LA PROGRESSION SPIRITUELLE


Il n’y a rien de réellement dur dans la discipline spirituelle « Sadhana », bien que certain puissent la trouver quelque peu contraignante et même si indubitablement, elle doit être accompagnée d’un certain effort. On pourrait comparer cela aux autobus qui grimpent la côte pour atteindre le sommet. Alors qu’ils montent, leurs moteurs rugissent du fait de l’effort qui est nécessaire pour grimper, mais lorsqu’ils descendent, leur fonctionnement est plutôt doux et régulier, car l’effort est comparativement moindre.

Cela signifie que l’ascension suppose des efforts, alors que la descente est très facile. De même, on doit se donner du mal pour atteindre les hauteurs spirituelles. La voie qui mène au « paradis » est étroite et la place y est davantage limitée, étant donné que peu nombreux sont ceux qui accomplissent les bonnes actions qui les prédisposent à s’y rendre. Cela sous-entend que le chemin spirituel est assez étroit et que l’on doit faire des efforts pour l’emprunter et s’y maintenir. Le but n’est pas impossible à atteindre.

De nombreuses personnes sont fières de leurs pratiques spirituelles. Mais qu’ont-elles réellement accompli? Quels progrès ont-elles fait dans leur « Sadhana »?. Imaginez une balance à plateaux où l’on mettrait l’homme d’un coté et Dieu de l’autre. L’homme représente les six ennemis intérieurs de l’être humain, autrement dit le désir, la colère, la convoitise, la luxure, la jalousie et la haine. Dieu symbolise la Vérité, la Droiture, la Paix, l’Amour, la Non-Violence.

La réduction de l’influence des six ennemis intérieurs entraîne l’élévation du niveau spirituel dans le plateau de la balance où se trouve l’homme, lequel réalise ainsi des progrès sur le chemin spirituel. A l’inverse, si les six ennemis prédominent, cela provoque l’abaissement du niveau spirituel chez l’homme et par conséquent, cela entraîne un retard dans sa démarche spirituelle.

Cette dernière éventualité se produira tout de même en dépit de pratiques telles que la lecture des écritures ou les rituels de dévotion quotidiens. Par conséquent, si vous désirez progresser sur le chemin spirituel, vous devez atteindre le niveau où les qualités Divine deviennent prépondérantes et dominent les six ennemis intérieurs de l’homme. À ce moment-là, le plateau de la balance où se trouve l’homme s’élèvera, ce qui conduira au progrès dans la quête spirituelle.

Discours Avril 1992.