Oui! Les étudiants de l'Université Sathya Sai seront de cet ordre, de ce calibre. Je n'ai pas vu d’étudiants avant faire des discours de ce calibre, et de cette distinction. Laissez-moi vous dire, la compétence, le talent, l'articulation, les gestes et le contenu sont tous des cadeaux de Bhagavan à ces orateurs. C'est la dévotion des étudiants envers Swami. Je veux que tous les étudiants des institutions Sathya Sai répandent le message de Baba partout dans le pays, et à l'étranger."

N. Jayasankaran a relaté comment il est venu à Swami pour la première fois, il y a deux ans. Il semble que la fille de sa servante avait un problème de coeur. Les parents de cette petite fille ont consulté des médecins travaillant à l'hôpital Apollo à Chennai, connu autrefois comme Madras. Ils ont dit, " Vous avez besoin de trois lakhs (trois cents mille) roupies pour la chirurgie et pour le traitement de la fille." (6 000 Euros, 10,000 $)

Puisqu'elle est une fille de servante, ses parents sont très pauvres. Ils ont renoncé à tout espoir. La petite fille était destinée à mourir. Il n’y avait aucun aide.

À ce moment-là, N. Jayasankaran, en devoir officiel, était à Bangalore. Quelqu'un dit, " Pourquoi n’allez-vous pas voir Sri Sathya Sai Baba au sujet de la fille de votre servante?"

Il y est allé et Baba lui a accordé une entrevue. Dans l'entrevue il a dit " Swami, c'est la situation. La fille de ma servante a besoin de Votre intervention; elle a besoin de Votre bénédiction. Veuillez sauver sa vie."

Baba a immédiatement matérialisé de la vibuthi pour la fille et a appelé Dr. Saffaya, directeur de l'hôpital Super Spécialisé de Bangalore. Il lui a dit, " Traitez cette petite fille immédiatement. Faites l'opération et donnez tous les traitements gratuits." Swami a donné des instructions immédiates et a matérialisé une bague avec trois diamants pour ce Vice-président.

Alors le Vice-président a dit, " J’ai payé ma dette de gratitude et la fille a eu l'opération ici. Cela s'est produit il y a trois ans; maintenant la fille est forte, en bonne santé et est revenue à la normale. Les médecins avaient dit qu'elle ne survivrait pas au-delà de trois mois. Trois ans ont passé et sa santé est aujourd'hui très bonne."

Il a fait une autre remarque. " Swami, je voudrais vous dire, la manière dont les Vice-présidents sont traité ici tout en suivant cette conférence, c’est comme si nous étions des jeunes mariés. Un traitement royal est accordé à nous tous. Swami, notre visite à cette université n'est pas une simple visite; c'est un pèlerinage."

Il a alors déclaré, " Les futurs chefs de ce pays, je suis sûr, seront de l'Université Sri Sathya Sai." Alors il a observé que la sérénité, le silence et le calme qu'il a éprouvé ici ne s'est pas vu ailleurs.

En conclusion, il a fait une drôle de déclaration, " Baba, il y a trois cents universités dans ce pays. Nous voulons qu’elles soient bénies par Vous et pour quelles soient comme cette université. Nous prions pour que Vous preniez trois cents formes et soyez présent dans chacune de ces universités. Alors chacune des trois cents universités pourrait être sous Vos conseils Divins, comme cette université."

Il a ajouté, " Nulle part ailleurs les Vice-présidents sont demeurés assis pendant trois jours sans interruption, participant activement et avec enthousiaste. Normalement, ils vont à la ville et font des achats pour les membres de leur famille parce que le gouvernement leur donne de l'argent. Ils vont visiter le pays pour se couper de la routine. Cependant, cette conférence tenue à Prashanti Nilayam a été suivie par tous les Vice-présidents, assistance à 100% à toutes les sessions. C'est quelque chose d’unique. Les gens ont utilisé leur temps de la meilleure manière possible. C'est un miracle de Baba."

C'est comme cela que le discours d’adieu s’est terminé ce jour là.

Merci beaucoup.

Que Dieu vous bénisse.

Sai Ram! (applaudissements)