MOI ET LA SOCIÉTÉ


L'unité au sein de la diversité est la vraie nature de la société. La devise: « Tous pour un, un pour tous » a perdu sa signification; si on la mettait en pratique on se rendrait compte que le dessein de la nature est qu'il en soit ainsi, et que c'est l'indice d'une culture très avancée. Cette devise implique le partage équitable de leurs ressources entres les membres de la société, un échange de leurs talents respectifs, de leur pouvoirs et de leurs réussites personnelles, mises au service des individus moins favorisés.

Le service rendu à l'être humain est un hommage à la Divinité. De nos jours, un grand nombre de société pratique ce genre de service, mais sans coeur, par simple routine ou par goût de l'exhibition, et à grands frais de publicité. Ces sociétés sont responsables dans lesquelles se trouvent la plupart des pays à l'heure actuelle.

L'être humain doit reconnaître la dette qu'il a envers la société et la nature de son devoir envers elle, si l'on veut résoudre les problèmes qui se posent à l'heure actuelle. Malheureusement on donne beaucoup trop d'importance aux débats, aux discutions, aux propositions, aux oppositions, aux programmes et aux projets de tout genre. Un individu égocentrique préfère gagner une joute oratoire plutôt que de trouver une solution valide aux problèmes qui se présentent. On ne fait aucun effort pour favoriser le développement de vertus sociales telles que l'honnêteté, la cordialité et la tolérance réciproque.

La société dans ses manifestations principales est l'expression de la Divinité, avec l'amour, l'ardeur et le désir de réconforter et de consoler qui le caractérisent. Elle doit être Une, et ce sentiment d'unité doit se baser sur la prise de conscience du lien de parenté qui existe entre Dieu et les hommes. Chacun doit partager les joies et les peines de son prochain apprenant ainsi l'égalité parfaite. L'individu doit pouvoir exprimer à travers ses paroles et ses actions la joie qui représente sa vraie nature comme celle de la société toute entière.

Égrener un chapelet ou rester assis en position de lotus pour méditer ne sont que d'innocents passe-temps. La participation active de la société, l'accomplissement de son devoir dans un esprit de sacrifice total, et conçu comme acte d'adoration et voir les hommes comme incarnation de l’Être Suprême sont des exercices spirituels autrement bénéfiques!

Le stade de l'individu, sa position dans la société, la profession qu'il pratique, l'entourage qui lui est propre et ses goûts, tout doit être utilisés pour polir le miroir de sa conscience afin que Dieu puisse s'y refléter clairement.

Il est dit: « Tout ceci est Dieu. » Et la société est la meilleure des écoles pour qui désire apprendre sincèrement la leçon de l'unité.


Inspiré des enseignements de Sathya Sai Baba