MESSE DE NOËL À PRASHANTI NILAYAM

Le 26 décembre 2007



Pour la deuxième année d’affilée, une messe de Noël catholique romaine a été célébrée à Prasanthi Nilayam avec l’approbation divine de Bhagavan Baba par un prêtre du Nigeria, le Père Charles Ogada. Le terme « catholique » signifie universel et l’esprit de la messe était en faveur de la spiritualité universelle que les hommes et les femmes partagent partout.

La structure de ce service religieux a été préservée depuis le 1er siècle, avec quatre parties :
1. Se rassembler dans le grand respect de Dieu.
2. Ecouter et méditer la Parole de Dieu.
3. S’unir à Dieu via la liturgie de l’Eucharistie.
4. Aller servir et aimer Dieu dans le monde.

Le point d’orgue est toujours la liturgie de l’Eucharistie, où le terme « Eucharistie » vient du mot grec qui signifie gratitude et grâce – nous nous réjouissons d’obtenir la grâce de recevoir la substance même de Jésus-Christ dans une cérémonie de sainte communion.

Après les chants d’ouverture – « Come and serve the Lord in Joy « et la prière du  Sarva Dharma – le Père Ogada accueillit les centaines d’entre nous qui s’étaient rassemblés dans la salle par :
« Puissent la grâce et la paix de Dieu notre Père et du Seigneur Jésus-Christ être avec vous. »

Après qu’il ait demandé à Dieu « d’apporter la lumière à ceux qui sont dans les ténèbres » (ce qui ressemble à la prière sanscrite « asatoma sadgamaya », la chorale chanta un exaltant « Glory and praise to the Lord. He is here ! He is here ! », en harmonie à trois parties.  

La deuxième partie de la messe comportait deux lectures, la première, tirée de l’Apocalypse biblique, écrite par l’apôtre St. Jean :
« J’ai vu la ville sainte, la nouvelle Jérusalem (Jérusalem veut dire « la demeure de paix suprême ») descendre du ciel de Dieu … Puis, j’ai entendu une voix forte qui disait : « Regardez ! La demeure de Dieu est avec les hommes et Il vivra parmi eux et ils seront son peuple et Dieu sera personnellement avec eux et Il sera leur Dieu. Dieu essuiera toute larme de leurs yeux et la mort ne sera plus…car les anciennes conditions et l’ordre ancien des choses ont disparu. »

La seconde lecture était de Sai Baba :
« Je vous demande de déborder de bhakti (dévotion) en vous pour que son pouvoir invisible enveloppe tous ceux qui entrent en contact avec vous. Soyez toujours pur, de cœur et d’âme, et l’humanité bénéficiera de vos qualités uniques de votre vivant. Le temps approche, où toute l’humanité vivra dans l’harmonie. Ce temps sera là plus tôt que vous ne l’imaginez. Avant qu’il ne vienne, soyez prêt à tout ce qui est nécessaire pour révéler à chaque être vivant le vrai but de l’existence. »

Les membres de la congrégation offrirent ensuite des prières pour le monde en de nombreuses langues, dont le russe, l’allemand, l’italien, l’espagnol et le télougou.

Dans la troisième partie de la messe, le Père Ogada nous guida dans la prière eucharistique :
Le prêtre : Le Seigneur soit avec vous.

L’assemblée : Et avec votre esprit.

Le prêtre : Elevons notre cœur.

L’assemblée : Nous le tournons vers le Seigneur. Le Seigneur soit avec vous.

Le prêtre : Rendons grâce au Seigneur notre Dieu.

L’assemblée : Cela est juste et bon.

Finalement vint le temps de la transsubstantiation du pain et du « vin » (du jus de raisin non alcoolisé) en la substance même de Jésus. Comme le Père Ogada l’a récité :
« Avant que Jésus ne soit livré à la mort, une mort qu’il a librement acceptée, il prit le pain et rendit grâce. Il rompit le pain, il le donna à ses disciples et il dit :
« Prenez et mangez en tous, ceci est mon corps qui sera livré pour vous. »
 Il consacra aussi le « vin ». Et avant la distribution de ce Prasad à tous, chacun pria :
« Par lui, avec lui et en lui, dans l’unité du Saint-Esprit, tout honneur et toute gloire T’appartiennent, Père tout-puissant, pour les siècles des siècles. »

Toute la création constitue Son corps  Il est la vie dans chaque goutte de sang.

La communion fut ensuite distribuée aux tables disposées autour de la salle. Puis, le silence régna, quand chacun ressentit la présence de Dieu à l’intérieur de son cœur.

  
Dieu devient pour nous nourriture… et le Principe qui soutient la vie
Terminant la messe, le Père Ogada rappela à chacun : « Le Seigneur soit avec vous. «, ce à quoi, tous répondirent : « Et avec votre esprit. » « Allez dans la paix aimer et servir le Seigneur » et la chorale chanta : « Love all. Serve all. That is the way to God. »

La messe était terminée. Pourtant, il fallut plus de quarante minutes pour que la salle ne se vide – personne ne voulait partir ! Un homme fut tellement ému qu’il était en larmes « plus que je n’ai jamais pleuré auparavant – spécialement avec autant de joie. »

Tous ceux qui étaient présents furent reconnaissants pour la grâce d’avoir eu une si merveilleuse Messe de Noël dans la Demeure de Paix Suprême et prièrent pour que ceci devienne une tradition lors de chaque Noël à Prashanti Nilayam.

Heart2Heart
Janvier 2008