VOYEZ LE DIVIN EN CHACUN



L’homme doit prendre conscience que les éléments essentiels qui constituent la matière fondamentale de l’univers sont communs à l’humanité tout entière et devraient être appréciés en tant que tels. Il doit voir le Divin dans chaque être humain. Tel est le sens de la prière : « Je cherche mon refuge dans le Bouddha »
La deuxième : « Je cherche refuge dans la communauté Sangha. » (Communauté monastique Bouddhiste)

Cette prière implique qu’après avoir reçu l’illumination, l’homme doit rentrer dans la société pour y servir.
La troisième : « Je cherche refuge dans l’Action Juste. »
Le sens général de cette prière est que pour maintenir cette action juste, l’homme doit utiliser son intelligence éclairée et s’impliquer dans des activités sociales. Douée d’intelligence, mais non impliquée dans ces services d’aide, comment une personne pourrait-elle s’en tenir à l’action juste ? Il est dit que le corps a été donné à l’homme, avant tout, pour qu’il puisse chercher à atteindre l’Action Juste.

Il a également été dit qu’observer la Non-Violence était la forme la plus accomplie de l’Action Juste. Toute la violence dans le monde aujourd’hui est due au fait que les gens ne mènent pas des vies droites et justes. Les gens font pénitence et pratique des rituels variés, mais ils n’ont pas trouvé la Paix. Pourquoi ? Parce qu’ils n’ont pas cherché à savoir qui ils sont vraiment. Cette recherche devrait amener à comprendre que l’individu est le Divin sous une forme humaine mais, du fait que le corps est considéré comme une réalité, les hommes utilisent mal ce corps et les talents et qualités qui leur sont offertes.

Parmi les enseignements que le Bouddha donna au monde, le premier était la Non-Violence : ne causer de tort ni de mal à personne. La Non-Violence doit être pratiquée avec un mental, une parole et un corps purs. On doit éviter les sentiments négatifs qui sont une forme de violence. Infliger du mal aux autres dans leur corps est aussi une violence. On ne devrait blesser personne, même en parole. La parole devrait être douce, agréable et sincère.

Les règles suivantes sont la quadruple formule qui doit être adoptée par tous :
Recherchez la bonne compagnie.
Évitez toute association avec des gens tournés vers le mal.
Pratiquez sans relâche des actes méritoires.
Faites toujours la différence entre l’éphémère et l’éternel.

Sanathana Sarathi, mai, juin 1996. Supp. Prema 44