APPROCHE INTÉGRALE DES MALADIES HUMAINES


Les trois éléments fondamentaux de l'être humain sont le corps, le mental et la conscience. Ces trois aspects devraient être pris en compte lorsqu'on veut soigner des maladies et promouvoir la santé. Ceci est la base de l'ancien système de l'AYURVEDA (science de la longévité).

Celui dont le coeur est plein de compassion dont les paroles disent la vérité et qui travaille pour le bien-être d'autrui ne souffrira jamais de maladie et n'aura pas d'ennuis physique, même en cet âge de Kali (cycle obscure actuel). Dans ce monde tous désirent la prospérité, la santé et la longévité. Pour cela un corps sain est essentiel. La science et la technologie ont fait de grands pas en contribuant aux progrès de la société humaine. Mais l'homme s'est détérioré moralement et spirituellement.

La science de l'Ayurvéda transcende le temps et l'espace, elle est donc valable de tout temps et en tout lieu. Relié à l'esprit, au mental et au corps, elle utilise une approche intégrale. Le système de l'allopathie est arrivé bien plus tard. Il est basé sur une approche objective et extérieure, alors que l'Ayurvéda prenant comme base l'individu, est plutôt subjectif. Pour obtenir de meilleur résultat, ces deux approches doivent être coordonnées.

Les médecins doivent réaliser la différence qu'il existe entre ces deux approches « subjective » et « objective ». Cette dernière à un point de vue extérieur alors que la première a un point de vue intérieur. Alors qu'Ayurvéda affirme que la pureté du mental est l'essentiel de la santé, les médecins qui suivent l'allopathie ne considèrent pas l'importance du mental, ils s'attachent à supprimer les microbes qui causent les maladies et considèrent cela comme le seul moyen de soigner. Le rôle du mental et de l'esprit ne sont pas pris en compte.

Les allopathes font leurs expériences qu'avec la matière. Ils ne tiennent pas compte de la conscience intérieure, le Soi. Malgré les prodigieux développements technologiques, l'homme n'arrive pas à trouver la paix. Par la seule connaissance du monde physique, on ne peut pas trouver la paix. Elle provient d'un sentiment intérieur ou de l'esprit Lui-même. Ce n'est que quand le corps, le mental et l'esprit sont en harmonie que la paix prévaudra.

Selon l'Ayurvéda, trois facteurs fondamentaux sont responsable de la santé ou de la maladie dans le corps humain. Ce sont l'air vital, la bile et le flegme (maîtrise ses sentiments). L'air vital est responsable de 36 maladie, la bile de 98 et le flegme de 96. Ces trois facteurs sont essentiels pour le corps humain mais ils doivent s'équilibrer, ne pas dépasser leurs limites respectives. Tant qu'ils sont équilibrés, il n'y a pas de maladie. La modération est la règle d'or de la santé. Pour soigner les maladies venant de l'air vital, de la bile et du flegme, on prescrit respectivement comme remède de l'huile de sésame, du beurre clarifié et du miel, tout cela devant être pris avec modération.

L'homme devra toujours agir en harmonie avec la nature, qui est le reflet du Divin. Il devra comprendre la relation qui existe entre la nourriture et les habitudes. Il devrait y avoir un mélange harmonieux de religion (de l'amour), de philosophie et d'art. Il devra aussi cultiver les Valeurs Humaines pour mener une vie saine. Cela demande une harmonie entre les pensées, les paroles et les actions.