L’HOMME EST DIEU


Dans un discours de Sai, la position de l’homme est celle d’un Dieu, d’une Divinité qui, par ignorance, est inconscient de sa propre dignité et de sa richesse. L’homme est ainsi un pauvre misérable endormi tristement et sans espoir sur un coffre rempli de diamants. Il lui suffirait de se réveiller pour redécouvrir cette richesse et pouvoir en jouir pleinement.

« L’homme est divin; le Seigneur réside dans son cœur, pourtant il est esclave, misérable, limité, faible et tourmenté. Pourquoi? Parce qu’il ignore sa réalité; il se croit faible limité, esclave, mais c’est son mental qui lui confère ce profil, son mental est la source de son imagination »

(Sathya Sai Speaks Vol. V page 203)

« L’homme n’est pas conscient de sa gloire. Il est le Divin qui s’est infiltré dans une forme humaine, exactement comme dans toute autre chose animée ou inanimée, mais seul l’homme a le privilège de pouvoir prendre conscience de cette précieuse vérité. »

(Sathya Sai Speaks Vol. VIII page 111)

La cause de tous les maux de l’homme réside dans son ignorance : il ne sait pas qu’il est Dieu et continue par conséquent à se comporter le plus souvent comme un animal. Il poursuit l’argent, les plaisirs de la vie, le succès, les richesses et les amours. Ce n’est pas une erreur d’aspirer au bonheur; ce besoin est en nous dès l’instant de notre naissance. L’erreur commise par les hommes est due aux genres d’objectifs recherchés pour atteindre le Bonheur. Ce qui est provisoire ne peut produire l’Éternel. Ce qui naît de l’éphémère ne conduit pas à l’Indéfectible.

« L’homme est une incarnation de l’Esprit et possède la même nature que le Saint Esprit qui est Vérité, Beauté, Bonté, Paix et Amour. Mais il va à l’encontre de sa vraie nature et désire ardemment ce qui est faux, éphémère, inerte et chaotique. Cela le rend vil et ignoble. L’homme doit regarder ailleurs et rechercher en lui-même la source de l’énergie et de la joie. Lorsqu’il accomplit une action, il doit toujours avoir Dieu dont il est la manifestation visible comme objectif. »

L’origine de tous les maux de l’homme, ou la base de son ignorance, se trouve par conséquent dans la conviction qu’il a d’être le corps. Il pense que tout ce que son corps subit, c’est lui-même qui le subit. Si le corps souffre, il pense qu’il souffre. L’illusion d’être le corps provient de la nature même qui joue un rôle illusoire. Tout ce que nous voyons se manifester dans la nature n’est qu’une apparence. Bien que cela nous semble réel, ce n’est qu’un rêve. L’illusion accompagne inséparablement notre vie, telle l’ombre qui suit la silhouette du corps.

« Ne gaspille pas ce temps précieux et la vie dans des plaisirs éphémères. Contrôle-toi, mets un plafond à tes désirs. »

(We devotees, I ed 1983 page 158)

« Le désir fait oublier à l’homme sa vraie nature et le réduit à l’état d’animal. Il lui enlève toutes ses vertus, et met en danger son honneur et sa réputation. »

(Summer Showers in Brindavan 1979 page 44)



Référence : Un Prêtre rencontre Sai Baba