LA LIBERTÉ DANS LA SOCIÉTÉ


Quelle que soit votre race, votre éducation ou vos coutumes, vous devez prendre conscience d’un fait suprême. Vous êtes membres de la société et en tant que tels vous devez respecter les règles sociales. Vous ne pouvez pas vous comporter n’importe comment. Toutes vos actions doivent être en accord avec les obligations envers la société. La liberté est soumise aux lois de la société.

Le mot « société » n’implique pas forcément un grand nombre de personnes. Toutes relations avec d’autres personnes sont gouvernées par des obligations sociales qui limitent votre liberté. Votre droit d’utiliser les lieux publics à votre profit est limité par le droit qu’ont les autres de se servir de ces mêmes lieux. Votre liberté est assujettie à votre devoir envers vos semblables.

Le devoir est lié à nos obligations envers la société et la liberté à l’expression de la Volonté du Divin. Le monde phénoménal est une projection du Divin. Par conséquent il doit être considéré comme sacré. Notre devoir est de connaître le caractère sacré de nos obligations envers le monde phénoménal. Chacun doit reconnaître qu’il (ou elle) est une image du Divin et doit se comporter en accord avec cette réalité fondamentale. N’est un homme digne de ce nom que celui qui vit de cette façon-là.

En considérant que seul son corps physique est réel, l’homme court après les objets de ce monde et il finit dans la souffrance. L’homme doit s’engager sur le chemin spirituel. Cela veut dire que l’on doit voir le cosmos tout entier comme une image du Divin. Lorsqu’un être possède en lui cette conviction, le mal ne peut plus jamais l’approcher. Il fait l’expérience de la béatitude en tout temps et en tous lieux. Il désire que tous les êtres soient heureux.

Mais de nos jours, la plupart des gens ne nourrissent pas des sentiments aussi élevés. Ils sont noyés dans des soucis les concernant eux et leur famille. Ils devraient dépasser ces sentiments étroits et considérer la société comme un tout. Ils devraient également concevoir le service rendu à la société comme un service rendu à Dieu.

Tous ceux qui souhaitent suivre le chemin spirituel doivent commencer par se débarrasser des mauvaises pensées, des mauvaises habitudes et se mettre à transformer leurs vies. Certain se demande comment? La réponse est : affranchissez-vous des barrières que vous élevées entre vous-mêmes et les autres. Ces barrières créent des liens étroits et limités et vous empêchent de jouir de la béatitude qui embrasse le Tout. Élargissez votre vision. Voilà ce que représente le véritable exercice spirituel.

EN DÉTRUISANT LE DÉSIR L’HOMME ATTEINT LA PAIX. EN DÉTRUISANT LA CUPIDITÉ L’HOMME PARVIENT AU BONHEUR.

Discours 11-07-1995