LA NON VIOLENCE


La non-violence est une attitude et une façon de vivre en harmonie avec autrui et avec soi-même. C'est vivre selon la vérité, en faisant son devoir avec amour et considération. Il ne s'agit pas d'adopter une attitude résignée de soumission à la volonté d'autrui, et cela oblige parfois à faire preuve de plus grand courage. La non-violence exige que l'on s'attache à des niveaux élevé et de contrôle de soi. La non-violence absolue est difficile à mettre en pratique, car toute vie comporte une certaine violence; nous devons manger même si nous nous nourrissons que de végétaux, nous devons marcher, même si nous écrasons de petits insectes. La non-violence est toutefois une attitude par laquelle nous évitons de faire mal. Même si nous ne sommes pas capables d'aider les autres, nous devons au moins nous empêcher de leur faire intentionnellement du mal. Imaginons les conséquences de cette simple règle, si elle était universellement mise en pratique.

La non-violence est une autre facette de la vérité. Une fois que vous serez conscient de la fraternité, de l'unité en Dieu, de l'unité fondamentale du Soi, personne ne fera volontairement de mal ou de peine à autrui. La non-violence ne signifie pas simplement de ne pas blesser un être vivant. Vous ne devez jamais faire mal, pas même par des mots, un regard ou un geste. La tolérance, le courage et l'équanimité vous aident à demeurer dans la non-violence. Il faut également être non-violent envers soi-même. Nombre de gens se font violence, même bien plus qu'autrui ne pourrait leur en faire. Ils se font du mal en ayant de mauvaise habitude et un mode de vie incorrect. Ils acceptent les circonstances négatives de leur vie et se laissent prendre par les maux apparents du monde. Ils centrent leur attention sur les ténèbres et ne permettent pas à la lumière de pénétrer en eux. La non-violence doit faire partie de nos perceptions, de notre façon d'être. Si nous sommes incapables de vivre en paix avec nous-mêmes, il nous sera impossible de vivre en paix avec les autres. Le premier pas, est l'harmonie intérieure et la compréhension de soi.

Il se peut que bien que nous suivions notre devoir, nous ne puissions éviter de nuire à quelqu'un. En accomplissant son devoir, un policier peut se trouver amené à blesser un criminel qui est en train de violer les droits d'autrui. Un soldat peut être dans l'obligation de blesser ou même tuer, pour défendre son pays. Ce n'est pas qu'ils cherchent à nuire aux autres, mais leur responsabilité les y contraint. C'est l'intention et le devoir qu'il faut considérer. Nous vivons dans une société qui a des lois et ces lois doivent être respectées.

-Si un malfaiteur vous tranche la main, c'est de la violence.
-Si un médecin vous ampute par « devoir », c'est de la non-violence.
-Si j'écrase des insectes dans ma maison, c'est de la non-violence.
-Si j'écrase des insectes à l'extérieur, c'est de la violence.
-Si je tue par haine et vengeance, c'est de la violence.
-Si je tue pour protéger ma vie, c'est de la violence justifiée.

Chemin vers Dieu