LES 21 COUPS DE MARTEAU


Une bonne action n'est jamais perdue; ni d’ailleurs une mauvaise action, car elle entraîne également des conséquences. C’est pourquoi il faut vous efforcer d’éviter de mauvaise action. Conservez un regard pur, emplissez vos oreilles des paroles de Dieu, et utilisez vos propres paroles pour prononcer des mots pleins de bonté, de gentillesse et de vérité. Que la parole vous rappelle toujours le Seigneur. Si vous faite constamment de tels efforts, ils vous mèneront à la victoire.

Une action qui engendre le bien est semblable à un coup de burin qui façonne le roc du caractère humain. Un coup malencontreux peut gâcher le travail ou abîmer la pierre. Par conséquent, toute action, la plus insignifiante soit-elle, devrait être accomplie avec beaucoup de mesure et de dévotion.

Il se pourrait que vingt coups de marteau ne suffisent pas pour briser une pierre. Le vingt-et-unième pourrait éventuellement la briser. Mais cela ne signifie-t-il pour autant que les vingt premiers coups aient été inutiles? Non, car chacun d’entre eux participent au succès final. Le résultat est la conséquence de l’ensemble des vingt-et-un coups. Ainsi, le mental se trouve impliqué dans une lutte avec le monde, tant à l’intérieur qu’à l’extérieur. Il va sans dire que le succès n’est par toujours à la clef. Mais l’homme a la capacité d’atteindre l’éternelle félicité en se plongeant corps et âme dans de bonnes actions et en saturant son mental d’amour.

Imprégnez de cet amour chaque instant de votre vie; cela éloignera les mauvaises tendances de votre chemin. Tous ceux dont le mental est imprégné par le Seigneur sont d’emblée et uniquement attiré vers les bonnes actions. Le but de toute pratique spirituelle consiste à anéantir le mental, et un jour, une seule bonne action finira par le détruire, tout comme les vingt et unième coups de marteau qui a brisé la pierre. On ne triomphe du mental que grâce à toutes les bonnes actions accomplies dans le passé, aussi petites soient-elles. Une bonne action n’est jamais perdue.

S’il vous arrive de lutter sur le sentier spirituel, n’hésitez pas à vous placer sous la protection du Seigneur suprême. Afin d’encourager l’enfant à faire quelques pas, sa mère le persuade d’agir mais le surveille sans cesse pour qu’il ne tombe. Si l’enfant est sur le point de perdre l’équilibre, sa mère se précipite derrière lui pour le rattraper avant la chute. Le Seigneur, Lui aussi, a Ses yeux fixés sur l’âme individuelle. L’homme est comme un cerf-volant dirigé par la Main du Seigneur. Parfois, Il lui donne une petite impulsion, parfois Il relâche la tension. Mais quoi qu’Il fasse, ayez confiance et n’ayez aucune crainte, car c’est Lui qui tient le fil dans Sa main.

Chaque être devrait donc s’engager totalement dans l’action juste. L’action juste en tant que service constitue le devoir de tout être vivant.


La voie de l’Amour. Baba