L’AMOUR DIVIN

Dr Charanjit Ghooi



C’est en l’an 1516 que Mira, la princesse du Rajasthan, fut mariée au prince Bhoja Raj, de la famille Rajput. Depuis son enfance, l’Amour divin et la Présence du Seigneur Krishna étaient solidement ancrés dans son Hridayam (Cœur spirituel). Même jeune mariée, elle décorait tout le temps l’idole de Krishna, chantait pour Lui des Bhajans et Le vénérait de multiples façons. La nuit, quand son mari l’appelait, elle disait : « Reste tranquille et laisse dormir Krishna, alors je viendrai. » Son mari, Ranaji, lui demanda : « Krishna n’est qu’une statue, quel type d’amour peux-tu obtenir de Lui ? » Pour celui dont le Hridayam n’a jamais été percé par l’amour pur de Dieu, c’est une question naturelle.

Mira répond à son mari par un beau bhajan en rajasthani dédié à son Seigneur Krishna. Dans ce chant, Mira lui explique son expérience de l’amour pur et Divin :

Mira Lago Ranga Hari
(Mira est saturée de l’amour de Dieu)
Aur Sabhey Rang Ghata Chale (2)
(Tous les autres amours se sont estompés)
Koye Nido Koye Bindo
(Que les gens me critiquent comme ils veulent)
Main To Gung Govinda Ke Gasha (2)
(Je chanterai toujours la gloire de mon Govinda)
Jin Marg Mira Saja Kahat Hai
(Quel que soit le chemin que mon Bien-Aimé m’indique)
Un Marg Mee Jasha (2)
(Je n’emprunterai que ce chemin-là)
Giridhar Kant Katumbhi Giridhar
(Giridhar1 est mon époux et ma famille)
Maata Pita Meit Bhai (2)
(Il est ma mère, mon père, mon ami et mon frère)
Tu Kaya Janeya Mera Rana
(Comment pourrais-tu comprendre, mon cher Ranaji,)
Kayesse Yai Preet Me Paye (2)
(Le type d’amour divin que j’ai reçu ?)
Mira Lago Ranga Hari
(Mira est saturée de l’amour de Dieu)
Aur Sabhey Rang Ghata Chale (2)
(Tous les autres amours s’estompent)
Mira Lago Ranga Hari
(Mira est saturée de l’amour de Dieu)

Comment quelqu’un qui n’en a pas eu l’expérience pourrait-il connaître l’extase évoquée par l’union divine du Jivaet du Purusha dans le cerveau humain ?

Le Jiva ou le Jivatma est l’étincelle de Conscience Divine, inconsciente de sa nature véritable. Il se situe au niveau des 9ème, 10ème et 11ème vertèbres. Le Purusha est le Paramatma incarné et se situe au niveau du système limbique du cerveau. Dans le mariage cosmique expérimenté par Mira et d’autres saints et sages autoréalisés, la Jiva Sakti est tellement envoûtée par la Purusha Sakti2 qu’elle fuse le long de la colonne vertébrale pour se fondre en elle au niveau du Hridayam. Physiologiquement, les neurones s’activent et se déchaînent dans le système limbique, provoquant des réactions dans les glandes pinéale et pituitaire. Le système endocrinien se met en branle, en activant des hormones, ce qui crée des sensations intenses dans le système nerveux et dans tout le corps physique et subtil, ce qui produit un amour ou une extase immense.

Cette expérience est le couronnement de l’évolution d’une relation émotionnelle intense avec Dieu. Bien qu’il n’y ait pas de contact physique entre le dévot et le Bien-Aimé, tous les chakras de l’être humain sont activés, ce qui provoque une énorme réponse physiologique, dont l’union procréatrice terre-à-terre entre l’homme et la femme n’est qu’un pâle reflet. L’union du Purusha et du Jiva est de l’amour spirituel et physique de l’ordre le plus élevé. Il peut même entraîner Atmajnana, la Réalisation divine, dans le véhicule humain purifié. Si le Hridayam n’a pas été purifié par les Valeurs Humaines, le système nerveux peut accuser une surcharge et craquer, ce qui entraînera la maladie mentale. C’est pour cette raison que travailler avec un guru éclairé est si important pour l’aspirant spirituel sérieux.

Comme Sathya Sai Baba le dit : « Pour la satisfaction humaine, vous donnez un nom et une forme au Seigneur, mais en réalité, Il n’a pas de forme. Cependant, Il revêtira une forme pour que vous puissiez Le vénérer et ressentir de l’admiration, du respect et de l’amour pour Lui et satisfaire ainsi vos aspirations spirituelles. La dévotion pour une forme particulière devrait être si intense que la Divinité transcendantale devra se manifester dans cette forme que le Bhakta désire.

La forme divine peut être masculine ou féminine et la relation peut imiter toute parenté physique. Pour Mira, Krishna était réellement l’Epoux divin. St François d’Assise voyait Jésus comme un Père céleste. Chez Mahomet, cette fusion s’opéra sous la forme d’une pure lumière. Plus récemment, au 19ème siècle, le Jiva Ramakrishna Paramahamsa fusionna avec le Purusha ayant pris la forme de la Mère Divine, Kali, ce qui lui apporta l’autoréalisation. C’est Parama Prema (l’Amour divin) qui est mille fois plus merveilleux que l’amour matériel ne pourra jamais l’être. Un tel amour ne peut jamais s’exprimer par des mots ; il ne peut qu’être expérimenté. »

Sri Sathya Sai Baba dit :
Si nous tenons à faire l’expérience du Divin, nous devons nous développer jusqu’au niveau du Divin, traverser les difficultés et renoncer à la richesse, aux relations, au statut et au pouvoir. Si les gens consacraient une petite fraction de leur temps à penser à Dieu, ils ressentiraient de la liberté par rapport à la crainte de la mort. Si vous ne pensez qu’au seul monde, comment pouvez-vous obtenir la paix et la félicité ? Concentrez-vous sur l’amour de Dieu. Bien que la mère, le père et le précepteur doivent être vénérés comme des êtres divins, ils ne sont pas Dieu. Dieu devrait être adoré en tant que Mère, Père, Précepteur, Parent, Bien-Aimé et Ami. Le père, la mère et le précepteur résident dans leurs demeures respectives. Mais Dieu réside dans votre Hridayam. Aimez le Seigneur qui réside dans votre Hridayam. Tous les autres objets d’amour sont impermanents.

Si une mère fait obstacle à votre dévotion à Dieu, vous devez être prêt à l’abandonner, tout comme Bharata le fit quand Kaikeyi chercha à le séparer de Rama. Mira était prête à renoncer à son mari plutôt que d’abandonner sa dévotion à Krishna. L’empereur Bali rejeta l’avis de son Guru, Sukracharya, quand ce dernier lui conseilla de reprendre le don qu’il avait fait à Vamana (Vishnu). Ce sont des exemples de dévots qui n’ont hésité devant aucun sacrifice pour confirmer leur dévotion à Dieu.

Pour faire l’expérience du Prema réel, il n’y a aucun besoin de pratiquer un genre de méditation, de culte ou de rituel. Prema ne peut s’obtenir que par l’absorption totale dans la spiritualité.

* Sri Krishna a déclaré dans la Gita : ‘’Sarva Dharman Parithyajya’’ (Renonce à tous les Dharmas).
* Jésus a aussi déclaré : « Je suis le chemin. »
* Bouddha a abondé dans le même sens et il a indiqué : « Sarvam Saranam Gachchaami » (Je renonce à tout).

Ceci signifie que l’essence de toutes les religions, la racine de toutes les Ecritures, le but de toutes les vertus, c’est l’expérience de l’unité spirituelle.3

Les êtres humains ont des capacités limitées et il se peut que vous trouviez impossible de comprendre ce principe divin. Alors, la voie la plus simple à suivre, c’est la voie de la dévotion ou le Bhakti Yoga. En l’enseignant à Arjuna dans la Bhagavad Gita, Krishna donna trois étapes :

1. TRAVAILLE POUR MOI ! Vous devez comprendre que tout travail que vous puissiez accomplir dans ce monde physique est déjà associé au Seigneur, car Il est le Maître suprême de ce monde. Reconnaissant cette vérité, considérez chaque activité que vous entreprenez comme faite directement pour le Seigneur.

2. POUR MON SEUL PLAISIR ! Jusqu’à présent, vous n’avez pensé qu’à vous-même. Mais qui êtes-vous ? Krishna dit : « C’est Moi qui resplendit en toi. » Ce « Je » n’appartient pas au corps. Il émane du Soi Supérieur, de l’Atma Lui-même. Ce « Je » ne devrait pas être associé au corps ni au mental, ni à la faculté intuitive ni à tout autre aspect de l’individu, car Il transcende tous ces instruments. Lorsque vous associez votre moi limité au Je, ce n’est qu’un reflet de l’Atma unique. Tout ce que vous avez fait l’a été pour la satisfaction de l’Atma unique. Ne réalisant pas cette vérité sacrée, vous avez été emporté par l’illusion. Krishna dit à Arjuna : « Quoi que tu fasses, fais-le pour Ma satisfaction, pour Mon plaisir. Accomplis tout en Mon nom. Agis comme Mon agent. »

3. NE SOIS DEVOUÉ QU’A MOI SEUL ! La dévotion est l’expression de l’amour. L’émotion qu’on appelle amour émane de l’Atma. L’amour est un synonyme de l’Atma. L’amour n’a rien à voir du tout avec la dévotion ; c’est le nom même de l’Atma. Ce principe d’amour qui émane du tréfonds du cœur doit saturer chaque action, chaque parole et chaque pensée. Ceci se produira, lorsque vous penserez que chaque chose que vous faites, dites ou pensez est pour la satisfaction du seul Seigneur.

Prema (l’amour divin) ressemble à un diamant très précieux. Il ne restera pas même une minute avec des personnes égoïstes, pas une seule seconde. Il ne restera jamais avec des personnes prétentieuses. L’amour est étranger aux personnes qui sont égoïstes, vaniteuses ou prétentieuses.

Où peut-on trouver cet amour, alors ? On ne peut l’obtenir que grâce à un Hridayam aimant. On pourrait se demander : le monde entier n’est-il pas imprégné d’amour ? Pourquoi alors l’amour n’est-il pas facilement disponible ? L’amour qui est censé combler le monde n’est pas l’amour réel. Prema ne peut pas être associé au corps, aux sens, au mental ou à l’intellect. Seule la vie atmique est une vie remplie d’amour. Par conséquent, les gens doivent mener une vie spirituelle, et non une vie sujette au corps. Une vie liée au corps, aux sens, au mental et à l’intellect, ne peut jamais être dépourvue d’égoïsme, de vanité et d’ostentation.

Vous pourriez considérer que l’amour qui est en vous et que l’amour que Dieu représente sont identiques, mais il y a cette différence. L’amour de Dieu est totalement désintéressé. Il est absolument pur. Il est éternel. Il est sans défaut. L’amour humain est égocentrique et impur, un tel amour ne peut jamais fusionner avec l’amour de Dieu. C’est seulement quand vous vous serez affranchi de l’égoïsme, de l’orgueil, de la jalousie, de la haine et de l’envie que Dieu résidera en vous. Sans Tyaga (renoncement), si une personne est plongée dans les plaisirs matériels et mène une vie terre-à-terre, toute sa dévotion n’est qu’artificielle et n’est qu’un genre d’auto-aveuglement. Une telle dévotion ne mènera pas à Dieu. Chacun aime Dieu pour son propre bénéfice et non pour Dieu Lui-même. L’homme recherche toutes les choses du monde pour ses propres raisons. Dieu y compris.


Extrait de Human Values and Health, Dr Charanjit Ghooi

Le Dr Charanjit Ghooi est diplômée en médecine allopathique, homéopathique, ayurvédique et en yoga. Actuellement, elle travaille dans un hôpital de Bhagavan Sri Sathya Sai Baba à Puttaparthi, en Inde, après avoir dirigé sa propre clinique homéopathique durant plus de vingt ans à Bhopal, dans le Madhya Pradesh, où elle adopta quatre villages et où elle assura de nombreux services gratuits dans les domaines de la santé, de la médecine et de l’hygiène et où elle entreprit la construction d’habitations pour les plus pauvres et les plus démunis.

Heart2Heart