LA MEMOIRE DU PASSÉ


Lorsqu'il est difficile de se rappeler les faits accomplis la veille, comment se rappeler les faits accomplis dans les vies passées? Seuls subsistent dans la mémoire les quelques faits importants qui ont fait une impression profonde sur l'être. Parmi toutes les actions accomplies, le vaste savoir acquis, et les leçons apprises d'une variété importante d'activités, l'homme n'en retient comme « capital » que quatre ou cinq qui sont profondément enracinées et vitales. C'est ce qui est appelé « Samskaras ».

Ainsi que l'homme d'affaire calcule son crédit et son débit à la fin de l'année, et arrive ainsi à ses profits nets, ainsi à la fin de la vie, tout se termine avec une certaine quantité d'acquis nets. A la fin de sa vie, c'est cette petite quantité qui lui viendra en mémoire. Ces expériences qui persistent jusqu'aux derniers moments, ces trois ou quatre qui remonteront à sa conscience lorsqu'il se rappellera tout ce qui s'est passé dans sa vie, voilà les véritables accomplissements. Toutes les autres expériences se seront évanouies.

Si au dernier moment la mère se souvient de son enfant et veut le caresser, l'expérience - mémoire de l'amour maternel aura été prédominant durant sa vie et toutes les autres expériences auront sombré dans l'oubli. Voilà la leçon qui doit être apprise. Le résultat de tout le labeur et le travail d'une vie vient à la mémoire au moment de la mort.

Voilà pourquoi il importe de diriger le courant de votre vie vers l'acquisition de ces impressions profondes que vous désirez voir resurgir au moment de mourir. Fixez votre regard et votre attention dessus jour et nuit. L'émotion qui domine à l'heure de la mort agit avec grande puissance dans la vie future. Cette vérité doit vous guider dans ce voyage de la vie, car ces impressions profondes sont vos ressources pour cette vie aussi bien que pour la prochaine qui va suivre

Gardez en votre coeur un profond amour pour que cette impression persiste jusque dans l'éternité.

Inspiré des enseignements de Sathya Sai Baba