LES ENNEMIS INTÉRIEURS


Hostilité et amitié, divinité et qualités démoniaques sont présentes dans la même personne. L'amitié et l'intimité proviennent uniquement des sentiments humains. Le vrai ennemi n'est pas dehors. Autour de vous, tous ceux que vous considérez comme des ennemis ne sont que le reflet de ce qui est en vous. L'homme pense que, dans ceux qui l'entourent, les amis peuvent le rendre heureux et les ennemis lui faire du mal, il perd ainsi de vue la vérité. Les sentiments d'aversion et la nature diabolique ne sont pas à l'extérieur de l'homme, mais résident tous deux dans son coeur. Donc, qui est le vrai ennemi?

La société est faite comme les membres du corps. Dans une société, il est bien normal qu'une personne dise « oui » et l'autre « non ». Il existe, de même, une société dans le coeur de l'homme: une partie approuve une décision tandis que l'autre la désapprouve. La collectivité dans la société de l'homme accepte ou refuse la décision. Cela vous est démontré quand vous décidez de faire une chose et que vous sentez intérieurement qu'il y a en vous une proposition, bonne ou mauvaise. D'un coté, vous voulez entreprendre une action déterminée, de l'autre quelque chose vous dit de ne pas le faire. Tous ces changements d'avis proviennent de l'intérieur de vous-même, et entraînent la formation de sentiment d'hostilité ou d'amitié.

Qui sont vos ennemis intérieurs? Le désir et la colère! Quand les désirs sont insatisfaits, ils mènent à la colère; quand ils sont satisfaits, ils mènent à la convoitise. De l'échec naît la colère, du succès naît l'avidité: tout deux sont des ennemis. Un quatrième ennemi existe: la fausseté. Cet ennemi, le mensonge, induit l'homme en erreur. Là où naît la fausseté, naît la malhonnêteté. Le désir, premier ennemi qui surgit, entraîne le manque de droiture et abouti à la corruption. Il a donc à l'intérieur de nous tous ces ennemis.

Dans nos relations sociales, nos ennemis d'aujourd'hui pourraient bien être nos amis de demain, et nos amis d’aujourd’hui nos ennemis de demain. Tous dépend du mental. C'est le mental qui dirige les ennemis intérieurs. Comment l'homme peut-il donc subjuguer ses ennemis extérieurs s'il ne sait pas dominer ses ennemis intérieurs? Il faut donc neutraliser les ennemis qui sont dedans en se faisant ami de son mental. Le mental est toujours instable, que nous soyons en état d'éveil ou dans un sommeil profond. Il ne s'arrête jamais, même pas un instant. Il est difficile de le contrôler puisqu'il se trouve dans la position du « gouverneur ». Pour réussir cela, il faut avoir recours à la pratique de la discipline spirituelle.

Les aspirants spirituels, aujourd’hui, prient de cette façon: « O mon Dieu, je T'offre mon mental, mais je T'en supplie, ne le mets pas en difficulté, ne le frappe pas; donne lui la joie de la Libération ». Abandonnez votre mental au Seigneur et il vous rendra le grand joyau de la paix et de la joie.

Les aspirants spirituels de maintenant posent des conditions et ne savent pas saisir la Divinité. C'est pour cela que Swami est là et vous encourage, Il vous dit: « Soyez bons, faites le bien, voyez bien, c'est la voie qui mène à Dieu ».

Inspiré des enseignements de Sathya Sai Baba