LE CHEMIN LE PLUS AISÉ



Commentaire de la Bhagavad Gita par Sathya Sai Baba. Ce dernier personnifie Krishna et s’adresse à son disciple Arjuna, c’est à dire à vous.

Baba dans une première leçon dit ceci : «Ceux qui adorent l’aspect absolu de Dieu doivent acquérir le contrôle des sens et aucune circonstance ne doit les toucher. En dernier lieu, ils doivent rendre service à tous ceux qui sont dans le besoin. C’est la nature des fidèle du Principe éternel et absolu.»

« À toi mon fidèle, il n’est pas nécessaire que tu obtiennes ces qualités. Elles ne sont pas facile à acquérir. Je vais te parler d’un chemin beaucoup plus aisé, qui te fera gagner Ma Grâce, sans l’ombre d’un doute. »

« Concentre ton mental et ton intelligence sur Moi. Si tu n’y arrive pas, mets ton égoïsme de coté et consacre-toi à des activités saintes et morales. Si cela est trop difficile, ne t’attache pas aux conséquences de tes actions, mais offre-M’en tous les fruits. Cette offrande ne doit pas se limiter à un simple exercice vocal, mais comprend tes pensées, tes paroles et tes actions. »

« As-tu l’impression que cela aussi est trop difficile ? Alors écoute-Moi. Je vais te dire toutes les conséquences si tu n’agis pas de cette manière ! L’individu qui aspire à recevoir la Grâce doit toujours avoir en vue l’action à accomplir, et non ses conséquences, qu’elles soient bénéfiques ou pas. C’est la raison pour laquelle le Seigneur dit que - la Connaissance est supérieure à la pratique constante. Que la méditation est supérieure à la Connaissance. Que le fait d’abandonner les conséquences des actions accomplies est encore supérieur à la méditation. Un tel détachement garantit la paix intérieure. »

« La dévotion et la haine, la malice et la colère, sont comme le feu et l’eau. Elles sont incompatibles. J’aime ceux qui ne font aucune différence entre le chagrin et le bonheur, les goûts ou les aversions, le bon et le mauvais. Si la haine, aussi minime soit-elle, existe encore dans le cœur d’un individu, ce dernier ne mérite pas le nom de fidèle. Un vrai fidèle est convaincu que tout est Dieu. On doit réaliser cette vérité, en faire l’expérience et agir en conséquence. »

« Détester une autre personne revient à se détester et mépriser son prochain, c’est se mépriser soi-même. Trouver des torts à quelqu’un revient à les trouver en soi ! »

Sathya Sai Baba. Dieu et son disciple. Ch. 22
.