DIEU QUI EST AMOUR

Ron Laing




Quarterly Magazine Printemps 1994

Ron Laing nous laisse un dernier article avant de nous quitter.


En vérité, toutes les grandes religions du monde ont été, d’une manière ou d’une autre, falsifiées par les théologiens. Même les Vedas (Ecritures Sacrées Hindoues), si chères au cœur de Swami, ont souffert. Il a proclamé que le Vedanta est une philosophie complètement incomprise et que les Védas ont été interprétées par des fanatiques, qui les ont trouvées complexes alors qu’elles se voulaient simples. Il dit que le message des Védas c’est I’ Amour, l’Amour pur, la philosophie de l’Amour.

Vers quoi, en l’absence de religion, pouvons-nous donc nous tourner? La réponse est courte Vers Dieu qui est Amour. Swami dit : « Chacun viendra par son propre chemin, à son propre rythme, selon sa propre nécessité, le long du sentier que Dieu lui révélera comme étant le sien ». Ceci est pour moi le summum de la sagesse visionnaire et l’une des plus importantes proclamations qui aient jamais été faites. Sur les religions, en revanche, Il s’exprime de la façon suivante : « Il est bon d’être né au sein d’une religion, niais il n’est pas bon d’y mourir ».Il nous presse de nous dégager des dogmes qui nous limite fit dans notre progression spirituelle.

Je pense que le Dr. Gokak, lors d’un de ses voyages en Amérique, a fort bien exprimé le point de vue de Swami, en disant : « Il y a des gens qui considèrent les rituels religieux comme des entraves à leur évolution spirituelle et préfèrent se sentir libres. Il ne leur est point nécessaire d’avoir des règles pour vivre dans la conscience. Leur cœur leur indique qu’ils doivent transformer leur vie en un pèlerinage permanent. Si l’on veut faire de sa vie un rite, se sentir libre de ne pratiquer aucune religion et néanmoins parler du divin, bienvenu à cela. De la même manière que Baba ne demande pas d’éliminer les rituels religieux, Il n’impose pas non plus de les pratiquer. Tout dépend des nécessités de chacun. Que chacun choisisse le style de vie qui lui convient le mieux en toute compréhension ».

« L’autre style de vie » est en réalité celui que Swami appelle « La religion mondiale de l’Amour et dont la seule règle est précisément l’Amour, qui devient le seul arbitre moral de tout ce que l’on ressent, pense, dit et fait ». La purification du cœur est le but à atteindre pour affiner l’intuition divine, car Swami dit : « Un cœur pur devient inspiré, Il voit au-delà de l’intellect et de la raison ».

Comment atteint-on ce but? Swami répond : « Le seul but de votre incarnation c’est de développer l’Amour, de grandir en lui et de vous fondre en Dieu qui est Amour et la meilleure manière de le faire c’est de Servir. « Seva », ou Servir les autres avec abnégation, est l’enseignement le plus important de Swami. Il dit : « Le Seva est la forme la plus élevée d’Amour et de spiritualité. L ‘Amour est né au sein du Seva. Vous ne pouvez pas atteindre la libération si vous ne pratiquez pas le Seva ». C’est aussi la meilleure façon de gommer nos traits de caractère les plus vils, tels que : la colère, la haine, la jalousie, l’envie, les désirs matériels injustifiés, l’orgueil et l’ego. Les jeunes gens, dans le choix d’une carrière, devraient avoir le souci du bien social en priorité, Il n’y a pas non plus de raison valable pour qu’une personne d’âge mûr ne puisse transformer sa vie, même si cela implique « un saut dans le noir ». Si cela est fait dans l’état d’esprit qui convient de foi, courage, conviction et d’effort personnel, elle se rendra compte qu’elle suit une loi divine qui peut la guider sur le bon chemin.

Je suis devenu un fidèle de Sai Baba en 1978 à la lecture du livre du Dr. Sandweiss « Le Saint Homme et le Psychiatre ». Je n’avais lu que quelques pages quand j’eus l’absolue certitude, par une reconnaissance de l’âme qui défie toute logique et raison, que ce que j’étais en train de lire était vrai. Lorsque je refermais le livre, j’étais convaincu qu’un Avatar s’était incarné en Inde.

Je ne Lui ai rendu visite que deux fois, en 1980 et 1982 et à chaque fois Swami ne fut disponible que neuf jours, mais pendant ce coup laps de temps, ma femme et moi-même fûmes reçus 8 fois (dont 5 fois entièrement en privé) et Il répondit à toutes nos questions. Il nous dit également que nous écrivions la vérité du fond de notre cœur, en fait!) nous le dit trois fois, ce qui nous a encouragés d’une façon extraordinaire.

La vérité c’est qu’avec Baba nous sentions que nous avions enfin trouvé la vérité, que nous avions enfin rencontré Dieu après toutes ces longues odyssées spirituelles! Pour ce qui concerne la plus grande partie de ses enseignements, je dois dire que nous étions, par nous-mêmes, arrivés aux mêmes conclusions, en particulier à propos de l’Amour, Quant aux autres enseignements, pour la plupart c’était comme si nous les « reconnaissions », comme si ils étaient déjà en nous dans la partie subtile de notre mental, Dans ces circonstances, nous avons décidé qu’il était plus important de travailler pour Swami plutôt que d’aller le voir continuellement, ce qui peut comporter une part d’autosatisfaction. Malgré cela nous ne nous sommes jamais sentis coupés de Lui car Il nous adonné énormément de rêves de Lui ainsi que d’autres évidences de Sa présence.

Mon épouse est liée a Lui par le Chakra de la couronne, ce qu’Il a confirmé. Il a également béni les 42 éditions de notre magazine. Quand une édition est prête pour l’imprimerie, ma femme la place en face d’une photo particulière de Swami, dans sa chambre, et Lui demande s’Il en est satisfait. A chaque fois le manuscrit a été entouré d’un halo de lumière blanche et brillante. Cela s’est produit à chaque fois, sans qu’il en manque une seule jusqu’à présent ; autrement je suppose qu’il serait temps de nous arrêter.

Ainsi depuis 15 ans nous avons remis notre vie entre les mains de Swami et Il l’a remplie. Nous avons vécu modestement, pratiquement sans vie sociale, sans vacances, mangeant peu et dépensant peu pour nous vêtir. Parfois nous avons été surmenés, nous couchant rarement avant 3 heures du matin. Cependant, nous avons connu une joie et une félicité d’une profondeur que nous n’avions jamais vécue auparavant.

Notre vision de Swami a-t-elle changé au cours de toutes ces années? Oui, il s’est produit une affirmation continuelle dans nos sentiments quant à l’importance et au pouvoir de l’Amour. Rien ne nous importe vraiment en dehors de l’expansion de notre cœur. L’Amour est le faiseur de miracles, le libérateur des âmes, le seule force d’intégration au monde. Je crois que c’est l’énergie qui a créé l’univers et qui permet le maintien de son existence. Sans Amour, il n’y aurait pas de vie, juste un vide sans fin.

Sai Baba est l’essence même de l’Amour divin, son incarnation sous une forme humaine. Le fil d’or de l’Amour soutient les bases de Ses enseignements. Il dit, « L’Amour est vérité, l’Amour est droiture, l’Amour est paix et l’Amour est non-violence, » et « l’Amour est mon plus grand miracle ». Que peut-on ajouter à cela?

Laissez-moi vous relater une des choses qu’il dit sur l’état dans lequel se trouve le monde qu’Il est venu sauver. « Les richesses sont vénérées comme un Dieu, l’orgueil est devenu un credo, l’égoïsme est camouflé dans l’intellect. L’ego s’étale et le désir est une parure. La droiture n’a plus que valeur de symbole dans le monde. La compassion s’est asséchée, la gentillesse est surie déclin. L’hypocrisie est devenue la « griffe » de la vie actuelle. L’Amour et la tendresse sont devenus indécents. Les Saintes Ecritures n‘intéressent plus personne, la vie est un fardeau et l’esprit humain est à la dérive, la gratitude en tant que venu s’est évaporée; dans l’Ere de Kali ce sont là les qualités d’une personne bien éduquée. »

Et maintenant laissez-moi vous faire part d’une déclaration de Swami qui vous rendra l’espoir : « Ma révolution est la plus puissante et la plus envahissante qui ait jamais été entreprise jusqu’ici. Elle n’est ni politique, ni économique, ni scientifique ou technologique, mais plus profonde, plus essentielle. C’est la révolution spirituelle qui aiguise la perception intérieure de l’homme, de façon à ce qu’il puisse accéder à sa réalité Atmique. Son impact enveloppera, enrichira et transformera l’humanité en une rivière de Sadhaks, s’écoulant doucement vers l’océan sans limite du Divin. Les moyens et la fin de cette révolution c’est l’Amour. Cela réactivera pourtant les sources de l’Amour, dans le domaine de l’éducation, de la justice, de la politique, du commerce et des sciences, et inspirera à l’homme la Solidarité. La Fraternité Humaine et la Paternité Divine se révèleront à lui. »

Je sens que notre dernier espoir réside en Swami. Il y a un autre aspect le concernant à propos duquel j’ai changé d’opinion au cours des années. Je crois qu’Il est davantage qu’un Avatar. Il a dit que Bouddha, Mahomet et Jésus n’étaient pas totalement des Avatars mais plutôt des prophètes, En ce qui concerne Krishna et Rama, les références que nous avons remontent à des temps si éloignés qu’on ne peut avoir une totale confiance. Aucun de ces êtres remarquables n’a eu un impact mesurable de son vivant. Je n’arrive pas à imaginer Krishna faisant des miracles à 6 ans ou enseignant les Saintes Ecritures aux pandits de l’Inde à 10 ans comme le faisait Swami.

Écoutez ce que Swami dit de la création « Pourquoi le soleil se lève-t-il et se couche-t-il chaque jour sans retard ou sans interruption? Pourquoi les étoiles qui illuminent le ciel pour le plaisir de nos yeux, cachent-elles leur splendeur quand le jour se lève et n ‘apparaissent-elles jamais, même timidement, entre les nuages pour nous dire où elles sont? Qui a ordonné à l’air d’être constamment là autour de manière à ce que nous puissions respirer profondément et rester en vie? Pourquoi ruisseaux et rivières murmurent-ils ainsi sur les rochers, les cailloux, le sable tandis qu’ils ne cessent leur course vers la mer.

Comment se fait-il que les milliards d’individus qui constituent l’humanité, bien qu’étant tous faits à l’image de la même entité, soient aussi différents les uns des autres dans leur aspect physique, leurs buts, leurs aspirations et leurs attitudes? Voici la réponse sachez que je suis CELUI qui a ordonné qu’il en soit ainsi. »

Ou, encore à propos du futur : « Le moment viendra où le ciel sera l’auditorium pour ceux qui désirent me voir; aucune construction ne sera assez grande. Je devrai alors renoncer à l’automobile ou même à l’avion, et Je devrai me déplacer dans les airs. Oui, cela aussi arrivera, croyez-moi! »

Que devons-nous penser d’un tel être? Un être qui fait des centaines de miracles quotidiennement aux quatre coins du monde, qui a ressuscité des morts, ce qui fut officiellement reconnu, qui a guéri réellement toutes les maladies connues, qui esquisse un geste de la main et matérialise un exemplaire de la Bhagavad Cita, imprimé dans votre propre langue, et, si votre vue est mauvaise, en très gros caractères - ou n’importe quel objet à volonté, qui peut se projeter aussi bien à travers une vision que sous une forme physique dans deux différents endroits en même temps, et qui peut transformer d’un regard plein d’Amour, un professeur d’université entêté ou un intellectuel en un enfant en larmes.

Je ne me sens pas véritablement qualifié pour émettre une opinion, mais je vais le faire, humblement. Je ne suis pas professeur ou mystique mais Swami nous a abondamment bénis, et Il nous a demandé de faire un certain nombre de choses. Il m’a sauvé la vie trois fois ces dix dernières années, en me sortant d’accidents très sérieux. D’abord, quand je suis tombé d’une échelle, à la renverse, puis lors d’un grave accident de voiture, et enfin quand je suis tombé la tête la première des escaliers de la mairie de la petite ville où j’habite, droit contre le mur de briques en face, sans que ma tête ou mes mains n’aient même touché le sol.

Les années passant, je suis arrivé à la conclusion, dans la partie la plus élevée de moi-même, comme l’a dit le Professeur Kasturi, biographe et bras droit de Swami depuis 40 ans, que Bhagavan Sri Sathya Sai Baba est le Purna Brahman, notre Seigneur et Créateur, et qu’Il est venu sauver ce minuscule « Grain de sable » dans Son univers. Je suis convaincu que notre petite planète n’a jamais été si près de la catastrophe, tant physique que morale depuis sa solidification. La guerre froide est sans doute terminée mais il y a encore assez de mégatonnes de bombes pour détruire la totalité de notre terre. Et sur le plan moral, depuis la révolution industrielle, nous sommes de plus en plus liés à la vie matérielle, à la compétition et au vice, et plus récemment à la pollution de la terre, de la mer et de l’air. Le crime et la drogue sévissent, ainsi que ce que Swami désigne comme un désir maladif d’un confort sans cesse grandissant.

Donc, merci à Dieu pour Dieu.

Quarterly Magazine Printemps 1994

Revue Prema 22