L'EMERGENCE DE L'ESPRIT



L'évolution de la terre nous conduit actuellement vers une race nouvelle de l'humanité. Comprendre le but de tout cela est déjà une grande étape sur la voie de la transformation, car si peu que nous comprenions et que nous aspirons à ce futur, nous ouvrons une porte invisible par où des forces plus grandes que la nôtre peuvent entrer. En vérité, ce ne sont pas nos forces humaines qui opèrent le passage au supra mental, mais un abandon de plus en plus conscient à la Force d'en haut.

La conscience supra mentale, c'est le non-mental, c'est la conscience qui permet une vision active, globale, unique du tout. Une vision du dedans comme du dehors, du dessous comme du dessus, une vision universelle de tout et du tout.

L'émergence de l'esprit dans une conscience supra mentale et dans un corps nouveau, une race nouvelle, est un phénomène aussi inévitable que l'apparition de l'homo sapien après celle des primates. Sri Aurobindo nous dit: « Si la révélation de l'Esprit sur la terre est la vérité caché de notre naissance dans la Matière, si, fondamentalement c'est une évolution de la conscience qui a lieu dans la nature, l'homme, tel qu'il est, ne peut pas être le dernier terme de l'évolution: c'est une expression trop imparfaite de l'Esprit, le mental est une forme trop limitée, un instrument trop étroit; le mental n'est qu'un terme intermédiaire de la conscience. Par conséquent, si l'homme est incapable de dépasser sa mentalité, il sera dépassé; le supra mental et le surhomme se manifesteront nécessairement et prendront la tête de l'évolution. Mais si son mental est capable de s'ouvrir à ce qui le dépasse, il n'y a pas de raison que l'homme lui-même n'arrive au supra mental.

Dans l'évolution de l'homme, nous sommes arrivés à une nouvelle crise de transformation aussi cruciale que dut l'être la crise qui a marqué l'apparition du Mental dans la Vie. Et notre choix est crucial aussi, car, cette fois, au lieu de laisser la Nature opérer ses transmutations sans grand souci des conséquences vivantes, nous pouvons être les « collaborateurs » conscients de notre propre évolution, accepter le défit, ou, nous laisser dépasser.»

La surhumanité n'est pas un degré supérieur de la grandeur humaine, de la connaissance humaine, du pouvoir, de l'intelligence, de la volonté, du caractère, de la force, ni même de la sainteté, de la pureté, de la perfection et de l'amour humain. Le supra mental est au-delà de l'homme mental et de ses limites.

Pousser à l'extrême, le mental, dans les conditions actuelles de l'humanité, ne peut que durcir l'homme et l'éloigner le l'unité.

Ce texte est inspiré des écrits de Sri Aurobindo