ATTEINDRE LA PAIX


La naissance humaine fut donnée pour atteindre la paix et non pour occuper des positions d'autorité. On peut avoir tous les types de richesses et de conforts, mais privé de la paix la vie elle-même n'a aucune signification. Il y a beaucoup de gens en ce monde qui sont bien nantis, très instruits et occupent des positions d'autorité. Mais de quelle manière la société est-elle bénéficiaire de ces gens? Ils n'ont pas le temps ou l’inclination pour essuyer les larmes de l'humanité souffrante.

Comment pouvons-nous aider les pauvres et les personnes rejetées? Ceci devrait être le souci des personnes au pouvoir. Mais, personne ne semble penser dans ce sens. Au nom du travail social, les gens se livrent réellement à un « travail démonstratif » ! Ils chassent les mendiants qui viennent sur leur seuil pour demander l’aumône. L'homme devrait s'engager dans les actions de charité afin d'expérimenter la paix.

En premier, vous devez comprendre l'importance du terme Manava (être humain). Quel est le but de l’être humain? Est-ce d’essayer d'accomplir ses désirs? Est-ce de monter dans la vie par les sens matériels? Est-ce de jouir des plaisirs sensuels? La vie humaine est un mélange de bonheur et de chagrin. Il n'est pas possible d'expérimenter l’un à l'exclusion de l'autre. Comment pouvez-vous espérer atteindre le bonheur et la paix si vous n'êtes pas disposés à aider vos semblables les êtres humains? Chacun doit expérimenter les hauts et les bas dans la vie, mais ils sont comme des nuages qui passent. Les difficultés sont une partie de la vie. Personne ne peut leur échapper. Par conséquent, on doit traiter le bonheur et le chagrin avec équanimité. Il y a du plaisir dans la souffrance et vice-versa. On ne doit pas être transporté de joie par le plaisir ni être dépressif à cause de la souffrance. Nous devons développer l'esprit d'équanimité afin de progresser dans la vie. Samatwa (l’égalité) est vraiment essentielle pour que progresse Samaja (la société). Sukhadukhe samekruthwa labhalabhau jayajayau (on doit maintenir l'équilibre entre le bonheur et le chagrin, le gain et la perte, la victoire et la défaite). Mais l'homme, qui apprécie tous les conforts et les plaisirs, ne peut même pas endurer la plus petite difficulté. Il est troublé et affligé par la plus légère difficulté.

Si vous demandez à une personne qui vie dans l’aisance si elle est heureuse, que sera sa réponse? Elle dira, « Monsieur, je n'ai aucune pénurie d'argent. Mes enfants sont bien placés dans la vie. Ma maison est très bien meublée avec toutes les sortes de conforts et de convenances. J'ai tout dans la vie excepté la paix du mental. »

Comment peut-on atteindre la paix du mental? C’est possible seulement quand on réalise sa Divinité innée. Pourquoi ne pouvons-nous pas expérimenter la paix? Où se trouve l'erreur? Nous continuons à demander aux autres, « Qui êtes-vous » ? Mais, nous ne faisons pas d’effort pour nous questionner, « Qui suis-je » ? Là se trouve l'erreur. Une fois que nous réaliserons qui nous sommes vraiment, nous serons libres des souffrances et des difficultés pour toujours. Par conséquent, en premier lieu, nous devons faire des efforts pour connaître notre vraie identité. Quelle est l'utilité de tout connaître sans être conscient de son propre Soi?
La voie de l’Amour 23 Novembre 2005