CHARITÉ ET SERVICE


Certaines personnes pensent que les actes de charité constituent un sacrifice physique. Il est bon qu'elles pensent ainsi. Mais en faisant la charité, il faut bien réfléchir au moment que l'on choisit pour le faire et la nature de celui qui en sera le bénéficiaire. On doit par exemple construire une école là où il n'y en a pas encore. On doit nourrir les affamés dans les régions qui sont frappées par la famine ou un désastre naturel. On doit examiner la nature et la condition de ceux à qui l'on veut enseigner le devoir spirituel, les Valeurs Humaines et la Connaissance de l'Absolu. Il en est ainsi de tous genres de service que l'on veut rendre à autrui.

On appelle acte de « charité saine » tout ce qui comble, chez un individu, un certain manque qui représentait jusque-là, un obstacle à son progrès. Il existe plusieurs sortes de charité et d'intention en la faisant. Parmi ceux qui font la charité, il en a beaucoup qui la font dans le but de devenir célèbre et attende quelque chose en retour. Il désire la publicité, l'estime des autres et le pouvoir. Il en a bien peu qui désirent recevoir la Grâce du Seigneur et rien d'autre.

On doit accomplir les actes de charité avec foi et respect. On ne doit pas jeter l'aumône à la figure du bénéficiaire, ni faire la charité aux personnes qui ne le méritent pas, ou encore, à un moment inopportun. Donner de la nourriture à ceux qui sont suralimentés représente un fardeau, ce n'est pas un don. Ce serait comme construire une école dans un endroit où il n'y a pas de besoin. On appelle ce genre de gaspillage de la charité vaine.

Il faut faire très attention lorsque l'on s'engage dans la charité. Il ne faut pas la disperser à tous ceux qui la demandent et croire que tous les endroits sont adéquats pour la faire. La charité doit être faite de la façon la plus correcte possible, elle doit inspirer chaque pensée, chaque parole et chaque action.

Vous devez croire que le service est une voie pour réaliser Dieu. Les activités de service doivent être comprise ni dans le sens de l'intérêt de l'organisation Sathya Sai, ni dans celui de la société. Elles sont purement et essentiellement dans votre intérêt, pour transformer votre vie et compenser votre Karma. Mais ne croyez pas que vous pouvez, au moyen du service, corriger ou reformer le monde. Que vous le puissiez ou non, cela n'a pas d'importance. La valeur du service est pour vous permettre de vous corriger et vous réformer.

Vous ne devez pas avoir simplement l'enthousiasme de servir, mais l'intelligence et l'habilité; c'est à cette seule condition que vous pouvez être efficaces et utiles. L'enthousiasme sans efficacité est souvent une source de douleur.

Il ne vous sera pas demandé: « Quand et où avez-vous fait du service et la charité? » mais bien: « Avec quelle intention vous l'avez fait? » Vous pouvez mesurer le service accompli et vous vanter de son amplitude. Mais Dieu cherche la qualité, la qualité du coeur, la pureté, la sainteté de la motivation.

Servir l'homme c'est servir Dieu.
Le service désintéressé est la meilleure pratique spirituelle.

Inspiré des enseignements de Sathya Sai Baba