RENONCEMENT ET ACTIVITÉ



"La voie du renoncement et de l'activité vous conduisent toutes deux à la libération." Dit Krishna.

Mais sachez ceci: Il y a plus de joie dans l'activité que dans l'abandon de l'activité. Le renoncement et l'activité ne sont pas contradictoires, ils sont interdépendants et complémentaires. En abandonnant l'activité, l'homme ne fera que décliner sans tirer profit de l'activité et sans bénéficier de l'entraînement qu'il pourrait trouver par le travail. Celui qui est un vrai "renoncé" est celui qui est sans désir pour une chose et sans haine pour une autre. Le mot "renoncé" (Sanyasa) peut être appliqué au travail fait sans regard au succès ou à l'échec, au profit ou à la perte, à l'honneur ou au déshonneur et à n'importe qu'elle activité qui est entreprise en offrande à Dieu. La simple inactivité annoncée par le vêtement de couleur orange et le crâne rasé, n'est pas le renoncement du tout. Celui qui évite la dualité de la joie et de la tristesse, du bien et du mal, celui-là seul, mérite le nom de "renoncé".

Alors, mieux que l'abandon de l'action, est l'abandon des fruits de l'action, cela engendre aussi une joie plus grande. C'est là la meilleure voie. Alors des deux, le renoncement ou l'activité, qu'elle que soit la voie choisie, le fruit de l'autre peut être gagné. Car il y a de la joie dans le renoncement.

Maintenant regardons les droits et devoirs de l'individu. Aujourd'hui tout le monde parle de "ses droits" et se bat pour eux. Mais ils oublient leurs devoirs et leurs responsabilités. Les droits et les devoirs sont comme les extrémités positives et négatives d'une pile électrique; ils vont ensemble.

Lorsque les devoirs sont accomplis convenablement, les droits seront assurés par le fait même. Comment les droits peuvent-ils être assurés sans que les devoirs ne soient accomplis également? Reconnaissez votre responsabilité dans votre travail; ceci vous fera mériter vos droits.


Inspiré des enseignements de Sathya Sai Baba