Janice



L’histoire de Janice est très longue. Dans le livre Custodians, Dolores Cannon lui a consacré plus de 200 pages. Plusieurs séances de régression ont eu lieu à Little Rock entre 1989 et 1991 pour lui permettre de raconter toutes ses expériences de vie.

Janice est une femme dans la quarantaine, de belle apparence, célibataire et vivant seule dans un appartement. Cette jeune femme très intelligente occupe un poste élevé dans une grande firme d’analyste informatique. Il y a beaucoup de compagnes de travail, mais aucune personne intime avec qui elle peut partager ces nombreuses expériences étranges. Du moins pas avant 1991 où elle fait la rencontre d’un militaire qui a des affinités avec elle. Refermer sur elle-même depuis son enfance, elle vit un malaise et a un besoin de découvrir qui elle est vraiment.

Un jour après avoir assister à une conférence donnée par Dolores Cannon, elle a sollicité une rencontre privée. Elle voulait connaître la raison des nombreux temps manquants qui survenaient dans sa vie de façon régulière. Dans les jours qui ont suivi cette rencontre avec la conférencière une première séance de régression sous hypnose a eu lieu. Ce qui est sortie de ces rencontres a confirmé ce qu’elle savait par intuition depuis son enfance, et beaucoup plus. Elle avait des contacts réguliers avec des êtres extra-terrestres.

Le souvenir des premiers contacts remonte à l’âge de 4 ans. Seule assise sur son lit dans sa chambre à coucher elle voyait des êtres se manifester dans la fenêtre de sa chambre. Elle pleurait et disait à sa mère « Ils sont là, ils sont là. » Elle disait qu’elle voyait des visages de chiens dans la fenêtre. Sa mère la rassurait que ce n’était qu’un cauchemar et que cela était impossible qu’elle voit des visages de chiens car la fenêtre était à une bonne hauteur du sol. Elle demandait que la lumière de la chambre reste allumée pour le reste de la nuit.

À d’autres occasions lorsqu’elle voyait des visages dans la fenêtre de sa chambre, elle s’enfuyait dans le corridor de la maison et courrait vers d’autres pièces de la maison. Parfois elle était paralyser sur place et ne pouvait plus bouger. Après un certain temps elle reprenait ses sens et n’avait aucun souvenir de ce qui s’était passé. À plusieurs occasions sa mère a dû la secouer pour qu’elle revienne à elle.

Avec les années elle s’est habituée à voir ces êtres dans la fenêtre de sa chambre. Assise dans son lit, elle se sentait aspirer par une lumière qui passait à travers la fenêtre. Puis se retrouvait dans un autre endroit avec des petits êtres aux grands yeux.

Ces expériences de paralysie survenaient aussi lorsqu’elle jouait à l’extérieur de la maison. Lorsque son frère voyait qu’elle était paralysée sur place, il allait chercher sa mère pour qu’elle tente de la ramener à l’état présent. Cela causait toute une inquiétude à la famille.

Toute son enfance fut marquée par des temps manquant. Lorsqu’elle était adolescente sa mère lui disait « Tu es la seule personne que je connaisse qui va chercher quelque chose à l’épicerie du coin et qui revient trois jours plus tard. » Elle donnait comme excuse qu’elle était allée passer quelques jours chez une amie qu’elle n’avait pas vu depuis longtemps. La mère ne tentait pas d’en connaître plus. Elle savait que sa fille vivait quelque chose d’étrange, mais ce sujet ne fut jamais abordé entre la mère et la fille.

À 18 ans, Janice a quitté la maison pour s’installer seule dans un appartement à cause de ses absences répétées. Elle pouvait vivre sa vie de jeune femme sans rendre de compte à personne, ni donner de fausses justifications. Elle avait aussi l’impression d’être à deux endroits en même temps. Lorsqu’elle était avec des gens et qu’elle percevait des signes, elle devait s’isoler, aller à la salle des toilettes par exemple pour recevoir ses messages télépathiques ou un enseignement particulier. Parfois elle disparaissait pour plus de trois heures ou encore vivait des expériences hors du corps de longue durée. Une voix était souvent entendu et disait : « Es-tu prête ! » Oui. « Allons-y ! » Elle se voyait passer à travers divers niveaux de conscience ou dimension. Lors de ces passages elle voyait de figures hideuses, des démons, des monstres. Elle n’avait pas peur et continuait à monter dans les sphères supérieures. Elle se voyait aussi à différentes époques de l’histoire, 1800, 1945 ou autres. Elle se disait : « Je suis lumière. Je peux aller partout où je veux. » Je suis l’étoile, je suis la couleur, je suis la molécule, je suis l’air, je suis énergie. Elle réalisait qu’elle était rendue au commencement de tout. Elle ne voulait pas revenir en arrière. Puis soudain elle se retrouvait dans un vaisseau.

Aller dans le vaisseau était quelque chose qui lui était très familier. Elle s’y rendait régulièrement. Les êtres à bord lui disaient qu’ils étaient avec elle depuis son enfance. Qu’ils étaient là pour la protéger, pour l’aider et la supporter. Ils lui disaient aussi qu’elle avait consenti à tout ce qui lui arrive avant même de s’incarner sur la Terre. Elle répondait, « Non, je n’ai pas fait. » Un document signé de sa main lui était montré pour confirmer leurs dires. Lorsqu’elle revenait à elle, soit chez elle ou ailleurs cela prenait plusieurs jours avant qu’elle soit complètement remise de son « voyage » à l’extérieur.

Janice s’est levée un matin avec un caillot de sang dans la bouche. Il n’y avait pas de sang dans son lit et ses vêtements n’étaient tacher d’aucune sorte. Elle avait une sensation de brûlure dans le vagin. Elle va raconter en hypnose qu’elle était dans son lit avec le pressentiment qu’ils allaient venir la chercher. Ils viennent par la fenêtre, des petits êtres avec des grands yeux, la peau sèche, pas de cheveux, tête plus grosse que le corps. Elle leur demande de rester encore un peu car elle veut s’occuper de son bébé. Pourtant les médecins sur Terre lui ont dit qu’elle ne pourrait jamais avoir d’enfant à cause d’un problème génital. Elle se voit passer à travers la fenêtre et se retrouver dans le vaisseau. Elle se voit coucher sur une table et un gynécologue prélève un embryon de son ventre. Elle se dit : « Encore une fois. »

Janice sans le savoir était une mère porteuse. Depuis qu’elle a l’âge de concevoir, des ovules fécondés étaient introduit en elle. Après une gestation de 4 mois, l’embryon était retiré se son ventre et placé ailleurs pour qu’il termine sa croissance. Elle ne ressentait aucune douleur lors de ses accouchements provoqués. Il lui fut dit que les enfants ainsi créés vont être les gens qui vont former le nouveau monde sur Terre. Ils vont peupler la nouvelle Terre après la période de destruction. Une nouvelle race, un nouveau Ciel et une nouvelle Terre va être créés. Il lui fut dit que par un processus non connu sur Terre l’embryon prélevé peut atteindre l’âge de 4 ans en quelques minutes. Présentement des êtres ainsi formés et des clones sont envoyés en mission sur Terre pour une courte période. Ils n’ont pas voulu élaborer sur le sujet.

Un jour Janice a demandé d’avoir une preuve physique de tout ce qui lui arrivait. Elle a eu une période de doute. Tout ceci n’était peut-être qu’un rêve, une illusion du mental. Un jour qu’elle marchait dans un parc, elle entendit une voix qui lui dit : « Arrête, recule. » Elle a reculé de quelques pas. Par terre il y avait quelque chose comme un morceau de verre. C’était en fait une petite étoile en métal de couleur rose. Plus tard la couleur rose est devenue argent. Ceci fut placé dans une pochette qu’elle gardait sur elle. Lors d’une séance elle a montré ce qu’elle avait trouvé à Dolores Cannon la thérapeute en régression. Dolores de sa part lui montre une bague qu’une femme lui avait donnée en échange d’une séance de régression en 1980. Bague qu’elle portait à son doigt bien que cela n’était pas son habitude de porter des bijoux. Sur la bague il y avait une étoile. Les deux étoiles étaient identiques, à vrai dire un duplicata. C’était le signe demandé. Les deux femmes étaient destinées à travailler ensemble pour l’ouverture de la conscience de l’humanité et faire connaitre l’existence des êtres extra-terrestres, les gardiens de la Terre.

Un jour Janice quitte son bureau pour aller chercher quelque chose à manger au restaurent, ce qui n’était pas son habitude. Quelques consœurs de travail lui demande par la même occasion de leur apporte un goûter. Elle prend son auto dans le stationnement et se dirige vers le centre-ville de l’endroit où elle travaille. Au-dessus d’elle il y a trois vaisseaux argentés. Elle signale à un passant de regarder vers le haut. Le passant ne semble pas la voir. Soudainement elle se voit ainsi que l’auto aspirer vers le haut. Elle se retrouve dans le vaisseau avec son auto. Elle avait disparu de la rue où elle circulait. Elle a demandé si des gens avaient vu l’auto disparaître, il lui fut répondu que oui, mais que leur mémoire a aussitôt oublié l’incident. Ils n’en garderaient aucun souvenir. Dans le vaisseau un travail fut accompli, ce qui a nécessité plusieurs heures. Puis elle s’est revue de nouveau sur la route en direction du bureau. Ses collègues de travail n’ont pas apprécié ce retard pour leur repas. Aucune explication ne fut donnée, car elle n’en avait aucune.

Janice rencontre son père biologique
(Extrait du livre Custodians)

J: (Le père de Janice parle à travers elle) C'est notre façon d'échanger et ça fait partie de son service. Elle a offert ce service toute sa vie. J'ai été avec elle toute sa vie et elle me connait comme étant son père. Je ne peux pas rester longtemps et je ne peux pas passer beaucoup de temps avec elle. C'est ce qui créé ce sentiment d'éloignement en elle, c'est très fort pour Janice.
D: Est-ce que sa mère a fait partie d'une expérience d'ensemencement ?
J: Sa conception fut un peu différente des autres.
D: Comment ?
J: Je ne peux pas en parler.
D: Je respecte votre position mais je pensais que si vous étiez le père biologique, ça s'était peut être passé différemment.
J: Cela s'est passé différemment dans l'acte sexuel.
D: Avec vous ou avec le père qu'elle appelle papa.
J: Avec le père qu'elle appelle papa.
D: Donc c'est possible.
J: Il y a un moment ou ça peut se faire si on le veut.
D: Je pensais que ce n'était possible que dans une expérience de laboratoire.
J: Pas uniquement.
D: Vous avez beaucoup de talents que je ne connais pas. Donc vous veniez de temps en temps quand elle dormait ? (Oui) et elle le savait de façon inconsciente ?
J: Oui, elle l'a toujours su. Mais pas dans sa conscience de tous les jours. Par moment elle avait des sentiments forts comme vous l'avez vu au début de la session, à cause d'une visite qui venait d'avoir lieu et une rencontre entre nous. C'était tellement bouleversant que j'ai arrêté de venir aussi souvent.
D: Oui ç'est déroutant surtout pour un enfant.
J: Quelquefois oui, mais surtout elle se sentait plus seule par la suite et elle avait un désir intense de revenir à la « maison ».
D: Donc c'était mieux que vous ne veniez pas trop souvent ?
J: Oui, je suis venu à des moments clés de sa vie.
D: Au moment où elle avait besoin de votre soutien.
J: Exactement.
J: Il y en a ici qui vont vous dire comment nous voyons la planète Terre. Ils ne comprennent pas la violence qu'il y a sur terre. Donc ils vont poser des questions à Janice pour tenter de comprendre la violence. Ça fait partie de leur croissance et c'est éducatif. Du fait de leur environnement et de leur expérience à travers certaines missions sur votre Terre, certaines choses qu'ils ont vues les ont complètement perturbé. Tout d'abord, ils ne comprennent pas la violence, ils ne comprennent pas la douleur. Comment l'homme peut-il continuer de la perpétuer ?
D: Je pense qu'il est important de dire que certains humains ne le comprennent pas non plus
J: Je sais mais ça nous aiderait de l'entendre dire d'un Être inter dimensionnel plutôt que de l'entendre de moi.
D: Il faudrait qu'ils l’entendent d'une personne qui en a fait l'expérience.
J: Inter dimensionnellement.
D: Il n'y a pas de violence là où ils sont ? (NON) Y en a t-il eu avant ? (NON) j'aurais pensé que ça aurait pu se passer autrefois et qu'ils ont dépassé ça.
J: Il n'y en a jamais eu. Ils ne connaissent même pas le mot violence, ils ne comprennent pas le concept.
D: Peuvent-ils avoir de la douleur ?
J: Ils ont de la douleur quand ils voient quelqu'un qui tue un autre humain. Ils ne peuvent pas concevoir et comprennent pas ce qui se passe dans le royaume de la vie. Parce qu'ils ne pourraient pas faire ça à un des leurs, ils ne comprennent pas comment un terrien, un homme, peut faire ça à un autre homme. Je ne vois vraiment pas comment leur faire comprendre pour qu'ils l'acceptent parce qu'ils savent que je n'ai pas fait cette expérience et que je n'ai pas vécu dans cet environnement non plus.
D: C'est difficile aussi pour ceux qui vivent dans cet environnement. Est ce qu'ils connaissent la douleur ?
J: Pas dans le même sens.
D: Est-ce que leur corps peut ressentir la douleur ?
J: Ils connaissent le concept mental mais ils ne peuvent pas la ressentir
D: Ce serait assez dur pour eux de même comprendre comment la douleur est ressentie par le corps. Et la souffrance.
J: Oui, ils n'ont pas ça. Ça ne se passe pas chez eux
D: Vous pensez que la Terre est spéciale en ce sens ?
J: Non mais il y a plus d'activités sur Terre.
D: Je n'aimerais pas penser que nous sommes tombés si bas… y a t-il d'autres planètes qui vivent la violence ?
J: Il y en a eu qui connaissaient la violence, oui.
D: Mais ces membres ne les ont pas connu ?
J: Pas de façon intergalactique
D: Est-ce que Janice arrive à leur faire comprendre ?
J: Ils ont beaucoup parlé, ils sont passés à un autre sujet.
D: Ils prennent sans doute des informations de son cerveau.
J: Exactement, ils peuvent revivre des expériences qu'elle a eues. Ils commencent à comprendre au niveau émotionnel et à travers ses sens ce qui se passe au niveau physique.
D: Il faut qu'ils le ressentent à travers son cerveau ?
J: Et sa sensibilité.
D: Et ils peuvent le revivre ainsi ?
J: Oui, mais tout le monde ici n'est pas en train de le faire. Il y en a comme moi qui comprennent toute la gamme des émotions humaines.
D: C'est un enseignement pour ceux qui ne connaissent pas ?
J: Oui, pour ceux qui continuent dans le projet qu'ils ont commencé, c'est comme une école.
D: Ce sont des questions intéressantes. Je comprends mieux ce que vous ressentez. Est ce qu'ils réalisent que tout le monde n'est pas comme ça sur Terre ?
J: Ils comprennent que tout le monde ne participe pas à cela. Mais ils sont étonnés car là où ils vivent tous se sentent responsables. Ils sont responsables de ne pas participer et ils sont responsables de laisser les choses se passer. Pour eux tout le monde partage la responsabilité. Ils ne comprennent pas pourquoi Janice ne peut rien faire pour changer les choses. Ils savent qu'elle a la capacité d'influencer différents aspects de votre atmosphère. Ils lui demandent pourquoi elle permet que tout cela se passe.
D: Elle est juste un petit point.
J: C’est cela, ils ne le comprennent pas encore.
D: Quand cela s'est passé, elle était juste une enfant, peut-être même pas née.
J: Pas née. C’est d'ailleurs pour cela qu'elle est née. En fait Janice est née à la fin de la guerre. Les énergies qu'elle apporta à la Terre servirent à équilibrer les années qui ont suivi la guerre. Il y a eu un moment... mais je ne peux pas en parler. Je peux juste dire qu'une de ses raisons d'être, est de faire un travail énergétique sur la Terre.
(…)
J: Je voudrais te dire, ma fille, que je suis très fier de toi. Quand ils parlent je ne peux pas communiquer avec elle. Je lui parlerai plus tard. Je voulais que vous fassiez l'expérience de cette rencontre pour que vous compreniez un peu ce qu'elle fait.
D: Elle voulait en effet savoir ce qu'elle faisait.
J: Elle a plus d'un travail.
D: Elle se demandait ce qu'elle faisait quand elle se sentait comme cela. Elle sentait qu'elle travaillait peut être avec l'énergie.
J: C’est un projet totalement différent de celui-ci.
D: Elle voulait savoir : quand elle fait ce type de travail énergétique, est ce qu'elle le fait avec des personnes qu'elle connait dans cette réalité ?
J: Les Énergies avec lesquelles elle est maintenant ne sont pas des gens qu'elle connait dans la réalité physique (sur Terre). Mais dans l'autre projet il y a des énergies qu'elle connait dans le physique et d'autres qu'elle rencontrera plus tard.
D: Pouvez-vous lui parler de l'autre projet ?
J: Oui, c'est en partie pour cela que je suis venu. Quand elle ne comprend pas quelque chose, je l'aide, c'est un peu le rôle d'un père. Donc à différents moments de son évolution, je suis venu l'aider à comprendre des concepts compliqués. Je l'aide à comprendre ce qui la dérange par rapport de ce qu'elle a déjà compris. C'est ma responsabilité de le faire.
D: Elle voulait connaître le travail qu'elle fait mais dont elle n'est pas consciente.
J: Elle le sait en partie et elle sait que dans sa réalité énergétique, elle retient. Elle sent qu'elle retient, qu'elle aide, qu'elle guérit. En retenant quelque chose, elle favorise la guérison. Cela se passe petit à petit. La retenue est une fréquence.
D: Pour quoi faire ?
J: Tenir la fréquence permet d'équilibrer les conditions atmosphériques à l'extérieur de la Terre, ce qui affecte directement ce qui se passe sur Terre. C'est ce que je peux vous dire. Mais vous devez réaliser que c'est très dur à expliquer, Elle n'est pas la seule à faire cela et ils... c'est un grand service. Parce que c'est… un grand service à l'humanité, grâce à cela, votre planète ne s'auto détruit pas.
D: Les fréquences sont comme des fréquences radio, c'est cela ? (Oui) comment est-ce qu'elles affectent la Terre ?
J: Elles affectent votre Terre. Certains diraient que nous créons des tremblements de terre, des éruptions volcaniques et des problèmes climatiques sur votre Terre. Ils aimeraient nous faire porter le chapeau. Mais c'est tout le contraire. Si on n'aidait pas, les catastrophes seraient beaucoup plus destructrices et arriveraient sur Terre à toute allure.
D: Donc vous faites soupape de sécurité ?
J: Je dirais que nous favorisons un équilibre là où il est nécessaire sur la planète; un équilibre énergétique dans l'action. Les tremblements de terre seraient beaucoup plus violents à certains endroits si nous n'intervenions pas. Donc on pourrait dire que nous faisons de l'entretien, c'est à dire que nous réduisons l'impact de la catastrophe au niveau climatique
D: Vous ne pourriez pas empêcher que cela se passe ?
J: On pourrait le faire mais après un certain point, ce n'est pas possible pour les désastres.
D: A cause de ce qui s'est passé sur Terre ? (Oui) et vous ne pouvez pas interférer dans la destinée ?
J: Pas en ce moment.
(…)
D: Est-ce qu'à un certain point, vous interféreriez dans l'histoire de la Terre ou des changements sur terre ?
J: Non, pas à moins que nous recevions une commande de la source.
D: C'est ce que je me demandais, si les lois venaient d'un Être ou d'un point central ?
J: Il y a une source.
D: Comment la décrivez-vous ?
J: Énergie illimitée dans l'essence la plus pure.
D: Pouvez-vous la voir ?
J: Nous pouvons en faire l’expérience comme vous à certains moments de votre vie.
D: C'est probablement ce que nous appelons « Dieu ».
J: C'est la même chose. On utilise juste des mots différents.
D: vous avez dit que la loi de non interférence est UNE des lois. Y en a t-il d'autres ?
J: Nous ne nous engageons pas dans la violence ou dans la négativité de votre planète, et nous ne le sommes pas non plus. C'est une des lois : tout ce qui est négatif est contrecarré par une énergie opposée. Nous ne pouvons pas envoyer de négativité, c'est impossible.
(…)
D: Janice se sent souvent malade juste avant une catastrophe.
J: C'est juste, c'est une des raisons pour laquelle je suis venu. Je sais ce qui se passe, c'est comme ça car ce fut instillé en elle pour différentes raisons. D'une part ça lui permet de reconnaître ce qui va arriver pour qu’elle puisse se protéger. Ca fait aussi partie du projet pour lequel elle travaille.
Cela lui permet de devenir cette énergie qu'elle porte de son origine et d'être en harmonie avec d'autres énergies de la même source qui créent une couverture de protection sur la planète. Puis à partir de là, les énergies passent à travers les lignes telluriques sur toute la Terre.
J: C'est une question d'énergie et non pas d'empêcher que les choses se passent. Elle est là pour réduire les effets car elle est un conduit, parce qu'elle est réceptrice et parce que l'énergie coule à travers elle.

Dans une autre séance…

L’expérience ultime

Janice raconte qu’en juillet 1991, elle était couchée avec son ami Ken, puis s’est réveillé vers 4 h 30 du matin ce demandant ce qui venait de se passer. Elle avait l’impression d’être allée ailleurs. Son ami devait quitter pour son travail à une base militaire tout près. Le matin les lumières de la chambre se sont mises à s’allumer et s’éteindre rapidement. Les ampoules ont éclaté. Elle a eu beaucoup de difficulté à sortir du sommeil.

Sous hypnose elle raconte qu’elle s’est levée à 4 h 30 du matin et qu’elle est allée reconduire son ami Ken à la base militaire. Puis elle est revenue se coucher. La nuit ne fut pas de tout repos. Tous deux furent amenés dans un vaisseau mère pour y vivre une expérience hors du commun. C’était un vaisseau très particulier avec de nombreuses salles hexagonales et est réserver à des gens avancés spirituellement. Elle va l’appeler le vaisseau de l’Union.

Dans ce vaisseau il y a des salles pour diverses activités comme la mécanique des sons, la mécanique de la lumière, la mécanique des molécules, la mécanique de la reconstruction, la mécanique de la dématérialisation, la mécanique de la bilocation, la mécanique des parallèles, la mécanique des univers, la mécanique du temps et de l’espace, etc. Son ami Ken et elle furent conduit dans la salle de dématérialisation afin de vivre cette expérience. Seuls ceux qui ont un taux vibratoire élevé peuvent y entrer sans dommage au corps physique.

Voici un aperçu de ce que Janice a vécu dans cette salle et ne pas être séparé se soi-même.

D: Pouvez-vous expliquer ce que cela veut dire ? Qu'est-ce que vous étiez?
J: Je ne sais pas. Vous n’êtes tout simplement pas personne. Je savais que dans : cette partie est la mienne, cette partie est la vôtre, cette partie est la mienne, et cette partie est la vôtre. Mais maintenant nous ne sommes pas des personnes séparées.
D: Que voulez-vous dire? Des parties dans toute la pièce?
J: Non, non, non, non. Il n'y a pas de parties, il n’y en a pas.
D: Vous avez pointé.
J: Oh, je suis désolé. Je veux dire, que nous ne sommes pas des gens séparés. Il est ici, je suis ici, ont été bain ici, nous sommes tous deux ici, nous sommes uns, nous ne sommes même pas physique. Nous ne sommes même pas solide... vous ne pouvez pas nous toucher. Vous pouvez toucher, mais vous ne pouvez pas toucher!! Nous ne sommes plus des gens séparés.
D: Vous voulez dire que vous avez fusionnés ou quoi?
J: Apparemment nous le sommes. C’est de l’énergie pure. Il n'y a pas de forme physique ici, mais pourtant il est une forme. Il y a une forme, mais pas de forme physique. Mais je sais que je me suis, et il sait qu'il est lui, mais nous savons que nous ne sommes pas
D: Allez-vous garder votre personnalité?
J: Eh bien, nous sommes, mais nous ne sommes pas. Nous sommes différents. Nous sommes les uns les autres, mais nous sommes les mêmes... mélangés.
J: C’est comme: ces molécules sont les siennes, ces molécules sont les miennes. Je sais cela, il sait cela, mais dans la totalité ils ne sont pas les nôtres.
D: Donc vous pensez que « mélanger » pourrait être un meilleur mot.
J: Oh, c’est merveilleux! C’est vraiment exceptionnel. C’est simplement l'harmonie la plus totale. C’est vraiment... pur. Oh! Ils me disent maintenant. C’est une énergie en essence.
D: Énergie en essence? L’Énergie de Dieu ?
J: C’est de l'énergie. Est-ce notre énergie. Elle est dans sa forme la plus pure comme au commencement. Et ces molécules à moi, ces molécules à lui. Mais elles sont tous nos molécules. Et elles sont lumière. Elles tournent, et elles se déplacent si vite qu'elles ressemblent à une galaxie en miniature.
D: Voulez-vous dire que c’est comme l'air, mais maintenant vous pouvez voir des petits points de lumière?
J: Ouais. Exactement. Je me sens tellement bien.
D: Mais vous savez toujours que vous êtes vous-même.
J: Ouais, je sais que je suis moi. Et je sais qu’il est ici, et je suis moi et il est lui, mais nous ne sommes pas séparés.
D: Est-ce que le but de cette salle? Pour vous montrer comment cela est fait, et à quoi cela ressemble?
J: Oui, parce que vous pouvez vous déplacer comme une seule entité à travers l'espace, d'ici à d'autres galaxies. Passer vers des galaxies connues. Passer à travers des univers connus. Vous pouvez passer de cette salle, dans cet état d’être à toute chose, dans toute chose, et ne jamais perdre que vous êtes essence. Parce que vous pourriez devenir tout ce que vous pouvez concevoir, en même temps.
D: Quel est le but de cela?
J: Changer certaines structures énergétiques de matière solide. Si besoin il y a! (…)
Puis revenir à l’état physique. Dans le corps physique. Dans un objet vivant ou non vivant.
D: Ensuite vous n’avez plus besoin de cette salle pour produire cela.
J: Pas nécessairement. Vous n’avez pas besoin d’être dans cette salle pour que cela arrive, une fois que vous avez fait l'expérience.
D: Une fois que vous avez vécu l’expérience, vous savez comment le faire?
J: Vous savez comment le faire. Cela ne veut pas dire que vous ne reviendrez pas dans cette salle pour refaire l’expérience. Parce que faire l’expérience de cette salle restructure la totalité de votre essence énergétique. Parce que je peux être fracturé dans le physique. Elle ne peut pas se dissipée, mais elle peut être reconfigurée en raison des interactions dans le monde physique.
D: Est-ce la façon dont les gens de l’espace voyage?
J: Ces gens de l'espace le font.
D: Mais pas tous?
J: Pas tous les gens, mais les gens de l'espace.

Durant toutes ces séances Janice a aussi servi de canal médiumnique afin de permette à Dolores Cannon de parler directement avec des êtres extra-terrestres. Elle a joué le même rôle que nos médiums sur Terre. Son corps est occupé pour une période donnée afin d’établir une communication entre les deux mondes.

Il fut révélé à Dolores Cannon que les êtres extra-terrestres en relation avec Janice venaient d’une autre galaxie. Ils voyagent par la pensée. Car beaucoup de vaisseaux sont dirigés par la pensée. Il fut confirmé qu’il existe de la vie sur toutes les planètes de notre système solaire. Une vie dans d’autres dimensions, au-delà de la 3D. Les gouvernements nous cachent tout au sujet des extra-terrestres, alors que ces mêmes gouvernements sont en relation étroite avec plusieurs races venant de l’extérieur de la Terre.

Janice a une double vie, humaine et extra-terrestre. Elle n’est pas seule dans son cas, il y a des milliers d’êtres comme elle sur Terre. Aussi des milliers d’êtres hybrides et des clones qui vivent comme les humains. Ces êtres se reconnaissent entre eux. Ils sont parfois pour une courte, en mission dans le monde, puis retourne sur leur vaisseau. D’autres peuvent demeurer toute leur vie sur Terre. Cela peut être votre voisin sans que vous le sachiez. Ils sont très discrets. Nous n’avons pas à nous inquiéter car toute la population de la Terre est d’origine extra-terrestre.


Retour à Contactés-Histoires