LA PRIÈRE

Mala Srivanas



Posez-vous une question simple : êtes-vous heureux? Si la réponse est non, il vous faut alors trouver la raison de votre malheur. Nous avons tous des périodes de cafard à un moment ou à un autre, mais comment nous guérir de nos dépressions? Peut-être pouvons-nous apprendre des autres.

La vie des grands êtres rayonne de principes pouvant guider le reste de l’humanité. « Peace Pilgrim » fut l’un d’entre eux. « Peace Pilgrim » (pèlerin de la paix) fut une grande sainte américaine dont les chroniques furent rassemblées en une compilation éditée par « Ocean Tree books », Santa Fe, USA. Elle n’avait d’autre nom que celui-là (Peace Pilgrim). Son but était d’établir la paix dans un monde truffé d’armes nucléaires et d’autres moyens puissants capables d’annihiler la totalité de la race humaine. Peace Pilgrim a vécu sa vie selon ce qu’elle pensait être la volonté de Dieu. Elle fit le vœu de parcourir à pied les États-Unis jusqu’à ce que l’humanité décide de vivre dans l’harmonie. Comme les enseignements de Peace Pilgrim étaient simples et faciles à comprendre, elle devint très célèbre. Un journaliste un jour lui demanda : « Vous semblez être une personne très heureuse ». Elle répondit : « Je suis effectivement une personne très heureuse. Comment pourrait-on connaître Dieu et ne pas être joyeux? » Cette déclaration devrait tous nous faire réfléchir, il y en a qui pensent que nous connaissons Dieu : sommes-nous cependant toujours d’humeur aussi joyeuse?

Nous passons notre vie à nous faire du souci pour des choses qui finalement arrivent rarement ou à ruminer les problèmes que nous avons déjà.

Comme Peace Pilgrim dit avec justesse : « Le but de vos problèmes est de vous pousser à obéir aux lois de Dieu qui sont exactes et ne peuvent être changées. » Nous avons le libre arbitre de leur obéir ou de leur désobéir. Mais l’obéissance apporte l’harmonie et la désobéissance des problèmes supplémentaires, ce qui naturellement est bien pire!

Une vie sans problèmes serait une existence stérile sans possibilité de croissance spirituelle. Cela peut s’illustrer par une expérience de Peace Pilgrim : on l’appela un jour chez une milliardaire. Bien que celle femme ait une quarantaine d’années, on aurait dit une enfant; du fait qu’elle avait été totalement protégée des problèmes de la vie par ses domestiques et ses défenseurs sociaux, elle n’avait aucune maturité.

II est dit qu’on ne nous donne jamais un fardeau si nous n’avons pas la capacité d’en venir à bout. Si un problème se présente à vous, cela indique simplement que vous avez la force intérieure suffisante pour le résoudre. Les difficultés sont comme les possibilités: plus grande est la difficulté, plus grande sen la possibilité de croissance. Ainsi, la prochaine fois que vous aurez à faire face à un problème, soyez rassurés car vous saurez que vous détenez la solution pour le résoudre!

Je connaissais une femme qui vivait en souffrant constamment du dos. Elle passait son temps à changer et arranger ses coussins pour se sentir un peu mieux et être soulagée au moins momentanément de sa douleur. Par dessus le marché elle était très amère de tant de souffrance. Un ami tenta de lui inspirer des pensées de Dieu plutôt que des pensées de douleur. Son ami dut réussir, car, une nuit, elle se mit à penser: Dieu me considère, moi petit grain de poussière, comme étant assez importante pour m’envoyer le problème dont j’ai besoin pour me faire grandir.» Et dans ses prières, elle dit : « O mon Dieu, merci pour cette douleur qui me fait m’élever et me rapprocher de Toi. » Peu après, sa douleur disparut!

Ne devrions-nous pas prier plus souvent en remerciant pour les problèmes qui nous sont envoyés?

La plupart du temps, les gens se sentent frustrés ou se croient incompétents, se créant ainsi encore plus de problèmes. Personne n’est sans importance ou inutile. Ilse peut que vous ne soyez pas élu au Parlement, ou que vous ne présidiez pas un banquet de hautes personnalités, mais n’abdiquez pas et cessez de déplorer ce que vous ne pouvez pas faire. Dieu vous a fait pour vous assigner une tâche particulière que vous, et vous seul parmi tous les gens sur la terre, pouvez faire. En réalité, si nous n’avions pas de problèmes, nous ne pourrions pas jouir des choses de la vie en général.

Dieu est toujours avec nous pour nous prêter main forte. Nous aurions tort de penser qu’il nous faut toujours venir à bout de nos problèmes tout seul.

Mala Srivanas, Dilpômée
Institut des Etudes Supérieures
Sri Sathya Sai Anantapur Campus

Revue Prema 15