LE BONHEUR EST UN INTERVALLE ENTRE DEUX CHAGRINS


Vous croyez qu'il suffit de procurer suffisamment de nourriture, de vêtements et un toit à tout le monde pour que les gens soient heureux, mais c'est une illusion car le bonheur est un attribut du mental. Il faut donc l'entraîner au calme et à la gaieté, sans cela, les hommes sont désarmés, même s'ils ont tout ce qui leur faut matériellement. Quand vous avez une montre, par exemple ou un transistor, vous êtes heureux et votre bonheur vient du fait que ces choses vous appartiennent et que personne d'autre ne peut y toucher. C'est ce sens de possession, ce sentiment de « mien » et de « moi » qui est la cause véritable de votre joie.

L'objet en lui même est impuissant à vous la procurer, parce que s'il en était ainsi tout le monde éprouverait la même joie. Quand c'est votre voisin qui achète un transistor, cela ne vous rend pas particulièrement heureux, n'est-ce-pas, et cela vous dérange peut être au plus haut point... Une analyse profonde vous prouve donc que la joie est en vous, qu'elle est le reflet de votre âme. Beaucoup de nations sont à l'apogée de la civilisation matérielle, et très fière de leur niveau de vie; elles lancent un défi aux pays moins favorisés pour qu'ils tentent d'atteindre le même niveau.

Mais les peuples de ces nations riches sont-ils débarrassés de leurs angoisses et de leur mécontentement, ont-ils trouvé la paix intérieure? Non! Parce que la vraie richesse est d'être libre de tout souci de ce genre... Le but de l'existence n'est pas le confort, ni l'accumulation de biens et de choses qui intoxiquent et procurent un bonheur artificiel. Ce chemin est sans fin! Parce que les désirs se multiplient à l'infini et que la satisfaction qu'ils donnent est de courte durée.

C'est ainsi que votre égoïsme s'ancre de plus en plus profondément au fur et à mesure que votre don de discrimination s'appauvrit. Votre soif augmente à chaque gorgée, et votre faim à chaque bouchée. Mais le bonheur existe-t-il vraiment? Peut-on l'obtenir en accumulant des biens matériels? Non! Car c'est un intervalle entre deux chagrins et la souffrance, un espace entre deux moments de bonheur! Vous devez les mettre tous deux sur le même pied en plongeant votre mental dans les grand-fonds de l'extase.

Les enseignements de Sathya Sai Baba