CHEMIN DE LA BÉATITUDE



Lorsque nous aurons résolu tous nos problèmes et toutes nos préoccupations, nous expérimenterons l’Ananda ; ce jours-là sera notre Deepavali. (Lumière, béatitude)

En effet, la fête de Deepavali ne doit pas se limiter à brûler des lampes à l’huile, mais elle doit nous rappeler de ne jamais perdre de vue la lumière de l’Esprit intérieur, qu’il nous faut maintenir allumée. Pragjyothishpuram est cette lumière primordiale que Narakasura avait oubliée ; il avait perdu de vue la Lumière de la Connaissance du Soi. Celui qui se consacre à la connaissance du Soi est «Nara» «humain». Comprenons clairement la différence entre Nara et Narakasura. La nature démoniaque n’était pas présente seulement alors : elle est bien vivante de nos jours aussi !

Par exemple, nous affirmons que la guerre du Mahabharata a duré 18 jours. Non, non, ce n’est pas ainsi. Du point de vue extérieur, la bataille dura 18 jours, mais en réalité c’est une guerre éternelle qui se combat sur le champ de bataille du cœur humain. L’homme vit des luttes et conflits entre le bien et le mal ; en effet, aussitôt qu’une pensée surgit, une contre-pensée prend forme. Et ces conflits perdurent au niveau du corps physique, du mental et des sens. Cette bataille est sans issue : aussi longtemps que nous serons liés au corps, au mental et aux sens, nous ne pourrons pas nous dégager de la lutte et nous continuerons à souffrir toujours plus intensément à cause de notre attachement au corps. Par conséquent, si nous voulons atteindre la Libération, il nous faut déraciner cet attachement au corps.

Un tout petit nombre seulement aspire à la libération, tandis que la grande majorité des gens est liés par ses attachements. Leur aspiration la plus haute se limite à Moha, l’illusion, mais pas à Moksha, la Libération !

Quel en est le motif ? C’est à cause du comportement actuel. Les désirs terrestres et matériels sont débordants, et ainsi les désirs spirituels deviennent de plus en plus faibles. L’égoïsme augmente et la satisfaction spirituelle diminue ; les pensées pourries et malsaines augmentent de jour en jour.

Avec cette montagne de difficultés, comment pouvez-vous espérer être heureux ? Tous les événements viennent et puis s’en vont comme des nuages dans le ciel : comprenons clairement cette vérité. Pendant la nuit, à la lueur d’une lampe, vous pouvez bien voir, mais la lampe vous est-elle de quelque utilité pendant le jour ? Non ! Apprécions donc la valeur de la Paix pendant les difficultés.


Sai Baba

Discours 31 oct. 1997