LE BAMBOU ET LA FOUGÈRE




Un beau jour, je décidai de laisser tomber…
Laisser tomber mon travail, laisser tomber ma relation, la spiritualité…
Je voulais démissionner de la vie.
Je me rendis dans la forêt pour avoir une dernière conversation avec Dieu.
« Dieu «, dis-je, « peux-Tu me donner une bonne raison pour ne pas laisser tomber ? »
Sa réponse me surprit…
« Regarde autour de toi », dit-Il. « Vois-tu la fougère et le bambou ? »
« Oui », répondis-je.


« En plantant les graines de fougère et les graines de bambou, J’ai pris grand soin d’elles. Je leur ai donné de la lumière et Je leur ai donné de l’eau.
La fougère grandit rapidement. Son vert brillant tapissa le sol. Toutefois, rien ne sortit de la graine de bambou.
Mais Je ne laissai pas tomber le bambou. La deuxième année, l’éclat et la quantité des fougères s’accrurent.
Et de nouveau, rien ne sortit de la graine de bambou. Mais Je ne laissai pas tomber le bambou », dit-Il
« La troisième année, toujours rien de la graine de bambou, mais Je ne renonçai pas. La quatrième année, toujours rien. »


« Mais Je ne renonçai pas », continua-t-Il.
« Et puis, la cinquième année, une petite pousse sortit.
Comparée à la fougère, elle semblait toute petite et insignifiante. Mais à peine six mois plus tard, le bambou s’élevait à plus de trente mètres.
Il avait passé cinq ans à développer ses racines. Ces racines le rendirent fort et lui procurèrent tout ce qui était nécessaire pour survivre. Je ne donne à Mes créations aucun défi qu’elles ne puissent pas relever. »


Il me dit : « Sais-tu, Mon enfant, que pendant tout ce temps où tu as lutté, tu as en fait développé tes racines ?
Je n’ai pas laissé tomber le bambou. Je ne te laisserai jamais tomber.
Ne te compare pas aux autres », conseilla-t-Il. « Le dessein du bambou était autre que celui de la fougère. Pourtant, ils embellissent chacun la forêt.
Ton temps viendra. », Dieu me dit. « Tu t’élèveras. »
« Jusqu’à quelle hauteur devrais-je m’élever ? », demandai-je.
« Jusqu’à quelle hauteur le bambou s’élève-t-il ? », demanda-t-Il en retour.
« Aussi haut qu’il le peut ? «, questionnai-je.
« C’est cela », dit-Il. « Glorifie-Moi en t’élevant aussi haut que tu le peux. »

J’ai quitté la forêt et j’ai ramené cette histoire. J’espère que ces mots pourront vous aider à voir que Dieu ne vous laissera jamais tomber. Ne renoncez jamais.


Heart2Heart
Novembre 2005