PRIER… ET AVOIR LE NEZ FIN !



Chinna Katha – Une petite histoire de Bhagavan

Notre foi diminue, parce que nos ambitions n’ont aucune limite. Il y a une petite histoire à ce sujet. Il y avait une personne riche dont la fille avait le nez aplati. Le père voulait marier sa fille. Toute personne qui venait voir la jeune fille s’enfuyait, malgré la tentation de la richesse. A cette époque, la chirurgie esthétique n’existait pas.

En désespoir de cause, il annonça qu’il donnerait un pactole à quiconque épouserait sa fille. Il finit par trouver quelqu’un consentant à la marier, on ne sait trop comment. Le mariage fut célébré et par la suite, le couple développa une foi considérable en Dieu. Ils visitèrent de nombreux temples, accomplirent de nombreux pèlerinages et se baignèrent dans de nombreuses rivières sacrées. Ils rencontrèrent un saint qui les avisa qu’aucune personne concernée par les affaires du monde ne pourrait lui offrir un bon nez. Seul Celui qui avait créé le nez pouvait le ramener à sa dimension normale. Quand bien même ils étaient fort riches, ils n’étaient pas du tout heureux. La jeune femme avait l’impression qu’on la regardait de travers et que l’on se moquait d’elle.

Elle suggéra à son époux de se rendre dans la solitude des Himalayas, d’y faire pénitence et de passer un mois de cette manière. Il consentit et c’est ce qu’ils firent. La jeune femme avait un grand désir de retrouver son nez, aussi se mit?elle à prier Dieu avec beaucoup d’ardeur.

En raison de sa bonne fortune, Dieu lui apparut et lui demanda ce qu’elle voulait. Dès que Dieu apparut, elle demanda la faveur d’un beau grand nez, bien visible cette fois-ci. Dieu dit : « Qu’il en soit ainsi «, et lui accorda la faveur demandée.

Dès que Dieu eut disparu, elle se regarda dans la glace. Elle regarda son grand nez et, doux Jésus, il lui apparut qu’elle était devenue encore plus laide qu’avant ! Elle se remit à prier avec encore plus d’ardeur. Dieu réapparut et demanda ce qu’elle voulait. Elle dit qu’elle ne voulait pas de ce grand nez. Dieu dit : « Qu’il en soit ainsi » et lui accorda la faveur demandée. Elle se rendit tout de suite compte que son grand nez avait complètement disparu. Elle avait pensé prier Dieu pour avoir un bon nez et dans le même temps, elle avait à nouveau totalement perdu son nez !

La morale de cette histoire, c’est que, bien que Dieu soit présent devant vous, qu’Il joue avec vous et qu’Il vous parle, vous ignorez quoi demander, quand le demander et où le demander. Ignorant ce que nous devrions demander, nous Lui demandons quelque chose, tout en en voulant réellement une autre. C’est ainsi que nous nous attirons des difficultés. Dieu est toujours prêt à vous donner tout ce que vous voulez, mais vous semblez ignorer ce qui est bon pour vous et ce que vous voulez réellement. Puisque vous ignorez ce que vous devriez vouloir et dans quelles circonstances, il est préférable et plus facile de vous abandonner totalement à Dieu et de simplement demander Sa grâce.

Baba
Heart2Heart
Octobre 2007