L’ICI MAINTENANT


Est-ce que vous vivez le moment présent dans votre vie?

Baba dit « On ne peut récupérer le passé et l’avenir est incertain. Le moment présent, voilà le seul temps qui nous est donné. » Il fait également remarquer que ce sont d’habitude les personnes âgées qui reviennent sans cesse sur le passé et pleurent la disparition du « bon vieux temps », et les plus jeunes dont le regard est souvent fixé sur l’avenir. Mais Baba nous assure que ni l’un ni l’autre n’est réaliste, car c’est uniquement dans le présent que nous pouvons forger notre avenir.

Nous disposons tous d’une certaine faculté de libre arbitre que nous avons le loisir d’utiliser au mieux en changeant d’attitude. « Voir la vie à travers un filtre rose », comme le préconisait un conte ancien, reste assez valable à condition d’interpréter ce précepte comme il faut. Cela ne veut pas dire agir en manquant de sincérité, comme l’optimiste béat, qui affirme que la vie est un jardin de rose et que tout est parfait.

Quand nous examinons notre vie, nous pouvons repérer les aspects que nous trouvons plus difficiles et trouver le moyen de les régler, ou de les atténuer, ou de transformer en acquis ce qui était jusque-là un handicap. Il faut se demander ce que les difficultés permettent d’apprendre. La vie est une école et les choses que nous vivons sont nos devoirs. Ce sont ces devoirs qui nous aident à progresser et à passer du point où nous sommes à un échelon supérieur dans l’école de la vie.

Et quels sont les refuges dans lesquels nous fuyons et disparaissons, en nous imaginant à tort que nous sommes libéré des responsabilités que nous tentons d’éviter? Tout ce qui provoque la dépendance est un moyen de fuir le présent, particulièrement les drogues. Elles ne nous rapprochent pas de notre objectif essentiel et le temps qu'elle consume est à jamais perdu. Il existe d’autres moyens de fuir, moins évidents mais peut-être encore plus séduisants: le rêve éveillé, le fantasme ou le vœu pieux. Nous nous le permettrons tous de temps en temps.

Il est naturel d’avoir des espoirs, des aspirations et des rêves. Mais quand ils monopolisent notre temps et notre énergie au point où nous n’en avons plus assez pour faire ce que nous avons à faire, alors ils sont des moyens de fuir la vie quotidienne. « Pratiquer la présence », comme le disaient les premiers auteurs chrétiens, est l’antidote de ces tactiques de fuite. Baba enseigne que la Présence est notre Soi réel dans notre forme physique extérieure. Nous pouvons Lui consacrer tout ce que nous faisons et Lui demander de vivre à travers nous et de guider notre chemin. Nous atteindrons alors la « présence de l’esprit » et serons de plus en plus « ici-maintenant. »


Le singe piégé. Phyllis Krystal