UN APPEL AUX FEMMES


Si les femmes suivent la voie juste, même les hommes y chemineraient, car se sont les femmes qui détiennent le rôle de conductrices. Si la femme représente l’autre moitié de l’homme, en s’améliorant elle améliorera aussi son autre moitié.

Depuis les temps anciens, il n’y eut que les mères pour enseigner à leurs enfants les leçons de la vérité, de la droiture et de l’amour. La mère est le premier « gourou » et l’enfant doit vénérer sa mère comme Dieu.

Les hommes devraient chercher à comprendre les femmes et les femmes devraient faire de même avec eux. Ce sont l’harmonie, la paix et l’amour réciproques entre hommes et femmes qui apporteront la félicité et la paix en famille. Les gens veulent être heureux mais sans mener une vie exemplaire. Le défaut réside aussi bien chez le mari que chez sa femme. C’est la faute des parents si actuellement les fils s’engagent sur de mauvais chemins, car leur comportement n’est pas exemplaire.

Comment prétendez-vous qu’un enfant ne sera pas conditionné par un père qui fume en sa présence? Il commencera à fumer lui aussi en volant des cigarettes dans le paquet de son père. Et si son père le réprimande, car il fume, le garçon d’aujourd’hui lui répondra: « père, toi aussi tu fume. » Les parents en conséquence, ne devraient jamais se comporter de manière à donner un mauvais exemple à leurs enfants.

Il faut exercer un contrôle adéquat sur les enfants, mais pour cela il est nécessaire de vous contrôler vous-même. Un père ne peut s’attendre que son fils soit bon, tant que lui-même ne sera pas bon. Dans les familles modernes, les pères ne cherchent pas à corriger leurs enfants et ceux-ci n’écoutent plus leur mère. Cela est la raison pour laquelle le monde est arrivé aujourd’hui à un tel degré de souffrance.

Nos actions répondent du bien et du mal qui existent en ce monde. Les pensées sont responsables des actions. L’esprit est responsable des pensées. La volonté répond de l’esprit. Donc, si tous les gens du pays avaient de justes pensées, tout irait bien. Pour cela formulons au moins de bonnes pensées.

Le principe féminin est quelque chose de bon, de vertueux de merveilleux. Seulement quand les femmes se seront améliorées, les enfants deviendront des citoyens idéaux. Les pères et mères doivent être bons pour qu’une nation prospère; c’est absolument indispensable. La famille se trouve au plus haut niveau d’importance tant pour la paix que pour le bonheur. S’il n’y a pas de joie dans la maison, comment existerait-elle dans la nation. Si le bonheur manque dans la famille, comment le trouver dans le pays.

Baba a établi le 19 de chaque mois comme JOURNÉE DE LA FEMME.


Prema 29. Disc.19-11-95