LA SPIRITUALITÉ À LA MAISON


Comment pratiquez-vous la spiritualité à la maison?

Dans l’endroit où nous habitons, il est nécessaire d’examiner la manière dont nous parlons et agissons avec les membres de notre famille. Il arrive que l’on soit poli, tolérant, compatissant avec ceux que l’on rencontre à l’extérieur de chez soi, mais que l’on déverse sa colère, son ressentiment et son hostilité sur les membres de sa famille proche. C’est ce qui explique le nombre croissant de femmes et d’enfants battus.

Il est notoire que de nombreux individus accusés de violence sont souvent respectés par leurs collègues et considérés comme des êtres très agréables. Ils peuvent effectivement l’être dans leurs relations avec des étrangers. Souvent, ces individus ne veulent pas vraiment être aimables, mais pour une raison ou une autre, ils ont peur de ne pas l’être. Ils en viennent donc à refréner pendant un temps leur ressentiment, leur colère et leur frustration pour les déverser ensuite, à la moindre provocation, sur leur conjointe et leurs enfants.

La « spiritualité pratique » doit commencer à la maison. Il est possible de vérifier où l’on en est en se posant quelques questions pertinentes: sommes-nous aussi poli envers notre épouse ou notre mari qu’envers notre patron ou nos collègues de travail? Surveillons-nous l’effet qu’a sur nos enfants le ton de notre voix? Est-ce que les félicitations sont de mise ou avons-nous toujours recours au sarcasme, à la critique et aux reproches? Nous rappelons-nous d’exprimer nos sentiments d’amour et d’affection ou bien nous attendons-nous à ce que ceux qui partagent notre toit soient obligés de lire dans nos pensées pour savoir si nous les aimons?

Baba mentionne que tout ce que nous faisons durant la journée et à chaque jour d’ailleurs devrait être adoration. Il ne faut pas considérer que certaines activités sont plus spirituelles que d’autres ni laisser aux autres les activités les moins spirituelles pour nous consacrer égoïstement à celles que nous considérons les plus élevées.

Baba nous avertit que ce n’est pas la méditation ni le chant dévotionnel qui nous rapproche de l’illumination mais bien le service à l’humanité. Le service est susceptible de faire progresser notre spiritualité, et le service doit commencer à la maison avec les membres de notre famille: ils sont, ceux qui peuvent nous apprendre le plus, et à qui nous pouvons enseigner par l’exemple, mieux que par les mots.

Il est donc de notre devoir de pratiquer ce qu’enseigne Baba en surveillant nos pensées, nos sentiments, nos paroles et nos actes dans nos relations quotidiennes avec ceux qui sont près de nous. Nous pouvons demander à Baba de nous aider, en ressentant, en parlant et en agissant à travers nous - avec amour!


Le singe piégé. Phyllis Kristal