LA SANTÉ GLOBALE

Dr Charanjit Ghooi



Pour comprendre la santé, il faut connaître la définition de la santé. La santé, c’est l’état normal de l’homme, c’est vivre en harmonie avec les lois naturelles qui se rapportent au corps, à l’âme, à l’esprit et à l’environnement. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) a dit que l’homme devrait être sain physiquement, mentalement, émotionnellement, socialement et spirituellement. La simple absence de maladie n’est pas la santé. L’homme devrait avoir un bien-être complet dans tous ces domaines.

Sri Sathya Sai Baba dit :

« Pour la réalisation des quatre buts principaux de la vie (rectitude morale, richesse, réalisation des désirs et libération), la santé est indispensable. Sans une bonne santé, l’homme ne peut même pas accomplir la chose la plus insignifiante. Ainsi, la santé est une richesse. Pour tout homme, deux choses sont indispensables : la bonne santé et la félicité. La santé pour le corps et la félicité pour l’âme. Muni de ces deux ailes, vous pouvez atteindre n’importe quelle hauteur. »

Il y a un rapport entre la théorie de la santé globale et les principes des valeurs humaines que l’ont trouve dans les enseignements de Sri Sathya Sai Baba et les enseignements du Seigneur Rama, du Seigneur Krishna, de Jésus-Christ, du Seigneur Bouddha, de Guru Nanak, de Zoroastre, de Shirdi Sai Baba et de Mahomet. Les valeurs humaines constituent non seulement le tissu même d’un corps sain, mais aussi d’une société saine. Il est essentiel que l’on vive en conformité avec des valeurs humaines saines, sinon des désordres psychologiques qui sont la cause de 75 % de toutes les maladies physiques en résulteront. Des karmas (actions) anciens jouent aussi un rôle important dans notre destinée. De nombreuses maladies congénitales sont causées par les effets de mauvais karmas issus de vies antérieures.

La zone psychique du cerveau, l’esprit, est responsable de la réalisation de soi et elle est aussi à mettre en cause pour les maladies physiques ainsi que psychologiques. Permettez-moi de décrire les caractéristiques du corps humain et la manière d’acquérir la santé globale. Fondamentalement, l’homme devrait être sain aux niveaux suivants :

1) Mental et spirituel
2) Emotionnel
3) Physique (ce qui inclut le sommeil, la sexualité, la nourriture et les cinq sens)

Ces niveaux ne sont pas, en réalité, séparés et distincts, mais il y a plutôt une interaction complète entre eux. Comme Sai Baba le dit : « Les gens sont constitués de conscience, de la force vitale et du corps, la substance matérielle. La vibration est l’expression de la force vitale. Dans chaque action, il existe une vibration entre la conscience et le corps physique.
Le degré de santé ou de maladie de l’individu peut être évalué comme suit :

1. Les niveaux mental et spirituel

Les niveaux les plus élevés et les plus importants où l’être humain fonctionne sont les niveaux mental et spirituel. Comme définition générale, nous pouvons dire que le niveau mental d’un individu enregistre des modifications de compréhension ou de conscience via la réflexion, la critique, la comparaison, l’évaluation, la catégorisation, la création, la synthèse, l’hypothèse, la prévision, la planification, la description, la communication, etc. Des troubles de ces fonctions constituent à leur tour des symptômes de maladie mentale.1

Le niveau mental est le plus crucial pour l’être humain. C’est le contenu mental et spirituel d’une personne qui est la véritable essence de cette personne. Si les outils internes pour atteindre une conscience supérieure au niveau mental ou spirituel connaissent des perturbations, la possibilité d’une évolution de la conscience est perdue. Où est alors le sens de la vie humaine ? Une personne peut vivre heureuse et être créative dans le service pour elle-même et pour les autres en étant physiquement diminuée, quel que soit le handicap du corps – même avec la perte de membres, de la vision et de l’audition. Bien que le corps physique soit le moyen par lequel les facultés supérieures peuvent se manifester dans ce monde matériel, le garder sain ne peut pas constituer une fin en soi. S’il était possible d’avoir un esprit totalement sain, nous verrions des gens qui vivent continuellement dans la félicité spirituelle, en faisant preuve quotidiennement de nouvelles idées créatives exprimées très clairement et qui servent toujours les autres. De telles personnes vivraient constamment dans la clarté de la lumière et ne seraient jamais dans la confusion des ténèbres spirituelles.

Les trois qualités indispensables qui devraient accompagner les différents aspects de l’esprit sont :

* La clarté
* La rationalité, la cohérence et la séquence logique
* Le service créatif pour le bien des autres et pour son propre bien

Toutes ces trois qualités doivent être présentes, mais la troisième est de toute première importance, c’est-à-dire, la qualité du service créatif. Prenez l’exemple d’un criminel professionnel qui projette un vol ou un meurtre avec le plus haut degré de clarté et de rationalité. Néanmoins, cette personne est malade dans les zones les plus profondes de son être, parce qu’elle poursuit des buts égoïstes aux dépens des autres au lieu de chercher à rendre de bons services créatifs. Cette mentalité imprègne notre monde moderne à un degré extrême et elle est la cause profonde des problèmes de compétition, de violence, d’abus d’alcool et de drogue, de pauvreté et de guerre. Il y a plutôt une dégradation continue – une dégénérescence mentale qui part de l’égoïsme et de la possessivité et qui conduit à la folie.

Des pensées et des sentiments troublants peuvent totalement perturber la santé d’une personne. Un chagrin inattendu, une peur soudaine, la communication brutale d’une mauvaise nouvelle peuvent conduire un individu à une souffrance extrême qui peut même rendre la personne incapable de faire quoi que ce soit, sa vie entière. Lorsque nous examinons la source de la souffrance mentale ou émotionnelle, nous trouvons qu’une telle souffrance émane de deux sources principales : des ambitions insatisfaites et des attachements brisés. On peut aussi parler d’égoïsme et de soif de possession (avidité). Pour éviter toute souffrance mentale et émotionnelle, une personne devrait cultiver des qualités désintéressées, humbles et altruistes et, comme Sai Baba le dit, « aimer tout le monde et servir tout le monde avec amour ».


2. Le niveau émotionnel

C’est le niveau de l’existence humaine qui enregistre des modifications dans les états émotionnels. Les émotions possèdent une grande variété d’expression : amour / haine, joie / tristesse, calme / anxiété, confiance / méfiance, courage / peur, etc. Le niveau émotionnel est unique pour chaque individu et les sentiments jouent un rôle très important dans la vie de chaque être humain. Suivant leur qualité, les sentiments peuvent être définis comme positifs et négatifs :

* Sentiments positifs : ceux qui tendent à pousser l’individu vers un état heureux
* Sentiments négatifs : ceux qui tendent à pousser l’individu vers un état malheureux

Il y a une corrélation entre l’expérience des sentiments positifs et négatifs et l’état de santé de quelqu’un. Plus un individu ressent ou expérimente des sentiments négatifs, plus maladif il devient. Pour mesurer le degré de perturbation émotionnelle d’une personne, déterminez à quel point elle est préoccupée par des sentiments négatifs à l’état de veille, sentiments comme l’apathie, l’irritabilité, l’anxiété, l’angoisse, la dépression, les pensées suicidaires, la jalousie, la haine, l’envie, etc. L’individu qui est émotionnellement plus évolué expérimente les états les plus profonds connus de l’homme, comme les expériences mystiques, la béatitude, l’amour pur, la compassion, la dévotion et une vaste gamme de sentiments sublimes.

En général, des déséquilibres sur le plan émotionnel se manifestent sous la forme d’une sensibilité accrue au sentiment d’être vulnérable et séparé du reste de la création. Les états émotionnellement perturbés ont tendance à tourner autour des questions égoïstes du confort personnel, de la survie personnelle et de l’expression personnelle. D’autre part, les états émotionnels les plus évolués ont tendance à concerner des sentiments d’unité avec toute la création qui résultent en des sentiments d’amour, de félicité et de dévotion. Ainsi, les sentiments positifs d’un individu auront toujours tendance à créer un sentiment d’unification avec le monde entier, tandis que les sentiments négatifs auront tendance à produire un sentiment d’isolement et de séparation par rapport à lui.

De même qu’on peut souffrir de pensées négatives au niveau mental, on peut avoir des sentiments négatifs au niveau émotionnel. Si nous fortifions notre état émotionnel interne et si nous créons un état positif, cela améliorera nos communications avec autrui, ce qui à son tour servira la communauté. Quand quelqu’un manifeste de la confiance en un autre, cet acte même facilite la croissance spirituelle de cette personne et crée l’harmonie entre les deux individus. D’autre part, une expression de colère ou de méfiance crée une situation émotionnelle inharmonieuse pour chacun et contribue ainsi à un environnement désagréable. Celui qui vit avec des sentiments de calme intérieur, de joie, de félicité, etc., fournit le meilleur environnement émotionnel possible pour se nourrir lui-même et autrui. A l’inverse, celui qui vit avec des sentiments d’angoisse, de tristesse ou de peur offre un environnement émotionnellement empoisonné, toxique pour lui-même et autrui. Le résultat de ces deux types de sentiments est évident. Les sentiments de joie accroissent la vie, tandis que les sentiments d’anxiété la réduisent.

3. Le niveau physique

Dans le corps physique, l’absence de douleur est signe d’état de bien-être. Le corps physique grossier et ses organes constituent le plan le moins important de l’être humain. Le corps lui-même maintient une hiérarchie dans l’importance de ses organes et de ses fonctions. Les maladies du cerveau sont plus graves que celles du cœur. Un infarctus du cerveau (congestion cérébrale) sera plus important qu’un infarctus du cœur, qui à son tour est plus important qu’une thrombose (obstruction) d’une artère de la jambe. L’organisme tentera toujours de maintenir les troubles à l’écart des organes importants : le cerveau, le cœur, la glande pituitaire, le foie, les poumons, les reins et la moelle épinière. Les organes les moins importants sont les muscles et la peau.

La médecine allopathique a bien exploré le corps physique par le biais de la chirurgie, du microscope électronique, de l’ultrasonographie, de l’électroencéphalographie (EEG), de l’électrocardiographie (ECG), des rayons X et même de la photographie Kirlian. L’acupuncture, la digipuncture et l’homéopathie explorent le corps par l’analyse des symptômes mentaux. La magnétothérapie a aussi son propre champ curatif. Diverses méthodes de guérison pranique sont devenues populaires et l’hypnose est utilisée contre de nombreuses maladies dont l’insomnie et les désordres psychologiques. Mais les Avatars traitent de manière experte la santé humaine par le biais de pratiques dévotionnelles qui purifient l’esprit, ce qui conduit à la pureté du corps. Japa (la répétition du Nom de Dieu), dhyana (la méditation), les bhajans (chants dévotionnels), satsang (la bonne compagnie), n’importe lequel des yogas ? jnana, karma, bhakti ou hatha – sont des exemples de telles pratiques.

La lecture des livres traditionnels écrits par des Avatars, des gurus et des rasuls, comme le Ramayana, la Bhagavad Gita, l’Adi Granth, le saint Coran et la sainte Bible enseigne essentiellement les valeurs humaines et favorise la bonne santé mentale. Tous les saints et tous les sages qui ont vu la lumière divine ou qui ont atteint la réalisation du Soi ont insisté sur la même voie des valeurs humaines dans des langages différents – aimer tout le monde, être honnête, ne pas se quereller et ne tuer personne, aimer son prochain, respecter ses parents, son pays, ses amis et ses proches, et aider tous ceux qui sont dans le besoin.

* L’absence de pensées négatives est la santé mentale
* L’absence de sentiments négatifs est la santé émotionnelle
* L’absence de douleur est la santé physique
* L’absence d’ego est bhakti
* L’absence de désir est libération


Extrait de Human Values and Health

Le Dr. Charanjit Ghooi, gynécologue de profession, a reçu son diplôme de docteur en médecine et de docteur en chirurgie en 1960, son diplôme d’homéopathie et de biochimie en 1963, son diplôme de docteur en médecine de l’Homeopathic Board de Bhopal en 1966, l’Ayurveda Ratan de l’Université de Bénarès, ainsi qu’un diplôme de docteur en médecine en science homéopathique, en Allemagne, en 1980. Elle a aussi obtenu un diplôme de digipuncture et de yoga en 1983. Elle s’est vue attribuer de nombreuses bourses de recherche au Royaume-Uni et aux Etats-Unis. Elle a participé à divers congrès internationaux de médecine allopathique, homéopathique et ayurvédique en Inde et à l’étranger et elle a présenté plusieurs articles, visitant des pays comme l’Autriche, l’Allemagne, l’Indonésie, la Malaisie, Singapour, le Royaume-Uni et les Etats-Unis.

Entre 1975 et 1999, elle a dirigé une clinique homéopathique gratuite à Bhopal, dans l’Etat de Madhya Pradesh et elle a adopté quatre villages dans les environs de Bhopal où elle s’acquittait gratuitement de services dans les domaines médical, de la santé et de l’hygiène et de services comme le nettoyage des puits, la construction de voies d’accès et d’habitations pour les pauvres. Ardente fidèle de Bhagavan Sri Sathya Sai Baba, le Dr Charanjit Ghooi sert actuellement à l’Hôpital Général Sri Sathya Sai de Prasanthi Nilayam en tant que gynécologue. Elle a aussi écrit Spirituality and Health et Bhakti and Health, disponibles auprès du Sri Sathya Sai Books and Publications Trust de Prasanthi Nilayam. Ce troisième livre du Dr Charanjit Ghooi, Human Values and Health, concilie les enseignements de Bhagavan Sri Sathya Sai Baba concernant les valeurs humaines et la santé et la recherche moderne en neurophysiologie. Le Dr Charanjit Ghooi a consacré plus de vingt années à la conception de ce volume qui est le digne aboutissement de la grâce de Bhagavan et de ses efforts.


Heart2Heart