LA SOUFFRANCE ET LA DOULEUR


La souffrance est un signe que quelque chose va mal, elle nous incite à se regarder de l'intérieur pour trouver les réponses aux questions qui surgissent en nous. La souffrance est un rappel nous invitant à presser le pas jusqu'à ce que nous atteignions le but qu'est la réalisation de Soi. La souffrance est l'aiguillon qui nous fait prendre le chemin spirituel et nous maintien actif dans une pratique spirituelle ou religieuse. La souffrance est une douleur qui comporte un but, elle nous incite à chercher la réalisation de notre Divinité avant qu'il ne soit trop tard. Les êtres souffrent parce qu'ils ont toute sorte de désir déraisonnable qu'ils s'efforcent de combler et qu'ils n'y parviennent pas. Ils accordent trop de valeur au monde matériel des objets et ceci augmente la douleur et le chagrin.

La souffrance résulte également de nos mauvaises actions passées. Les conséquences de ces mêmes mauvaises actions nous poursuivent comme une dette impayée. Lorsque nous acquérons la paix intérieure nous ne somme plus touché par les hauts et les bas de l'existence. Nous rejetons les épreuves qui se présentent à nous sous toutes ses formes, mais c'est précisément ces mêmes épreuves qui nous poussent à grandir, à retrouver la paix intérieure qui n'est conditionné par aucun désir de prospérité terrestre.

Sans expérience nous serions incapables de prouver notre mérite. C'est seulement en passant des tests que nous pouvons accéder à un stade supérieur. Lorsque nous traversons des situations difficiles, nous avons le sentiment que Dieu ne voit pas notre condition, pourtant c'est précisément en ce temps là qu'Il nous observe avec le plus d'attention. Il nous donne la possibilité de montrer notre courage et notre force d'âme. IL évalue notre foi en présence d'obstacle pour décider si nous avons droits à des tâches plus élevées et à bien les remplir.

Toute croissance est une souffrance qui nous permet de grandir. Chacune des étapes de la vie nous place dans la possibilité d'une multitude d'expériences heureuses et malheureuses. Les expériences qui en résultent nous propulsent toujours vers d'autres choses de meilleures. Nous constatons que par l'entremise de la souffrance, nous apprenons la compassion et développons un état d'esprit emprunt de douceur et de modération.

Dieu ne donne jamais à l'homme plus de souffrance qu'il peut en supporter. Une vie facile et sans douleurs ne nous apporterait que peu de satisfaction, bien que la souffrance ne soit pas une vertu et que nous ne devions pas la rechercher, elle nous aide cependant à comprendre la suprématie de l'esprit et l'illusion du matériel, car c'est seulement par la souffrance que nous réalisons la douleur de l'attachement et le bonheur de se comprendre soi-même.

Accueillons la douleur comme un défi à relever, ouvrons notre cœur à la douleur comme au plaisir, l'un ne peut exister sans l'autre.

LE PLAISIR N'EST QU'UN COURT INTERVALLE ENTRE DEUX SOUFFRANCES.

Inspiré des enseignements de Sathya Sai Baba