LE RENONCEMENT


Pour vous, que signifie les mots: détachement, renoncement, abandon?

Dans vos vies, à quoi avez vous renoncé et à quoi espérez-vous renoncer?

Une fois que nous avons réalisé les « défauts » (durée éphémère) d'un objet nous devons plus avoir aucun désir de le posséder. Le renoncement est une chose indispensable se l'on veut avoir la vision du Seigneur. Le détachement nous donne la capacité d'intérioriser notre vision, de diriger notre mental vers l'intérieur et de contempler les beautés intérieures de notre être. Le mental est inconstant, têtu et changeant, de plus il est extrêmement déterminé dans sa méthode d'approche. Pour contrôler tes pensées tu dois avoir recours au détachement afin de t'entraîner au renoncement. Vous savez, avec de l'entraînement on peut même dresser un singe. La voie du détachement est en réalité d'empêcher le mental de s'attacher aux objets éphémères mais sans pour autant ressentir de haine ou de dégoût envers eux.

Il est probablement impossible d'abandonner les objets du monde objectif, ce qu'il faut abandonner en fait, est le sens du mien et le désir de posséder, tout en jouissant des objets de la création. Toutes les créatures et tous les objets sont sujets à transformation dans le monde phénoménal. Le monde consiste en trois catégories de phénomènes et de changements continus: la croissance, l'existence et la décomposition. Croire que le monde phénoménal est éternel et s'y attacher est une erreur à ne pas commettre.

Le renoncement ne consiste pas uniquement à réaliser le « défaut » d'un objet, c'est aussi l'art de savoir en jouir quand même et d'en tirer le maximum, tout en sachant qu'il ne nous appartient pas et qu'un jour ou l'autre il disparaîtra. Nous devons apprendre à apprécier le meilleur coté des choses.

Le détachement véritable est de renoncer au chagrin et d'aspirer au bonheur et à la béatitude. Abandonner notre famille, notre femme, notre mari, nos enfants et tous nos biens pour nous retirer dans un endroit solitaire, n'a rien à voir avec le détachement. Ce qui est important, c'est d'apprendre le détachement tout en restant dans le monde, avec le monde et parmi le monde. Nous devons réaliser l'aspect négatif des choses mais également leur aspect positif et leur bon côté tout en restant détachés.

Nous arrivons au détachement et un jour au renoncement par la discipline qui est la base de toute démarche spirituelle. Le fait de mettre en pratique les cinq Valeurs Humaines nous conduisent à la dévotion et la dévotion au service. Dans le service nous apprenons le détachement et enfin le renoncement.

Il y a une chose que l'homme doit d'abord apprendre à renoncer, c'est à ses mauvaises habitudes.

S'abandonner, signifie véritablement prendre conscience que tout est Dieu.

Le détachement, c'est reconnaître que rien ne nous appartient.