LA PLUS GRANDE MENACE

M. P. Sairaj



Ce dimanche, nous avons la transcription d’un exposé de M. P. Sairaj, prononcé durant la séance de la prière matinale de l’Institut de Bhagavan, à Prasanthi Nilayam.


Dharmaiva hato hanti
Dharmo rakshati rakshita :
Tasmath dharmo na hantavyo
Mano dharma : hatho avadheeth

Si vous protégez le Dharma, alors, à son tour, le Dharma vous protégera.
Et si vous violez le Dharma, alors le Dharma vous châtiera aussi.

Ce sloka sanscrit possède une importance immense à l’heure actuelle, spécialement dans cet Age de Kali. L’Age de Kali a débuté au moment de la mort de Krishna, le 20/02/3102 av. J.-C. Il est dit qu’il durera pendant 11 000 ans. Mais nous sommes certainement très chanceux d’être nés dans ce Kali Yuga à cette époque où le Poorna Avatar Lui-même est descendu sur la Terre sous forme humaine. Simultanément, nous devrions aussi être conscients du fait que les valeurs humaines fondamentales, à savoir Sathya, Dharma, Shanti, Prema et Ahimsa ont aussi complètement disparu des cœurs humains. C’est pour le rétablissement de ces valeurs humaines perdues que l’Avatar est descendu sur la Terre.

Dans le monde actuel, quel est le problème le plus ardu auquel l’humanité est confrontée ? N’est-ce pas l’érosion des valeurs humaines ? Oui, certainement. En fait, c’est la plus grande menace à laquelle l’humanité est actuellement confrontée. Quelles sont les causes de ce défi ? Swami dit qu’il y a beaucoup de raisons. La toute première, c’est la « violation de l’harmonie naturelle ». Dans ce vaste cosmos, l’homme est comme un grain de poussière. A la base, il n’y a pas de conflit entre l’homme et la création. Tout comme un enfant a le droit de profiter du lait de sa mère et l’abeille du miel des fleurs, il ne peut pas y avoir d’objection à ce que l’homme profite des ressources de la nature. Mais en conséquence de ses désirs incontrôlés et de l’exploitation inconsidérée des ressources naturelles, la nature manifeste des désordres effrayants. Les calamités naturelles, comme les tremblements de terre et les inondations en sont la preuve visible. Aujourd’hui, l’humanité ressemble à un sot en train de scier la branche de l’arbre sur laquelle il est assis.

La deuxième cause du déclin des valeurs humaines, selon Swami, c’est une « vision défectueuse ». Swami dit qu’il n’y a rien de mal dans Sa création, pas même un iota. Le mal n’apparaît comme tel qu’en raison de la vision défectueuse de quelqu’un. Cette « vision défectueuse » conduit à une « complaisance galopante » qui, selon Swami, est la troisième cause du déclin des valeurs humaines.

Les problèmes du monde prennent à présent des formes plus étranges et des proportions plus vastes. D’un côté, il y a la science et la technologie qui progressent avec des développements cosmiques. Par le biais des plastiques, de l’électronique et des technologies de l’informatique, la merveille de la science a atteint des hauteurs encore plus grandes. Mais d’autre part, l’humanité est touchée par des crises politiques et économiques récurrentes, par des rivalités nationales, provinciales, religieuses, raciales et de castes, des loyautés étroites et la poussée de troubles divers. Ceux-ci ont propagé l’indiscipline et la licence partout dans le monde. C’est une situation mutuellement contradictoire. Quelle est réellement la cause de ceci ? Si nous réfléchissons réellement, nous pouvons voir que l’humanité a à sa portée de nombreux moyens et méthodes via lesquels elle peut obtenir la sagesse et la paix. Elle peut recueillir des conseils inestimables dans les Védas et dans les Ecritures, la Bible, le Coran, le Zend Avesta, le Granth Sahib et d’autres textes sacrés dont le nombre dépasse le millier.

Toute la « complaisance galopante « conduit au chagrin de l’homme ou klesha. L’illusion qu’il est le corps et que la divinité est différente de lui est la raison principale de son chagrin. Quelqu’un d’aussi infortuné est facilement la proie de la détresse et des déceptions. Swami dit qu’il y a cinq causes fondamentales au chagrin de l’homme. Ce sont Avidya Klesha, Abhinava Klesha, Asthita Klesha, Raga Klesha et Dwesha Klesha.

Avidya Klesha est l’ignorance ou souffrance qui crée une distance entre l’homme et Dieu. Elle provoque l’angoisse en l’homme. Abhinava Klesha ou la complaisance est due aux plaisirs sensuels. L’homme oublie le fait que ces plaisirs sont pernicieux. Il perd tout discernement et il souffre de chagrin. Asthita Klesha résulte du fait que l’homme prend les joies matérielles comme le summum bonum de la vie et il souffre de malheurs indicibles. Dans Raga Klesha, l’homme est obnubilé par le désir d’acquérir des biens et des richesses. Il peine jour et nuit pour satisfaire ses envies insatiables, négligeant la nourriture, le sommeil et le repos. L’engouement à satisfaire son avidité le frappe. Dwesha Klesha est due à la haine née des frustrations. La colère monte et là commence la tragédie humaine. Lorsqu’un pécheur voit la prospérité venir à sa rencontre, il est prêt à défier même le Seigneur. Mais quand sa prospérité disparaît, il devient humble et il commence à voir la vérité.

La plus grande tragédie de l’homme, c’est qu’il oublie le Créateur. L’homme recouvre son esprit du voile de l’ignorance, regarde avec égoïsme et ferme son cœur avec les portes de l’orgueil. Il oublie le Seigneur qui l’a créé et qui le protège. Remplissons tous nos esprits de sagesse, regardons tous avec compassion, ouvrons tous nos cœurs et remplissons-le d’amour désintéressé. Devenons tous des instruments en d’or entres les Mains Divines et ramenons l’Age d’or imprégné des valeurs humaines.

Jai Sai Ram.


Sai Inspires – Sunday Special – 18/11/2007