TABLE D'ÉMERAUDE D'HERMES


Ce texte est à la mémoire d’Olivier de Rouvroy, ce travailleur de Lumière qui a inspiré de nombreux chercheurs sur le sentier.


Présentation

À partir de la fin du Moyen-Âge, un nombre sans cesse croissant d’étudiants en alchimie et en kabbale ont commencé à s’intéresser à la Table d’Émeraude d’Hermès Trismégiste, et de multiples interprétations en ont depuis lors été proposées. La liste complète et le résumé de ces travaux de décryptage sont impossibles à établir, car ils sont trop nombreux et souvent contradictoires. Les principaux ont été regroupés en une dizaine de recueils de traités hermétiques qui font aujourd’hui référence : Theatrum Chimicum, Bibliotheca chemica Mangeti, Bibliotheca chemica contracta Albinei, etc.

Force est cependant de constater que la plupart des théories émises à propos de ce mystérieux texte, dont on ignore encore à peu près tout de l’origine et de la provenance, contiennent souvent une part de vérité, mais également une bonne part d’élucubrations. Notre propos n’est pas de les décortiquer ni de les juger, mais plutôt d’expliquer comment ce document peut tout aussi bien être lu et compris d’un point de vue entièrement différent, fondé sur la structure ternaire de notre univers. Or cette approche ternaire semble conduire inexorablement à faire de la Table d’Émeraude une synthèse ésotérique monumentale de la technologie extraterrestre.

La légende veut que la Table d’Émeraude ait été découverte par des soldats d'Alexandre le Grand au cours de fouilles dans les galeries souterraines de la Grande Pyramide de Gizeh, où se trouvait encore le tombeau d'Hermès. Celui-ci aurait lui-même gravé les quelques lignes qui la composent sur une grosse émeraude, à l’aide d’une pointe de diamant.

Hermès portait chez les anciens Grecs le titre de « Trismegistos », ce qui signifie « trois fois grand », et il était vénéré comme un dieu, parce que les Initiés de la Grèce antique avaient eu connaissance de l’origine extraterrestre de son autorité (Cf. notre page : Les 3 Mondes d’Hermès Trismégiste). Sous le nom de Thot, il aurait en effet été investi par des extraterrestres représentant les trois principaux systèmes planétaires du Baudrier d’Orion - Mintaka (Delta d’Orion), Al Nilam (Epsilon d’Orion) et Al Nitak (Zéta d’Orion) - de « l’Autorité des trois Mondes » grâce à laquelle il put fonder une religion solaire et créer des sanctuaires initiatiques en Égypte. Les travaux de l’égyptologue Robert Bauval ont d’ailleurs magistralement démontré la corrélation entre ces trois étoiles et les trois plus grandes pyramides de Gizeh : Kheops, Khephren et Mykerinos (Cf. notre page consacrée à la Corrélation d’Orion). En tant que premier grand hiérophante, Hermès-Thot était le seul chef spirituel à détenir cette « Connaissance des Trois Mondes », et elle constituait le fondement de son autorité. Il se pourrait donc que les clés en soient codées dans la Table d’Émeraude.

Hermes-Thot dit Hermes Trismégiste
(d’après une visualisation akhashique de Franz Bardon)

Notre approche de la Table d’Émeraude s’éloigne un peu des sentiers battus de l’alchimie et rejoint le domaine de la physique quantique et nucléaire ; elle concerne un domaine où les connaissances humaines n’en sont encore qu’aux balbutiements : celui de l’antimatière et de l’anti-univers.

D’après l’enseignement du Commandeur Ashtar Sheran, notre Univers est triple, car il est constitué de trois essences : une essence matérielle, une essence antimatérielle et une essence spirituelle. L’Univers (avec un grand U) se compose ainsi de trois « sous-univers » qui s’articulent et s’imbriquent l’un dans l’autre, un peu à la manière de poupées russes : l’univers matériel (le nôtre), l’anti-univers (le double de notre univers), lui-aussi tridimensionnel mais formé d’antimatière, et l’univers spirituel (dont les deux autres sont issus), lui-même hiérarchisé en différents sous-plans selon leur tonalité vibratoire, depuis ce que les Chrétiens nomment « l’enfer », et qui correspond aux fréquences les plus basses, jusqu’au paradis ou Devachan, que certains ont nommé «septième Ciel», et qui correspond aux fréquences les plus rapides, à la bande passante la plus élevée du registre hyperfréquentiel.

Les lois qui gouvernent la matière sont les mêmes que celles qui régissent l’antimatière. La «Force Télesma», qui est selon Hermès « la Force forte de toutes les forces », réside dans la trame électrogravitationnelle qui sous-tend le monde matériel et le monde antimatériel, et provient du monde spirituel. Or, la connaissance de ces énergies d’essence spirituelle qui circulent entre le pôle matériel de notre univers et son pôle antimatériel constitue précisément la clé de la technologie utilisée par les extraterrestres.

Voici, en tout cas, comment peut se lire et se comprendre la Table d’Émeraude de notre point de vue, c’est-à-dire à la lumière de l’enseignement d’Ashtar Sheran.

Le texte de la Table d’Émeraude

Ci-dessus : édition originale de la Table d'Emeraude : « Tabula Smaragdina » extraite de De Alchimia, Chrysogonus Polydorus, Nuremberg 1541, d’après la version latine d’Hortulain (XIVème siècle).

Le texte retranscrit ci-après, en est la traduction fidèle.

« Il est vrai, sans mensonge, certain et tout à fait véridique.

Tout ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut, et tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, afin d’accomplir les miracles de la Chose Une.

Et comme toutes les choses sont sorties d'une, à travers la pensée de l'Unique, de même toutes choses sont nées de cette chose unique, par adaptation.

Le Soleil en est le père, la Lune est sa mère, le vent l'a portée dans son ventre ; la Terre est sa nourrice et son réceptacle.

Le père de tout, le Thélème du monde universel est ici. Sa force ou puissance reste entière, si elle est convertie en terre.

Tu sépareras la terre du feu, le subtil de l'épais doucement, avec grande industrie.

Il monte de la Terre vers le Ciel, et de nouveau il descend vers la Terre, et il reçoit la force des choses supérieures et inférieures.

Tu connaîtras par ce moyen la gloire du monde ; et pour cela toute obscurité s'enfuira de toi.

C'est la Force forte de toute force, car elle vaincra toute chose subtile, et pénétrera toute chose solide.

Ainsi, le monde a été créé.

De ceci seront et sortiront d'admirables adaptations, desquelles le moyen est ici donné.

C'est pourquoi j'ai été appelé Hermès Trismégiste, ayant les trois parties de la philosophie universelle.

Ce que j'ai dit de l’Œuvre solaire est complet. »

Interprétation de la Table d’Émeraude

Premier verset : « Il est vrai, sans mensonge, certain et tout à fait véridique. »

Ce premier verset n’a pas besoin d’être interprété quant au fond. Il mérite cependant un petit commentaire au niveau de sa forme. L’auteur y affirme en effet, avec une insistance et une solennité qui peuvent paraître disproportionnées, l’authenticité de la Table et de son contenu. Pourquoi avoir pris tant de précautions, déployé tant d’emphase et utilisé quatre mots différents pour exprimer la même idée, alors que les versets suivants brillent au contraire par leur concision et leur minimalisme ? La raison en est peut-être qu’il fallait en quelque sorte « préparer » le néophyte à accepter le sens caché de la Table, dans l’hypothèse où elle ferait effectivement référence implicite à des concepts inconcevables pour les humains de l’époque, concepts qui, même de nos jours, sont d’ailleurs encore loin d’être compris ni assimilés par le commun des mortels, puisqu’ils concernent l’anti-monde et l’antimatière.

Second verset : « Tout ce qui est en bas, est comme ce qui est en haut, et tout ce qui est en haut est comme ce qui est en bas, afin d’accomplir les miracles de la Chose Une. »

« En bas » pourrait signifier « dans le monde de la matière » et « en haut » « dans le monde de l’antimatière. » Le monde antimatériel obéit aux mêmes lois que notre monde physique. Il est tridimensionnel comme le nôtre. Mais tout y est inversé au niveau des polarités.

Les énergies génératrices de vie et de mouvement dans notre sphère d’expérimentation proviennent d’un univers unique, spirituel, émanation d’un Dieu unique, mais elles circulent en permanence entre son pôle matériel et son pôle antimatériel. La connaissance des lois électrogravitationnelles qui régissent cette bipolarisation permet « d’accomplir des miracles d’une seule Chose », c’est-à-dire d’utiliser de manière optimale (miraculeuse en apparence) ces énergies, ce qui est précisément la clé de la technologie utilisée par les extraterrestres.

Troisième verset : « Et comme toutes les choses sont sorties d'une, à travers la pensée de l'Unique, de même toutes choses sont nées de cette chose unique, par adaptation. »

Tout dans l’univers est énergie. L’énergie est une quintessence unique émanée du Créateur, qui s’est ensuite fragmentée, structurée et adaptée à notre trame cosmique tridimensionnelle pour y générer la vie sous ses multiples formes.

Quatrième verset : « Le Soleil en est le père, la Lune est sa mère, le vent l'a portée dans son ventre ; la Terre est sa nourrice et son réceptacle. »

Le Soleil (principe masculin) désigne l’électricité, la Lune (principe féminin) désigne le magnétisme et, le vent (principe neutre) désigne la trame électrogravitationnelle. La Terre transmet l’électricité et le magnétisme à partir de l’ionosphère sous forme d’électromagnétisme et permet ainsi à l’énergie primordiale de se manifester dans le plan physique et à la vie de s’y développer.

Cinquième verset : « Le père de tout, le Thélème du monde universel est ici. Sa force ou puissance reste entière, si elle est convertie en terre. »

La Force primordiale n’est donc pas absente de la matière. Elle y est simplement condensée (« coagulée », selon le jargon des alchimistes), mais sa puissance y demeure entière.

Sixième verset : « Tu sépareras la terre du feu, le subtil de l'épais doucement, avec grande industrie. »

Pour avoir accès à cette Force, il suffit de séparer l’antimatière (le subtil) de la matière (l’épais) par inversion des polarités et aspiration antigravitationnelle. Il faut le faire « doucement et avec grande industrie », c’est-à-dire avec minutie et précision, car sinon, il y a un risque d’explosion du vaisseau au moment de l’inversion des polarités. (Effectivement, les vaisseaux extraterrestres risquent la désintégration au cours de cette manœuvre dont différents contactés ont confirmé qu’elle est extrêmement périlleuse).

Septième verset : « Il monte de la Terre vers le Ciel, et de nouveau il descend vers la Terre, et il reçoit la force des choses supérieures et inférieures. Tu connaîtras par ce moyen la gloire du monde ; et pour cela toute obscurité s'enfuira de toi. »

Les vaisseaux extraterrestres sont capables d’aller de la Terre aux étoiles, et des étoiles à la Terre, car ils maîtrisent la technologie de l’inversion des polarités. Cette technologie permet de parcourir l’univers et de contempler la gloire du Créateur à travers l’immensité de Sa Création. Toute obscurité s’enfuit, car on peut atteindre des vitesses supra-luminiques à bord de ces vaisseaux.

Huitième verset : « C'est la Force forte de toute force, car elle vaincra toute chose subtile, et pénétrera toute chose solide. »

La maîtrise technologique extraterrestre de la Force Télesma (que l’on peut assimiler à l’énergie libre) permet de voyager sur la trame cosmique à travers tous les plans et toutes les dimensions.

Neuvième verset : « Ainsi, le monde a été créé. »

Voilà, ce qui pourrait bien être la confirmation de nos origines extraterrestres. Car l’ADN est une molécule spirituelle, qui pourrait avoir été préparée dans l’anti-monde pour permettre à la Force primordiale de se matérialiser ensuite dans le plan physique par inversion de polarités.

Dixième verset : « De ceci seront et sortiront d'admirables adaptations, desquelles le moyen est ici donné. »

Quand notre humanité aura compris d’où elle vient et où elle doit retourner, elle acceptera l’aide de sa Famille primordiale, et il se produira des événements merveilleux.

Onzième verset : « C'est pourquoi j'ai été appelé Hermès Trismégiste, ayant les trois parties de la philosophie universelle. »

Hermès est celui auquel il a été accordé d’obtenir la connaissance de ces trois mondes qui forment l’univers : le monde matériel, le monde antimatériel et le monde spirituel.

Douzième verset : « Ce que j'ai dit de l’Œuvre solaire est complet. »

Pourquoi cette Table se réfère-t-elle à l’Œuvre solaire en guise de conclusion ? L’explication pourrait en être que le Soleil exprime la synthèse entre le monde antimatériel en tant que source de Lumière, le monde matériel en tant que source de Chaleur, et le monde spirituel en tant que Source de Vie, et que la Force Telesma provient du Soleil Central, qui représente la matrice spirituelle et énergétique de notre univers en même temps que le siège de l'Intelligence Cosmique multidimensionnelle.

L’Ascension, à laquelle l’humanité est aujourd’hui conviée, pour rejoindre notre Famille de Lumière, est d’ailleurs bel et bien une Ascension solaire. C’est ce qui ressort de nombreux messages canalisés au cours des dix dernières années. Voilà pourquoi le travail spirituel sur la Lumière est tellement important. Ceux qui aiment le Soleil et la Lumière n’ont rien à craindre de l’échéance de l’année 2012.

Olivier de Rouvroy – mai 2003

Présenté par Denis Marcil, auteur. Mars 2018