LA FOI DU DISCIPLE



Dans le pays tamoul dans le sud de l’Inde, il y avait un certain Adigal ou Dasa qui habitait dans un village appelé Thangalur. Il avait appris la grandeur spirituelle du saint Appar et développé pour lui une grande admiration. Il construisit des auberges en son nom et donna son nom à ses enfants afin qu’ils puissent grandir dans le halo de sa gloire. Il fit don de terres et de maisons, tout cela au nom du saint qu’il n’avait jamais vu. Voyez comme la foi a précédé l’expérience ici. D’autres ont besoin de l’expérience avant d’accorder leur foi. La première voie est plus exaltante et plus durable.

Un jour, par hasard, Appar lui-même pénétra dans Thangalur, car il avait perdu son chemin et il dut faire un détour. Il vit partout des auberges et des organisations caritatives qui portaient son nom et il se demanda comment son nom l’avait précédé. C’est alors qu’Adigal courut vers son guru, le conduisit chez lui et lui prépara un grand festin.

Quand son fils aîné sortit dans le jardin couper quelques feuilles de bananier pour le dîner, un serpent le mordit et il mourut sur le champ. Adigal, toutefois, n’en fut pas du tout affecté. Il recouvrit le corps avec des feuilles sèches et il s’acquitta des formalités d’hospitalité pour le guru tant désiré.

Le guru insista pour que tous les enfants d’Adigal s’assoient autour de lui pendant le repas et il ordonna au père : « Va, appelle les tous ici. »

Adigal fit comme il lui avait été demandé. Il appela et le fils mort se leva. Lui aussi vint s’asseoir pour le dîner avec les autres. Quand il sut ce qui s’était passé, Appar dit : « Ta Bhakti est plus grande que ma Shakti. »

Baba

Heart2Heart – Octobre 2006