BIEN L’HONORER

Par le Rev. Ted Noffs,
pasteur de la Chapelle Wayside, à Sidney



(Extraits de son discours prononcé à l’occasion de la célébration de l’anniversaire de Baba en 1986)


Le Rev. Ted Noffs, pasteur de la Chapelle Wayside mondialement connue à Sidney, fut l’orateur principal, lors de la célébration du 61ème anniversaire de Bhagavan Baba en Australie, en novembre 1986, qui fut organisée par le comité coordinateur de l’Organisation Sathya Sai de Nouvelle-Galles du Sud, à Sidney. Le contexte du Rev. Ted Noffs et de la Chapelle Wayside et leur philosophie sont très proches des principes Sai et ils ont été décrits dans l’article intitulé ‘’La Famille de l’Humanité’’ dans le numéro de décembre 2005 de H2H1. Vingt-et-un ans ont passé depuis lors et ce discours mérite une audience mondiale, un nouvel appel à l’action à tous les dévots cette année, 82ème année de l’avènement de notre bien-aimé Swami. Pour les dévots Sai du monde entier, le discours du Rev. Noffs offrira beaucoup de matière à réflexion. Nous sommes heureux de le partager avec tous nos lecteurs.


Célébration juste

Mesdames, Messieurs ! C’est un grand honneur de participer avec vous cet après-midi à la célébration du 61ème anniversaire de Sri Sathya Sai Baba. Les paroles prononcées et la musique que nous venons juste d’entendre ont déjà honoré un grand homme de son vivant, un géant spirituel, une personne qui ne pourrait être décrite qu’en termes messianiques.

Il n’y a rien de plus important en ce moment dans le monde que les hommes et les femmes, les garçons et les filles, puissent être attirés dans une conscience de la nécessité de reconnaître notre parenté. C’est ce que je ressens cet après-midi dans cette salle. Nous pensons en termes de cet accomplissement. C’est un objectif capital du ministère de votre Maître, Sri Sathya Sai Baba.

Comment puis-je parler de quelqu’un qui a déjà tellement influencé le monde dans Sa vie présente ? Vous avez déjà des indicateurs du fait que les Messies du passé, les géants spirituels, ont été reconnus après leur mort. Mais durant la vie de ce grand leader, Sai Baba, tant de choses ont été réalisées. C’est en soi un point important.

J’aimerais simplement partager avec vous mes propres sentiments à propos de l’importance de Son ministère. Je crois tout d’abord que nous devrions Le reconnaître comme une personne qui manifeste dans le monde des choses grandes, nouvelles et merveilleuses. Nous vivons dans un monde de destruction où les gens détruisent constamment des choses et se détruisent mutuellement, détruisent la planète et son écologie, détruisent leur propre esprit et leur propre corps. Mais voici une personne qui manifeste constamment de la vie nouvelle, des choses belles et créatives. Il nous faut reconnaître Son pouvoir créateur.

Alors, comment célébrer Son anniversaire dans le bon état d’esprit et la bonne attitude ? Lorsque nous observons la vie entière de Sai Baba, nous commençons à réaliser que nous parlons d’une personne de grande foi. Il ne regarde pas autour de Lui ni ne dit : « Y a-t-il quelqu’un d’autre là-haut ? » Il ne cherche pas à droite et à gauche sur la planète après quelqu’un ! C’est ici où la religion a tout faux, toutes les religions, la mienne y compris. Rappelez-vous ces grandes paroles de Jésus : « Les choses que j’ai faites, vous pouvez les faire et vous pouvez faire des choses plus grandes encore que celles-ci. » Mais vous n’entendez jamais ces paroles prêchées dans une église. Et pourtant, Jésus a dit que nous possédons tous en nous un potentiel spirituel énorme, des dons pour créer un monde neuf, un univers neuf.


Adjoints de la Divinité

Chacun de nous doit co-œuvrer avec le Pouvoir divin. Nous devons reconnaître la marque d’une empreinte divine et notre tâche, c’est de reconnaître la Divinité en nous. Et Sai Baba reconnaît cette grande vérité et dit à tous Ses adeptes : « Vous êtes des personnes qui, chez elles, devraient devenir des figures christiques. Vous devez réaliser votre potentiel et toutes les possibilités de votre vie. » On me critique souvent quand je dis de telles choses dans les églises.

Et les gens disent : « Mais vous ne pouvez pas dire cela ; il n’y a qu’un seul Christ et Lui seul est l’unique. » Mais Jésus n’a jamais dit cela. Il a dit que chacun de nous peut atteindre ce niveau de spiritualité. Jésus était un homme qui devint un Christ. N’importe qui dans cette salle aujourd’hui ou autre part peut se considérer comme un homme ou une femme avec un nom particulier, mais devrait savoir qu’il ou elle pourrait devenir une figure christique. C’est de cela dont il s’agit – toute l’histoire de Sai Baba.

Et néanmoins, nous avons avec nous en permanence une incompréhension totale du potentiel et des possibilités humaines. Notre tâche est de réaliser notre potentiel au maximum. Je crois que nous devrions honorer cette personne extraordinaire qui vit parmi nous dans le monde aujourd’hui, parce qu’elle insiste sur ce fait. Considérez les institutions qu’Il a créées et les vies qui ont été changées par Son influence. Voyez ce qu’une seule personne a accompli dans sa vie en réalisant son potentiel.

Ne pourriez-vous pas vous dire aujourd’hui, « je vais quitter cette salle, sortir dans le monde et créer un monde neuf pour les hommes et pour les femmes, pour les garçons et pour les filles dont ils jouiront à jamais » ? Cet anniversaire, c’est de cela dont il s’agit. Ce n’est pas simplement une question de venir ici, de chanter des chants, de dire nos prières, puis de continuer notre chemin en disant : « C’était magnifique. »


Transformer la planète

Ce n’était pas l’objectif de Sai Baba qui a créé cette grande force spirituelle sur cette planète. Il serait déçu, je suis sûr, si vous quittiez la salle en vous contentant de cela ! Il veut que vous sortiez et que vous aidiez à transformer cette planète et que vous fassiez du monde un endroit neuf et plus beau où il fait bon vivre.

La mort d’une personne seule dont s’occupait notre programme d’assistance nous a été signalée à la Chapelle ce matin. Cet homme qui est mort au Concord Repatriation Hospital a donné la Chapelle Wayside comme son « parent le plus proche. » Aucune famille en termes de mère, de père, de fils ou de fille – seulement une petite institution, la Chapelle Wayside. Mais Sai Baba doit être le parent le plus proche de millions de personnes tout autour du monde. Ceci n’est-il pas terriblement important ?

Quand je regarde votre ministère et le travail que vous faites, c’est ce que vous devez prendre comme philosophie – les paroles de votre propre Maître, les enseignements de ce grand homme. Vous devez les mettre en pratique. Ne restez pas en retrait et ne dites pas : « Quelqu’un d’autre le fait », parce que ce n’est pas le cas. Vous devez être la personne qui agit. Il y a 21 ans, juste en dehors de la Chapelle Wayside, une jeune fille fut déposée quasiment inconsciente à cause d’une overdose de drogue.

Elle parvint à se traîner à l’intérieur du bâtiment avant de s’écrouler. Nous l’avons trouvée là quelques heures plus tard. Je n’avais jamais vu une overdose de drogue de ma vie. Je cherchai après un docteur, une infirmière ou un travailleur social qui aurait pu savoir quoi faire. Je découvris que dans tout Sidney, il n’y avait personne d’approprié. Aucun hôpital ne pouvait la prendre. Donc, nous dûmes établir notre propre programme antidrogue en Australie.

Est-ce que j’ai regardé à gauche et à droite et est-ce que j’ai dit, « Bien, n’y a-t-il pas quelqu’un, une autorité quelque part qui puisse le faire ? » Non. Dieu vous demande de le faire. Vous devez être l’autorité. Vous devez être les pionniers. Vous ne pouvez laisser cela à personne d’autre. Ce que l’on demandait dans le passé à des guerriers aguerris, on le demande aujourd’hui à plus de recrues pour servir l’humanité. Cela devrait être le thème de notre époque. Vous pourriez dire : « Je ne suis personne, je ne suis qu’une personne modeste, je n’ai aucun potentiel ni aucune capacité. »


« Me voici, Seigneur ! »

Mais vous en avez, vous devez être cela, vous devez être les sauveurs du monde de cette ère. Le monde a besoin d’un autre Christ, mais où est-Il ? Nous devons sortir et Le chercher. Peut-être a-t-Il dit : « Me voici. Envoie-moi. » C’est ce que vous devez dire. Si votre mouvement Sai doit compter pour quelque chose ou s’il veut dire quelque chose pour vous, vous devez vous lever et dire : « Me voici, Seigneur ! Envoie-moi où Tu veux que j’aille et tout ce que Tu veux que je fasse. »

Le comédien mondialement célèbre, Tony Hancock, me rappela ce dont le cœur humain avait besoin et la faim qui le tenaille. Lorsque je l’ai rencontré, j’ai reconnu sa solitude intérieure et je n’ai jamais vu un visage aussi triste de ma vie. Au lieu de parler de ses farces, il parla de religion. Il parla de la faim dans les cœurs des hommes et des femmes et de la faim dans son propre cœur pour la religion. Je n’imaginais pas que quelques heures plus tard, il serait mort ! Il est mort d’une overdose de drogue. Le plus grand comédien qui fit rire le monde se sentait lui-même très seul et il ne connaissait pas le rire de son propre cœur. Vous rencontrez tant de gens aujourd’hui et vous pensez qu’ils sont autonomes et qu’ils n’ont besoin de rien.

Vous pouvez chanter ensemble et vous réunir avec des amis à l’occasion de rencontres religieuses. Ce n’est pas assez. Votre tâche est de suivre les enseignements de ce grand guide, Sai Baba, de ce géant spirituel dont nous célébrons l’anniversaire aujourd’hui et le plus grand cadeau d’anniversaire que vous pourriez Lui offrir, c’est d’être comme Lui – de manifester votre amour pour tous les êtres et de manifester des choses éternelles dont puisse jouir la planète pour le reste de l’histoire humaine. C’est votre tâche.

Nous faisons face aujourd’hui à tant de problèmes variés. Je trouve que les besoins de l’humanité dépassent toujours les ressources disponibles pour les rencontrer. Vous savez quoi ? C’est un axiome. C’est irrattrapable. Vous n’arrivez jamais, mais vous continuez toujours à avancer. Votre tâche, c’est de sortir dans le monde et de transformer cette ville, cette nation et le monde entier en une magnifique famille humaine. Voilà ce dont il s’agit.

J’ai un credo que la majorité d’entre vous connaissent et je le partage avec vous. Un jour, j’espère que le monde entier le récitera et c’est aussi le credo de Sai Baba, d’une autre manière :
« JE SUIS catholique, mais JE SUIS également protestant. Il se trouve que JE SUIS juif, mais JE SUIS aussi bouddhiste. JE SUIS musulman, JE SUIS sikh, JE SUIS hindou. Et JE SUIS SAI BABA. JE SUIS toutes ces choses, parce que JE SUIS un ETRE HUMAIN. Personne au monde ne peut jamais être un étranger pour moi. »

C’est la philosophie distinctive en laquelle je crois et qui devrait d’une manière ou d’une autre englober la planète et nous ici, en Australie, nous avons le privilège de comprendre ces choses. Si vous allez à la rencontre de tous ces Australiens, vous serez étonnés qu’ils ne croient pas réellement à l’anglicanisme ou au catholicisme. Chaque Australien, même les enfants, comprend que ce qui compte le plus, ce n’est pas la religion, mais la famille de l’humanité. Et ils veulent votre aide pour devenir une partie de cette famille. Ils veulent que Sai Baba soit un instrument pour faire de cette famille une réalité dans le monde. Nous devrions être capables de dire : « Je t’aime, tu es mien. »

L’un des quatre principes, des quatre bastions de Sai Baba, c’est l’amour, un engagement envers les autres êtres humains. Simplement en parler n’est pas suffisant. Nous devons sortir dans le monde et nous soucier des moins fortunés. C’est ce que symbolise Baba. N’est-ce pas le grand point de Son ministère et de Sa vie que Sai Baba a donné au monde l’unité, l’harmonie et un sens de la divinité ? Pour cela, nous devrions tous être reconnaissants à Dieu. Durant beaucoup d’autres années à venir, j’espère que le ministère de Sai Baba répandra ce message d’unité, d’harmonie et de divinité pour que le monde entier puisse en bénéficier.


Heart2Heart
Novembre 2007