LA DÉVOTION



Qu’est-ce que la dévotion ?
Comment pratiquez-vous la dévotion ?


Recueil de pensée de Sathya Sai Baba.

La dévotion est l’état d’esprit dans lequel l’être n’a pas d’existence séparée de Dieu. Sa respiration est Dieu, chacun de ses actes est effectué par Dieu, pour Dieu ; ses pensées viennent de Dieu ; ses paroles lui sont soufflés par Dieu et parlent de Dieu. Car de même que le poisson ne peut vivre que dans l’eau, l’homme ne peut vivre qu’en Dieu, dans la joie et la paix.

L’ego est très facilement détruit par la dévotion, par la glorification du Seigneur, par l’humilité et le service à autrui, car tous sont enfants du Seigneur.

La dévotion est le véhicule direct. Bien qu’on puisse le détacher d’un train et le rattacher ensuite à un autre, si vous prenez place à l’intérieur, vous n’avez pas à vous inquiéter ; aussi longtemps que vous resterez à votre place, il sera obligé de vous conduire à votre destination.

La dévotion d’un individu est suspecte si, tout en éprouvant de l’amour pour Dieu, il ne prête pas attention à Sa parole. Désirer Dieu tout en négligeant Ses enseignements ne peut être un véritable signe de dévotion.

Imprégnez-vous des idéaux de devoir, de dévotion et de discipline. La dévotion doit être mise à l’épreuve dans le creuset de la discipline. Elle doit être canalisée le long des lignes du devoir.

Lorsque la peine vous submerge, vous courez vers Dieu. Lorsque la joie vous revient, vous Le rejetez par-dessus bord. La dévotion n’est pas un calmant temporaire. Elle est la contemplation incessante de Dieu sans qu’aucune autre pensée ou sentiment ne vienne s’interposer. De nos jours, l’homme ne montre de la dévotion qu’à temps partiel mais il veut une récompense à plein temps.

Il existe différentes formes de dévotion : celle qui fait pleurer stupidement lorsque Je ne suis pas présent physiquement ; celle qui nous fait tout abandonner dans un furieux laisser-aller ; et celle qui est stable et forte, constamment attachée à Ma volonté. J’accepte toutes ces formes de dévotion. Choisir l’un ou l’autre ne dépend pas de vous, car c’est Moi qui gouverne vos sentiments et qui les modifie. Si vous tentez d’aller là où Je ne souhaite pas, Je vous arrêterai ; vous ne pouvez rien faire sans Ma volonté.

Chemin vers Dieu. Ch. 26