BÉBÉ SINGE OU CHATON


Il existe deux sortes de fidèles. Ceux qui s’engagent sur le chemin aux neuf sentiers1 peuvent suivre deux types de pratiques: 1) le sentier difficile de la dévotion ou la pratique du bébé singe, 2) le sentier facile et sûr de la soumission ou la pratique du chaton.

La dévotion doit être permanente et constante, pareille à un filet d’huile qui coule d’un récipient à un autre. Bien que les deux sentiers soient fondamentalement identiques, leur pratique est pourtant différente. Sans amour, on ne peut rien obtenir en ce monde. C’est parce que l’amour existe que l’attachement qui en découle crée le désir de protéger et de garder. Dans les deux sortes de dévotion, il ne fait aucun doute que l’amour est le même. Il se manifeste simplement de façon différente.

Voyons quelle est la nature de la dévotion: dans le premier cas, le jeune singe doit compter sur sa propre force pour se protéger. Chaque fois que la mère s’apprête à faire un bond, le petit doit s’accrocher fermement à son ventre et ne pas relâcher sa prise, même s’il est bousculé. Il en va de même pour le fidèle qui doit se montrer à la hauteur de l’épreuve et s’en remettre au Seigneur, s’accrocher au nom du Seigneur en toutes circonstances, infatigablement, sans la moindre antipathie ou aversion, supportant la raillerie et la critique du monde et parvenant à dépasser les sentiments de honte et de défaite.

Voyons quelle est la nature de la soumission. Elle s’apparente à la vie du chaton. Tout le poids du fardeau est remis entre les mains de Dieu. Tout comme un chaton continue simplement à miauler dans un coin, remettant tout son fardeau à sa mère chatte, le fidèle place son entière confiance dans le Seigneur. La chatte prend son petit dans sa gueule et l’emporte vers des lieux plus élevé ou bien le transporte à travers des passages étroits sans qu’il encoure le moindre danger. Il en est de même pour le fidèle qui s’en remet entièrement au Seigneur et se soumet à Sa volonté.

La soumission est de loin supérieur à la dévotion, car le fidèle s’abandonne totalement à Dieu et cela à tous les niveaux. Si l’on remet au Seigneur tous ses fardeaux et si on Le suit sans cesse et sans relâche, Il pourvoira très certainement à tout ce dont on a besoin. Telle est la nature de la soumission lorsqu’elle est enrichie par la dévotion.

La voie de l’Amour. Baba