HISTOIRE DE L'HUMANITÉ


Insolite
Les crânes
Les Géants


Histoire de l’humanité

Mise à jour, mars 2015
Pour un complément lire la rubrique «insolite».

Aujourd’hui, les recherches archéologiques nous ont fait découvrir que l’homme habite la terre depuis des millions d’années. Cette connaissance nouvelle nous ouvre la porte à des recherches plus approfondies, des recherches au-delà de la science officielle qui tente parfois de contrôler l’information tout comme la religion l’a fait en son temps. Depuis quelques milliers d’années, la connaissance n’a pas seulement été contrôlée, mais une tentative a été entreprise à la grandeur du monde pour effacer toute trace de cette connaissance et de l’histoire du passé. De par le monde, des dizaines de bibliothèques furent incendiées, détruisant ainsi à jamais un savoir de plusieurs millénaires. Heureusement, certains ouvrages, bien que rares, ont échappé à la cupidité de l’homme et du pouvoir dominant.

Parmi ces livres, nous retrouvons les Védas, le Mahabharata, le Ramayana et les Puranas hindous, le Popol Vuh du Guatemala, les stèles mayas, le Livre des Morts Égyptiens et les inscriptions dans les temples de l’Égypte ancienne. Il existe aussi un autre ouvrage qui fut découvert et rendu public au dix-neuvième siècle par Mme Helena P. Blavatsky, c’est Le Livre de Dzyan, mieux connu sous le nom de La Doctrine Secrète et qui consiste en un ensemble de 6 ouvrages de plus de 500 pages chacun. La Doctrine Secrète révèle dans les moindres détails l’origine de l’homme sur la Terre, la venue des premières races et leurs disparitions, la vie cyclique de l’homme à travers les ères cosmiques et le devenir de l’humanité. Cet ouvrage, bien que très élaboré sur nos origines, reste énigmatique. Il ne révèle pas tout. Le temps écoulé depuis la création des races et la durée des cycles est voilé sous le nombre des années. Les clés secrètes n’étant pas dévoilées, nous devons nous en tenir à l’histoire générale des cinq grandes races qui se sont succédé sur la terre. La science moderne est très loin d’admettre les révélations présentées dans cet ouvrage, car selon les récentes découvertes, l’homme ne serait sur terre que depuis quelques millions d’années, alors que La Doctrine Secrète le fait remonter à plus de 18 millions d’années.
 
Depuis quand l’homme est-il sur la planète Terre? Il est difficile de répondre à cette question avec exactitude. La terre a tellement subi de changements majeurs, de déplacement de continents, de destructions, de déluges, de cataclysmes de toutes sortes. Il est donc très difficile de remonter dans le temps avec exactitude. Depuis des millions d’années des villes furent abandonnées, des objets furent laissés un peu partout sur la terre et des squelettes humains furent enfouis dans le sol. Les analyses scientifiques des sols ont démontré que des objets trouvés étaient très anciens et cela faisait remonter l’origine de l’homme à des centaines de millions d’années, voire peut être des milliards d’années. La science officielle ne veut pas reconnaître ces découvertes, se serait tout remettre en question et réécrire l’histoire, chose présentement impensable dans le contexte actuel de notre société dite moderne et de l’establishment scientifique et médiatique. Les archéologues et certains scientifiques qui ont voulu brisé la barrière du silence et dévoiler la vérité se sont vus rejetés de leur milieu de travail et se sont retrouvés sans emplois avec une réputation entachée.

Au cours de l’année 1985, les Éditions Sélection du Reader’s Digest ont bravé l’opinion publique et les scientifiques conservateurs en publiant un ouvrage sous le titre, Le grand livre du Mystérieux. Sous la rubrique Anomalies, nous pouvons lire que des empreintes de pieds humains fossilisés dans la roche argileuse et des objets furent retrouvées à différents endroits en Amérique et ailleurs dans le monde et fait remonter l’origine de l’homme sur la terre à plus de 320 millions d’années.

Un autre ouvrage a vu le jour en 1999, The Hidden History of the Humain Race, (L’histoire secrète de l’espèce humaine, édition Du Rocher pour la version française), des auteurs Michael Cremo et Richard Thompson va encore plus loin et fait remonter l’activité humaine sur la terre à des milliards d’années!
 
Inspiré de ces ouvrages et autres sources, j’expose ici quelques découvertes intéressantes qui démontrent l’ancienneté de l’homme sur la Terre.

Je ne parlerais pas beaucoup des pierres taillées, les outils primitifs tels que les pointes de flèches ou lances, les bifaces, les pierres de fronde, les perçoirs, les grattoirs, les racloirs et autres objets en silex. Ces objets se retrouvent sur toute la surface de la terre et la date reconnue de ces outils varies de centaines de millions d’années à nos jours. Il en est de même pour les empreintes de pas de type humain trouvées dans la pierre, elles sont si nombreuses que des pages entières seraient nécessaires pour toutes les décrire.

Le travail difficile des archéologues et des géologues

Un exemple simple d’une découverte faite par une géologue en Amérique du Nord. Dans les années soixante, Virginia Steen-McIntyre, géologue à la solde de la National Science Foundation, s’est penchée sur une découverte faite à Hueyatlaco au Mexique. Des outils en pierres taillés furent découverts sous une couche vieille de 250 000 ans. Objets récent selon certains chercheurs, mais impossible en Amérique selon son employeur, car il n’y avait pas l’humain en Amérique à cette époque! Cette découverte anormale a débouché sur des vexations personnelles, des déboires professionnels et la perte de son emploi. Pourtant en 1975, sur le site archéologique Sandia Cave au Nouveau Mexique, aux États-Unis, des outils très élaborés avaient été découvert sous une couche de stalagmite vieille de 250 000 ! Encore une fois non reconnu par la science.

Je vais présenter des découvertes qui pourraient remettre toute l’histoire connue en question. Une préférence sera donnée aux objets et artefacts trouvés sur toute la surface de la terre.


***



Voici les découvertes mentionnées dans les ouvrages cités plus haut. Et plusieurs autres...


2.8 milliards d’années



Des boules de fer de 2.54 cm de diamètre furent trouvées dans un gisement de pyrophylite exploité près de la ville d’Ottasdal en Afrique du Sud. Des centaines de sphères d’un métal bleuté furent trouvées, certaines avec des taches blanches dessus et d’autre creusent remplies d’une matière blanche spongieuse. La plupart ont trois cannelures parallèles le long de sa circonférence. Le métal est très dur et il ne peut pas être rayé avec une pointe d’acier. Ces sphères sont conservées dans le musée de Klerksdorp en Afrique du Sud où elles peuvent être observées. Ces sphères de métal n’ont fait l’objet d’aucune publication scientifique. Aucun homme de science n’a même voulu les approcher, et pour cause, elles datent de 2.8 milliards d’années.


2 milliards d’années

Des réacteurs nucléaire en Afrique



Les restes de vieux réacteurs nucléaires près de deux milliards d'années ont été trouvés dans les années 1970 , à Oklo, au Gabon, en Afrique.

Parmi les dix-sept réacteurs fossiles connus, neuf ont été explorés. Le réacteur 15 est le seul réacteur qui est souterrain et accessible par un tunnel creusé dans une mine existante. Les restes de réacteur fossile 15 sont clairement visibles dans ces images. La roche gris clair et de couleur jaune visible, est de l'oxyde d'uranium.

À cet endroit la terre contient une forte concentration de l'uranium-235. U-235 est un isotope fissile de l'uranium naturel que l'on retrouve dans l'ensemble du système solaire.


600 millions d’années



Dans les mêmes ouvrages, des objets hors contexte sont présentés. À Dorchester, dans le Massachusetts, au cours d’opérations de minage, en 1851, deux moitiés brisées d’un vase campaniforme, d’un métal qui ressemble à du zinc et de l’argent fut découvert à la suite de l’explosion d’un cap rocheux. Ce vase en forme de cloche de 6 pouces à la base est considéré comme une œuvre d’art finement ciselée représentant des fleurs en bouquet surmontées d’une guirlande. Il est présentement en possession de M. John Kettell et son âge, selon la formation de la roche, remonte à 600 millions d’années.


550 millions d’années



La plus ancienne empreinte fossile de pied fut découverte en 1968 à Antilope Spring dans l’Utah. Cette empreinte de pied portant une sandale écrasait un trilobite, petit invertébré marin qui vivait dans la mer il y a 550 millions d’années. Dans cette même ligne de pensée, une empreinte de chaussure en cuir, cousue à la main, fut trouvée dans le Nevada et elle date de 240 millions d’années environs. Des empreintes de pieds humains, datées de la même époque, furent trouvées aussi loin qu’en Turquie, en Inde et en Chine.
 
La datation de ces empreintes de pieds fut déterminée par l’âge de la roche elle-même. Les empreintes qui avaient été faites dans la boue ou la glaise se sont solidifiées avec le temps, donc en déterminant l’âge de la roche, les géologues ont pu déterminer l’âge des empreintes humaines et animales.


425 millions d’années

En 1880, fut rapporté la découverte d'un crâne humain, de morceaux de côtes, de vertèbres et d'une clavicule, dans une mine de fer près de Dry Branch, dans le comté de Franklin (Missouri), à une profondeur de 50 mètres, avec deux pointes de flèches en silex ainsi que du charbon de bois. En les manipulant, les os se brisèrent. Deux semaines et demie plus tard, 1,5 mètre plus bas, le Dr Booth trouva d'autres restes (un fémur, des vertèbres et d'autres morceaux de bois carbonisés), sur une couche de minerai de fer qui portait des marques de tissage. L'âge estimé de ce minerai est de 425 millions d'années.


400 millions d’années



Dans la péninsule de Kanchatka en Russie. A 150 milles du village de Tigil, fut trouvée par un archéologue de l’université de St. Petersburg, une pièce d’engrenages multiples. Plusieurs roues sont visibles dans la roche. Métal inconnu. Vieux de 400 millions d’années. Aussi diverses pièces de métal trouvées dans la roche en Russie. L'ancienneté est la même.


360 millions d’années


Un petit crâne de type humain fut trouvé dans une carrière de marbre au Maroc par Mohammed Zarouit, professeur et paléontologue amateur. Le professeur déclare ceci : Ce jour-là, j'eus la chance de découvrir un petit crâne de Primate, dans une carrière de marbre, à 16 km d'Erfoud (désert de Tafilalet). L'émotion était immense, car je sais que le terrain n'a pas moins de 360 millions d'années. C'est donc aussi l'âge du crâne ! Enfoui dans le sable, dans cette carrière où les travaux à ciel ouvert d'extraction de marbre avaient été suspendus, le crâne se trouvait seul. Il n'y avait pas de traces du squelette post-crânien. Il s'agit d'un crâne bien conservé, complet, non déformé, avec une base bien horizontale. L'insertion du trou occipital est sous le crâne.   Malgré sa petitesse, le crâne est celui d'un adulte, si l'on en juge par les dents de sagesse non usées.


350 millions d’années

En 1845, Sir David Brewster rapporte avoir trouvé un clou de 2.5 cm fermement enfoncé dans un bloc de grès da la carrière de Kingoodie à MyInfield en Écosse. Au même endroit fut trouvé un marteau inséré dans un bloc d’Arenaria, L’ancienneté de la roche est évaluée entre 350 et 400 millions d’années.


320 millions d’années

Des empreintes de pieds humains sont trouvées partout sur la terre. L’histoire raconte que des empreintes de pieds humains fossilisés furent trouvées en 1852 sur la rive du fleuve Connecticut dans le Massachusetts. Une autre au nord de Parkersburg en Virginie en 1896. Puis une autre sur le mont Cumberland dans le Kentucky en 1880. Encore une autre à Saint-Louis sur la rive Ouest du Mississippi, puis dans la Caroline du Nord et dans le Dakota du Sud. Selon les experts géologues, ces traces de pas humains, imprégnées dans la pierre, remontent de 250 à 320 millions d’années! Sur certains sites, ces traces de pieds humains côtoyaient celles de dinosaures et d’autres animaux préhistoriques.
 
Aussi...

Une chaîne en or de huit carats pesant 12 grammes, de 25 cm de longueur, fut trouvée dans un bloc de charbon provenant de la mine de Taylorville (Morrisonville) dans l’Illinois. La trouvaille fut faite par Mme S.W. Culp lorsqu’elle aussi brisa le morceau de charbon pour chauffer le poêle de la maison. Le charbon est la fossilisation de végétaux. Cette époque remonte au Carbonifère, soit environ 320 millions d’années. Une dent fut trouvée à la même époque dans une autre mine de charbon de l’Illinois.

Une pierre gravée fut trouvée à 130 pieds de profond dans la mine de charbon de Lehigh, près de Webster, Iowa. Cette pierre de deux pieds de long (60 cm) par un pied de large (30 cm) montrait des lignes se croisant pour former de parfaits diamants et au centre de ces diamants un visage de vieillards aux traits bien dessinés. Le charbon de Lehigh est vieux de 320 millions d’années.

Dans une autre mine de charbon, à Heavener en Oklahoma, une découverte inusitée. En 1928 Atlas Almon Mathis travaillait sous terre, à une très grande profondeur, dans la mine de charbon no.5. M. Mathis a fait sauter le charbon à l’explosif pour le dégagé dans la « chambre 24 » de cette mine. Le lendemain il a constaté qu’il y avait des blocs de parpaing éparpillés dans la chambre, blocs de 12 pouces de côté, dont les surface étaient polis comme un miroir. Soudainement la chambre s’est affaissée. A environ 100 mètres plus bas, dans une autre galerie le même mur semblait se continuer et s’enfoncé plus profondément dans le sol. Ce mur représentait un immeuble de plus de 30 étages de haut. Les représentants de la compagnie ont fait sortir les hommes de la mine avec interdiction de dire ce qu’il avait vu. La mine fut fermée et celée. Ce charbon datait de 320 millions d’années.

Dans une autre mine de charbon, celle de Hammondville, dans l’Ohio, en 1868, un grand mur lisse en ardoise fut trouvé. Sur ce mur il y avait des hiéroglyphes en relief. La date de ce charbon est aussi de 320 millions d’années.

Et encore dans une mine de charbon du comté de Macoupin dans l’Illinois, les ossement d’un homme moderne fut trouvé à une profondeur de 90 pieds (30 mètres). Ce squelette était enrobé d’une croûte de matière noire, dure et brillante, mais qui n’était pas du charbon. Personne n’a donné foi à cette découverte troublante, car le charbon était âgé de 320 millions d’années.

Un fil d’or fut trouvé dans un bloc de pierre dans une carrière près de la Tweed à environ un quart de mille sous Rutherford-Mill en Écosse en 1844. La roche est estimée à 320 millions d’années.




Au cours de l’été 1998, des scientifiques Russes ont effectué des recherches dans une zone à 300 kilomètres au sud-ouest de Moscow afin de prélever des échantillons de météorite. À cet endroit une roche contenant une vis fut trouvée. La roche est vieille de 320 millions d’années.


312 millions d’années



Un gobelet en fer fut trouvé à Thomas en Oklahoma dans un morceau de charbon. Un employé de la centrale électrique trouvant le morceau de charbon trop gros pour être mis dans le feu, le brisa en deux, à sa surprise un gobelet en fer s’y est dégagé du centre. Ce charbon provenait de la mine de Wilburton du même état. Il est daté de 312 millions d’années. Au même endroit un bloc d’argent en forme de tonneau fut trouvé par les mineurs.


300 millions d’années



A Vladivostok en Russie. Un engrenage en aluminium fut trouvé dans un bloc de charbon. Vieux de 300 millions d’années.

Autres trouvailles inusitées. Lors de la construction du Palais de Justice à Aix-en-Provence, en France, en 1788, les ouvriers ont creusé dans des couches de sables, d’argile et de calcaire à une profondeur de 15 mètres. En dessous, ils ont découvert des colonnes de pierre travaillées et des outils divers, tels des coins, une scie à main, des manches de marteau, des pièces de monnaie et des planches de bois pétrifiées de 8 pieds de long. Ces outils et ces planches de bois étaient semblables à ce qu’ils utilisaient en ces jours modernes à la différence qu’ils dataient de 300 millions d’années!


Cloche Inde vs États-Unis


En 1944, Newton Anderson, âgé de 10 ans, de Upshur Virginie Occidentale aux États-Unis brisa un morceau de charbon pour préparer le combustible du poêle de la maison. À l’intérieur du morceau brisé s’est dégagée une cloche d’un métal brillant dont le manche est surmonté d’une divinité inconnue. Il s’agissait d’un composé de cuivre, de zinc, d’étain, de sélénium, d’arsenic et d’iode. L’âge du charbon qui provient d’une mine près de chez lui est évalué à 300 millions d’années.

Suite à des recherches, une cloche presque identique fut découverte en Inde. (Image de gauche). Le manche de cette cloche est surmonté de la divinité Garuda, l’oiseau mythique et véhicule de Vishnu. Cette dernière n’a que quelques siècles en âge.


280 millions d’années

Un crâne de géant fut trouvé dans une mine de charbon en Pennsylvanie en 1982 par Ed Conrad. Il est estimé à 280 millions d’année.
 

240 millions d’années



A Cape Nazimova en Russie. Un trou fut creusé à 9 mètres de profondeur pour stabiliser un pont. Une pièce d’engrenage, une barre avec des dents, d’un métal inconnue fut trouvée dans de la roche de sable. Cette roche est estimée à 240 millions d’années.


250 millions d'années

Pierre de Galus



Une pierre fut trouvée au cours de l’été 2013 dans la province de Galus en Russie. À l’extérieur deux pièces de métal sont visibles. La première semble être un boulon et un écrou, l’autre être une prise de courant semblable à celles en Amérique, Examinée au rayon X, la pierre aurait à l’intérieur 8 autres objets avec du filetage comme sur un boulon. La roche a 250 millions d’années.


200 millions d’années



En 2014, Victor Morozov, un pêcheur demeurant dans la ville de Labinsk, région de Krasnodar en Russie a trouvé une pierre contenant une puce électronique bien visible. Les experts qui ont examiné la pierre ont certifié qu’il s’agissait bien d’un objet fabriqué par un être intelligent. Cette pierre contient des fragments d’une puce semblable à celle que les humains utilisent aujourd’hui dans des appareils électroniques de hautes technologies. La pierre est âgée de 200 millions d’années.


185 millions d’années

En juillet 1877, à Spring Valley près d'Eureka (Nevada), quatre prospecteurs trouvèrent ce qui ressemblait à un os humain carbonisé pris dans une roche de quartzite brune. Une fois la roche enlevée, ils découvrirent une partie du fémur, les os du genou, de la jambe et du pied, d'un hominidé qui devait mesurer 3,5 mètres. La roche où ces restes étaient enserrés est estimée à 185 millions d'années.


135 millions d’années

Le 10 avril 1867, des os humains et des pointes de flèches en cuivre ont été trouvés dans un filon d'argent à une profondeur de 400 mètres au fond de la mine de Rocky Point à Gilman (Colorado). La veine où ces objets reposaient est âgée de 135 millions d'années.


120 millions d’années



La pierre de Dashka en Russie. La plus vielle carte géographique du monde.
Docteur en sciences physiques et en mathématiques, professeur à l'Université d'état de Bachkirie, Alexandre Chuvyrov et son étudiant chinois Huan Hun, décidèrent, en 1995, d'étudier l'hypothèse d'une migration ancienne possible des chinois en Sibérie et en Oural. Pendant leurs recherches, ils découvrirent dans les archives du Gouverneur général d'Ufa des notes du 18ème siècle qui rapportaient l'existence d'environ 200 tablettes de pierre gravées inhabituelles près du village de Chandar, dans la région de Nurimanov. C'est alors que le 21 juillet 1999, Vladimir Kraïnov, ex-président du conseil local de l'agriculture, révéla au Pr Chuvyrov l'existence d'une tablette enfouie dans sa cour. Une semaine plus tard, les travaux commencèrent pour extraire la pierre de Dashka qui fut emmenée à l'Université d'Ufa pour étude. Après l'avoir nettoyée, les scientifiques n'en crurent pas leurs yeux... cette pierre artificielle était une carte tridimensionnelle ! Dimension : 1.46 m de hauteur par 1.06 m de large, poids d’une tonne. Selon le Centre de Cartographie Historique du Wisconsin, USA, qui a étudié les éléments de la pierre de Dashka, cette carte de navigation n'a pu être effectuée qu'à partir de relevés aériens. Elle serait âge de 120 millions d’années.


110 millions d’années



En juin 1934, M. Max Hahn a trouvé une roche contenant un morceau de métal près de London au Texas. Après avoir dégagé l’objet il a réalisé qu’il s’agissait d’un marteau à double têtes en métal de 15.24 cm, avec une partie de son manche de bois. Un outil semblable à ce qui est utilisé de non jour en métallurgie. La pierre dans laquelle le marteau fut trouvé est évaluée à 110 millions d’année. Ce London Artefact peut être observé dans le musée Creation Evidence Museum à Glen Rose au Texas.


100 millions d’années

Deux squelettes furent mis à jour lors d’une exploitation minière à La Sal dans l’Utah par Olin Ottinger. Le professeur d’anthropologie, J. P. Marwitt s’est intéressé longuement à ces os très anciens, mais aucun rapport ne fut jamais publié. Peu de temps après cette découverte, le professeur fut transféré dans l’est des États-Unis et l’affaire fut abandonnée. Selon l’avis de certaines sources non officielles, les squelettes dateraient de 100 millions d’années.

En 1982, Ed Conrad a découvert un crâne de géant, des os et des dents en Pennsylvanie aux États-Unis. Après étude par le professeur Wilton M. Krogman, les os, le crâne et les dents seraient authentiques. L’âge est estimé à 100 millions d’années.

En 1973, un géologue amateur et collectionneur de roches, Lin Ottinger, en arpentant un plateau rocheux dégagé par les bulldozers pour préparer une exploitation minière, aux alentours de la mine de cuivre de Big Indian, au sud-ouest de Moab (Utah) USA, trouva des morceaux d'os et des dents. Soucieux de sa découverte, il fit appel au Dr J.P. Marwitt, professeur d'anthropologie à l'Université de l'Utah à Salt Lake City, pour fouiller plus avant. Devant plusieurs observateurs, des photographes, des reporters munis de caméras, ils mirent à jour les moitiés inférieures de deux squelettes humains d'apparence moderne, disposés naturellement dans une couche âgée de plus de 100 millions d'années.


65 millions d’années

En 1968, des tubes métalliques semi-ovales de forme identique furent trouvés dans une formation de craie dans la carrière de Saint-Jean de Livret en France. La date du sol est de 65 millions d’années.


65 millions d’années



Un tube métalique fut trrouvé près de Saint-Jean de Livet en France au cours de l'année 1968.

Une pyramide vieille de 65 millions d’années fut découverte en Crimée, (Sud de l’Ukraine). La pyramide a 45 mètres de haut par 72 mètres de large. A l’intérieur un corps avec couronne sur la tête et un animal inconnu furent découverts. Il y aurait possiblement 7 autres pyramides dans le même secteur. Les fouilles se poursuivent.


60 millions d’années



En 1885, à Chondorf Vocklabrunck en Autriche, fut trouvé une pièce de métal dans un morceau de charbon. Cette découverte fut faite par l'employé Reidl de la fonderie de l'endroit. Cette pièce appelé Wolfegg pèse 785 gr est exposée au musée de Salisbury au Royaume Unie.

En 1885, dans une mine en Allemagne, fut trouvé dans un bloc de charbon, un cube en fonte avec une rainure qui en fait le tour. Le cube avait été moulé et usiné de mains d’homme.


50 millions d’années



En 1861 près du village de Montaigu, canton de Sissonne, arrondissement de Laon en France, fut trouvé dans une galerie à 72 mètres sous la surface, une boule de craie de 6 cm de diamètre. Tout laisse croire que cette boule est de fabrication humaine.

Aux États-Unis, sur le versant de la Sierra Nevada en Californie centrale, lors de la ruée vers l’or en 1862, des mineurs ont creusé des galeries sous la montagne appelée Table Mountain. A 200 pieds (65 mètres) sous le basalte et à quelque 1 800 pieds (600 mètres) de l’entrée du tunnel fut trouvé plusieurs outils en pierre taillé, un mortier et son pilon, une tablette d’ardoise avec des feuilles gravées dessus. Ces objet furent gravés avec qui semblerait une lame d’acier. Les traces bien en évidence. Il fut trouvé au même endroit des ossements humains. Le gravier aurifère d’où proviennent ces objets est vieux de 50 millions d’années.


21 millions d’années

En 1865, dans la mine de Treasure Cité, Nevada, aux États-Unis, fut trouvée dans la pierre une vis oxydée, effilée.


20 millions d’années

En 1958, le Dr J. Huerzeler du Muséum d'Histoire Naturelle de Bâle, trouva à 180 mètres de profondeur, dans une mine de charbon en Toscane (Italie), la mâchoire écrasée d'un enfant de 5 ou 7 ans de type moderne. De plus, les strates datent de 20 millions d'années, cette découverte impossible fut classée sans suite.


8 millions d'années



En 1829 dans la carrière Henderson, près de Philadelphie en Pennsylvanie, USA une bloc de marbre fut coupé en deux. Au centre du bloc fut trouvé deux carractères de 38 mm de large. Le bloc fut extrait à 20 mètres de profondeur. Aucune signification ne fut trouvée.

2 millions d’années



Une statuette d’argile finement sculptée fut trouvée à Nampa Idaho lors d’un forage à plus de 90 mètres de profondeur en 1889. Elle est évaluée à 2 millions d’années.


1 million d’années

Vers l’an1850, un clou en fer forgé de 5 cm avec une tête bien formée fut trouvé lorsque M. DeWitt lorsqu’il brisa en deux un morceau de quartz aurifère provenant de la Californie. L’âge du quartz est évalué à 1 million d’années


285 000 ans

Des villes fortifiées en ruines furent trouvées en Afrique du Sud dans la région de Maputo, Badplaas et Waterval. Cet ensemble de villes couvre un territoire de plus 10 000 miles carrés. Personne ne connaît l’histoire de ces fortifications. Elle date de 285 000 ans.


500 000 ans



En février 1961, les habitants de la montagne de Coso à Olancha en Californie, ont découvert une pièce de quartz extrêmement dure (géode) à une altitude de plus de 122 mètres, 12 mètres plus haut que le lit de la rivière Owens. Cette pièce a révélé contenir quelque chose de très étrange. Lorsque cette géode fut coupée en deux, on s’aperçut qu’elle renfermait une bougie d’allumage en porcelaine, avec une pièce de métal au centre, comme celle utilisées sur les petits moteurs à essence ou sur les premières voitures automobiles. Fait encore plus étrange, l’âge de la géode serait de 500 000 ans!




Géode trouvée aux États-Unis avec une pièce de métal à l’intérieur. rien d'autre n'est connu de cette découverte.


300 000 ans

En août 1870, à Lawn Ridge près de Peoria (Illinois), avec deux autres compagnons, J.W. Moffit trouva une pièce ronde dans les gravats du puits artésien qu'ils étaient en train de forer.

Le Professeur A. Winchell étudia l'objet composé d'un alliage de cuivre non identifié à l'époque. Malgré la morsure du temps, la pièce présentait des arêtes bien découpées et une épaisseur remarquablement uniforme. Le dessin, représentant un visage féminin surmonté d'une couronne, semblait avoir été gravé à l'acide. Sur l'autre face, un animal aux longues oreilles pointues avec une longue queue effilochée, était accompagné d'un autre ressemblant à un cheval. Sur le pourtour des deux faces, les caractères d'une écriture inconnue se laissaient deviner. Trouvée à une profondeur de 34 mètres de profondeur, L’ancienneté du sol fut évaluée à 300 000 ans.



Au début du 20e siècle plusieurs découvertes sont faires en Russie.
En 1992, des géologues russes lors d’une étude sur la formation rocheuse de l’Oral, vieille de 300 000 ans, ont trouvé des nanospirales microscopiques incrustés dans la roche. Il s’agit d’un fil de cuivre, de tungstène ou de molybdène entourant en spirale une tige de métal. Ces pièces ne furent employées en électronique, dans la composition des micro-processeurs, en aérospatiale et dans des appareils médicaux de pointe que depuis 1970!



En 1998, un groupe de scientifiques américains à la recherche de fossiles de dinosaures fut conduit au pied d'une montagne Baigong Shan, dans un coin perdu de la province de Qinghai en Chine. Sur la rive sud d'un lac salé, ils ont découvert une pyramide en métal qui aurait 50 à 60 mètres de hauteur. En face de cette structure se trouvent trois grottes dont les entrées sont triangulaires.

Les deux plus petites de ces cavités se sont effondrées, mais la plus grande, celle du centre, est toujours accessible. A l’intérieur, un bout de tuyau de 40 cm, fendu en deux, git sur le sol. Un autre tuyau, de couleur rouille, est enfoui dans le sol et seule l'extrémité est visible. A l’extérieur de la grotte des demi-tuyaux, des morceaux de métal et des pierres de formes bizarres sont éparpillés sur la rive sud du lac. Certains tuyaux plongent en partie dans l'eau. On ignore ce qu'il peut y avoir dans les profondeurs de l'eau salée. L’âge peut varier de 300 000 ans à plusieurs millions d’années.



La pierre dite de Lanzhou fut trouvée dans la montagne Mazong en Chine. Dimension de la pierre 8X7 cm. A l’intérieur une pièce de métal inconnue de 6 cm avec un filetage comme une vis fut trouvée. La pierre est âgée de plus 300 000 ans.


285 000 ans

Des villes fortifiées en ruines furent trouvées en Afrique du Sud dans la région de Maputo, Badplaas et Waterval. Cet ensemble de villes couvre un territoire de plus 10 000 miles carrés. Personne ne connaît l’histoire de ces fortifications. Elle date de 285 000 ans.


150 000 ans

En 1851, dans l’Illinois, aux États-Unis, lord d’un forage à une profondeur de 36 mètres, il fut remonté à la surface du sable et autres matières. Dans ce sable il y avait un hameçon et une bague en cuivre. La couche de sédiment est évaluée à 150 000 ans.

En 1870 à Lawn Ridge, Illinois, aux États-Unis, fut trouvée, lors de forage d’un puis, une pièce de monnaie faite de cuivre et autre alliage. D’un côté il y avait un visage féminin avec une couronne sur la tête. De l’autre côté, un animal aux longues oreilles pointues et une longue queue effilochée. Datée de 150 000 ans.


100 000 ans



En 1998, John J Williams, alors qu’il marchait sur un sentier en montagne aux États-Unis, (L’endroit précis n’est pas révélé) Il trouva une pierre de granit qui contenait un objet bien étrange, une connexion électrique à trois pattes. Les experts en électricité et électronique qui ont examiné l’objet de près, ont trouvé une ressemblance étrange avec une pièce électronique connue sur le nom de (Electronic XLR connector). La prise électrique incrustée de la pierre qui serait âgée de 100 000 ans.

En 1572, un clou en fer fut trouvé dans la roche d'une mine au Pérou, il mesurait 18 centimètres. Il fut offert au Vice-roi espagnol du Pérou comme souvenir. Son âge est de 100 000 ans.

En 1851, à Springfield, Massachusetts, monsieur De Witt brisa accidentellement un morceau de quartz aurifère qu'il avait ramené de Californie. A l'intérieur, se trouvait un clou en fer forgé de 5 centimètres, légèrement corrodé, absolument droit avec une tête parfaitement formée.


80 000 ans




En 1937, Tom Kenney, un fermier de la région de Collbran au Colorado, États-Unis a fait une excavation pour une dépendance à sa maison, À 3 mètres de profondeur il a buté sur une dalle en tuiles, parfaitement bien assemblée, de plus de 25 mètres carrés. Ce plancher dallé était de fabrication humaine. Son âge est évalué entre 25 000 et 80 000 ans.

Un plancher dallé semblable fut trouvé lors de travaux de rue à Oklahoma City le 27 juin 1969. L’âge de ce dernier est évalué à 200 000 ans !


25 000 ans


Des squelettes de géants mesurant plus de 4 mètres de long furent trouvés en Inde et ailleurs dans le monde. Leurs origines est inconnues. Ces os ont plus de 25 000 ans.


20 000 ans





En 1974 fut trouvé près de Cluj-Napoch en Roumanie une pièce de métal usinée de 20,2 cm x 12,7 cm. Elle serait composée de 89% d'alluminium.


20 000 ans à nos jours.


Crânes de diverses formes trouvés dans le monde. Ces crânes furent déclarés authentiques.



***


La science n’a aucune réponse à toutes ces « objets insolites et inexplicables » trouvées sur la Terre. Les scientifiques préfèrent émettre des hypothèses basées sur leurs connaissances actuelles ou simplement les ignorer plutôt que de tenter une hypothèse qui pourrait discréditer leurs travaux et les rejeter du monde de leur profession. Ils se détournent de ces recherches, car ce serait remettre toute la connaissance actuelle en question. Et surtout admettre que Christophe Colomb n’était pas le premier blanc à mettre le pied à terre en Amérique. (Lire la rubrique Géants)

Plusieurs scientifiques ne veulent pas déroger de la théorie de l’évolution proposée par leurs prédécesseurs. Il y a quelques dizaines de milliers et même centaines de milliers d’années, l’homme vivait à l’état primitif dans des grottes enfumées. Puis, par évolution de l’espèce, il a atteint l’état actuel d’homme civilisé. Rien de plus à dire sur le sujet.

La science tente de faire descendre l’homme du singe alors que la tradition véhiculée par les Puranas hindous, les Védas et le Livre de Dzyan nous enseignent le contraire. Le singe descend de l’homme dégénéré de la troisième Race, avant la séparation des sexes. Certains animaux seraient même issus de l’homme, originaire de la même période. La civilisation sur Terre se fait selon un cycle d’évolution et d’involution. Il y a un temps où la terre a connu une civilisation matérielle semblable à la nôtre et même plus évoluée encore. Puis, à la suite d’une déchéance de l’humanité suivie de cataclysmes et de déluges partiels ou majeurs, l’homme a régressé matériellement et spirituellement pour se retrouver au stade où il est présentement. La vie est ainsi faite d’évolutions et d’involutions selon un cycle continu qui aurait débuté à une date qu’il est impossible à déterminer. La vie sur Terre est un éternel recommencement selon un plan Divin précis qui nous échappe encore.
 
Comment expliquer les empreintes de pieds d’êtres humains et les objets trouvés à différents endroits sur la Terre qui datent de plusieurs centaines de millions d’années? La science n’a aucune réponse à cette question, mais la Tradition nous enseigne que nous sommes la cinquième Race à habiter la Terre et que deux autres doivent venir après nous. Ceci confirme les légendes mayas, aztèques et incas qui disent que nous sommes à la fin du cinquième monde et qu’un sixième doit venir. Chacun de ces mondes aurait été détruit par un cataclysme ou un déluge. Mais dans ces légendes, les Mondes ou Races sont regroupés dans une période de temps relativement courte. En réalité, ils représentent ce qui s’est passé sur la Terre durant les millions d’années écoulées.

Ces découvertes confirment mon hypothèse des cycles de 52 000 ans qui s’emboitent dans un grand cycle de 52 millions d’années. À tous les 52 000 ans une nouvelle civilisation à l’intérieur d’une race fait son apparition sur la terre et apporte avec elle sa technologie et sa culture. Puis il y destruction partielle… et le tout recommence. De même pour le cycle de 52 millions d’années. Seuls certains vestiges nous sont laissés en arrière pour nous faire bien comprendre que tout est un éternel recommencement, que nous ne sommes pas les premiers sur cette terre et nous ne sommes pas les derniers non plus.


Pour les découvertes de 15 000 à nos jours, voir l’article «Insolite» sur le même site.