CHIOTS A VENDRE


Un petit garçon se tenait près de la pancarte d’un marchand, « Chiots à Vendre ».

« Combien allez-vous vendre ces chiots ? », demanda-t-il.

Le marchand répondit : « Entre 30 et 50 €. »

« J’ai 2,37 € », dit le petit garçon. « Puis-je les voir, s’il vous plaît ? »

Le marchand sourit et siffla : cinq petites boules de poil accoururent hors du chenil.

L’un des chiots traînait considérablement derrière. Immédiatement, le petit garçon sélectionna le chiot qui traînait et qui boitait et dit : « Qu’est-ce qui ne va pas avec ce petit chien ? »

Le marchand expliqua que l’articulation de sa hanche était défectueuse et qu’il boiterait toujours.

Le petit garçon s’enflamma : « C’est celui-là que je veux ! »

Le marchand répondit : « Non, tu ne peux pas acheter ce petit chien. Si tu le veux réellement, je te le donne. »

Le petit garçon s’énerva. Il regarda le marchand droit dans les yeux et lui dit : « Je ne veux pas que vous me le donniez. Ce petit chien a autant de valeur que tous les autres chiens et je paierai le prix plein. Je vous donnerai 2,37 € maintenant et 50 cents tous les mois jusqu’à la fin du paiement. »

Le marchand répliqua : « Tu ne peux vraiment pas acheter ce petit chien. Il ne pourra jamais courir, sauter et jouer avec toi comme les autres chiots. »

Alors, le petit garçon se baissa et remonta la jambe de son pantalon pour révéler sa jambe gauche tordue et estropiée qui était soutenue par un appareil orthopédique. Il leva les yeux vers le marchand et répondit doucement : « Eh bien, moi-même, je ne cours pas très bien et le petit chiot aura besoin de quelqu’un qui le comprenne. »

Moralité : S’il y a une chose qui est commune à tous les gens du monde, c’est le besoin d’être aimé. Il n’y a personne dans la création de Dieu qui est inutile ou qui n’est pas important. Tous les jours, faisons en sorte qu’une personne se sente importante. Que cette personne ressente qu’il y a quelqu’un qui aime pour l’amour de l’amour.


Heart2Heart
Juillet 2005