Les crânes des dieux




Les archéologues, au cours de leurs recherches, sont parfois tombés sur une découverte inusitée, un crâne qui n’avait rien à voir avec l’homme Homo Sapiens modernes, ni avec celui de ses ancêtres connus dans la même lignée : un être du Cro-Magnon, du Neandertal, un Homo Erectus, un Homo Habilis et autres.

Les anthropologues ne se sont pas prononcés davantage sur ces découvertes qui dépassaient de loin ce qu’ils avaient étudié dans les universités. Le silence était de mise.

Ces découvertes inusitées n’ont jamais été retenues par la science moderne, et pour cause, elles dérangeaient trop le moule conformiste historique dans lequel nous vivons. Par exemple, les crânes de géants trouvés au États-Unis furent presque tous détruit par la Smithsonian Institution qui a le contrôle de tous les grands musées Américains. Lorsque quelque chose dérange les croyances populaires, il est préférable de le cacher ou de détruire les preuves, est l’avis de cette institution reconnue. C’est pour cette raison que les livres d’histoire dans le monde ne furent jamais modifiés. Ils furent écrits pour entrés dans le cadre de la pensé des gens d’une certaine époque et non pour exposer la vérité des faits. Si le livre d’histoire de l’Amérique, par exemple, était écrit par les Autochtones, il serait très différent de celui qui est connu de nos jours. Différent à un point où nous pourrions nous poser la question, à savoir, s’ils parlent du même pays.

Il serait intéressant que la vraie histoire de l’humanité soit écrite. Mais cela ne se fera jamais. Comme Sathya Sai Baba le disait de son vivant : « Est-ce préférable une vérité qui blesse ou qui dérange ou un mensonge qui plait. » Nous sommes dans le mensonge qui plait depuis toujours, car la vraie histoire est toute autre. Nos ancêtres ne sont pas des singes qui ont évolués au cours des âges, mais bien des êtres venus d’autres planètes ou systèmes solaires.

Ces êtres, lors de leurs passages, ont laissé des signes, des vestiges et des objets qui démontrent, hors de tout doute, leurs avancements technologiques. Plusieurs de ces êtres n’ont pas quitté la Terre. Lors de leur décès, ils furent enterrés tout comme nous enterrons nos morts aujourd’hui. Les crânes de ces êtres, nous les retrouvons sur tous les continents. Les pays comme l’Égypte, le Pérou et le Mexique ont un climat idéal pour la conservation des os. Donc, c’est dans ces pays que le plus grand nombre de crânes des ancêtres furent trouvés.

Dans un temple sur l'île de Malte, dans la Méditéranée, 7000 crânes allongés furent trouvés. Aucun de ces crânes ne fut exposé dans le musée local.

Au Pérou, dans la région de Paracas, plus de 300 crânes allongés furent trouvés dans un cimetière. Ces crânes, non humains, sont vieux de plusieurs milliers d’années. Toute laisse présumé qu’ils appartenaient aux dieux venus sur Terre à une époque lointaine. Plus tard, pour imiter les dieux venus enseigner sur Terre, les civilisations primitives ont tenté, tant bien que mal, de déformer le crâne des enfants en bas âge. Le même phénomène fut observé en Égypte après le passage d’Isis, d’Osiris, de Thot et autres divinités.

Le crâne avec des cornes est un autre exemple du passage des dieux sur Terre. Certains prétendent que le crâne montré plus bas fut trouvé en Pennsylvanie aux États-Unis, d’autres disent qu’il fut trouvé en France. Peut-importe l’endroit de sa découverte. Il y avait plusieurs êtres sur Terre qui possédaient des cornes. Les représentations bibliques de Moïse n’ont-ils pas des cornes ? Ce dernier était un Grand Frère extraterrestre de la Lignée Solaire.

Je vais exposer plusieurs crânes connus. À vous de faire vos propres déductions.