LES PERLES DE SAGESSE DE SAI

NO. 16

ANIL KUMAR

18 Février 2003


OM.........

Sai Ram à vous tous.

Avec Pranam aux Pieds de Lotus de Bhagavan,

Chers frères et sœurs!

Nous sommes à couvrir toutes les conversations de Bhagavan avec les étudiants et les professeurs qui sont survenus sur la véranda du Sai Kulwant Hall et de Prashanti Nilayam pendant l'année 2001. Si j'ai raison, nous avons fini toutes les conversations de l'année 2002 et nous avons complété quelques mois - juin, juillet, novembre et ainsi de suite de 2001.

Je veux vraiment remercier Bhagavan de rendre cela possible. Je n'ai jamais rêvé que cela se produirait. Beaucoup, beaucoup de lecteurs anglais m'ont demandé les versions anglaises des conversations de Bhagavan qui étaient éditées dans le Sanathana Sarathi en Telugu. Je leur ai dit que nous examinerions le sujet. Deux ans et demi ont passé et maintenant cela est arrivé. C'est la raison pour laquelle Swami dit, " Il y a un temps exact pour que les choses se produisent et se matérialisent." Ainsi, je vous félicite pour être les instruments efficaces dans les mains de Bhagavan et de voir ce projet se manifester.

Décembre 2001

ASSOYEZ-VOUS DROIT, VOUS NE DEVEZ PAS COURBER VOTRE DOS

Bien, ceci se rapporte en décembre 2001. Dans l'après-midi, comme d'habitude, Bhagavan a marché -- lentement, doucement, majestueux, souriant et finalement s'assoie dans Sa chaise. Il a regardé un garçon assis en avant. Ce garçon était assis avec le dos courbé.

Immédiatement Swami lui a dit, " Assis-toi droit! Tu ne devrais pas plier ton dos. Assis-toi droit. Pourquoi ? La colonne vertébrale doit faciliter la circulation. Si vous vous courbez comme cela, cela deviendra un problème. De plus, une colonne vertébrale courbée mène à l'absence de mémoire. Vous jeunes étudiants ne devriez pas perdre votre mémoire. De plus, si la colonne vertébrale est endommagée dans un accident, cela est très sérieux, et parfois conduira même à la mort. Ainsi la colonne vertébrale est très importante et vous devez être très prudent à son sujet." C'est ce que Bhagavan a dit.

PARLER PRUDEMMENT - UN DÉRAPAGE DE LA LANGUE NE PEUT PAS ÊTRE RAMENÉ

En outre Bhagavan a dit, " Garçons, Je vous ai vu parler entre vous. Je veux que vous soyez très prudent quand vous parlez. Je veux que vous parliez doucement et gentiment. Ne donnez pas de place aux mensonges ou aucune chance à la critique, à l'accusation ou è l'attribution de n'importe quoi à quelqu'un d'autre. Non. Faites très attention quand vous parlez. Et supposez que vous glisser ? Vous pouvez vous laver les pieds, mais un dérapage de la langue - une fois que vous dérapez, vous ne pouvez pas le retirer. Vous ne pouvez pas le ramener en arrière. Ainsi vous devez faire très attention."

JE SUIS PRÊT À FAIRE UNE COURSE

Et puis quand Swami regarde autour, Sa tête tourne dans les deux directions, Il a vu un vieil homme et dit, " Garçons, si vous le regardez, il est de Mon âge. Voyez comment il est courbé et comment ses mains et jambes balancent comme le pendule d'une horloge sur le mur ? Voyez comment il est; regardez-le. Est-ce que J'ai l'air aussi vieux que Mon âge ? Je ne le suis pas. Même maintenant, Je suis prêt à faire une course. Je n'ai eu aucun mal ou aucune maladie à ce jour. Je n'ai jamais appliqué aucun onguent. Je n'ai jamais pris aucun médicament."

SWAMI PREND LA MALADIE DES DÉVOTS SUR LUI

Veuillez souligner cette prochaine déclaration par Swami, car cela est très important pour les dévots de Sai partout dans le monde :

" Je peux sembler malade quand Je reçois la maladie d'un dévot. Quand J'accepte ou prends sur Moi la maladie de Mes dévots, Je semble malade, mais elle n'est est rien du tout."

C'est dans ce contexte, que Bhagavan a mentionné au sujet d'un dévot nommé Biddala Kishtappa. Il a commencé à parler de lui. La signification de Biddala est ' enfant '. Biddala Kishtappa a eu beaucoup d'enfants, beaucoup.

Et Bhagavan a commencé à plaisanter, " quand Kishtappa est allé à la cantine avec ses enfants, il paressait comme s'il était un professeur d'école primaire allant à la salle de classe avec ses écoliers."

C'est à quoi il a ressemblé. Et ce Kishtappa a gagné sa vie en faisant du tissage; il était un tisserand. Il tissait des saris et les vendait, de cela il a gagné sa vie. Puis un jour ce Kishtappa, avec ce nombre d'enfants, est tombé sérieusement malade, et Bhagavan a pris sur Lui la maladie de cet homme. Prenez garde, Je cite seulement les mots de Bhagavan. Tout cet écrit ici est exact de la bouche de Bhagavan -- rien n'est de mon imagination; il n'y a aucune manipulation. Je vous dis ceci de sorte que vous ne m'interrogiez pas, de sorte que vous ne doutiez pas de mon exposé. Il vient directement de Bhagavan.

Ainsi, afin de sauver Kishtappa et ses enfants, Il a pris sur Lui la maladie sérieuse de Kishtappa et n'a même pas pris une cuillérée d'eau pendant quinze jours.

Il y avait un docteur du nom de Patel qui a donné des comprimés à Bhagavan comme traitement pour Sa maladie et Swami a dit, " Je les ai jetés. Je n'ai jamais pris aucun comprimé. Ainsi Je peux sembler malade, mais non en raison de Ma maladie. C'est en raison de la maladie de Mes dévots que J'ai pris sur Moi."

JE N'AI JAMAIS MANGÉ DE BONBON

Et alors, il a également parlé de Ses jours d'enfance, quand les gens ont pensé qu'Il était fou et ont commencé à Lui donner des traitements.

Bhagavan a dit, " Toutes les fois que quelqu'un s'est approché près de Moi, J'ai gardé la bouche solidement fermée."

Il a mentionné, " Une fois que Ma bouche est solidement fermée, même King Kong ne peut pas l'ouvrir! C'est impossible."

Et parlant de Lui, Il dit " Je n'ai jamais touché à aucun bonbon, même pas une sucrerie. Non, Je n'ai goûté à aucune menthe ou biscuit. Vous connaissez la taille négligeable que Je mange ? "

Et il a dit, " Anil Kumar connaît la taille négligeable que Je mange ",

Je connais parce que j'ai dîné avec Swami beaucoup de fois. La taille négligeable n'est même pas la taille du petit doigt. Même Il dit, " Taille très petite."

LA NOURRITURE QUE JE PRENDS NE CONTIENT PAS PLUS DE 40 CALORIES

Et ici, Il a fait la remarque, " D'une façon ou d'un autre Je ne suis pas très intéressé par la nourriture. Je vais à la table de dîner parce que J'amuse les invités. Ils doivent manger. Afin de leur donner ainsi de la compagnie, Je m'assieds là. Mais Je n'aime pas la nourriture. Je me sens vraiment dégoûté avec tous les plats servis là. Je ne suis pas intéressé "

Et plus tard, Il dit, " Pour le travail que Je fais, selon les calculs scientifiques, J'ai besoin de 2000 calories par jour; mais la nourriture que Je prends ne contient pas plus de 40 calories. Comment suis-Je capable de travailler ? Vous voyez cela ? L'ashram entier est maintenu par Moi. L'Organisation Internationale Sai entière repose sur Moi uniquement. Tout le travail est contrôlé d'une seule main. Vous en êtes le témoin."

C'est ce que Baba a dit.

Alors j'ai dit, " Swami, impossible! Dans notre cas, c'est justement l'opposé. Nous devons manger beaucoup. Ce n'est pas possible que nous mangions comme Vous. Non, je suis très désolé."

Et alors Baba a ri et a dit, " Je vous ai dit ce que Je mange. Je ne vous ai jamais dit de manger comme Moi. Vous mangez à votre propre manière. Ne vous inquiétez pas."

Et finalement Il a dit, " Après tout, Je mange un peu de malt de ragi et d'un peu de chutney d'arachide, tandis que cet Anil Kumar veut toujours des marinades et des mets très épicés, la nourriture indienne du Sud."

Alors j'ai dit, " Swami, là à table, ma valeur et mon courage sera démontré."

Tout le monde a ri chaleureusement et Bhagavan dit, " Regard Mon poids - pendant les 60 dernières années, il a été seulement à 108 livres."

Comme Ashtothara - Ashtothara est une prière à Dieu contenant 108 noms - le poids de Swami est également de 108 livres !

MA TENSION ARTÉRIELLE EST CONSTANTE

Et plus loin Il a mentionné, " Ma tension artérielle est constante. Elle n'est jamais haute ou basse. Elle ne flotte jamais même après un discours. Habituellement après un discours, elle devrait augmenter rapidement; mais elle ne le fait pas. Elle est pareille."

Immédiatement j'ai dit, " Swami, ces dévots qui vous ont rencontré, il y a cinquante ans, quand ils reviennent, ils mentionnent toujours, ' Regardez, nous avons vieilli en âge. Nous sommes vieux, mais Baba est demeurer identique. Il est le même et nous nous sentons assombris '."

Et par ailleurs, je devrais également apporter à votre attention une autre chose que Bhagavan a mentionnée : " Je ne touche à aucun fruit. Je ne prends pas d'eau de noix de coco."

Bien mes amis, pouvez-vous me montrer un être humain sur terre qui peut vivre comme cela, avec ces habitudes diététiques; vivant avec une cuillérée de malt de ragi - sans bonbons, sans fruits, sans eau de noix de coco, sans crème glacée, sans n'importe quoi - et travaillant vingt-quatre heures ? Par conséquent, Il est Divin et nous sommes des humains.

SON CORPS EST DIVIN: PLEIN D'ÉNERGIE

Il y a quelques années, a vécu avec Swami un vieil homme, une sainte personne du nom de Swami Karunyananda. Quelques-uns parmi vous peuvent l'avoir rencontré, Karunyananda, l'homme à la robe ocre.

Il avait toujours l'habitude de me dire, " Ne commet jamais l'erreur de considéré le corps de Swami comme un corps humain! Non. Son corps est plein d'énergie. Son corps est Divin, tandis que notre corps est simplement humain."

Ainsi, ne comparons jamais notre corps à Son corps. Ils sont tout à fait différents.

BHAGAVAN EST LE MÉDECIN DES MÉDE0CINS

Alors Bhagavan s'est tourné vers un professeur, une personne âgée. Il l'a regardé et a dit, " Umm Prend du Complexe B, en commençant demain. Vous avez besoin de Complexe B."

C'est ce que Swami a dit.

Le professeur a dit, " OK Swami, je prendrai du Complexe B, commençant demain."

Sur l'entre fait, les bhajans étaient sur le point de commencer. Les médecins ont commencé à se précipiter en avant - les médecins qui s'assoyent en avant là sur la véranda. Ils ont commencé à se précipiter en avant.

Et Swami a appelé un médecin. " Venez ici. Qu'est-ce que ce vieil homme a besoin ?"

Le médecin l'a regardé et a dit, " Aaa... Swami, il devrait prendre du Complexe B."

Tout en souriant, Baba dit immédiatement, " Regardez, n'ai-Je pas dit cela ? Il a besoin de Complexe B. "

Bhagavan est le médecin des médecins.

' MRS ' APRÈS ' MSC '

Le prochain épisode relate une conversation de Bhagavan concernant des étudiants et leurs examens.

Un étudiant a dit, " Swami, je suis à compléter le MSC ce mois de mars. Alors que dois-je faire ?"

(Mes amis, bien que je l'aie dit la dernière fois, je le répète de nouveau : les mois que j'ai mentionnés se rapportent aux mois contenant l'article couvrant cette matière dans le Sanathana Sarathi en Telugu. Mais les événements réels se sont produits en un autre temps, parce que le Sanathana Sarathi ne peut pas m'accorder toutes ses pages. Il peut couvrir seulement deux ou trois épisodes dans chaque numéro. Alors il peut couvrir d'autres incidents dans le prochain numéro. Ce sont les conséquences. Je pense que vous comprenez mon point.)

Ainsi ce garçon a dit, " Swami, j'ai complété le MSC. Que dois-je faire maintenant ?"

Swami dit, " Fait MRS maintenant."

Personne n'a compris ' MRS

Le garçon dit, " MRS ?"

Swami dit, " MRS -- marie-toi. C'est ce que tu dois faire."

Mars 2001

LE TRAVAIL DUR ET LA GRACE DIVINE

En l'année 2001, vers le mois de mars je crois, les 10 ième et 12 ième années d'étudiant faisaient face aux examens finaux. Vous pouvez savoir que les 10 ième et 12 ième année ici dans notre école relèvent du système de CBSE - le Système du Gouvernement Central. Ils concurrencent avec les étudiants de partout en Inde. Pour votre information, les étudiants de Swami du Haut Secondaire - les classes de 10 e et 12 e - tous, 100 % d'entre eux, obtiennent au-dessus de 90%! Vous pouvez vérifier cela des archives. Avec leur travail dur, il y a la grâce Divine. Ils obtiennent leurs points et Baba donne Ses points de Grâce, ainsi ils obtiennent naturellement un pointage au-dessus de 90.

DANS L'ÉVALUATION DE SAI 90 POUR CENT EST LA MARQUE DE PASSAGE

Alors Swami a commencé à regarder les garçons, " Umm. Quelques-uns parmi vous peuvent obtenir 80%."

Il se référait à l'examen de ce jour, pas au total. Aujourd'hui, ils ont eu un examen de physique. Swami parlait du pourcentage des points sur cet examen. Elles ont répondu à l'examen le matin, mais les documents n'avaient pas encore été envoyés à Delhi. Ils n'avaient pas été encore envoyés aux examinateurs. Les examinateurs ne les avaient pas corrigés. Cependant, Swami parlait des pointages. Voyez cela ?

" Umm. Dans l'examen d'aujourd'hui, quelques-uns parmi vous ont eu au-dessus de 80, mais beaucoup ont obtenu entre 60 et 70. Regardez ici les garçons, Mon avis est que vous passez seulement si vous obtenez au-dessus de 90."

Ainsi, voyez cela ? C'est ce qu'Il a dit.

" Et si vous obtenez au-dessus de 80, c'est tolérable. Mais moins de cela, Je le considère comme un échec." C'est ce que Swami a dit.

Et Il a fait la remarque, " Si vous obtenez 70 pour cent, cela veut dire que vous avez commis 30 erreurs. Qu'est-ce qui arrive à ces 30 ? Soixante-dix sont de bonnes réponses et 30 sont de fausses réponses. Ainsi Je ne veux pas que vous commettiez autant d'erreurs."

C'est ce que Bhagavan a dit.

Alors, Il a regardé un autre garçon, " Garçon, Umm... ce matin tu n'as pas très bien répondu à une question. Ta réponse à une question n'était pas la bonne; ce n'était pas satisfaisant. Tu étais un peu confus."

Le garçon était confus et il a commencé à trembler.

Et alors, Il a regardé un autre garçon et a dit, " Garçon, comment cela a été ce matin ?"

" Swami, bien "

" Non, non, non! Tu penses que tu as fait bien, mais pas jusqu'au degré que tu avais dans le mental."

Et alors, Il a soudainement appelé deux garçons par leurs noms. " Vous deux allez obtenir au-dessus de 90 dans l'examen d'aujourd'hui."

Quand Swami parle comme cela, que peut être notre position ? Comme je l'aie dit auparavant, les documents devaient toujours être envoyés à Delhi. Ils devaient toujours être expédiés aux examinateurs. C'était le temps de les faire corriger, mais Dieu donnait les pointages aujourd'hui. Huh? C'est la beauté. Et ainsi nous avons commencé à nous interroger.

Swami a dit, " Hé les garçons, bien que Je sois ici, Je regarde vos réponses là-bas. Quand vous écrivez dans la salle d'examen, Je vois vos documents là. Étant assis ici, Je sais tout."

C'est ce que Bhagavan a dit.

S'ACQUITTER DES RESPONSABILITÉS

Et alors quelques étudiants de degrés supérieurs sont venus près de Swami et ont dit, " Bhagavan, nous voulons rester avec Vous, même après avoir achevé nos études. Nous voulons rester avec Vous. Nous voulons Vous servir. Ne nous demandez pas de partir. Gardez-nous avec Vous."

Ils ont prié comme cela.

Alors Baba a dit, " Vous servez vos parents."

Un étudiant a répondu immédiatement. " Non, Swami, nos parents veulent également que nous soyons ici."

Et puis un professeur, assis en avant a fait une remarque, " Swami, si quelqu'un veut être avec Vous, il doit avoir Votre Grâce Divine. Ce n'est pas possible que tout le monde soit avec Vous."

LA GRACE DIVINE OU LA VOLONTÉ DIVINE

Mes amis, ceci est vrai avec tout le monde. Ceux parmi vous qui êtes ici depuis des années, ceux parmi vous qui êtes ici depuis longtemps, seront d'accord avec moi quand je dis que nous sommes ici en raison de Sa Grâce seulement. Parfois nous avons le sentiment que nous devons partir d'ici -- nous ne le pouvons pas!

Je ne suis aucune exception. Parfois je me sens découragé, déprimé, frustré, très fatigué, épuisé et je me rappelle tout le confort que j'ai eus, mes parents et tout cela. Ainsi j'ai l'envie de partir d'ici. Le matin suivant, Il me donne un demi-sourire qui me rend entièrement satisfait. Nous ne savons rien; seulement Lui sait. Ainsi Il a Sa propre méthode pour garder les personnes autour de Lui, dansant. Ainsi j'appelle cela ' Sa Grâce Divine ', ou nous pouvons dire ' Sa Volonté Divine '.

Si une personne vient et dit, " Anil Kumar, vous êtes avec Swami ", Je dis, " Non, non, non. Je ne suis pas avec Swami. Je suis ici malgré moi. Je suis ici malgré moi, pas à cause de moi. Il a voulu que je sois ici. Par conséquent, je suis ici."

La vie de l'Ashram - je ne peux pas croire que j'ai passé 14 ans ici, parce que je suis du type homme libre - me déplaçant librement avec tout le monde, souriant et parlant, socialisant et tout cela. Est-ce moi ou quelqu'un d'autre ? Ainsi le rapport final est qu'on requière Sa Grâce additionnelle afin d'être ici près de Lui. C'était le commentaire du professeur.

VOUS OBTIENDREZ MA GRACE SI VOUS M'OBÉISSEZ

Et Bhagavan a donné une réponse immédiate : " Vous obtiendrez Ma Grâce si vous M'obéissez. Vous obtiendrez Ma Grâce si vous suivez Mes commandements."

Et Bhagavan a donné un exemple : " L'eau se transforme en vapeur, se forme en nuages et descend sous forme de pluie."

N'est-ce pas vrai ?

Swami a pris cette métaphore et a commencé à expliquer : " La Grâce Divine est la pluie. L'eau devenant de la vapeur est votre obéissance à Swami, votre fidélité à Swami. Ainsi cette eau devenant de la vapeur et formant les nuages est votre obéissance, votre discipline et votre sincérité dans l'accomplissement des paroles de Swami. Et la pluie fraîche qui descend est Ma Grâce."

C'est ce que Bhagavan a dit.

Puis, Il a ajouté, " Mais... "

C'est un mot à lequel nous devrions faire très attention. Ce ' mais ' est tout. Voici un exemple simple : " Swami, c'est un bon garçon. C'est un bon garçon, mais maintenant et depuis... " Ainsi, dans Son style habituel, Swami a dit ' mais ' aussi.

" Quoi Swami ? Mais quoi ?"

" Il y a quelques nuages de poussière -- ils ne font pas la pluie. Les nuages avec des gouttelettes d'eau descendront sous forme de pluie. Mais le nuage avec de la fumée et le nuage avec du brouillard ne donneront aucune pluie. Par contre, le nuage avec des gouttelettes d'eau viendra sur vous sous forme de pluie. Les nuages avec des gouttelettes d'eau sont vos décisions de suivre les commandements de Swami. Alors vous recevrez la merveilleuse pluie de Ma Grâce."

C'est ce que Bhagavan a dit.

L'OMNISCIENCE ET L'OMNIPRESENCE

Regardant les six cents étudiants là, Il a mentionné les noms de quatre étudiants -- Vipin, Sai Charan, Deepak et Vinay. Il a juste mentionné quatre noms. Ces garçons se sont levés. Qui sont-ils ?

Il les a regardés et dit, " Vous êtes les quatre garçons qui sont certains d'obtenir 100 pour cent."

Ces personnes ont immédiatement couru et sont tombés à Ses pieds et ont fait Padanamaskar.

Et alors Il a dit, " Aujourd'hui, l'examen de physique était facile. Je sais. La plupart d'entre vous ont eu les questions que vous connaissiez très bien ".

Quand Swami parle comme ceci au sujet des étudiants, leur examen, leurs points, les appelant par leurs noms, ce n'est pas seulement une révélation de l'omniscience et de l'omniprésence de Bhagavan, mais cela renforce également notre foi Lui, car Il nous révèle Sa Divinité.

LES PROFESSEURS MODERNES NE SAVENT PAS

Suivant, un autre épisode de Bhagavan se référant aux professeurs. Le jour précédent, Il a parlé au sujet des étudiants. Et dans cet épisode, Il a préféré parler des professeurs parce que, vous savez, nous devons avoir notre dose aussi.

Et alors Il a dit, " Professeurs, vous devriez savoir comment poser les questions dans une salle de classe. Vous ne devriez pas confondre les étudiants. Vous devriez faire attention au temps accordé pour donner une réponse. Un professeur devrait savoir quelle question demander, comment la demander et combien de temps accordé pour y répondre. Mais malheureusement, les professeurs modernes ne savent pas ces choses."

Et alors Bhagavan a dit, " Regardez. Voyez, J'appelle un groupe de dévots et leur accorde une entrevue. Je leur donne du temps. Après cela, J'appelle le prochain groupe et leur donne un peu de temps. Je leur donne un peu de temps de sorte qu'il puisse penser au sujet à lequel prier Swami. Ainsi, J'appelle groupe après groupe, leur donnant un certain temps pour penser. De même, Ma vie est Mon message. Vous devriez le comprendre. Vous devriez savoir quoi demander et combien de temps donner."

Et il a dit, " les étudiants de degrés supérieurs auront des examens oraux, viva voce exams, oraux. Vous les aurez. Vos professeurs devraient savoir poser les questions."

BEAU, LE MYSTÉRIEUX STYLE DIVIN

Tandis que Swami parlait, il est arrivé que quelques étudiants se soient assis derrière Lui, car il n'était pas possible que tout le monde s'assoie en face de Lui. Mais l'observation et l'illustration que Swami a choisie de leur donner concernant le fait de s'asseoir dans la bonne direction sont très orientée et très convenable. Qu'a-t-Il dit ?

Il n'a pas dit, " Oh! garçons, vient et assis-toi en avant de Moi." Il n'a pas dit cela. S'il disait cela, il serait comme n'importe qui de nous ici. Mais Il est Divin. Ainsi Il donne Ses directives dans un beau et mystérieux style divin, vous savez.

Qu'a-t-Il dit ?

Il a dit, " Dans le bon vieux temps, là a vécu un érudit et chaque jour cet érudit a présenté une série d'exposés sur le Bhagavad Gita. Habituellement beaucoup de gens partaient au milieu des entretiens -- ils ne restaient pas jusqu'à la fin. Mais cet érudit a observé qu'un homme s'asseyait jusqu'à la fin et versait des larmes tout le long du discours tous les jours. L'érudit était très heureux."

" Au dernier jour, l'érudit l'appela et dit, ' Bien que tant de personnes assistent à mes entretiens, vous êtes le seul homme qui reste jusqu'à la fin. Je suis très heureux, mon garçon. Puis-je savoir ce qui vous intéresse tellement dans le Gita ' "

" Cet homme a parlé, ' Oh! cher monsieur, durant tous ces jours je n'ai pas entendu un simple sloka que vous avez expliqué, non. Mais vous pouvez me demander pourquoi je suis resté jusqu'à la fin chaque jour. Seulement pour une raison : Afin d'expliquer la Gita, le Seigneur Krishna, qui était le conducteur du chariot et assis à l'avant du chariot, a dû tourner Sa tête dans la direction arrière afin de parler à Arjuna, qui se tenait derrière Lui. Il doit y avoir eu une certaine douleur ou entorse dans le cou de Krishna. Cet individu inutile d'Arjuna, pourquoi a-t-il causé du trouble à Krishna comme cela ? Il aurait du venir à l'avant et écouté Krishna plus décemment. Pourquoi a-t-il fait retourner Krishna comme cela ? Je n'ai pas aimé cela.' "

Tout le monde a compris. Tous les garçons qui s'étaient assis en derrière sont immédiatement venus s'asseoir devant Swami. C'est une manière indirecte, avec amusement et ébat, de faire une suggestion aux gens.

VOUS DEVRIEZ SAVOIR CONTRÔLER

Et alors, Il a regardé un autre garçon. C'est un étudiant du cours de gestion d'entreprise.

Il a dit, " Hé garçon, vous avez eu un oral ce matin, viva voce .Vous n'avez pas répondu correctement. Quand ils vous ont posé une question, vous avez donné plusieurs réponses. Ce n'est pas approprié. C'est comme une préparation dans le Tamil Nadu appelé Aviyal. Aviyal est une préparation de plusieurs légumes qui sont transformés en potage. Ainsi votre réponse est comme un Aviyal, un mélange; ce n'est pas une réponse franche."

Ce garçon a été tout d'abord vraiment choqué. Il ne s'attendait jamais à ce que Swami lui parle comme cela.

Et puis Bhagavan dit, " Vous devriez également savoir comment vous retirer en douceur. Supposez que les gens vous posent des questions. Si vous ne savez pas les réponses, vous devriez également bien contrôler. Vous devriez savoir contrôler la situation."

" Swami, comment nous contrôlons ?"

Swami a donné un exemple : " Supposez que vous voyez un voleur s'en aller dans cette direction. Après un certain temps, une autre personne vient et vous demande, ' Monsieur, vous avez vu le voleur s'en aller dans cette direction ?' Comment devriez-vous répondre ? Vous ne devriez pas dire, ' Je ne l'ai pas vu.' Si vous dites cela, vous mentez. Si vous dites, ' Je l'ai vu ', cela vous mettra en danger, car c'est un voleur. Il en finira avec vous plus tard. Il prendra soin de vous après. Ainsi, vous devriez trouver une façon de vous sortir de cette situation. Quel est-elle ?"

" ' Monsieur, ce qui a vu, ne peut pas parler. Ce qui peut parler, n'a pas vu.' Cet individu sera confus et quittera. "

Quelle est la signification ? ' Ce qui a vu ': cela signifie que les yeux ont vu, mais les yeux ne peuvent pas parler. ' Ce qui peut parler ': la bouche et la langue peuvent parler, mais ne peuvent pas voir. C'est ce que cela veut dire.

" Quand vous dites comme cela, l'autre personne pensera, ' Laissez moi chercher le voleur moi-même au lieu d'essayer de comprendre cette réponse.' Par conséquent, vous devriez également avoir une certaine logique ou talent pour vous libérer des questions incommodantes auxquelles vous ne pouvez pas répondre."

JE NE SUIS PAS AFFECTÉ PAR LA CHALEUR OU LE FROID

L'été dernier - ou l'année dernière, je crois - l'été était très, très chaud. Swami est resté plus longtemps à Prashanti Nilayam. C'était l'année dernière, en 2001. Il est resté ici jusqu'au festival de Sri Rama Navami. Swami sortait à l'extérieur autour 2 h 30 p.m., quand il faisait très chaud. (En ce moment nous éprouvons un réchauffement à Prashanti.) Ainsi, Swami est resté ici jusqu'à ce que l'été ait commencé.

J'ai dit, " Swami, il fait très chaud ".

Immédiatement Il m'a regardé et a dit, " Je ne suis pas affecté par la chaleur ou le froid. Je ne porte pas de sandales. Je marche simplement."

Bien que les pierres de marbre ait été très chaude cet été, Il a simplement marchée là-dessus comme à l'habitude. C'est ce que Bhagavan a dit.

" Même en hiver, les gens peuvent se couvrir de couvertures et porte des chandails et des gants. Non, Je ne suis pas comme cela parce que la chaleur ou le froid ne M'affectent pas."

C'est ce que Bhagavan a dit.

" De plus, j'ai employé tout cet été (n'a pas arrêté Ses activités), un été très chaud. Cela ne M'affecte pas."

C'est ce que Bhagavan a dit.

LA PUISSANCE MAGNÉTIQUE DE MES PIEDS EST SI ÉLEVÉE

Et notez ce point s.v.p. - c'est très important pour tous les dévots, en particulier :
" La puissance magnétique de Mes pieds est très élevée. La force de la gravité de la terre et le taux élevé de la puissance magnétique de Mes pieds sont attiré si étroitement que parfois Je trouve même difficile de marcher. Les pieds se coincent parfois d'eux-mêmes à la terre, ainsi Je dois les soulever en tirant pour marcher, parce que cette puissance magnétique et la gravitation s'attirent l'un vers l'autre. Je trouve cela difficile, ainsi c'est nécessaire pour Moi de marcher lentement. La plupart des gens ne comprennent pas cela."

" Et la deuxième raison est celle-ci : J'ai permis que cela se produire, de sorte que les dévots puissent avoir de plus longs darshans Tous peuvent Me voir. Pendant que Je me déplace plus lentement, tous peuvent Me voir. C'est également à votre avantage."

Et Swami a dit, " Ces cheveux sont également très magnétiques. Si J'emploie un certain genre de brosse en fer, immédiatement les cheveux se coincent à la brosse en raison de l'effet magnétique."

C'est ce que Bhagavan a dit.

Nous étions tous songeurs - La puissance magnétique, les cheveux qui se coincent à la brosse de fer, les pieds attirés par la terre ? Bien, ce sont des choses qui sont très étonnantes, tout à fait incroyables.

Et là est venue une réponse de Swami : " Regardez, il y a de la puissance magnétique dans chacun de vous, pas simplement dans Moi. Il y a un générateur dans tout le monde. La chaleur, la lumière - tout est en vous. Votre mémoire est votre ordinateur. L'énergie est votre générateur. Il y a de la chaleur dans votre corps. Il y a de la lumière dans vos yeux. Il n'y a rien à l'extérieur qui n'est pas déjà là en vous. "

C'est ce qu'Il a dit.

PRATIQUE QUOTIDIENNE

Et en conclusion, Il a dit aux étudiants qu'ils ne devraient pas trop parler, qu'ils devraient conserver l'énergie ainsi ils auraient plus de mémoire. Il a dit qu'ils devraient toujours se joindre à de la bonne compagnie et ils ne devraient pas gaspiller l'énergie. Il a expliqué qu'il est nécessaire d'observer le silence pendant un certain temps, sans entretenir de pensées inutiles et d'avoir le minimum de contacts. Aussi, ils ne devraient pas se toucher les uns les autres, parce qu'ils perdent leur vibration. C'est ce que Swami a dit à tous les garçons ce jour, se rapportant à certaines choses qu'ils doivent pratiquer dans leur vie quotidienne.

SARANGADHARA

Dans un autre épisode, Bhagavan a relaté l'histoire d'une personne appelée Sarangadhara. Sarangadhara était le fils d'un roi appelé Narendra, Raja Raja Narendra. Raja Raja Narendra était épris de son fils, Sarangadhara. Mais, comme par malchance, le père a eu deux épouses et la deuxième épouse était très jeune. Cette jeune dame, appelée Chithrangi, développa une fascination pour le garçon. La deuxième épouse du père, Chithrangi, était éprise de ce garçon, car elle était elle-même très jeune.

Sarangadhara, le fils, dit, " Ce n'est pas approprié sur votre part d'être ici. Vous êtes la deuxième épouse de mon père. Vous êtes égal à ma mère. N'entretenez pas ces idées."

Elle a refusé, cette dame a toujours persistée et a insistée. En ces jours, les messages étaient envoyés par des pigeons. Tous les messages étaient attachés aux pattes des pigeons. Ils voyageaient et diffusaient les messages en ces jours. Il n'y avait aucun service de FAX, aucun service de courrier ou de téléphones cellulaires - seulement la communication de pigeon.

Alors un jour, pour obtenir un message, Sarangadhara a dû aller à l'intérieur du palais. Chithrangi a tiré profit de la situation. Constatant que Sarangadhara était dans le palais, elle a barré la porte. Elle a barré la porte de l'intérieur et a commencé à pleurer très fort. Et quand le roi a frappé à la porte, elle l'a ouverte et il l'a vu pleurer.

Chithrangi a dit au roi, " Ici est votre fils - l'individu inutile - qui a voulu me blesser, qui a voulu me molester! C'est très mauvais. Personne ne pouvait me protéger."

Elle a dit ces histoires contre Sarangadhara. Le pauvre père n'a eu aucune autre alternative. Il était très fâché contre son fils et a commandé à ses soldats de lui découper les jambes et les mains immédiatement. Puisqu'il aimait tellement son fils, le roi ne pourrait pas supporter de voir le processus d'amputation se produire devant lui. Alors l'ordre du roi doit être exécuté après que le garçon aurait été emmené dans la forêt, non dans la ville.

Alors le chef de l'armée, qui est venu dans la chambre à coucher, a vu en dessous de l'oreiller du lit de la reine, toutes ces lettres. Il a rassemblé toutes ces lettres qui avaient été écrites par Chithrangi à Sarangadhara, lui démontrant son amour.

Immédiatement, il a dit au roi, " Oh! roi, votre fils est un homme noble. Il a un caractère parfait. C'est votre deuxième épouse qui l'a déshonoré de cette façon."

Ainsi sans tarder, le roi a envoyé un mot, retirant son ordre précédent.

Par conséquent, vous devez comprendre comment vous devez être prudent dans la vie. On peut être parfait, mais pourtant on peut être en danger d'une manière ou d'une autre, en particulier dans la relation aux femmes. C'est ce que Swami a dit.

Alors, Il a fait une remarque: " Une femme peut dire, ' Je veux un mari comme Rama ', mais cette femme devrait être comme Sita. Si vous êtes comme Sita, vous aurez un mari comme Rama. Mais si vous êtes comme Surphanaka, que symbolise le désir -- un Surphanaka, un singe, un démon avec convoitise -- comment cette dame peut espérer un Rama en tant que mari ? Non, non, non."

C'est ce que Bhagavan a dit.

HÔPITAL SUPER SPÉCIALISÉ

Alors Swami a fait mention de certaines choses qui se sont produites dans l'Hôpital Super Spécialisé ce jour et comment Il a assisté un patient qui devait être opéré, qui avait plusieurs complications - une opération qui a pris environ huit heures. La Bhagavad Gita dit, " Là où il y a Krishna, là est le succès." Là où est Baba, cela est lié au succès. Rien n'est impossible dans la vie de Bhagavan Sri Sathya Sai Baba.




TOUTES LES PERSONNES PROCHE DE SWAMI SEMBLENT JEUNE

Swami a commencé à demander à tout le monde là, " Qu'elle est votre âge ? Qu'elle est votre âge?" Certains d'entre eux ont dit, " Soixante-dix, Soixante, Cinquante, Quarante ", comme cela. Mais une chose commune, c'est que chacun semble dix à quinze ans plus jeunes que son âge réel. Veuillez me croire.

Je ne sais pas. Ou peut-être au lieu de dire, " Je ne sais pas ", je devrais dire, " Demandez seulement à Baba." La majeure partie des gens ici n'est pas jeune, mais ils semblent jeunes. Quelques étudiants viennent et me disent - en particulier quand je porte des chemises comme celle-là, " Monsieur, vous semblez jeune."

Je r'appelle cet individu. " Hé! ce n'est pas un compliment. Vous devriez dire, ' Vous êtes jeune.' Si vous dites, ' Vous semblez jeunes ', qu'est-ce que cela signifie ? Est-ce que vous dites que je suis déjà vieux et essaye de sembler jeune ? Ce n'est pas un compliment."

Ainsi, les gens proche de Swami semblent jeune. Pourquoi ? C'est en raison des vibrations de Swami. Il peut y avoir quelques garçons plus jeunes désignés par Swami pour travailler à cet endroit. Mais la plupart de ceux qui sont au darshan et aux bhajans quotidiens, et la majeure partie des personnes travaillant ici sont de très, très vieilles personnes. Oui! Allez à la librairie; allez à la cantine; allez au bureau central de la fondation, à l'université et à l'hôpital général. Tous sont au-dessus de soixante-dix. Mais comment sont-ils capables de travailler ? À la maison, je ne pense pas qu'ils pourraient se déplacer. Mais ici, ils travaillent. C'est en raison de la Grâce de Swami.

UNE LONGUE ET ACTIVE VIE

Et puis Swami a mentionné, " Tous ceux qui ont vécu près de Moi ont eu un long ' parcours ' dans leurs vies. Ils ont vécu longtemps et ils ont quitté ce monde sans aucune douleur." ' Amène-moi seulement au prochain avion '- transfert, c'est tous. Francfort vers New York, c'est tout. Aucun problème du tout.

Swami a mentionné certains personnes : Poojari Krishtappa, un autre homme appelé Sheshagiri Rao et un troisième homme, Surraiya. Ils servent tous Swami le plus sincèrement et ont vécu une très, très longue vie. Oui, au-dessus de quatre-vingt-dix.

Et Kasturi a également eu une longue vie. Un jour Swami lui a justement demandé d'aller à l'hôpital pour un contrôle. Il est allé là pour un contrôle et les médecins lui ont demandé de prendre du repos pendant un certain temps.

Swami est allé la-bas et a demandé, " Comment allez-vous, Kasturi?"

" Bien, Swami."

" Si vous êtes bien, alors pourquoi êtes-vous à l'hôpital ?"

" Juste pour un contrôle, Swami, et pour prendre du repos."

Swami est revenu au Mandir et a demandé que tout soit prêt pour ' le voyage final '. Par le temps que tous les arrangements soient pris, l'âme de Kasturi avait quitté cette planète - quelle belle mort c'était, sans aucun mal. Voyez cela ?

Et alors, nous avons un vieil homme ici, Gopal Rao, qui a 94 ans; également le Dr Alreja, qui a 85 ans et le Dr Budhwar, qui est 90 et travaille toujours.

SWAMI A RAMENÉ ALREJA À LA VIE

Le Dr Alreja, bien, il a eu une crise cardiaque à Bombay, il y a 30 ans, alors que Swami était également là à Bombay. Alreja, en raison de sa crise cardiaque, avait déjà laissé ce monde.

Swami est allé le secouer, " Hé, Alreja! Levez-vous!" Et Il l'a ramené de nouveau à la vie.

Et aujourd'hui, bien que des années soient passées, nous le trouvons toujours actif, travaillant à l'hôpital. Jusqu'à récemment, il marchait tout le chemin vers l'hôpital. Et il habite au deuxième étage ici, montant les marches. Ainsi, vivre dans la compagnie de Dieu nous donne l'énergie nécessaire.

UN PRÊTRE APPELÉ KAMAVADHANI

Il y avait un prêtre qui s'appelait Kamavadhani -- réellement un grand érudit du Sanskrit, qui a célébré un festival important ici. Il a offert toutes les sortes de culte aux idoles. Kamavadhani a été autorisé à avoir le darshan de Baba le matin et l'après-midi - il était toujours le premier homme à partir.

Ce jour, après avoir accomplit son rituel du matin, il est allé au darshan et a fait Padanamaskar, et était sur le point de retourner chez-lui.

Swami dit, " Kamavadhani, vous n'avez pas à venir cet après-midi. Allez prendre du repos."

Alors ce jour, il est entré chez lui, a pris un repas somptueux avec du yaourt et d'autres articles délicieux, car c'était un jour de festival, et puis s'est reposé -- et cela est devenu ' son repos éternel ' -- sans aucun problème. Bhagavan a mentionné cet événement à nous tous.

QUAND VOUS SAVEZ QU'UNE CHOSE EST CORRECTE, SOUTENEZ-LA

Bhagavan a mentionné une chose importante aux étudiants :
" Quand vous savez qu'une chose est correcte (vrai) soutenez-la ! Quand vous savez qu'une chose est erronée, rejetez-la!. Ne soutenez pas un homme qui fait quelque chose de mal. Si une personne commet une erreur, c'est un pécheur. L'autre personne qui le soutient est un plus grand pécheur. Par conséquent, si une personne est correcte, soutenez-la; et si une personne est dans l'erreur, éloignez-vous d'elle."

Il a fait la mention de deux personnalités : Vibhishana du Ramayana savait très bien que son frère Ravana avait tort. Il a laissé Ravana, ainsi il est devenu grand. Mais dans le Mahabharata, Bhîshma savait que les Kauravas étaient dans l'erreur; pourtant il ne les a pas quitté. Il les a servis jusqu'à la fin. Ainsi, selon Bhagavan, Bhîshma, bien qu'étant un érudit, est inférieur à Vibhishana.

Et si vous êtes assez chanceux, vous pourrez entendre le Grand Message même dans votre enfance. Vous ne devez pas attendre jusqu'à l'adolescence, non!

Prahlada a entendu l'enseignement tandis qu'il était toujours dans le ventre de sa mère. Là il a reçu des enseignements sacrés. Et parce qu'il a reçu des enseignements sacrés depuis son enfance, Prahlada du Maha Bhagavata pourrait faire face à tous ses tests. Il pourrait avaler du poison facilement, pourrait sauter dans le feu ou l'océan, pourrait se faire mordre par des scorpions et des serpents et pourrait se permettre d'être piétiné sous les pas d'un éléphant -- tous cela parce qu'il s'est avéré être le récipient des enseignements Divins dès son enfance.

C'est ce que Bhagavan a dit.

Le professeur Anil Kumar a clôturé l'entretien en chantant le bhajan,

" Narayan Narayan Jai Jai Govinda..... "


Om Asato Maa Sat Gamaya
Tamaso Maa Jyotir Gamaya
Mrtyor Maa Amritam Gamaya

Om Loka Samastha Sukhino Bhavantu
Loka Samastha Sukhino Bhavantu
Loka Samastha Sukhino Bhavantu